AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226126566
208 pages
Éditeur : Albin Michel (23/08/2001)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 40 notes)
Résumé :
"Des milliers de lecteurs à travers le monde auraient payé cher pour être à notre place et nous, les deux nigauds, nous ne nous étions rendu compte de rien, du genre : "sympa, le pépé américain, tu ne trouves pas ?" Un jeune couple, lui écrivaillon trempant dans la pub, elle, agent immobilier remportant ses marchés grâce à la mise en valeur de sa poitrine, rencontrent en vacances Sebastian Bruckin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
poupibook
  27 octobre 2019
Grand prix du roman De l'Académie Française en 2001, la récompense obtenue pour le roman "Un bien fou" d'Eric Neuhoff fait partie de la liste de prix littéraires qui ne manque pas de susciter une certaine circonspection. Loin de se poser en gardien du temple du style littéraire et de contester le jugement de personnalités des lettres, il s'agit ici d'émettre les quelques impressions déceptives occasionnées par la lecture de cette "lettre" fielleuse d'un homme trompé et jaloux, adressée au nouvel amant vieillissant, de surcroît écrivain, de son ancien amour. Ponctué de phrases courtes et de répliques plus vulgaires ou plates que cinglantes ou bilieuses, ce court roman souffre d'un manque de souffle et d'intérêt pour des personnages superficiels qui n'ont que peu l'occasion de nous émouvoir. Ce roman s'est aussi vite lu qu'oublié, ne procurant aucunement le soulagement et le réconfort tant attendu par le narrateur. Bien dommage
Commenter  J’apprécie          00
Plouf_le_loup
  20 mars 2012
Le narrateur écrit une lettre : ce livre. Progressivement, nous comprenons qu'elle est adressée à un écrivain célèbre et mystérieux, qu'il a rencontré avec sa compagne Maud, lors de vacances.... Et que cet écrivain lui a "piqué" Maud. Sournoisement, pense le narrateur. Nous allons donc, dans ce livre, apprendre l'histoire de ce mini-vaudeville un peu plat, et comprendre pourquoi le narrateur écrit à son rival... et comment il va se venger.

Le style est sec, presque haletant, les phrases courtes, on sent toute la colère à peine contenue dans la concision et le tranchant de chaque phrase, comme une lame. Mais bon. Pas grand chose d'autre à dire de ce livre un peu poussif, franchement pédant, vaguement rasoir. Il est vite lu, les dernières pages sont marrantes, le reste est chiant, parisien, prétentieux, sérieux, et même s'il y a un peu plus de distance que chez d'autres, ça reste pffff...
Mais bon, c'est court, ça se laisse lire sans trop de désagrément, plutôt un peu d'indifférence, faut bien s'occuper quoi. Pas inoubliable à mon avis...
M'étonne pas que ça ait eu un prix De l'Académie Française, ça a dû faire rêver quelques vieux croums, cette histoire d'un vieux romancier septuagénaire qui fait rêver le monde entier (rien que ça !), le tient en haleine par son mystère et rafle la belle actrice...

Lien : http://ploufetreplouf.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Poesie
  15 avril 2019
Je l'ai trouvé dans une boite à livres, dans ma ville. Peut être aurais je dû le laisser là.
Les personnages manquent cruellement d'épaisseur. Ni sentiment, encore moins d'émotion les traversent.
Leur vie est une vie remplie de vide; l'oisiveté de bout en bout.
On a l'impression de picoler à longueur de pages en leur compagnie et de s'ennuyer, s'ennuyer...
Un roman du vide, de l'ennui, du creux, dans un Paris Bobo
Néanmoins, j'ai apprécié le style, alerte; c'est la seule chose qui m'ait donner l'envie de continuer.
Commenter  J’apprécie          00
liratouva2
  21 juillet 2014
Le narrateur s'adresse à un écrivain américain mythique des années cinquante, Sebastian Bruckinger,qui, après un grand succès, se terre désormais chez lui, dans le Vermont. Ils se sont rencontrés par hasard en Italie et Maud, sa compagne dont il est très amoureux l'a quitté pour ce vieil homme célèbre, très peu sympathique. Naturellement, le souvenir de J.D. Salinger, l'auteur de L'Attrape-coeurs, s'impose immédiatement. le narrateur a décidé de se venger en faisant publier cette longue lettre dans le New York Times.
Le jeune trentenaire, publicitaire parisien en vogue, est d'autant plus irrité et dépité qu'il admirait énormément cet auteur et qu'il le trouvait même très sympathique avant de découvrir sa duplicité.
Ce ne serait jamais qu'une histoire d'amour contrarié de plus que j'aurais sans doute laissé tomber en cours de lecture si le style ne m'avait pas retenue. Il est sec et léger à la fois, nerveux et efficace. Des petites phrases courtes, une insolence gracieuse, tendre ou cruelle tour à tour, tout le contraire de ce que j'aime et recherche chez mes auteurs américains favoris. J'ai longtemps délaissé les romanciers français, Modiano excepté. J'ai peut-être eu tort!

Lien : http://liratouva2.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pitiery
  20 décembre 2020
Je ne mets jamais d'avis. Ce mot est uniquement destiné à contrer les quelques rares lecteurs qui, dans l'ensemble démonte ce bouquin. Ces critiques risquant bien de freiner les intentions de lecture. Non, pas du tout d'accord. Essayez ! Vous pourrez toujours stopper en cours de route. Franchement ce cours roman est intéressant.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   20 mars 2012
Je n'agissais pas différemment dans la plublicité où, après chaque réunion, je notais les énormités qui avaient été proférées par les annonceurs - pourquoi seulement les annonceurs ? Les créatifs, c'était quelque chose aussi - autour de la table. Si je rassemble tout cela, j'ai de quoi écrire un roman. Il se vendrait, je suis sûr qu'il se vendrait. Il n'y aurait qu'à lui donner pour titre son prix de vente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tamara29tamara29   14 avril 2012
Dans la mesure du possible, j’évite de me laisser aller au pessimisme et à la mélancolie. Ce sont des sentiments qui ne valent rien. Cela ne m’empêchait pas de tourner en rond, le moral à zéro. Je ressentais une étrange impression de flottement, comme un décalage horaire qui ne s’effacerait pas. Encore un jour d’hiver au purgatoire.
Commenter  J’apprécie          50
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   20 mars 2012
J'ai bu comme je n'avais jamais bu auparavant, tout seul, sans rime ni raison. Aucun plaisir. L'alcool m'aidait à tenir le coup. Je recommande la méthode à quiconque vient d'être plaqué. Le foie est un organe beaucoup plus résistant que le coeur.
Commenter  J’apprécie          50
liratouva2liratouva2   21 juillet 2014
Vous gâcher vos dernières années d’existence me console vaguement. Je vous souhaite de vovre centenaire.Je ne fais pas ça pour l’argent. Je ne suis pas la petite roulure qui a raconté dans ses mémoires comment elle a réussi à baiser avec vous, les six mois qu’elle a passés dans le Vermont quand elle avait à peine dix-huit ans
Commenter  J’apprécie          20
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   20 mars 2012
Des hommes bronzés, en tee-shirt découvrant leurs bras musclés, promenaient des Jack Russell. DINK. Double Income No Kids. De plus en plus, une cible des annonceurs. Soyez pédé et on vous vendra encore plus de merde qu'aux autres.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Éric Neuhoff (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Neuhoff
Dans le cabaret parisien Shéhérazade, Thierry Ardisson s'entretient avec l'écrivain Eric Neuhoff à propos de son livre "Les hanches de Laetitia".
autres livres classés : affrontementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2497 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre