AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930440902
Éditeur : Atelier de l'Agneau (06/11/2015)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le texte BANDE DE GAZA, qui a déjà été monté en Oratorio modernisé, se partage entre deux parties : 1. Terre de Palestine 2. Orient proche. L’auteur, qui n'a jamais été en Palestine, travaille sur les jeux de mots et les installations dans la page. Mais si sa préoccupation de « forme » est bien visible, elle essaie aussi en prenant le symbole de la BANDE d’enrouler ses poèmes autour de Babel. La langue d’abord, même si le sujet toujours la préoccupe. Aucun parti-pri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
TerrainsVagues
  03 février 2016
Merci à Sylvie Nève, aux éditions Atelier de l'Agneau et à Babélio qui dans le cadre de l'opération « masse critique » m'ont envoyé Bande de Gaza poèmes de partout.
Il y a eu la bande à Bono, la bande à Bader, la bande à Basile, la bande à Velpeau, celle que la « peau aime » et puis ces poèmes de partout de la bande de Gaza.
J'étais parti pour tailler un costar XXL à ce « poèmes de partout » du genre, ça se lit d'une seule traite juste pour être débarrassé, pour l'enfumage je préfère ma Camel, bref…
Pis je me suis dit que ce n'est pas parce que je manque probablement trop de références pour saisir toutes les subtilités des textes qu'il fallait se venger en taclant là où c'est facile juste pour donner le change. le sujet est plus que sensible en cette saison où les tas d'urgences tentent de justifier l'état d'urgence. Entre maladie chronique de « l'oxydant » et « aigue » du proche orient, l'humanité va se retrouver en phase terminale dans peu de temps donc , mieux vaut louer (pas le saigneur…) l'initiative de Sylvie Nève que de la tailler.
J'avoue qu'au début, le style m'a déstabilisé. L'impression de lire et relire la même chose, limite hypnotique. Et puis cette mise en page… figures de style pour la galerie ? Et ces listes de mots, ces énumérations, et ce drapeau isolé au milieu d'une page remplie de points… c'est quoi ce bordel ???
Il m'a fallu arriver au milieu du bouquin, là où deux textes (La déclaration Balfour et son explication) sont mélangés, pour changer mon angle de lecture. Une ligne sur deux et abracadabra tout prend du sens (s'il y a de futurs lecteurs, ce que j'espère, ne cherchez pas, pour les autres textes ça ne marche pas).
Ce livre, ce sont des pages blanches occupées par des consonnes et des voyelles qui cohabitent. La mixité forme des mots et il n'est plus question de pages occupées mais de pages d'écrits qui dénoncent, qui espèrent, qui aiment. Les figures de style sont pleines de symboles autrement plus vitaux que la déchéance de nationalité (oui je fais souvent du hors sujet…).
En fait ce livre est utile comme tout ce qui peut rappeler qu'ici ou là, il y a toujours un Homme pour en humilier un autre, pour en asservir un autre. Une sorte d'état des lieux avec quelques jeux de maux et autres assonances pas faites pour me déplaire.
Oui ça se lit d'une traite car c'est court (90 pages). En y réfléchissant bien, ce que j'avais peur de trouver trop long au début m'a semblé… trop court. Jeu set et match Nève.
Puisque c'est poèmes de partout alors en voilà un d'ici.

Ali et Lola.
Sur un la de Lully
Allah héla Ali.
Ali dans son élan
Alla tout haletant
Vers le lit de Lola.
Livide Ali est las
Là devant le lit vide
Appât de loup valide.
Sur le lit de Lola
Ali mit du lilas
Un lit las d'être là
Sans Ali et Lola.
Et sonne l'hallali
Aux yeux d'Ali on lit
Bien au delà de l'eau
Là haut dans un sanglot
Et l'autre rit sale eau
Loterie pour un lot
Un lot là qui le lie
A l'objet du délit.
Allah héla la lie
Quand son soleil pali
Divin n'aime pas l'eau.
L'eau là dans un halo
En tenue de gala
Pour Ali vint Lola.
Ce lien qui les uni
Va au delà du lit
Et l'amour est dans l'ère
Une chanson dans l'air
Sur un la de Lully
Lola aima Ali
Pendant des millénaires
Allah lalilalère…
Pascal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
celine25
  28 février 2016
"Bande de Gaza" , c'est une succession d'incantations: des poèmes où des tournures reviennent sans cesse: "le mur" "tout autour de gaza il y a ": des tournures qui marquent l'enfermement, la délimitation. D'ailleurs un poème par sa structure le visualise bien ; les mots se répondent au sein d' un cadre.
Mais "Bande de Gaza" dépasse ce "mur" et évoque les "brèches" , le "bleu", "l'avenir" : l'auteur dit "j'écris par dessus tout"" j'espère écrire": elle déconstruit la déclaration du Balfour, elle chante une vie qui "s'arc boute" au delà de la politique: elle voit des hommes: Palestiniens, Cisjordaniens, Arabes, Juifs, Irakiens , le monde . Elle nous les montre: quelques photographies, en noir et blanc mettent en valeur ceux qui vivent sur cette bande de Gaza: dessus, le désert et surtout les sourires et la construction: la vie.
Je sais que ces poèmes ont été mis en scène et la lecture nous le confirme: on y trouve des voix, des échos, un rythme. Et la colère. Et l' espoir.
Merci aux Editions de l'Atelier de l'Agneau et à Babelio pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
milaH
  15 mars 2016
Un recueil de poèmes sans véritable intérêt. Je n'ai pas été touchée par les mots ou le style. J'ai vraiment eu du mal à le finir;
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TerrainsVaguesTerrainsVagues   30 janvier 2016
Foule d'enfants hantent l'Orient désorienté.
Leurs mains défont la bande de gaze
Qui entortille la momie du monde.
Commenter  J’apprécie          110
TerrainsVaguesTerrainsVagues   02 février 2016
Palestine
déchirée par
passé présent
terre ceinte
tout autour...
Commenter  J’apprécie          100
coco4649coco4649   29 décembre 2018
Extrait 2 de Bande de Gaza


Les Anciens imaginaient la terre
une tour de Babel a remplacé le temps
tourne babil au centre du monde
plus le temps d’imaginer la terre
d’imaginer le bleu.

Tout le monde est à peu près
une tour de Babel,
tout le monde est à peu près
tout le monde autour
tout autour
de Gaza
le temps d’imaginer autour.

Imaginez le monde !
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   29 décembre 2018
Extrait 1 de Bande de Gaza


Foule d’enfants hante l’Orient désorienté.
Leurs mains défont la bande de gaze
qui entortille la momie du monde
...

Les mères, folles de Yalta, chantent :

Bleu, bleu gazaoui !
tout le monde est à peu près
une tour de Babel a remplacé
tout le temps d’imaginer.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Sylvie Nève (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Nève
Vidéo de Sylvie Nève
autres livres classés : proche-orientVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
707 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre