AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de traversay


traversay
  27 juin 2014
Comment se trouver soi-même en vivant dans un pays comme Israël, dont les problèmes identitaires sont permanents ? Résumer ainsi Neuland, saga à voix (voies) multiples est réducteur mais le livre de Eshkol Nevo est totalement impossible à résumer, épopée familiale et historique de 600 pages incroyablement dense et aux tonalités si diverses, du drame à la comédie en passant par le récit sentimental. Neuland est saturé d'idées qui s'entrechoquent et se heurtent de l'arrivée des pionniers en Palestine en 1939 à l'Israël d'aujourd'hui, toujours entre deux guerres. La quête, de soi, de l'autre, de l'émancipation, est au centre du roman. Un homme qui tente de fonder une colonie juive nouvelle en Argentine, un fils à la recherche de son père, une femme en crise matrimoniale et qui a perdu la communication avec sa mère, une vieille dame dont la mémoire s'égare ... Les personnages du roman sont attachants, fissurés et se rejoignent ou s'éloignent dans le chaos des sentiments et des sensations. Il est évident que sur sa longueur, le livre ne peut être sans cesse passionnant. Mais son écriture dynamique, sa richesse thématique, son humanité blessée et son originalité permanente font que le lecteur ne perd jamais le fil et ressent une énorme empathie pour ces hommes et ces femmes qui se remettent en question et se battent pour faire les bons choix ou plutôt les moins mauvais. En ce sens, Neuland est un livre prenant et difficile à lâcher, malgré quelques tunnels narratifs.
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus