AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782378150235
448 pages
Talent Sport (24/10/2018)
4.81/5   8 notes
Résumé :
Comment faire gagner une voiture de course ? Avec dix titres mondiaux, Adrian Newey est le plus grand concepteur de Formule 1 au monde. Directeur technique dans de nombreuses écuries, et depuis 2006 de Red Bull Racing, il a passé plus de 35 ans à imaginer des voitures avec une seule philosophie : gagner. Véritable prodige de l'ingénierie et de l'aérodynamisme, le Britannique a commencé à dessiner des voitures dès l'âge de 12 ans. De son début de carrière en IndyCar ... >Voir plus
Que lire après Adrian Newey, autobiographieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
La March Leyton House 881 est cette F1 turquoise de la fin des années 80. Je l'ai toujours adorée. Gosse, à cause de sa couleur. Adulte, parce qu'elle remonte à une époque de la F1 à laquelle je pense avec nostalgie. Et aussi parce que c'est une monoplace mythique: la première F1 d'Adrian Newey.

L'autobiographie de Newey compte évidemment quelques pages sur cette incroyable voiture que Capelli et Gugelmin ont menée à plusieurs podiums. Ce n'est pas la première monoplace autour de laquelle s'articule le bouquin puisque Newey y remonte à sa période Indy. Mais ce chapitre sur la 881 permet de comprendre à quel point le génie de l'Anglais a tout de suite tapé dans l'oeil des grandes écuries. C'est le balbutiement de sa trajectoire fulgurante en F1, où avec des bouts de chandelle et 3 ingénieurs à peine, une écurie débutante manque par deux fois s'imposer. On y comprend aussi à quel point le méticuleux Newey a dû évoluer d'une méthode quasi empirique, en soufflerie et en piste, à une science basée sur la CFD. Devenu star de la discipline, l'homme est aujourd'hui payé des millions par Red Bull et entouré de centaines d'autres aérodynamiciens. Mais dessine toujours à la main.

Le livre n'est pas écrit dans un style inoubliable. Mais la franchise de son auteur et son humour pince-sans-rire so british permet de s'y plonger. On y apprend (ou y révise) quelques notions de base de l'aéro (les ailerons avant et arrière, le DRS, le double diffuseur, les jupes coulissantes, le rôle des pneus, la boîte à air...) et du dessin des châssis. On y revit les premiers tours de roues de Williams, McLaren et Red Bull cultes. Et surtout on y côtoie des superstars de la F1: Mansell, Senna, Hill, Coulthard, Hakkinen, Raikkonen, Vettel ou Webber. On y repère assez facilement les préférences de Newey pour l'un ou l'autre. On entre aussi dans les usines du taciturne Frank Williams, de l'irascible Patrick Head, du réformateur Christian Horner ou du control-freak Ron Dennis, qui ne supportait pas que Newey ait fait repeindre son bureau en bleu ciel. Avec le boss de McLaren, on n'a pas trop envie de se faire une bouffe...

Surtout, on comprend à quel point Newey est passionné. Il adore la F1, la course, il s'y plonge corps et âme. A ses côtés, sur 430 pages, on revit des grandes pages du sport comme le décès de Senna, la première victoire de Kimi, le double diffuseur des Brawn, la bourde de Mansell à Montréal, le premier titre de Vettel, les tricheries de Schumacher (que Newey ne porte pas dans son coeur) ou des crashs incroyables comme celui de Webber à Valence. Mais l'aérodynamicien dévoile aussi des anecdotes géniales sur le paddock et les fêtes de folie qui suivent victoires et titres. Ou le jetlag des vols incessants, qui lui permettent de plancher sur les "barge boards" de ses monoplaces. Ou de soigner ses gueules de bois.

Au final, on se dit que quand les pilotes grimpent sur un podium, ils devraient toujours y emmener les génies qui ont dessiné leurs voitures. Dont Newey, l'aérodynamicien aux 11 titres constructeurs.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nigel Mansell et son ingénieur de course David Brown procédaient à deux débriefings. Lors du débriefing officiel, Nigel donnait des informations dont il pensait qu'elles pouvaient envoyer l'équipe de Riccardo Patrese dans la mauvaise direction. Plus tard, David et lui faisaient un réel débriefing.

Même chose avec les boutons permettant de régler la hauteur de caisse. (...) Quand Nigel finissait une série de tours, il les changeait de position avant l'entrée aux stands. Dans une écurie, quand un pilote est plus rapide que l'autre, il est d'usage pour l'équipe de la voiture la moins rapide d'aller au plus simple et de partir avec les mêmes réglages que ceux de la plus rapide. Vu que Riccardo était souvent moins rapide, lui et son ingénieur copiaient simplement les réglages de hauteur de caisse de Nigel - excepté, bien sûr, qu'ils étaient faux! (...) Mais Nigel s'est fait prendre à son propre jeu à Montréal. Il est parti avec une garde au sol beaucoup trop basse, à cause de quoi la voiture a été très instable dans les zones de freinage où la piste était bosselée.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
865 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

{* *}