AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Milena Braud (Traducteur)Jean Rousselot (Traducteur)
ISBN : 2221107381
Éditeur : Robert Laffont (11/01/2007)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Une nuit de pleine lune, Valérie, éblouissante beauté de dix-sept ans, voit arriver au village un mystérieux connétable... La grand-mère de Valérie, qui a jadis passionnément aimé cet homme, est sous le choc de sa réapparition - car il n'a pas vieilli depuis leur séparation. Défigurée par l'âge, elle est prête à tous les sacrifices pour retrouver ses charmes d'antan et passer ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bobby_The_Rasta_Lama
  08 mai 2019
"Le merveilleux est toujours beau, il n'y a même que le merveilleux qui soit beau."
(A. Breton)
Il n'est pas difficile de classer ce livre, mais expliquer de quoi il en retourne va être une tâche ardue. Breton était l'ami de Nezval, et il serait sans doute mieux placé pour vous en parler; je vais au moins essayer...
V. Nezval est un représentant du "poétisme", ce courant surréaliste typiquement tchèque. Je n'ai jamais pu saisir la différence exacte entre les deux, mais si vous voulez un poète surréaliste tchèque pur et dur, prenez K. Biebel. L'imaginaire de Nezval est plus léger, à une exception près... et c'est cette courte prose sur la merveilleuse semaine de la jeune Valérie, hantée par les cauchemars sanglants de sa transformation en femme.
A cause de certaines créations comme "Twilight" ou les suites "officielles" de "Dracula" de Dacre Stoker, je pensais être dégoûtée à tout jamais par tout ce qui touche de près ou de loin à la thématique des vampires. Mais "Valérie" est un vieux bouquin en noir et blanc (1935, sorti en 1945) et Nezval fait partie de mes poètes favoris. Donc, je lui fais confiance, quand il avoue d'avoir écrit "Valérie" : "par amour du mystère qui est à la base des vieux contes, des superstitions et de tels livres romantiques composée en caractères gothiques...", car ça me va tout à fait.
On sent bien l'influence du roman gothique anglais (notamment du "Monk" de Lewis), des vieux grimoires, des Penny Dreadful, des récits de la chasse aux sorcières, des légendes et des contes de fées des plus terrifiants.
Tout ça pour aboutir à une sorte de fantaisie surréaliste érotico-onirique délicieusement aberrante. Au point de se demander avec quel "psilocybe bohemica" Nezval a agrémenté son omelette, le soir où il a pris sa plume.
Valérie est une belle fille de dix-sept printemps qui vit avec sa mamie. C'est à partir de là que l'histoire se corse, car mamie est une vampire, et plutôt que confectionner des confitures et tricoter des écharpes, elle manigance des combines pour priver Valérie de sa jeunesse. Tout cela parce que son ancien amant, le connétable à tête du putois, est de retour en ville, et contrairement à elle, il n'a pas pris une ride. Pas étonnant que la vielle dame ait envie de rajeunir !
Il y a aussi le jeune Orlik, dont Valérie ne sait pas que c'est son demi-frère, ce qui met un soupçon de souffre incestueux dans l'histoire. Sans oublier le missionnaire libidineux qui veut brûler Valérie comme sorcière, quand elle repousse ses avances.
L'histoire commence par un vol de boucles d'oreilles et de poules dans un poulailler, et tout ce beau monde change souvent d'identité, en évoluant entre la place du village, la maison, la cave, et ledit poulailler.
C'est délirant et étrangement beau, pour faire écho à Breton... et en même temps, parfois on s'ennuie un peu. Finalement, cette histoire d'une vieille malédiction familiale, du Putois Parlant et des bibilles magiques d'invisibilité fait vraiment penser aux romans gothiques avec leur lot de clichés horrifiques.
La fin est peut-être un peu trop positive pour moi, mais il est à l'honneur de Nezval de ne pas perdre son temps avec des futilités. Il n'essaie pas de justifier qu'un putois parle, il se fiche éperdument de quelle marque sont les tabliers de mamie et qui est son chanteur préféré. Il y va direct, et vous en met plein les yeux sur 170 pages à peine. Chapeau !
Pourtant, une fois n'est pas coutume, mais je trouve le film esthétiquement parfait de Jaromil Jires de 1970 bien mieux que le livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          498
Marti94
  16 décembre 2014
« Valérie ou la semaine des merveilles » est un roman du poète surréaliste tchèque Vítězslav Nezval. Il a écrit ce roman fantastique en 1930. le narrateur raconte une semaine de la vie de Valérie, jeune fille de 17 ans, qui va découvrir le bien et le mal et sortir de sa naïveté enfantine. C'est donc un livre sur l'initiation et la jeunesse.
J'ai découvert ce poète il a peu parce que je suis allée passer un week-end à Prague et, à cette occasion, je me suis penchée sur la littérature tchèque. Vítězslav Nezval a dominé cette littérature toute la première moitié du 20ème siècle. Il a été le personnage clé de la majorité des avant-gardistes ayant marqué la poésie tchèque et a su apporter une contribution très personnelle. Il a également connu l'aventure surréaliste et traduit de nombreux poètes français (Breton, Eluard, Aragon) avec qui il entretenait des rapports amicaux.
Je n'ai donc pas été surprise par la dimension fantastique de « Valérie ou la semaine des merveilles ». J'ai commencé par l'adaptation mais le film, qui m'a fortement intriguée, m'avait laissé un peu sur ma faim. J'ai donc voulu lire le texte pour en saisir la « substantifique moelle » et j'ai bien fait car autant j'étais restée interrogative sur le film, autant le roman m'a emballée. La lecture est fluide et très agréable.
Cette histoire commence par le vol des boucles d'oreilles au pouvoir magique par un connetable à tête de putois qui est (on l'apprendra plus tard) l'ancien amant de la grand-mère de Valérie. Il se prénomme Richard et il serait le grand-oncle d'Orlik, jeune homme qui va s'avérer être le jumeau de la jeune fille. Bon ça a l'air compliqué comme ça mais cette histoire de famille est une histoire avec maléfices, recherche de la jeunesse éternelle par la grand-mère, vampire, maison hantée et fumée noire mystérieuse. Et puis, il y a en filigrane une critique de la religion, de l'inquisition, avec un missionnaire libidineux qui a des vues sur Valérie, mais elle ne va pas se laisser faire. Enfin, tout fini bien, comme dans un conte de fée.
Lu en décembre 2014
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Marti94Marti94   08 décembre 2014
- Vous aviez bien dit que vous me donneriez tous ce que je voudrais si, pour huit jours, je faisais de vous une jeune femme ?
- Je suis prête à tous les sacrifices pour une semaine de volupté.
Valérie comprenait de moins en moins de quoi il était question. Il fallait que la volupté fût une bien grande merveille pour qu’une femme aussi austère comme l’était sa grand-mère la quémande d’une manière si indigne…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   10 décembre 2014
Bonne nuit, mon bel enchanteur,
Entends ta chère fée qui pleure.
Entends ses sanglots sans espoir.
La nuit lui tisse un voile noir.

Bonne nuit, ma chère fée blonde.
Bonne nuit et fais de beaux songes.
Lorsque tu seras réveillée,
Ne va pas trahir ton secret.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   26 novembre 2014
J’ai écrit ce livre parce que j’ai l’amour du mystère qui est à la base des vieux contes, des superstitions et de tels livres romantiques, composés en caractères gothiques, qui m’ont fait parfois des clins d’oeils sans consentir à me livrer leur contenu.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   08 décembre 2014
- Sorcière ! grommela le missionnaire lorsqu’ils furent enfin dans la rue, hors de danger.
Elle rit encore pour toute réponse, heureuse d’être débarrassée de ce poltron qui, une fois tiré d’affaire, serait bien allé jusqu’à la menacer d’Inquisition.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   10 décembre 2014
- Une semaine déjà, dit la jeune fille. Car nous sommes vendredi, n’est-ce pas ?
- Que représente donc le temps ici, au cœur de la nature millénaire ? répondit le garçon.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Vitezslav Nezval (1) Voir plusAjouter une vidéo

Charles Level au Petit Conservatoire
MIREILLE aide Charles LEVEL à installer sa guitare tout en plaisantant et en prodiguant ses conseils. Sur une musique écrite par lui, il chante un poème de Vitezslav Nezval.
autres livres classés : littérature tchèqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Au bonheur des Dames - Emile ZOLA

Denise, orpheline, débarque sur le pavé parisien avec ses deux frères...

Georges et Riri
Jean et Pépé
Jean et Rémi
Riri et Rémi

12 questions
952 lecteurs ont répondu
Thème : Les Rougon-Macquart, tome 11 : Au bonheur des dames de Émile ZolaCréer un quiz sur ce livre