AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Tout ce qu'on ne s'est jamais dit (80)

nameless
nameless   26 février 2016
Souvenez-vous que les gens à qui vous parlez s'intéressent cent fois plus à eux-mêmes, à leurs désirs et à leurs problèmes qu'à vous et vos problèmes.

Page 171 - Sonatine
Commenter  J’apprécie          400
Shan_Ze
Shan_Ze   03 mai 2016
Marilyn prit le menton de Lydia dans sa main et pensa à toutes les choses que sa mère ne lui avait pas dites, ces choses qu'elle avait tant voulu entendre pendant toute son existence.
Commenter  J’apprécie          291
nameless
nameless   28 février 2016
J'aurais pu le faire, songea Marilyn [...]. Le conditionnel passé, le temps des opportunités manquées.

Page 96 - Sonatine
Commenter  J’apprécie          250
jeunejane
jeunejane   27 juin 2017
Alors, chaque fois que sa mère avait demandé : Est-ce que tu veux...? elle avait répondu oui. Elle savait ce que désiraient ses parents, sans qu'ils aient à prononcer un mot, et elle avait voulu les rendre heureux. Et sa mère était restée. Lis ce livre. Oui. Veux-tu ceci. Aime ceci. Oui.
Commenter  J’apprécie          210
canel
canel   19 juin 2016
Autrefois, il parvenait à lire l'humeur de sa femme, même quand elle lui tournait le dos. A l'inclinaison de ses épaules, à sa façon de déporter son poids de son pied gauche à son pied droit, il savait ce qu'elle pensait. Mais ça fait longtemps qu'il ne l'a plus observée attentivement, et maintenant, même de face, tout ce qu'il voit, ce sont les rides légères au coin de ses yeux, les rides légères à l'endroit où son chemisier a été écrasé, puis rajusté.
(p. 263)
Commenter  J’apprécie          150
canel
canel   18 juin 2016
Plus tard cet après-midi là, il remarqua une minuscule tache jaune à la pointe de l'orteil de Marilyn. Après avoir cherché un moment, il trouva une bavure sur le mur, à l'endroit où son pied l'avait touché quand ils faisaient l'amour : une trace grosse comme une pièce de dix cents où la peinture avait été effacée. Il ne dit rien à Marilyn, et lorsqu'ils remirent les meubles en place ce soir-là, la commode dissimula la tache. Chaque fois qu'il regardait cette commode, il était content, comme s'il pouvait voir à travers les tiroirs en pin et ses habits pliés la marque que le corps de sa maîtresse avait laissée.
(p. 50)
Commenter  J’apprécie          150
Shan_Ze
Shan_Ze   03 mai 2016
Qu'un livre ou une robe n'étaient pas simplement quelque chose à lire ou à porter ; que l'attention était accompagnée d'attentes qui - comme la neige - s'abattaient et s'accumulaient et vous broyaient sous leur poids.
Commenter  J’apprécie          150
Analire
Analire   07 mai 2016
Les souvenirs d'un être aimé se lissent et se simplifient toujours, et on se débarrasse des complexités comme d'écailles.
Commenter  J’apprécie          120
verobleue
verobleue   04 mars 2016
Qu'arrive-t-il aux corps dans l'eau ? Est-ce qu'ils se décomposent comme des comprimés?
Commenter  J’apprécie          120
canel
canel   21 juin 2016
Hannah passait mentalement en revue les nombreux surnoms de [sa soeur] Lydia. Lyd. Lyds. Lyddie. Ma puce. Ma chérie. Mon ange. Personne n'appelait jamais Hannah autrement que Hannah. [...]
Hannah songea à diverses possibilités. 'Hannah Banana' - ils [ses parents] auraient pu l'appeler ainsi. Ou quelque chose qui n'aurait rien eu à voir avec son nom, quelque chose qui aurait semblé étrange mais qui, pour eux, aurait été chaleureux et personnel.
(p. 197)
Commenter  J’apprécie          110




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

    Autres livres de Celeste Ng (1)Voir plus




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1182 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre