AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Servan-Schreiber (Traducteur)
EAN : 9782264042026
384 pages
Éditeur : 10-18 (20/06/2007)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Indochine, 1916. Sur la Rivière des Parfums glisse une jonque écarlate. À bord, Ven, rêveuse, attend son promis. Et découvre, abasourdie, qu'il s'agit d'un garçon de sept ans. Servante plutôt que femme, mère plutôt qu'amante, Ven n'en épousera pas moins le tumultueux destin du jeune Dan. Elle le suivra dans le malheur, la fuite, l'esclavage. Elle l'accompagnera dans la rébellion, le long apprentissage... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  05 juin 2018
Voici un roman qui nous transporte sur la rivière des Parfums. Nous embarquons pour le Vietman du début du XX ° siécle, en janvier 1916 ...
A bord d'une jonque écarlate , Ven plutôt servante que femme , plutôt mére qu'amante découvre son mari , Dan, un garçon de sept ans .....
Au cours d'aventures où l'on hésite entre le modéle français et le poids des traditions, le mode de vie et les mets indochinois : soupe de nids d'hirondelles, boulettes de riz gluant, haricots noirs , poulet grillé à la citronnelle, feuilles de bambou et lait de coco .....l'auteur nous fait découvrir le quotidien d'une population persécutée par l'ambition démesurée d'individus cruels , avides et cupides, prêts à tout ....la vie difficile des paysans , la corruption de la machine judiciaire et une société trés hiérarchisée .....
Ven suivra le tumultueux destin de Dan, dans l'esclavage , la fuite et le malheur ....
L'auteur s'est inspiré de la vie de son grand - Pére pour écrire son roman ......pour maintenir le passé vivant .....
C'est une belle histoire à l'odeur de bois de santal , au goût du gardénia ....et des feuilles de thé dénichées au coeur des boutons de la fleur de lotus à la rosée du matin ...... cachées par la grand- mére de l'auteur pour qu'elles-mêmes marinent toute la nuit ......
Un récit de vengeance et de manipulations , une carte au trésor aux personnages attachants sur fond de lumiére des tropiques, une fresque coloniale magistrale .
Elle célèbre les forces de la vie et surtout le dévouement inaltérable d'une femme qui n'hésitera jamais à tout faire pour protéger son enfant de mari .
L'auteur est né au Vietnam en 1967 d'une mére Indochinoise et d'un pére Américain , réfugié aux Philippines avant de pouvoir rejoindre les Etats- Unis en 1985.
Une ou deux erreurs dans la traduction !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Under_the_Moon
  09 février 2013
Un beau roman que j'ai lu pour finir 2012 en beauté !
J'ai retrouvé une partie du Vietnam décrit dans Sanctuaire du Coeur.
L'action, dans le Brodeur de Huê, se déroule au temps de la colonisation française. On voit donc s'affronter l'ancien monde (celui de la dynastie royale) et le nouveau monde (celui de l'administration française).
Kien Nguyen décrit (comme Duong Thu Huong) une société extrêmement hiérarchisée , la dure vie des paysans et une machine judiciaire tout aussi corrompue.
Le maire (maître Long) et le juge de la ville - les personnages les plus cupides et avides du roman - font usage de leur pouvoir de manière arbitraire, à l'aide de mensonges et à des fins personnelles bien sûr. Dans de telles conditions, le bonheur est une chimère pour tous les personnages qui ont eu le malheur de ne pas naître du bon côté.
Pourtant, au départ, nous faisons la connaissance de la grande et prospère famille Nguyen dont le destin va très vite basculé et la famille être éclatée par le juge Toan, un pater familia tyrannique, manipulateur et sans le moindre scrupule qui exerce une pression énorme même sur les êtres qui l'entourent.
A partir de là, l'histoire prend des allures quasi shakespearienne. A mesure que l'on tourne les pages, on découvre une superbe histoire de famille, de vengeance et d'amour. L'auteur n'a d'ailleurs pas son pareil pour décrire l'éveil du sentiment amoureux!
Kien Nguyen s'est inspiré de la vie de son grand-père pour écrire ce roman : un bel hommage à la famille, et surtout, une aventure à découvrir (embarquement immédiat pour le Vietnam du début du 20ème siècle ! )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ghislainemota
  11 mai 2020
Une histoire de transition sociétale. Entre la fin des traditions ancestrales et la modernité de la colonisation, le basculement s'opère surtout chez les humains.
Nous sommes en 1916 en Indochine.
L'avidité s'empare du juge Toan, il devient un être sanguinaire en s'emparant du trésor caché de la famille Nguyen. Il détient le tatouage de Tat mais doit retrouver la seconde partie.
Vengeances et crimes s'interpénètrent dans l'histoire du grand-père de l'auteur , brodeur à la cour impériale de Hué.
Une oeuvre romanesque qui donne envie de visiter la cité d'Hué, classée au patrimoine mondial de l'Unesco.
Commenter  J’apprécie          120
lireailleurs
  06 février 2020
Une bonne lecture pour découvrir l'univers vietnamien d'avant-guerre (début XXe). La toile de fond historique est discrète mais présente, c'est surtout la diversité des personnages et la densité progressive de l'intrigue qui ont donné à ma lecture un relief plus important que celui auquel je m'attendais. C'est, en somme, un bon roman d'aventures !
Les premières pages nous entraînent au coeur d'une nuit froide et brumeuse de 1916, où un palanquin glisse doucement sur la Rivière des Parfums et rapproche la jeune Ven de celui qui doit devenir son époux. Une surprise de (petite) taille l'attend, puisque ce dernier n'est âgé que de sept ans ! En acceptant son destin d'épouse-esclave au service du clan Nguyen, Ven devient dès lors une seconde mère pour le jeune Dan. Quelques temps après, la vie tranquille aux bords des rizières de Cam le s'interrompt lorsque Tat Nguyen, le chef du clan, est arrêté et condamné à mort pour conspiration contre le protectorat français. Menées par le Juge Toan, les autorités se lancent dans une grande chasse à l'ensemble des membres de la famille Nguyen. Ven parvient à s'échapper avec Dan : afin de graver à jamais la nécessité d'une vengeance dans son esprit, elle forcera le jeune garçon à regarder l'exécution de ses parents… avant de le vendre aux Toan en tant qu'esclave. Et ceci n'est que le résumé de la première partie !
Au fur et à mesure de la lecture, l'intrigue principale se densifie, de nouveaux personnages arrivent, à la soif de vengeance s'ajoute celles de la vérité, de la dignité et de l'amour. le récit glisse d'un personnage à un autre, riche en rebondissements jusqu'aux toutes dernières pages et rythmé par les ellipses de plusieurs années qui séparent chaque partie. On y croise de nombreux éléments de la culture traditionnelle vietnamienne, de la délicate soupe aux nids d'hirondelle aux dents noires laquées des femmes, parallèlement à une influence française qui prend de plus en plus de place au sein d'une société qui ne la comprend et/ou ne l'accepte pas toujours. Tradition et modernité s'affrontent discrètement, autour d'un sourire éclatant, d'une bicyclette ou encore du dilemme entre l'amour et la loyauté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MIOP
  09 février 2012
Roman passionnant, difficile de lâcher prise une fois que les premières pages viennent d'être lues. Il s'appuie sur la vie du grand-père de l'auteur. On y croise des personnages fascinants, toute une civilisation aux coutumes parfois curieuses, des manipulations, de la vengeance, une carte au trésor, et le dévouement d'une femme prête à tout pour protéger son enfant de mari.
Ce fait de société nous fait découvrir le quotidien d'une population persécutée par l'ambition de certains hommes prêts à tout pour accéder au pouvoir et y rester.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   22 décembre 2012
Il hocha la tête, fasciné par sa bouche. Il avait entendu les jeunes bouviers parler des baisers français, quand un homme explore la bouche de sa femme avec sa langue, un geste étrange dont l'érotisme lui semblait si intense qu'il tremblait en y pensant. Les Vietnamiens ne s'embrassaient jamais, exprimant leur affection en humant longuement la peau de l'être aimé. Mais sous la lumière diffuse des lanternes, ses lèvres semblaient si pleines, si humides et si tentantes qu'il brûlait d'y goûter. Il s'assit à ses pieds, étourdi de désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Under_the_MoonUnder_the_Moon   11 décembre 2012
On va exécuter votre père sur le seuil de sa demeure. La coutume veut qu'un pirate soit exécuté devant chez lui, (...). C'est votre devoir d'assister à cette cérémonie avec calme et détermination, et de juger par vous-même. Le sang répandu devra-t-il être vengé ? Cette expérience vous guidera dans votre vie adulte. J'espère que le jour viendra où vous relèverez la tête et direz à votre ennemi, en le fixant droit dans les yeux : "Je suis le fils de l'homme que tu as fait exécuter par cupidité, à présent, c'est mon tour de t'ôter la vie." Ensuite, vous ferez un pas en arrière pour voir la vie s'échapper de son regard. Ce jour-là, je veux être à vos côtés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   11 décembre 2012
Tu es une épouse, à présent, tu devrais te comporter comme une dame devant les serviteurs. On n'apprend pas à quelqu'un à devenir esclave, c'est inné. Comme le buffle est né pour labourer ou le chien pour garder la maison.
Commenter  J’apprécie          140
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 décembre 2012
Il la regarda s'habiller avec tout l'émerveillement d'un aveugle qui vient de recouvrer la vue devant son premier coucher de soleil.
Commenter  J’apprécie          190
Annette55Annette55   05 juin 2018
"Les plantations d'hévéa
On n'en sort pas
On y rentre à la fleur de l'âge
Mais on n'en sort
Qu'aux portes de la mort . "
Commenter  J’apprécie          180

autres livres classés : littérature vietnamienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Kien Nguyen (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
620 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre