AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cherry Publishing (Autre)
EAN : 978B08GGD3L8F
355 pages
(20/08/2020)
4.5/5   86 notes
Résumé :
Dans un monde où le mariage signe l'asservissement des femmes, Kalliopée, la princesse de Viridia, est soulagée de se retrouver unie à Karel, son premier amour et le futur roi de Lapisia. Mais la vie est cruelle et la guerre change les hommes. Lorsqu'elle retrouve l'héritier au trône, celui-ci n'a plus rien du garçon qu'elle a connu. Karel est devenu un homme impitoyable, qui dirige son armée d'une main de fer. À ses côtés, l'amour ne semble plus avoir droit de cité... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 86 notes
5
30 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

MjeyW
  11 septembre 2020
Kalliopée, princesse de Viridia, voit sa vie basculer lorsque pour sauver son peuple, elle accepte un mariage arrangé avec le futur roi de Lapisia, Karel, son premier amour.
Ces deux royaumes ennemis voient en cette alliance le retour de la paix et l'arrêt d'une guerre sanglante qui a trop duré.
La jeune femme ne se doute pas que cet homme qu'elle a aimé autrefois, a changé.
Il n'est aujourd'hui que colère, violence et rancune, et fera tout pour lui faire vivre un enfer.
J'ai adoré le personnage de Kalliopée, rebelle et courageuse, fière et aventurière, elle fera tout pour tenir le coup, et parviendra à se rapprocher du prince, qui dissimule une triste tragédie.
L'auteure Koko Nhan nous offre une histoire bouleversante, mêlant avec brio amour et haine, trahison et complots.
Ce roman est un véritable coup de coeur pour moi ❤
Et j'ai hâte de découvrir la suite 😍
Commenter  J’apprécie          140
ths_julie
  11 novembre 2020
« Kalliopée » est le premier roman que je lis de cette auteure. Même si j'ai eu l'occasion de découvrir sa plume à travers des extraits, j'avais hâte de me plonger pour de bon dans cette histoire. Et quelle histoire !
L'univers et les idées m'ont tout de suite intriguée. Que ce soit depuis le résumé ou le premier chapitre. Koko Nhan nous y expose, à travers les mots de son personnage, la princesse Kalliopée, les règles de ce monde. Celles où les femmes sont asservies, condamnées à la place de leur mari, considérées pour le sexe faible, maltraitées et humiliées. Un monde où la guerre fait ravage, change et massacre les hommes.
Immédiatement, on est immergé dans ce décor terrible qui se confronte à la volonté ferme et ardente de Kalliopée d'améliorer la condition des femmes et instaurer la paix entre son propre royaume (Viridia) et le royaume ennemi (Lapisia). Pour ce faire, elle accepte de sacrifier sa liberté en se fiançant au prince de Lapisia, Karel, qui n'est autre que son premier amour.
Comme tout être humain face à la guerre, Karel est transformé par le combat, par la vie qui lui a arraché une grande partie de son coeur, par ses traumatismes et ses failles. Il n'est plus le garçon que Kalli a connu. Il est même pratiquement tout l'opposé. Il est devenu un homme dévoré par son désir de vengeance qui ne laisse plus la place à ses sentiments de s'exprimer, si ce n'est sa rage et sa colère. Pourtant, il a su me conquérir dès le départ. Certes, il est loin d'être facile, d'être un enfant de choeur ou doux comme un agneau, mais il est aussi effrayant que passionnant, aussi intransigeant que touchant. La psychologie de son personnage m'a directement embarquée à travers les lignes des chapitres dédiés à son point de vue. Je l'ai adoré très vite, lui et son comportement impulsif, lui et son côté sauvage, lui et ce feu qui l'anime, lui et sa façon de ressentir à fond toutes les émotions qui l'atteignent. On apprend à le connaître au fur et à mesure, et c'est, je crois, l'un des personnages de roman que j'aime, qui m'intrigue et me passionne le plus.
Face à lui, l'espoir, la détermination et le grand coeur de Kalliopée font front alors que la jeune femme est en terre aussi inconnue que grouillante d'un peuple qui la déteste. Ses ignorances la confrontent très vite à la dure réalité de la vie et surtout de son rôle. Son père, le roi de Viridia, en voulant la protéger du monde extérieur, l'a privée d'armes et de boucliers avant de l'envoyer hors des frontières où elle pouvait exister en toute paix et liberté. Cependant, elle ne se laisse pas abattre et forge ses propres armes sur le terrain. Elle est admirable de force et de courage. C'est une battante qui met tout en oeuvre de ne pas ployer sous la souffrance qu'elle endure, pour son peuple et ceux des autres royaumes. Elle peut et veut changer les choses, c'est sa motivation, son objectif, et rien ne peut l'en détourner, malgré tout ce qu'on lui fait subir, y compris Karel.
Leur relation est aussi intense qu'explosive. Exceptionnelle, puissante, émouvante. Entre ça et tous les sujets qui sont abordés dans ce roman, à commencer par l'histoire elle-même, cette lecture a été une incroyable découverte. J'étais persuadée que je ne serais pas déçue, mais c'est allé au-delà de mes attentes. Je l'ai dévorée du début à la fin. Ce roman m'a pris aux tripes, à tel point que les seules pauses que j'ai pris entre quelques chapitres, c'était pour reprendre ma respiration et contrôler mes propres émotions. Si mon coeur a beaucoup tremblé et a failli me lâcher à un certain moment, je sais d'ores et déjà qu'il n'est pas prêt à encaisser la suite, pourtant, j'y foncerai sans réfléchir.
C'est un très gros coup de coeur que je recommande vivement, même pour ceux qui ne lisent pas forcément de romance dans un univers dystopique. Cette histoire est une pépite, que je lirai très sûrement rapidement et dont je ne pense jamais me lasser.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Andraste
  08 juillet 2021
J'ai mis du temps à finir ce livre que j'avais en ebook.
La raison n'a rien à voir avec le fait que je n'aimais pas le livre puisque dire cela serait mentir. J'avais juste envie d'une pause, bien qu'elle aie été longue. Ça arrive parfois, mais je ne m'en fait pas puisque je me souviens toujours de ce que je lis ( dans les grandes lignes).
Dans l'ensemble c'est un bon roman, les deux personnages sont forts, dans tous les sens du termes. Cela dit j'avoue que la dualité de Karel m'a mise beaucoup de fois dans une situation d'énervement. Son personnage est complexe, et son côté impulsif à souhait et ''monstrueux''... Très peu pour moi.
On pourrait dire que son caractère et sa personnalité sont un peu adoucies avec Kalliopée, parce que celle ci est l'extrême opposé. J'ai bien aimé le personnage féminin, même si, pour ma part c'est difficile de montrer en tant qu'auteur, le ''féminisme'' qu'elle dégage.
J'ai passé un bon moment dans cette lecture, même si j'ai eu peur pour Kalliopée à cause des réactions de Karel. Je me disais ''mais non elle ne peut pas être avec lui, il est complètement macho etc... Pour une fille qui prône la force des femmes c'est quelque peu... Étrange ? ". M'enfin, à la fin, ça se délie un petit peu avec ce ''choix'' mais est ce suffisant ?
C'est vraiment le point négatif que j'accorderai à ce livre.
Deux points positifs peuvent être ajoutés, le fait qu'on alterne entre le point de vue de Karel et celui de Kalliopée est sympathique, on en apprend plus que les personnages, et on imagine mieux les scènes, les émotions présentent...
La toute dernière page avec une liste de chansons ! Bien trouvé. Mais il me semble ( sauf si ma mémoire défaille, qu'elles n'étaient pas mentionnées dans l'ouvrage...)
Peu importe, j'imagine que cette liste nous invite à l'écouter en pleine lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jade1708
  10 avril 2021
ATTENTION RISQUE DE SPOILERS:
Pour commencer, j'ai beaucoup apprécié ce livre qui est écrit dans un style fluide. Il se lit rapidement et est addictif.
Le personnage de Kalliopée est intéressant. C'est une femme qui vie dans un monde patriarcal mais qui veut le changer. D'ailleurs elle n'hésite pas à faire part de ses idées à son fiancé Karel. Elle lui mène parfois la vie dure mais a au moins la qualité de savoir se faire entendre. le passage où elle se fait agresser sexuellement m'a été très dur à lire. Ce viol est décrit de manière à ce qu'on soit totalement immergé par la scène. Pour ma part, cela m'a vraiment touché et attristé ! Néanmoins, elle parvient plus ou moins à se reconstruire. Notamment grâce à Karel, même si ce dernier n'a pas été très présent durant sa convalescence à cause de sa rage.
Karel est un personnage très impulsif et violent. Il agit souvent sans prendre en considération les conséquences de ses actes. Ainsi, je trouve son comportement un peu trop redondant par moment. Ensuite, il me semble très cruel au début du roman. Il a d'ailleurs eu le don de m'excéder plus d'une fois. Il se pensait tout permis, mais s'est vite fait recadrer par Kalliopée, ce qui n'est pas plus mal. J'assimilerai son comportement à celui d'Hardin pour ma part. Leur amour est tellement fort qu'il peut parfois en devenir étouffant voire toxique. C'est compliqué de trouver un juste milieu. Cependant on voit réellement ce personnage évoluer tout au long de l'histoire ce qui est plaisant.
Pour continuer, le monde dans lequel l'histoire se situe, n'est pas vraiment fantastique pour moi. On ne retrouve pas de pouvoir magique, de fae, d'êtres extraordinaires... seulement la royauté dans un monde divisé en 5 peuple. J'ai trouvé ça dommage. Je qualifierai plutôt ce livre de dystopie, notamment avec la présence du monde patriarcale. Ces pauvres femmes n'ont aucuns droits, payent le prix des crimes de leur mari et doivent se laisser dicter leur conduite.
En fin de compte, un bon livre qui se lit très aisément. de plus, le point de vue des deux personnages est présent ce que j'ai beaucoup apprécié. Néanmoins, son seul point noir sont les disputes incessantes entre les deux protagonistes qui entretiennent une relation du type “aimes moi, je te fuis”. Ça en devient parfois lassant. Mais bon, je veux quand même voir ce que donne le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aurelialtdc
  20 novembre 2021
Kalliopée est le genre de livre que j'ai peu l'habitude de lire, mais qui m'intrigue. D'autant que la couverture de la réédition chez Black Ink Éditions est à tomber par terre et qu'elle dégage à mon sens une sorte de puissance qui m'a poussé à me le procurer.
Ce roman est une dystopie dure, se déroulant dans un univers patriarcal qui m'a donné envie de me rebeller du plus profond de mon coeur. Mon Dieu que j'ai pu pester durant les premières pages, en en voulant à l'autrice de provoquer tout cela chez moi, tout en la remerciant de me percuter avec autant d'émotions en si peu de pages.
Car oui dès les premiers instants, le ton est donné pour la suite. Bien que tout ne soit pas exposé, on connaît immédiatement le sort qui sera réservé à Kalliopée. C'est bien d'un sacrifice que l'on parle ici, mais également d'un espoir peut-être utopiste aux yeux de leur monde, mais auquel j'ai eu moi aussi envie de croire. Comment aurait-il pu être autrement au vu de ce qu'il se passe ? Il faut comprendre que les pays sont en guerre, que la vie est rythmée d'assauts et d'alliances, que les peuples sont menacés et qu'il suffit d'un rien pour tout enflammer.
« Ce n'est pas le désespoir qui nous tue, c'est l'espoir. Il se nourrit de nous, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien. »
J'ai vraiment été touchée par ce récit, par le courage et la détermination de Kalliopée. Je dois dire qu'elle m'a fait penser à Marie D Écosse interprétée par Adelaide Kain dans la série Reign : le destin d'une Reine. Elle ne vit que pour la paix, n'agit que dans le but de rassembler les personnes et faire changer les mentalités. C'est une femme forte qui a toute mon admiration.
« Personne n'échappe à ce destin, pas même les princesses. »
Toutefois, comme vous vous en doutez, en terrain hostile, rien ne peut être facile. Ce que j'ai pu souffrir à ses côtés ! J'ai eu l'impression de ressentir toute sa douleur, tout le poids qui pèse sur ses épaules, mais aussi toute la haine dont elle fait les frais dès son arrivée à Lapisia. Dans cette situation tout est décuplé. le bon comme le mauvais, y compris lorsque cela concerne les sentiments qu'elle éprouve pour Karel.
« Je me moque d'absolument tout, sauf d'elle, et j'ai le sentiment qu'en la sauvant, elle, je pourrais sauver mon coeur. »
Les enjeux de leur union sont colossaux, mais ce que je retiens avant tout c'est la puissance avec laquelle ils s'aiment. J'ai pourtant bien pensé qu'ils ne pourraient jamais laisser exprimer cet amour, mais les mots ne sont pas nécessaires lorsque l'on évolue dans ce contexte et j'ai pu constater à quel point les actes sont infiniment plus criants.
Le sacrifice d'une princesse est une lecture difficile, car elle m'a mise face à des choix qui le sont tout autant. C'est un livre désarmant qui m'a transpercé le coeur, qui en a recollé les morceaux et qui le fait trembler à présent. Kalliopée et Karel évoluent dans un milieu tendu à l'extrême ou la rébellion, le mépris, l'hostilité ou encore l'amertume font rage. Dans ces conditions, la naissance d'une relation est compliquée, mais ils nous prouvent ensemble qu'elle n'est pourtant pas impossible.
Il me tarde, en tout cas, de savoir ce qui les attend dans le prochain opus puisque tout n'est bien évidemment pas terminé.
Lien : https://www.ddchroniques.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AndrasteAndraste   22 avril 2021
Non, c’est sur moi que vous devez vous défouler. Quand vous serez reine, peu importe ce que les gens vous diront, vous devrez montrer qu’ils ne vous atteignent pas, vous devrez vous montrer plus forte qu’eux et, le soir, quand nous serons dans notre chambre, c’est sur moi que vous pourrez extérioriser vos émotions, m’annonce-t-il durement en désignant successivement la porte, puis moi.
Commenter  J’apprécie          10
jade1708jade1708   10 avril 2021
En temps de guerre, les hommes sont assassinés, mais les femmes, elles, sont frappées, violées, dépossédées de leur corps. On en use et abuse jusqu'à ce qu’à leur tour, elles soient tuées. Est-ce normal ? N’ont- elles pas le droit, elles aussi, à une mort rapide ? On ne nous respecte pas, non. On nous traite comme des êtres intérieurs, on profite de notre douceur, de notre vulnérabilité. L'homme se croit plus fort que nous. Non, il ne l'est pas. Il est faible. Faible parce qu'il s'en prend à plus petit que lui. Il prend ce qu'on lui refuse par force, et parce qu'il est considéré comme le sexe fort, il s’enorgueillit de réussir.
- kalliopée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KimysmileKimysmile   18 décembre 2021
Peu importe ce que vous complotez contre moi, je serais capable de mettre mon royaume à sang pour vous protéger.
Commenter  J’apprécie          40
Jill_Amy_ReadsJill_Amy_Reads   11 mars 2021
Kalliopée décuple mes sentiments. Quoi que je ressente, c'est toujours plus fort quand ça la concerne. Si je n'ai jamais été quelqu'un de mesuré, j'ai peur de devenir incontrôlable s'il devait lui arriver malheur. Pourtant, pas une seule seconde je ne voudrais faire cesser le vacarme qui résonne dans ma poitrine, aussi bruyant soit-il.
Commenter  J’apprécie          00
Plume_de_lainePlume_de_laine   13 septembre 2020
Et moi, comme si j'avais peur qu'il ne se rétracte, je prends ce qu'il me donne, je laisse mes murailles s'effondrer afin de rejoindre les ruines des siennes.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : sacrificeVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..