AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de IreneAdler


IreneAdler
  28 août 2019
Elles sont toutes les trois investies dans le mouvement suffragiste, avec ou sans l'accord de leur famille. Elles sont de milieux différents, elles vivent différemment leur engagement. Mais toutes ont un combat à mener. Evelyn contre sa famille pour faire des études, Nell pour sortir de l'East End et May pour essayer de vivre selon ses convictions quakers. Les 2 dernières sont également homosexuelles. Et puis la guerre éclate : qu'est-ce qui est le plus important à ce moment : le droit de vote, l'effort de guerre,le pacifisme ?
Contrairement à ce que peut laisser penser le titre, il s'agit bien d'un roman, et non pas de biographies (c'est bien ce que j'avais cru...)
Ce roman est la rencontre entre l'histoire mondiale et les cheminements personnels et intellectuels de chacune des 3 femmes du titre, de voir leurs aspirations et leurs idéaux se heurter à la réalité. Que cette réalité soit la guerre, le manque de travail ou un amour déçu ou tout ça à la fois. Sans compter la famille : on l'aime mais parfois elle ne comprend pas bien les aspirations qui animent la volonté de leur fille, surtout chez Evelyn qui la voit mariée avec des enfants et surtout pas étudiante à Oxford. Si toute les filles évoluent, je crois que c'est Evelyn qui a ma sympathie : à vouloir tout concilier (amour, mariage, famille), elle s'oublie et se complique la vie et finit par s'oublier. Et pourtant, c'était elle qui savait le mieux ce qu'elle voulait faire de sa vie ; c'est sa passion qui m'a le plus touchée. Nell et May suivent leur chemin, entre affrontements et rêves à construire, convictions religieuses et politiques. Je crois que ce sont elles qui sont le plus lucides sur l'histoire qui sera racontée pour la postérité : les hommes héroïques sur les champs de bataille tandis que les rôles des femmes seront pour la plupart laissés dans l'ombre. Bien sûr, ce sont des paroles a posteriori, puisque l'auteure est notre contemporaine ; d'ailleurs, j'ai trouvé sa fin un peu à message/leçon, mais pas trop subtil... C'est aussi le rôle qu'assume May, pacifiste et intransigeante, pas toujours capable de se mettre à la place des autres... Elle ne vit que pour son idéal et ne comprend pas que les autres soient incapables de le faire ; cela lui donne un petit côté martyr parfois un peu insupportable... Néanmoins, c'est vraiment un roman hautement recommandable.
Merci à Babelio et aux éditions Hatier pour l'envoi de cet ouvrage !
Commenter  J’apprécie          140



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (14)voir plus