AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352943563
288 pages
Éditeur : Bragelonne (13/11/2009)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Rien de pire qu'un séjour idyllique pour une bande d'ores ! Aussi, dès que l'occasion d'une bonne dérouillée se présente, Stryke et ses fidèles Renards s'empressent de la saisir. Grâce à de mystérieux artefacts, ils se retrouvent à Acurial, un monde où la population orc indigène est soumise aux cruels envahisseurs humains. A son arrivée, la bande de Stryke s'allie au mouvement de résistance. Tandis que la révolution prend de l'ampleur, les Renards doivent se lancer ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
RosenDero
  26 octobre 2016
Les Renards ont perdu les instrumentalités, volées par Jennesta et un mystérieux traitre à la cause rebelle ! Se pose donc le problème de les récupérer afin de ne pas rester coincés dans ce monde qui n'est pas le leur.
Mais Stryke, le commandant de l'unité orque, va se trouver devant un dilemme : comment ordonner les priorités ? Doit-il se concentrer sur le terrain de la rébellion et aider les orcs opprimés à se libérer, ou doit-il tout faire pour reprendre les étoiles des griffes de Jennesta ? À moins qu'il ne réussisse à faire les deux ?
———
Ce tome est bien plus intéressant que le précédent. Dans un premier temps car il ne répète pas les mêmes erreurs et ne tombe pas dans l'enchainement des combats ennuyeux et répétitifs. Ensuite, car la rébellion des orcs trouve un semblant de fin opportun. Enfin, car le récit se fait de plus en plus épique avec des rebondissements incessants, des actions qui s'enchaînent aisément, sans répit et sans trop de complexité.
Encore un bon tome défouloir, rempli de répliques drôles ou acerbes (voir les nombreuses citations ;) ), où les méchants sont vraiment méchants, les gentils vraiment gentils, et les traitres plutôt bien camouflés.
———
Détaillons quelques points, en positif comme en négatif.
Le rôle de grand méchant est bien endossé par Jennesta, détestable, froide, machiavélique, mais également coupée des réalités tant elle est bornées et confiante. Elle tient tellement à asservir les Renards qu'elle finit par se faire avoir par "la créature la plus improbable qui soit" (non, pas un Hobbit).
Le passage durant lequel nos orcs vont naviguer de mondes en mondes est génial, plein d'idées extraordinaires, et, bien qu'un peu caricatural, il offre une vraie vision des possibilités offertes par cet univers.
Le dernier monde dans lequel les Renards débarquent est également assez simpliste (on se croirait sur une partie multijoueur de SC2) avec des îles peuplées par différentes races et une mer infestée de pirates esclavagistes, mais il a le mérite de nous offrir une aventure palpitante et jouissive. La mutinerie des captifs nains est grandiose.
Je ne sais trop quoi penser de ces auteurs qui prennent et modifient des monstres ou créatures de légendes (terrestres, humaines, pour ainsi dire "réelles") pour les intégrer à leur monde imaginaire. On par exemple le droit à un Krake (pourquoi ne pas le nommer Kraken ?) et des Kelpies (pourquoi ne pas en garder le caractère métamorphe). Je reste également réservé sur la relation Coilla / Jode qui ne me dit rien qui vaille ; à voir par la suite.
Comme toujours, ceci est couplé à quelques réflexions plus poussées qui posent des questions sur notre monde, nos valeurs, et notre rapport aux autres.
Au final, le plus gros défaut de cette seconde Trilogie des Orcs de Stan Nicholls reste ce qui fait également son succès : un style littéraire simple, un scénario plein de facilités, et une résolution cousue de fil blanc.
Mais qu'importe, tant que Jennesta ne bouffera pas les pissenlits par la racine, tant que les Renards n'auront pas éradiqué toute forme de cruauté sur l'ensemble des terres existantes (contradictoire pour des orcs ?), on continuera à lire leurs aventures !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Darlic
  09 mars 2018
Tout commence peut-être à aller de travers avec ce tome. Stan Nicholls qui m'avait jusque là impressionné par son style quasiment parfait commence à s'enfermer dans une histoire quelque peu stérile. Je pense que la grande faute en impute à sa grande méchante principale j'ai nommé Peggy la Cochonne à savoir Jennesta. Pourquoi je fais référence à Peggy la cochonne ? Ceux qui ont connu l'époque du Muppets Show sauront sûrement pourquoi, puisque cette très chère Peggy piquait des crises à tout bout de champs contre Kermit la grenouille, ce qui la rendait particulièrement agaçante. Je pense que ça résume assez bien le personnage de Jennesta.
Je pense aussi que Stan Nicholls ne sait plus trop quoi faire pour se renouveler. Donc il persiste et il signe en essayant de faire de Jennesta (personnage de la première trilogie qui frôle l'idiotie comme tout bon méchant qui se respecte) une vraie méchante aux pouvoirs surpuissants. Mais là ça ne passe plus car je trouve ridicule que Jennesta arrive à faire une copie des instrumentalités (rappelons que Jennesta dans l'autre trilogie retardait toujours d'une guerre et se faisait toujours rouler dans la farine comme une bleue) et que les orcs ne se doutent de rien. D'un autre côté il rectifie le tir avec la première trilogie en rendant ses orcs plus proches d'orcs que tout le monde met dans la catégorie des idiots du village. D'un autre coté c'est logique puisque Stryke ayant accompli sa mission dans l'autre cycle n'est plus l'être unique à l'intelligence accrue. Stryke est redevenu l'égale de ses hommes.
Heureusement la seconde partie du tome relève un peu le niveau, lorsqu'on arrive dans le monde aux multiples îles. On avait l'impression d'un produit dérivé de pirate des caraïbes mais soit c'est divertissant et sans prise de tête. Hélas la fin laisse une fois de plus à désiré avec Jennesta qui arrive à mettre la main avec beaucoup de facilité sur la compagne de Stryke. Maintenant ce qui reste à savoir c'est si Stan Nicholls va relever le niveau où s'il va faire naufrager avec son embarcation dans le prochain tome à savoir inferno…


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
frankgth
  05 août 2013
Grâce aux Renards, la révolution Orc va s'engager sur Ceragan. Mais ils n'auront pas vraiment le loisir d'admirer leur oeuvre et vont devoir reprendre leurs voyages. Mais en plus de la menace incessante de Jennesta, des yeux veillent...
Pour ceux qui ont lu les tomes précédents aucune surprise, on continue dans l'action incessante et efficace. Fidèles à leur réputation les Orcs foncent sur tout ce qui bouge et la légèreté du ton continu à m'amuser assez pour continuer une série qui n'apporte pourtant rien de neuf.
Commenter  J’apprécie          70
beugzbee
  13 octobre 2014
Vraiment, rien de neuf pour nos orcs. La trilogie initiale m'avait pourtant tellement plu...
Là, franchement, leur révolution orc, elle m'a lassée, si vous saviez. J'en ai arrêté ma lecture pendant des semaines (mois?). Bon j'aurais du continuer un peu, parce que la suite m'a plus convaincue et finalement j'ai fini la deuxième moitié d'une traite.
Et puis ces orcs racistes (à mort les gobelins, les humains sont pas fiables), c'est lourd. Ils devraient être les premiers à comprendre les préjugés, qui font d'eux les recrues forcées idéales pour tout tyran.
C'est aussi un peu incohérent parfois. Pourquoi Jennesta s'acharnerait uniquement sur ces orcs? Elle a qu'a en piocher ailleurs.
Le seul bon côté c'est que c'est assez léger finalement, comme ton, donc facile a suivre.
Et l'auteur a su ne pas tomber dans le poncif du capitaine qui se tape sa caporale, c'est déjà ça. D'ailleurs, Coilla réserve quelques surprises, qui vont peut-être donner un peu de piquant pour la suite, que je vais lire pour le principe, mais sans passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   26 octobre 2016
— Les conteurs, les érudits et leurs livres sont plus souvent du côté des vainqueurs que des vaincus. Tu ne peux pas imaginer les conneries qu’ils racontent sur les orcs. Ils disent qu’on aime la chair humaine ou même qu’on s’adonne au cannibalisme. Putain, ils ont même fait courir le bruit qu’on descendait des elfes. Et tout ça, c’est rien que des mensonges !
— Ils ont dit qu’on invoquait les démons et qu’on sodomisait les chèvres.
Coilla éclata de rire. Pepperdyne garda un instant son air sévère, puis se laissa aller à rire lui aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RosenDeroRosenDero   26 octobre 2016
— On a éliminé notre lot d’ennemis, l’informa Haskeer sans ambages.
— La palme revient à Wheam, déclara Coilla. Il a fait sa première victime. Stryke eut l’air impressionné.
— Bien joué. Tu verras, ça te viendra naturellement maintenant.
Wheam marmonna des paroles où se dinstin­guaient les mots « luth » et « bâtard ».
— Quoi ?
— Il a cassé mon luth, bredouilla Wheam. L’ordure.
Stryke jeta un regard perplexe à Coilla.
— Un humain a cassé son machin, expliqua-t-elle. Ça l’a mis dans une rage folle.
— On t’en trouvera un autre, promit Stryke.
— Non, hors de question, s’exclama Haskeer, alarmé par ce qu’il venait d’entendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RosenDeroRosenDero   27 octobre 2016
Comme à son habitude, il progressait en finesse : il élimina le premier gobelin qu’il trouva à mains nues, puis lui brisa la colonne vertébrale en se servant de son genou comme d’un billot. Il éviscéra le suivant.
Commenter  J’apprécie          50
RosenDeroRosenDero   26 octobre 2016
Dans toutes les nations, les dirigeants mentent à leurs sujets. Est-ce que vous savez quel est l’un de ces plus gros mensonges ? Qu’ils ont la meilleure armée du monde. Alors qu’en vérité, les armées sont des rassemblements de canailles, des dépotoirs pour félons et meurtriers.
Commenter  J’apprécie          30
RosenDeroRosenDero   02 novembre 2016
— Pourquoi est-ce que personne n’est jamais content de me voir ? demanda Pepperdyne.
— Maintenant, tu sais ce qu’on ressent, lui rétorqua Coilla.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Stan Nicholls (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stan Nicholls
Fantasy au Petit-Déjeuner épisode 22 consacré à la saga "Orcs" de l'auteur anglais Stan Nicholls.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Orcs, tome 1 : Le Quiz des races !

Au début du roman, les Orcs de la compagnie de Renards sont confrontés à des "créatures". On comprend vite qu'il s'agit...

De centaures
D'humains
D'elfes
De nains
De nyadd

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Orcs, tome 1 : La Compagnie de la Foudre de Stan NichollsCréer un quiz sur ce livre