AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Troin (Traducteur)
EAN : 9782914370196
450 pages
Bragelonne (22/04/2002)
3.66/5   64 notes
Résumé :
Mon nom est Stryke. Longtemps, il fut synonyme de mort et de désolation. Fier d'être né orc, insensible à ceux qui me traitaient de boucher, j'ai mené mes guerriers à la victoire, portant haut la bannière de Jennesta lors des guerres qui déchirèrent Maras-Dentia. Et j'ai tué trop d'humains pour me souvenir de tous !

Aujourd'hui, je sais qu'il y a une autre voie. Un lieu où les orcs, les elfes, les nains et même les humains peuvent vivre en paix. En rê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  04 janvier 2016
———
Tome 2 : La Légion du tonnerre
———
Désormais parias et recherchés par un nombre incalculable d'ennemis, les orcs de la compagnie des Renards ont été contraint à la séparation. D'un côté, le gros des troupes est en territoire troll à la recherche d'une nouvelle instrumentalité ; de l'autre, Haskeer, devenu fou, est en route pour Tumulus où il compte bien racheter la faveur de sa reine ; enfin, Coilla, partie à la poursuite du précédent, est tombée dans les filets de trois chasseurs de primes spécialisés dans l'assassinats d'orcs renégats…
Stryke se trouvera encore une fois devant des choix cornéliens, mais il mènera sa compagnie jusqu'au bout dans le but de retrouver ses camarades ainsi que d'autres instrumentalités, et ce, même s'il doit se rendre dans le royaume centaure ou, pire, dans celui de la cruelle reine Adpar des nyadd...
Le second tome de la série démarre sur les chapeaux de roues et sera mené tambours battants. Une course contre la montre qui laissera peu de répit dans la narration et dans la succession des péripéties de toutes sortes. La quête pour de nouvelles instrumentalités suit son cours avec les mêmes défauts et les mêmes qualités que le tome précédent.
Plusieurs points sont dignes d'intérêt et particulièrement plaisants :
Une traque qui aboutira dans une ville cosmopolite et mal famée —Hecklowe—, repère d'esclavagistes et de brigands, où l'utilisation d'une arme est toutefois punie de manière expéditive par des veilleurs sans pitié.
Des envolées oniriques obscures et énigmatiques qui laissent présager du caractère particulier de Stryke.
Un humour certain et des répliques tonitruantes (notamment de la part de Coilla envers les chasseurs de prime).
L'apparition d'un conteur humain aussi mystérieux qu'inattendu et dont on suspecte qu'il aura une grande importance dans le dernier tome.
Côté négatif, on prend les mêmes et on recommence :
Style peu recherché, répétitions, facilités.
Légèreté et facilité de résolution de certaines actions.
Combats répétitifs.
Perte d'intérêt pour le côté "Orc" puisqu'ils agissent et réagissent comme des humains.
Un page-turner toujours aussi efficace que le premier tome des Orcs. Une aventure d'héroïc-fantasy où le principal intérêt n'est toutefois pas là où on l'attendait.
———
La Trilogie "Orc" de Stan Nicholls
———
Dans le monde de Maras-Dantia, connu également sous le nom de Centrasie, les races aînées, polythéistes, vivaient en harmonie jusqu'à l'invasion humaine qui bouleversa l'ordre établi. Les humains monothéistes (fanatiques esclavagistes et racistes) mènent une véritable croisade contre leurs frères polythéistes, et sont guidés par une volonté d'épuration raciale. Tous les "sous-hommes" — nains, orcs, elfes, centaures, gobelins etc. — et les hérétiques doivent être éradiqués au non du Seigneur.
— Voici l'univers. Maintenant, tire un D100 pour connaître ta race.
— 00
— Fumble ! Tu seras... un Orc !"
Voilà ce qui aurait pu être à l'origine de la trilogie "Orcs" écrite par Stan Nicholls et publiée chez Bragelonne début des années 2000.
Car c'est bien sur fond de fantasy rôlistique que le lecteur va passer de l'autre côté de l'écran du maître de jeu et suivre l'épopée des Renards, guerriers membres d'une des races les plus détestées de l'histoire de la fantasy — et pour cause, ils ont été créés pour être chaotic/evil — : les orcs !
À ce mot, les amateurs auront bien des images en tête ; faire des orcs les héros d'une série fantastique, voilà qui est novateur et jouissif.
Pourtant, l'effet escompté n'est pas tout à fait celui obtenu…
Si cette trilogie riche en rebondissements est apte à combler les amateurs de fantasy, on regrettera toutefois certaines lourdeurs d'écriture, une trop grande simplicité de certaines situations, un univers qui ne prend pas réellement, et, surtout, un dévoiement des orcs dépeints dans les premières pages qui n'auront de cesse de se comporter comme des humains alignement "bon" de n'importe quelle fantasy…
Même si cette trilogie reste un excellent divertissement, la promesse de renouveau portée par le titre "Orcs" est rompue sur l'autel manichéen : on se contentera de suivre l'aventure des Renards tels qu'ils sont et non tels qu'on aurait souhaité qu'ils soient.
Par monts et par vaux, des villages kobolds jusqu'aux labyrinthes souterrains des trolls en passant par les austères cités humaines, les royaumes engloutis des nyadds ou les forêts profondes peuplées de centaures, nos orcs seront plongés dans une aventure qui les dépasse mais qu'ils n'auront de cesse de mener à bien, tant pour leur survie, que pour continuer de se battre côte à côte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Darlic
  16 février 2018
Toujours dur d'écrire le second tome d'une trilogie car c'est une sorte de pont entre le premier et le dernier tome, il faut donc faire attention à ce que ce pont résiste.
Rien à dire je trouve que Stan Nichholls s'en sort avec brio. Cela est surtout du au suspense qu'il a laissé plané après le premier tome. Avec Coilla qui se fait capturer et Hasker qui part complètement en vrille.
Ce second tome repart donc sur des chapeaux-de-roue. Avec des Renards complètement déchaînés. Les Orcs de Stan Nicholls collent tellement bien à qu'on attend de ces créatures. Toujours dans les ennuis jusqu'au cou, ils doivent faire appel à toute leur force brute pour se sortir des pires difficultés.
La scène clé de cette aventure est bien entendu la scène de l'auberge où ça se bagarre ferme face aux esclavagistes. Un roman qui met en avant plein de thème essentiel qu'on attend d'une bonne histoire. Certes c'est toujours un peu téléphoné, mais c'est tellement bien amené et bien écrit qu'on passe sur ce petit bémol.
Encore un parcoure sans faute pour le Grand Stan Nicholls adulé par le grand David Gemmell, et ça c'est quand même une belle référence que l'auteur sort du lot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lehibook
  02 avril 2020
Nous retrouvons dans ce second tome , la troupe des Renards menée par Stryke lancée dans la quête de « intrumentalités » , des artefacts magiques. Ils sont poursuivis avec acharnement par Jennesta leur ex patronne qui convoite aussi ces objets . qui lance à leur poursuite des chasseurs de prime . Beaucoup de péripéties , d'action . Des personnages très plaisants (Coila , Jupp ..) , des races originales ( les Nyadd, les Merz ..) de l'humour ( le chasseur de prime qui se fait éclater façon puzzle mais par étapes) et un plaidoyer sous jacent pour la tolérance et contre le fanatisme ( incarné par les Unis ) . Bonne lecture .
Commenter  J’apprécie          10
Skritt
  21 octobre 2017
Ce deuxième tome d'Orcs poursuit l'aventure déjà commencée dans le premier épisode, dans lequel une troupe d'Orcs partis à la recherche de reliques se retrouvent au milieu de graves ennuis. Dans la continuité du premier tome, Orcs est récit violent avec une dimension différente, une vision derrière les monstres verts, ou le degré de compréhension devient important. Toujours dans la même veine, nous découvrons un peuple violent mais respectueux de leur environnement. le récit est malgré tout assez linéaire, sans beaucoup de surprises malheureusement. Autant la première partie nous avait transporté dans un univers différent, avec un oeil différent, nous donnant l'espoir d'une deuxième partie palpitante, mais le récit a eu tendance à freiner, à s'écrouler de lui-même. L'auteur n'a pas réussi à conservé cette fibre de magie. Ce n'est pas un mauvais roman, mais il déçoit quant à l'espérance que le premier épisode nous avait donné.
Lien : https://lectureroman.wordpre..
Commenter  J’apprécie          20
Mana_
  13 janvier 2015
Un second tome plus dérangeant que le premier par ses nombreux défauts, mais qui se laisse tout de même lire, sans que ce soit de la grande fantasy.
Lien : http://la-riviere-des-mots.b..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Skarn-shaSkarn-sha   29 avril 2013
- Voyons voir ... Capitaine, dit-il en lui lançant une tunique. Alfray.
Et voila celle de Jup.
Il la tint en l'air pour que tout le monde puisse la voir.
- Regardez ça ! Aucun orc de plus de douze printemps n’entrerait dedans. Ça ne me couvrirait même pas le cul !
Jup lui arracha le vêtement.
- Couvre plutôt ta tête. Ce serait une amélioration esthétique.
Commenter  J’apprécie          50
RosenDeroRosenDero   04 janvier 2016
Bien sûr, j’adore me battre : je suis un orc, après tout. Mais parfois, je pense que les liens qui nous unissent à nos frères d’armes sont le meilleur côté de notre boulot.
— En tout cas, je ne vois pas ce qu’on peut désirer de plus. Une bonne bagarre, une bonne bourre, une bonne bouffe… Nos dieux ont tout compris !
Un soldat fit passer une pipe à Kestix. Il la téta en creusant les joues, et une fumée odorante monta du culot. Puis il la tendit à Alfray.
— Ce que j’ai du mal à saisir, c’est cette bassion… Je veux dire, cette passion pour un seul vieu… Un seul dieu.
— Une notion assez étrange, concéda Alfray. Mais les humains ne sont jamais à court d’idées bizarres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RosenDeroRosenDero   04 janvier 2016
—Nous détenons l’artefact en question. Et vous n’êtes pas les premiers à venir le chercher ici.
— Vous avez eu d’autres visiteurs ?
— Des multitudes, au fil des ans.
— Puis-je vous demander qui ?
— Oh, il y avait un peu de tout. Des érudits, des soldats de fortune, des sorciers, des rêveurs…
— Que sont-ils devenus ?
— Nous les avons tués.
Les orcs se raidirent.
Commenter  J’apprécie          20
RosenDeroRosenDero   04 janvier 2016
— Mon oreille, Micah. Cette petite garce m’a bouffé l’oreille !
— Ce n’est pas une grosse perte, répliqua Vérole. De toute façon, tu n’écoutes jamais ce qu’on te dit.
Le gros éclata d’un rire tonitruant.
— Ce n’est pas drôle ! beugla le borgne.
— Un seul œil et une seule oreille, insista le gros, les bajoues tremblotantes. Ça te fait la paire !
Commenter  J’apprécie          10
lehibooklehibook   02 avril 2020
-Il faut être très attentif au détail ,général.C'est comme ça que l'on fait fonctionner un royaume.
Avide de regagner ses faveurs ,Mersadion susurra:
-C'est le secret de votre succès ,ma dame.
-Non ,général.Le secret de mon succès ,c'est la brutalité.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Stan Nicholls (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stan Nicholls
Fantasy au Petit-Déjeuner épisode 22 consacré à la saga "Orcs" de l'auteur anglais Stan Nicholls.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Orcs, tome 1 : Le Quiz des races !

Au début du roman, les Orcs de la compagnie de Renards sont confrontés à des "créatures". On comprend vite qu'il s'agit...

De centaures
D'humains
D'elfes
De nains
De nyadd

7 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Orcs, tome 1 : La Compagnie de la Foudre de Stan NichollsCréer un quiz sur ce livre