AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Valérie Bourgeois (Traducteur)
EAN : 9782266315555
600 pages
Éditeur : Pocket (06/05/2021)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 54 notes)
Résumé :
On n’oublie jamais son premier amour…

Été 97. Les frères Gallagher chantent toujours ensemble, Lady Di vit ses derniers jours et Charlie Lewis, 16 ans, vient de finir ses années lycée. Le temps s’étire lentement entre la miteuse station-service où il officie quelques heures par semaine, ses balades à vélo dans la campagne et ses soirées avec son paternel dépressif.
Mais une rencontre va tout changer. Fran Fisher, une beauté céleste, incandescen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  10 septembre 2020
Il m'aura fallu une cinquantaine de pages, avant de réussir à rentrer dans la vie de ce gamin de seize ans, en passe de finir le collège, plus ou moins persuadé de ne pas être admis au lycée . Oui, jusqu'à ce que l'auteur nous parle des parents de Charlie Baxter, jusqu'à ce que j'observe ce père dépressif s'enfoncer, jusqu'à ce que je vois que la mère s'était barrée avec la petite soeur, ne l'emmenant pas , LUi. Ne le choisissant pas, LUI, décidant qu'il jouerait le rôle de garde-malade de son père, de sentinelle pour elle, de surveillant, à sa place à Elle... Et Charlie de réagir à sa manière... comme un adolescent en bien et en moins bien.
Tombant amoureux pour la première fois, la toute première fois... rencontrant le théâtre , pour la revoir, elle ...apprivoisant Shakespeare, juste pour être à côté d'elle. Les rencontres qui changent une vie. Les amitiés qui se créent, celles qui se défont, les préjugés qui tombent, un à un comme des dominos.
Et le premier amour, celui qui marque une vie.
Et la vie qui pourrait basculer dans le sombre ou dans la lumière.
Une histoire d'amour, oui, de celles qu'on n'oublie pas , mais aussi , un roman d'apprentissage ( nostalgie, années 90, lady Di, adolescence, naufrage d'une famille , la toute première fois, ..). Tout cela reste longtemps en tête, longtemps après avoir refermé les pages de ce livre, même si l'on est pas anglais, même si l'on n'a pas vécu son adolescence dans les années 90, même si on n'est pas un garçon, même si ce ne sont pas nos souvenirs.
Ce sont peut-être ceux de David Nichols, l'auteur ? On se prend à douter tellement cela sonne vrai, cela sonne juste, cela sonne nostalgique. Une très jolie et douce nostalgie...
"Summer Melody" , à cause, ( ou grâce ! ), à la chanson de Pulp : David's Last Summer.
Un roman très touchant, très beau, et très agréable à lire .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          556
Eve-Yeshe
  28 juin 2020
Été 1997. Charlie a seize ans, et tout autour de lui n'est que tristesse : son père disquaire, passionné de jazz a fait faillite, sa mère, au terme de multiples disputes est partie avec un autre homme, emmenant sa soeur Billie avec elle et le laissant seul avec son père, sous prétexte qu'ils s'entendent bien !
Mais le père sombre dans l'alcool, la dépression (il ne faut surtout pas prononcer ce mot, tabou !) c'est Charlie qui est obligé d'inverser les rôles et de le prendre en charge, car il ne fait plus rien à part la télévision… Ce n'est pas son rôle , mais il ne veut en parler à personne et, rongé par la crainte de le trouver un jour avec une overdose d'alcool plus médicaments, il ne fait plus rien en cours et se retrouve en échec scolaire.
Cet été, synonyme de plaisirs pour les autres, il décide de rester le moins possible à la maison et de s'adonner à la lecture, partant en bicyclette pour aller lire en plein champ. Il rencontre Fran, qui fait partie d'une troupe de théâtre qui travaille « Roméo et Juliette » et pour elle il va intégrer la « troupe » alors qu'il s'estime dénué de tout talent.
« Pendant six semaines, on a juste l'impression d'être au mauvais endroit avec les mauvaises personnes et de passer à côté de tout. C'est pour ça que l'été est si triste – parce qu'il faudrait qu'on soit si heureux.«
Pour Fran, il fait des efforts, apprend son texte, répète avec elle, fuyant de plus en plus la maison et la bande de copains pas toujours très nets. Au début, il désire juste un rendez-vous, pour lui offrir un café ou autre chose:
« le thé était insipide et platonique, tandis que le café était une boisson plus ténébreuse, plus enivrante.«
David Nichollsnous offre une très histoire, étudiant au passage, tous les aspects de l'amour : parental, ou amical, avec ses copains sous fond de beuveries, plus ou moins toxique, le premier amour, avec la découverte de la sensualité, et une autre forme : la relation particulière qui les unit pendant les répétitions…
En parallèle, il décrit les doutes de l'adolescence, le manque de confiance en soi, le regard critique sur les parents qui ne pensent trop souvent qu'à eux, et la limite proche qui existe entre l'amour pour le père et la détestation pour ce qu'il doit subir, le tout dans une visite de la pièce de Shakespeare et son côté actuel malgré une langue quelque peu désuète.
C'est un peu long au démarrage, mais une fois le rythme de lecture trouvé, c'est un régal, on s'attache à ce héros très discret, trop discret, celui dont on dit qu'il est noyé dans la photo de classe, à tel point qu'on ne se souvient plus de lui des années plus tard.
C'est le premier livre de David Nicholls que je lis et il m'a vraiment beaucoup plu, auteur à suivre donc. Il nous propose à la fin une playlist que l'on peut télécharger : de Gloria Gaynor « I will survive », à Madness, Whitney Houston, George Michael… et même les Spice Girls….
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Belfond qui m'ont permis de découvrir ce roman plein de sensibilité et la belle plume de son auteur.
#Davidnicholls #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
MadameTapioca
  25 juin 2020
Je dégaine avant tout le monde et appose mon label « lecture parfaite pour l'été » sur ce roman de David Nicholls.
Dans Summer Mélodie j'ai trouvé la dose parfaite de nostalgie, de tendresse, de justesse et d'humour que l'on recherche à certains moments.

Si vous aviez été au lycée avec Charlie Lewis en 1997, il est fort possible qu'en regardant la photo de classe aujourd'hui vous ne vous souveniez pas de lui. le genre de garçon un peu passe partout, pas le plus beau, pas le plus moche, pas le premier de la classe, pas le dernier mais tout de même dans le fond du classement.
En cette fin d'année scolaire 1997, Charlie a 16 ans. le moins que l'on puisse dire c'est que l'année n'a pas été bonne pour lui. D'abord, ses parents se sont séparés et il doit dorénavant vivre avec son père qui ne se remettant pas de cette séparation sombre dans la dépression et l'alcoolisme. Ensuite, ses examens ne se sont pas bien passés et il sait qu'il ne poursuivra pas ses études à la rentrée. C'est le début d'un long été oisif qui s'annonce pour lui et quand il pense à l'avenir c'est avec effroi. Pourtant cet été 1997 sera un été inoubliable, un été auquel il pensera longtemps.
Lors d'une escapade à vélo dans la campagne, Fran Fisher fait irruption dans sa vie. Fran joue dans une troupe de théâtre amateur et s'il veut avoir une chance de la revoir, s'il veut avoir une chance de la convaincre d'un rendez-vous, il va devoir rejoindre la compagnie, jouer «Roméo et Juliette». Et si l'espoir se trouvait dans Shakespeare ?

Poignant, drôle, enchanteur, Summer Mélodie est une tragicomédie sur le chemin difficile qui mène à l'âge adulte.
Entre la confusion des relations familiales, le pouvoir vivifiant de l'amitié, l'inquiétude en l'avenir, l'auteur célèbre cette brève et brûlante explosion qu'est le premier amour. Il dépeint magnifiquement l'unicité de ce moment dans l'atmosphère particulière des vacances d'été.
Une histoire douce-amère, imprégnée d'une délicate nostalgie et qui brille par la merveilleuse compréhension des émotions adolescentes.

Traduit par Valérie Bourgeois
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
emma_x
  05 août 2020
Avant de commencer, je fais un petit aparté pour expliquer comment ce livre, que j'ai failli acheter il y a quelques semaines, est arrivé entre mes mains. Je l'ai reçu de mes chères amies pour mon anniversaire, en « livre caché », super initiative de la librairie Hisler à Thionville (plus d'informations sur leur page Facebook : Hisler Librairie Thionville). Et cela tombait terriblement bien : un livre que je voulais lire et une bouffée de nostalgie en me replongeant dans l'été de mes 17 ans pile au moment de mon anniversaire…
Alors voilà, « Summer Melody » en quelques mots, c'est le récit d'un premier amour : cela paraît banal mais pas du tout finalement. Parce que tout le monde se souvient de son premier amour, et que forcément ce roman parlera à tous.
J'avais 17 ans, plus ou moins l'âge des protagonistes, j'écoutais One en boucle, j'allais à la plage avec ma soeur et ma cousine et l'amour m'est tombé dessus pour la première fois. Vous savez celui où on est un peu bête et persuadé que cela durera toute la vie. Celui où on écoute des chansons tristes en se regardant dans les yeux et en se promettant de s'attendre toute l'année. Celui qui finalement s'éteint sur une chanson de Léo Ferré
Nous sommes en 1997 et Charlie, 16 ans, s'attend à passer un long et morne été aux côtés de son père dépressif (son magasin a fait faillite et sa femme et sa fille sont parties) et de ses vieux amis. Il rencontre la lumineuse Fran et pour rester avec elle accepte d'intégrer sa troupe de théâtre et de répéter « Roméo et Juliette ». Il y côtoiera des gens très différents de ses connaissances habituelles et finira, à sa grande surprise, par s'attacher à tous. le récit est fait plusieurs années après, quand Charlie doit revoir toute la troupe à l'occasion d'une soirée de retrouvailles.
En bref « Summer Mélodie » c'est le roman d'un premier amour mais de bien d'autres choses : cela parle de grandir, de s'émanciper, de se trouver et de s'aimer soi. C'est un roman à la lecture fluide et bourré d'humour. Les personnages y sont très attachants, avec une mention spéciale pour Charlie, touchant et drôle. Je le recommande si vous voulez passer un bon moment cet été !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Satinesbooks
  31 août 2020
On fait la rencontre de Charlie Lewis, un jeune homme de seize ans en 1997. Il n'a pas forcément une vie facile : un père qui fait faillite professionnellement, une séparation parentale mais aussi fraternelle. Charlie est séparé de sa soeur et doit rester avec son père qui sombre dans les abysses de l'alcool et sa copine la dépression n'est pas très loin. Charlie est forcé à devenir un adulte avant l'heure. C'est malheureux mais c'est ainsi… Rapidement, il va traîner avec d'autres personnes qui ne sont pas forcément très recommandables. Avec la peur de retrouver son père mort d'une overdose, il est à la dérive personnellement et professionnellement…
Charlie décide d'arrêter de s'en faire pour son père qui est plongé dans une torpeur phénoménale. Charlie va lire, quitte le plus possible sa maison. Au gré de ses promenades, il va rencontrer Fran, une jeune femme qui travaille un rôle pour sa troupe de théâtre. Rapidement, les deux personnages vont s'apprécier et Charlie va intégrer la troupe de théâtre dans laquelle se trouve Fran. Charlie va faire beaucoup d'efforts pour retenir ses répliques et oublier les relations toxiques qu'il avait tissées.
« C'est pour ça que l'été est si triste – parce qu'il faudrait qu'on soit heureux. Moi, j'ai hâte de remettre mes collants et d'allumer le chauffage. En hiver, au moins, on a le droit d'être malheureux et on n'est pas censés gambader dans un champ de tournesols. »
La thématique principale est vaste et très sympathique. L'amour et les relations que ce sentiment peut entrainer. Dans un premier temps, on trouve l'amour parent/enfant. La relation entre Charlie et ses parents est chaotique. Entre un père présent physiquement mais à des kilomètres mentalement et une mère qui a préféré le laisser avec son père : se débarrasser de son fils et le priver de sa soeur est un acte très fort que Charlie n'oubliera pas. Dans un second temps, on a aussi l'amour au sens propre du terme, comme beaucoup d'entre nous l'entend : l'amour que Charlie ressent pour Fran. Cet amour qui nous fait vivre sur un nuage, qui ne nous fait plus toucher terre. Je trouve que l'auteur traite de cette thématique sous toutes les coutures et j'ai beaucoup apprécié la manière dont il met en avant toutes les relations possibles. L'amour n'est pas forcément quelque chose de positif, l'auteur nous souligne aussi le fait que l'amour peut être toxique.
L'auteur équilibre très bien cette intrigue. C'est un roman parfait pour l'été. J'ai beaucoup aimé le décor, le cadre, l'époque. On oscille entre nostalgie et tendresse, entre injustice et humour. On est dans la vraie vie : tout n'est pas tout rose ni tout noir, on a toute une palette de tonalité qui font que la vie est ce qu'elle est. C'est beau, c'est frais, c'est très beau à découvrir.
« Je me suis demandé si c'était là le grand danger des retrouvailles : découvrir qu'on n'occupe pas une place aussi essentielle dans la mémoire des autres que celle qu'ils occupent dans la nôtre. »
Charlie est dans une période de sa vie où il a un pied entre la vie d'adulte et l'autre dans sa vie d'adolescent. C'est un âge pivot qui peut être très difficilement appréhendé par beaucoup d'entre nous. Véritable ode à la vie, j'ai beaucoup apprécié ce roman. Il est vraiment très intéressant. L'auteur a une vision très douce et humaine de la vie. On ne se complait pas dans une vie peu crédible, on est dans la réalité qui fait mal mais qui fait aussi beaucoup de bien. Charlie prend des coups mais Charlie grandit et c'est ça qui est magnifique.
Je n'arrête pas de vous le dire : Roméo & Juliette est une histoire d'amour universelle qui rassemble les gens… La preuve en est… Quoi ? Comment ça qu'est-ce que je raconte ? Pour le savoir… lisez ce roman !
La plume de l'auteur est saisissante de réalisme. Elle est bourrée d'humanité et de douceur. On est vraiment entre l'amertume et le bonheur, c'est vraiment charmant. C'est riche, complet et plein de de surprise. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Charlie et la manière dont Fran intervient dans sa vie. C'est vraiment un duo complet et saisissant de réalité. Franchement, c'est un très très bon roman. Il n'est pas un coup de coeur mais une lecture qui m'a beaucoup marquée. Bravo.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Bibliobs   20 août 2020
Dans « Summer Mélodie », l?auteur de « Un jour » raconte avec humour la passion de Charlie pour Fran, qui lui murmura un jour : « Se séparer est un si doux chagrin ».
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeSoir   06 juillet 2020
Pour sortir d’une adolescence coincée, rien ne vaut le théâtre comme le prouve David Nicholls dans « Summer Mélodie ».
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   09 septembre 2020
Un peu déprimé, c'était l'une des expressions qu'on utilisait. L'ombre de lui- même, triste. Soucieux. Préoccupé, anxieux. Démotivé, cafardeux, démoralisé. Déçu, abattu, pas dans son assiette, assommé, plus très sûr de lui, embêté par de petits problèmes d'argent. C'était fou, vraiment, cette capacité qu'on avait à rester évasifs et à employer des euphémismes, comme dans un jeu de société dans lequel on n'a pas le droit de prononcer un mot particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   09 septembre 2020
Mon père et moi habitions à présent dans un quartier des années 1980 baptisé " la Bibliothèque" où, dans un souci d'élévation culturelle, chaque rue avait reçu le nom d'un auteur célèbre : Woof Road menait ainsi à Tennyson Square et Mary Shelley Avenue croisait Coleridge Lane. Nous-mêmes étions sur Thackeray Crescent, et sans avoir lu cet auteur, je savais qu'il serait difficile de repérer son influence dans les parages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   10 septembre 2020
- La vingtaine a été rude pour moi qui me voyais déjà en haut de l'affiche. J'avais tant d'espoirs et d'attentes - ces années là devaient être comme ces fêtes qu'on anticipe en pensant à ce qu'on va mettre, en préparant sa tenue, en réfléchissant à al manière dont on va se comporter. Et puis, le moment venu, on se pointe sur place et les gens ne sont pas sympas, la musique est nulle et on arrête pas de parler à tort et à travers...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Eve-YesheEve-Yeshe   28 juin 2020
L’ennui était un état naturel pour nous, mais la solitude était taboue, et tout en pédalant sans les mains, je tentais d’afficher un air mystérieux et solitaire, l’air d’un franc-tireur qui n’a besoin de personne. Sauf, que chercher à ne pas paraître seul, quand vous l’êtes, cela exige un grand effort ou, à l’inverse, de paraître heureux quand vous ne l’êtes pas.
Commenter  J’apprécie          120
iris29iris29   10 septembre 2020
L'envie est corrosive, mais envier ceux que vous détestez témoigne au moins d'une certaine vitalité, alors qu'envier ceux que vous appréciez, que vous aimez, témoigne juste d'une forme d'amertume et de solitude.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de David Nicholls (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Nicholls
Découvrir le livre : https://bit.ly/36yLMxQ
On n'oublie jamais son premier amour… Dans la veine du magnifique "Un jour", David Nicholls signe son grand retour avec un délicieux roman d'apprentissage, de passion, d'amitié et de nostalgie, sur fond de brit pop 90's.
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un jour de David Nicholls

Dans quelle ville a lieu la première rencontre entre Emma et Dexter?

Londres
Edimbourg
Bristol
Oxford

10 questions
252 lecteurs ont répondu
Thème : Un jour de David NichollsCréer un quiz sur ce livre

.. ..