AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253191339
352 pages
Préludes (04/10/2017)
3.45/5   40 notes
Résumé :
Fabia Moreno vient de s’installer avec sa fille, Ella, dans la petite ville de York, où elle a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car Fabia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’ajuster à chaque cliente. Autour de son commerce, bientôt, les destins se croisent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais naissent aussi la méfiance et la jalousie.
L’exubé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 40 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
12 avis
2
2 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  28 novembre 2017
Une robe couleur de vent m'a été offert par les éditions Préludes et le site net galley.
J'ai un peu tardé avant de le lire et le chroniquer car j'avoue avoir eu du mal à rentrer dedans. Je me suis finalement décidé à le lire et je ne regrette pas ma lecture car je l'ai lu quasiment d'une traite.
Fabia Moreno s'est installé avec sa fille Ella dans une petite ville, et la jeune femme y a ouvert un magasin de vêtements vintage. Une histoire toute simple, mais ça fonctionne car il n'est pas évident de s'installer comme commerçante dans une petite ville. D'y arriver en temps que mère célibataire, surtout quand la fille a la peau plus foncée que celle de sa maman.
Il est facile d'attiser les jalousies, alors vont t'elles réussir à s'intégrer dans cette communauté ?
C'est simple, il n'y a rien d'exceptionnel dans ce roman, toutefois je trouve que ça marche.
Malgré un démarrage un peu difficile, des longueurs ici et là, j'ai réussi à aimer ce roman. Qui a certes des défauts mais je me suis attaché à Fabia et sa fille, j'ai aimé les découvrir et les suivre.
Une robe couleur de vent est un roman sympathique, qui m'a plu, et même si ce n'est pas un coup de coeur, qu'il a quelques défauts, je lui mets avec plaisir trois étoiles et demie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Root
  23 septembre 2017
Je n'irai pas par quatre chemins : je n'ai pas aimé ce roman.
Pourquoi ? Parce qu'il ne se passe rien. le résumé ne disait pas grand-chose, et laissait présager une belle aventure. le prologue est superbe. le récit d'Ella s'articule autour de la couture, elle évoque ses souvenirs comme on assemble des bouts d'étoffe. Mais passé l'émerveillement des premières pages, ça retombe comme un soufflé.
C'est bien écrit, plein de petits détails qui font joli, mais au final ça manque d'émotions. Chaque chapitre porte le nom d'une pièce de la garde-robe de l'un des personnages. J'attendais qu'ils soient mis en scène, pas juste là. Les scènes de vie s'enchainent avec une constance ennuyeuse. Pas un cheveu ne dépasse de la tête des personnages. J'aurais aimé qu'ils évoluent, plutôt que d'être posés là comme les mannequins dans la boutique.
Ce n'est même pas le rythme qui m'a gênée, mais cette absence d'événements. On ne passe pas non plus tout son temps autour des robes et colliers de perles. A travers Fabia, l'auteur traite de la fuite, du sacrifice, du mensonge, mais quand arrive la révélation qu'on attend depuis le début, on a presque oublié pourquoi on était là.
Je ne sais pas ce que je peux garder de ce roman, si ce n'est la certitude que je ne lirai pas la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tomsoyer
  23 février 2020
Peut être ai je attendu trop longtemps pour livre ce livre dont j avais entendu parler ou ce n etais pas le moment
C est l histoire d une mère et sa fille qui viennent vivre à York
Oui bien sûr la façon de vivre est différente de l endroit où elles viennent que c est dur de se faire accepter.
Nous découvrons aussi le monde de la couture il faut beaucoup d inspiration pour créer des chefs d oeuvre
Un lit qui se lit facilement qui m a fait un bon moment mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          90
Lilypuce19
  15 avril 2018
Fabia sait à quel point il est difficile de s'intégrer aussi quand elle emménage dans la petite ville de York avec sa fille Ella, elle sait que cela sera compliqué et essaye de se montrer prévenante et agréable avec tout le monde.
Notre héroïne y ouvre un magasin de vêtements vintage, qu'elle reprend si besoin aux mensurations de ses clientes. Fabia possède une sorte de don: elle sait mieux que personne quel vêtement faire porter à une femme pour la mettre en valeur et lui redonner confiance. Si certaines personnes apprécient particulièrement l'arrivée de Fabia dans la ville, d'autres la voient d'un mauvais oeil et vont tout faire pour qu'elle craque et déménage à nouveau!
Mais l'amour s'invite bientôt à sa porte ainsi qu'à celle de sa fille adolescente: cela suffira-t-il à la faire rester? D'autant plus que certains secrets s'immiscent dans la relation de Fabia avec sa fille... Et souvent, ce que l'on imagine est bien pire que la vérité...
Nous en saurons plus sur les origines de Fabia, bien loin d'être italienne comme elle le prétend! ainsi que sur le père d'Ella, inexistant à présent... La vie n'a pas épargné Fabia, et elle a su en tirer une force de caractère incroyable.
Le début de ce roman rappelle très clairement le Chocolat mais rapidement le récit s'en éloigne pour devenir une histoire à part entière. Il s'agit là du premier roman de Sophie Nicholls et il est assez réussi. L'écriture est fluide et seules quelques fautes d'orthographe m'ont posé problème sans toutefois me rebuter. Il est classé dans le Yorkshire Post dans la catégorie feel-good, je ne suis pas vraiment d'accord avec eux, pour moi cela rentre dans le courant "tranche de vie" mais ce livre ne m'a pas fait oublier tous mes problèmes pour me faire sourire et croire que la vie est belle. Bien sûr l'histoire est sympathique mais les sujets de fond sont forts.
En résumé une lecture agréable mais qui ne me laissera pas un souvenir mémorable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ladoryquilit
  13 septembre 2017
La petite ville de York voit arriver un jour Fabia Moreno et sa fille Ella. Fabia, qui a un véritable talent pour habiller et dénicher la robe idéale correspondant à chaque cliente, ouvre un magasin de vêtements vintage. Rapidement, celui-ci rencontre du succès grâce aux bouches à oreille, mais attise aussi les jalousies. Fabia et sa fille attirent les regards et Ella est une adolescente plutôt mystérieuse. Des rencontres vont se faire, l'amour va même frapper à leur porte, mais un secret semble aussi entourer nos deux femmes.
Une magnifique couverture et un titre léger, Une robe couleur de vent de Sophie Nicholls a attisé ma curiosité et d'autant plus qu'après avoir lu le résumé je me disais que cela offrait mille et une possibilités à cette histoire.
L'histoire se centre donc autour de Fabia et sa fille Ella qui viennent d'arriver à York. Rapidement, on parle d'elle dans tout le quartier, la notoriété de Fabia gonfle rapidement et son exubérance conquis plus d'une cliente. Ella quant à elle, découvre son nouvel environnement et se lie rapidement d'amitié avec un de ses camarades. Et pourtant, les jalousies se dévoilent petit à petit et la relation mère fille semble s'étioler au fil du temps. Un secret se cache derrière cela, on le sent, on le devine, mais Sophie Nicholls laisse cette impression flotter du début à la fin.
Une robe couleur de vent n'est pas un roman léger comme on pourrait s'y attendre. C'est un roman profond, lent, qui offre une histoire qui se découle au fil des pages sans réel suspens grandissant. On sait qu'il y a uns secret, un mystère autour de Fabia, mais ce n'est pas une impression qui croit au fil des pages, c'est plus comme si quelque chose flottait dans l'atmosphère et attendait juste son heure pour être révélé au grand jour
Ce roman met en avant la relation mère fille puissante qui unit Fabia et Ella, elles ont pratiquement passé toute leur vie seulement à deux, mais aujourd'hui des hommes s'invitent dans leur vie. C'est une relation fusionnelle qui doit s'adapter à ces changements, une relation que chacune, pourtant, se veut de préserver au mieux. Une robe couleur de vent, c'est une histoire de femmes et une histoire familiale.
L'écriture de Sophie Nicholls est douce, lente, tantôt légère et tantôt plus grave. L'auteure a su insuffler à son roman un rythme particulier, un rythme qui nous envoûte presque de pages en pages. L'histoire de Fabia et Ella nous entraîne dans leur quotidien et on se fait une place auprès d'elles sans difficulté. Ce mystère, ce secret qui ne se dévoile qu'à la fin, pèse sur l'atmosphère de ce roman, mais le lecteur finit par ne pas se poser réellement la question, on sait qu'on finira par tout savoir de toute façon.
Une robe couleur de vent n'est donc pas un roman léger comme on pourrait le croire aux premiers abords, c'est une histoire profonde, une histoire qui touche profondément ces deux femmes et une histoire qui se lit sans précipitions. J'ai beaucoup apprécié cette impression de lenteur qui se dégage de l'écriture de l'auteure, cette sensation que l'histoire va à son rythme sans se préoccuper d'y insuffler un vent de suspens qui nous tiendrait en haleine. C'est une lecture qui change par cette particularité que j'ai ressenti, et que j'ai alors beaucoup apprécié.
Une robe couleur de vent de Sophie Nicholls sera disponible le 4 octobre chez Préludes Éditions.

Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TheaBibTheaBib   31 janvier 2018
L'histoire que je vais vous raconter n'est pas si simple, toute de coutures complexes et d'agrafes cachées, de poches profondes et d'entoilages rétifs à un ajustement précis. Je vais la tailler pour vous comme mamma m'a appris à le faire, en roulant l'ourlet entre mes doigts et en peignant les fils égarés le plus délicatement possible.
Il va falloir me pardonner s'il m'arrive d'être un peu maladroite. Mamma ne se fiait pas aux patrons. Elle m'a appris à m'en remettre entièrement au tissu, à le laisser trouver sa propre forme sur la table de coupe par la seule grâce de sa couleur et de sa texture. Quand je lui demandais quoi faire, elle souriait, elle me disait de fermer les yeux, puis elle me caressait la joue avec l'ourlet d'une manche inachevée ou le pli d'une jupe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarieKeyMarieKey   11 août 2017
Aux yeux d’Ella, mamma n’était que contradictions : d’un côté, les tenues voyantes et le rouge à lèvres éclatant, de l’autre, l’envie de s’intégrer ; d’un côté, le penchant pour l’intrépidité, la couleur, l’originalité – en matière de vêtements, de nourriture, de langues, de gens, de lieux –, de l’autre, le respect des Britanniques et de leurs manières si prudentes, si réservées ; et, bien sûr, au cœur de ces tiraillements, le secret qu’Ella était seule à connaître : mamma faisait semblant d’être italienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieKeyMarieKey   13 août 2017
Fabia adorait le magasin à cette heure là. Le soleil vespéral emplissait la cours à ras bord, et les petits carreaux des vitrines posaient sur le plancher une mosaïque de lumière. Tout luisait, scintillait. Elle en venait presque à croire qu’elle avait bel et bien créé quelque chose de magique.
Commenter  J’apprécie          20
Cathy2909Cathy2909   17 février 2022
Je vais monter cette histoire de mon mieux à partir de mes souvenirs, de ce que j'ai deviné et ce que, sans doute, j'ai inventé en la racontant encore et encore au fil des années.
Certaines pièces capricieuses me glissent entre les doigts comme un jersey de qualité ou se plissent sous mon aiguille comme un brocart. Il me suffit d'en lisser d'autres sur mes genoux pour les découvrir aussi légères et complaisantes qu'un vichy, aux lignes matérialisées par le fil que je tire entre les évènements - entre les mots. C'est ainsi que je vais commencer. (p 10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cathy2909Cathy2909   17 février 2022
Il lui semblait que mamma tissait autour d'elles deux un cocon aux couleurs suaves - bleu pastel et rose argenté agrémentés d'une touche de jaune pâle -, hors duquel persistaient pourtant une pulsation, une palpitation plus énergétiques mêlant vibrations rouges, traînées blanches aveuglantes et arêtes noires anguleuses." (p 47)
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : coutureVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre