AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354882491
Éditeur : Gulf Stream Editeur (01/10/2015)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Irlande, comté de Galway, 1846. Keira est la fille d'une cuisinière irlandaise, Arthur le fils d'un grand propriétaire anglais. Ils ne devraient pas se rencontrer, et encore moins s'aimer. Mais le destin les réunit et menace de les séparer. Sur quel avenir commun peuvent-ils compter ? Dans un pays ravagé par la famine, Keira peut s'estimer heureuse d'être employée dans une maison où l'on ne manque de rien. Et l'âme de sa grand-mère veille sur elle grâce à un anneau ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  24 août 2016
Une jolie romance qui éclaircit le ciel bien sombre du Comté de Galway en Irlande.
Entre 1846 et 1848, une terrible famine sévit dans les contrées irlandaises provoquant une mortalité très importante et l'exode en masse de la population de l'île. A cette famine, s'ajoute la domination des Anglais qui se moquent bien de la pauvreté des paysans et qui continuent à prospérer.
Dans ce roman jeunesse, Béatrice Nicodème restitue parfaitement le cruel fossé qui séparait les riches propriétaires anglais d'une population irlandaise en proie à la famine et aux épidémies.
D'un côté, on suit l'arrogante et fastueuse aristocratie menant grand train servie par des domestiques obéissant à des règles très strictes. ( style de vie qui m'a énormément fait penser à la série britannique Downton Abbey)
De l'autre côté, on accompagne avec beaucoup de compassion une famille de paysans pauvres vivant dans la misère et ayant subi deux années de suite des attaques de mildiou.
Au coeur de ce contexte historique, se trouve Keira.
Keira, jeune femme de chambre au manoir de Ballinrobe dont on suivra les premiers émois amoureux et "interdits" avec Arthur, riche héritier anglais, qui seront naturellement suivis, comme on s'en doute bien, par autant de déceptions.
Ce roman,fort bien dosé, est plaisant et se lit facilement.
Mention spéciale pour les éditions Gulfstream qui gâtent leurs lecteurs par un marque-pages fort original qui n'est autre que l'anneau de Claddagh porté par l'héroïne elle-même, et qui apporte une légère dimension fantastique à l'ensemble. On se réjouira également de posséder les deux autres tomes de cette trilogie pour l'assemblage final des illustrations de première de couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
missmolko1
  06 novembre 2015
Tout d'abord, je tiens a remercier Babelio ainsi que les éditions Gulf Stream pour l'envoi de ce merveilleux roman. Rien qu'avec le titre, pas de doute c'est bien pour l'Irlande que l'on n'embarque. Seamróg signifie shamrock en anglais ou encore le trèfle, emblème du pays. Et puis l'anneau de Claddagh et sa légende. Bref, j'ai adoré découvrir mon pays d'adoption sous la plume de Béatrice Nicodème.
Ce premier tome se déroule en plein milieu de la grande famine qui toucha le pays entre entre 1845 et 1852. On fait la connaissance de Keira qui est femme de chambre pour une famille fortunée anglaise. Elle va tomber amoureuse d'Arthur, un fils de bonne famille anglaise qui rêve de partir pour New-York comme beaucoup a cette époque. Keira est indécise , et la différence de classe se fait ressentir. Quand un jour, elle apprend qu'il est parti sans elle.....
L'auteur réussi vraiment a nous immerger dans cette Irlande pauvre, sous la domination anglaise. le gaélique / l'irlandais est bien présent et l'on savoure chaque page. L'immigration tient une place importante, avant la famine l'Irlande comptait 9 millions d'habitant tandis qu'après, entre les décès et la vague de personne ayant quitté le pays, on ne comptait plus que 4,4 millions. le roman est vraiment très bien documenté et c'est un début de saga très prometteur. C'est sur, je lirai la suite des aventures de Keira, le second tome est prévu pour mars 2016 et le titre Stoirm (Tempête / orage) ne laisse présager rien de bon.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
Under_the_Moon
  10 décembre 2016
Keira est une adolescente, femme de chambre dans une riche famille anglaise vivant et profitant des terres (et de la population!) irlandaises grâce aux lois qui ont assujettis les habitants à la Couronne britannique.
L'histoire se déroule en Irlande, en 1845, période funeste de près de 10 ans connue sous le nom de Grande Famine. L'Irlande est un pays très pauvre à cette époque, la population se nourri principalement de pommes de terres, et lorsque celles-ci sont touchées plusieurs années consécutives : plusieurs millions meurent et d'autres émigrent vers le Nouveau Monde.
Pour rejoindre le fils d'aristocrate dont elle est éprise et pour échapper à la misère qui la menace elle aussi, Keira projette de partir elle-aussi. Mais est-ce vraiment si facile de tout laisser derrière elle ? Et partir, pourquoi pas, mais à quel prix ?
Pour la guider, l'anneau de Claddagh qu'elle a hérité de sa grand-mère lui sera une aide des plus précieuses....
Il y a longtemps que j'avais repéré ce livre, et j'ai tout simplement adoré ! Je l'ai dévoré en quelques jours.
C'est bien écrit, et Béatrice Nicodème retrace parfaitement les conditions de vie des Irlandais pendant la Grande Famine - période historique que j'affectionne beaucoup. On voit évoquer quelques légendes irlandaises comme la Banshee, des chansons populaires ou les fameux 'Irish blessings'.
Superbe lecture, vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Elamia
  09 novembre 2015
J'adresse un immense merci à Babelio et aux éditions Gulf Stream pour la merveilleuse découverte de ce livre.
Sous une couverture d'apparence plutôt banale et un brin enfantine se cache une histoire riche en émotions et d'une grande maturité.
Le petit plus qui fait chaud au coeur, est le pendentif Claddagh offert avec le livre. C'est un joli geste de la part des Éditions Gulf Stream qui nous permet de nous immerger avant même les premières lignes dans l'univers du roman.
L'histoire prend place en Irlande et plus précisément dans le comté de Galway. Nous sommes en plein coeur du XIXème. Vous n'êtes pas sans savoir qu'à cette période, l'Irlande, déjà lourdement affaiblie par les conflits avec l'Angleterre va connaître l'une des plus grandes tragédies de son histoire. La pénurie de pommes de terre dûe à la maladie du mildiou engendre une famine sans précédent. Les paysans meurent de faim et beaucoup d'Irlandais partent pour les Etats-Unis avec dans le coeur la promesse d'une vie meilleure. Nous vivons cette tragédie directement de l'intérieur à travers les yeux de la jeune Keira. Fille de cuisinière, elle est femme de chambre chez une famille de vicomtes. Même si sa condition de domestique lui retire bien des privilèges et sa liberté, elle ne pâtit pas de la faim et a un toit au dessus de la tête. Ce qui n'est hélas pas le cas de la famille Dunnan. Ce couple de paysans et leurs cinq enfants vivent dans la misère la plus totale. Leur histoire si poignante nous fait prendre conscience des conditions réelles de la famine. Alors que les enfants s'endorment la faim au ventre chaque soir, le sort semble s'acharner sur la demeure. Keira et sa mère Morna risquent leur place à tout moment pour tenter de leur apporter un brin d'espoir.
Ce roman illustre parfaitement les différents degrés de misère dans laquelle l'Irlande fut plongée. On se rend compte à quel point la souffrance et la misère était partout à cette période. On comprend les motivations de ces milliers de gens qui n'ont pas hésiter à s'exiler vers l'inconnu pour fuir une fin atroce. C'est d'autant plus troublant que même dans leur enfer quotidien, certains continuent de garder la foi. Car pour ce peuple traditionaliste et très pieux, il est autant plus dur de constater que si Dieu existe, il peut s'avérer aussi cruel.
L'héroïne de ce roman, Keïra est une personnalité très agréable à suivre. Incomprise par sa mère, elle trouve du réconfort auprès de sa grand-mère avec qui elle communique de manière surnaturelle. Anciennes traditions païennes et chrétienté ne font qu'un dans le coeur de la jeune fille. Elle garde pour son héritage celte une affection certaine et continue de perpétuer les fêtes celtiques de jadis. L'auteure nous les décrit avec précision et on voit qu'elle y accorde de l'importance sans en écrire des pages non plus. Et moi, dès qu'il y a des mots en gaéliques dans le texte et que l'on me parle de célébrations celtes, je suis déjà conquise à 80%.
L'aspect contemplatif qui se dégage du roman et les descriptions des paysages m'ont immédiatement transportée en Irlande. le caractère rêveur de Keira s'accorde avec le rythme des saisons, et si l'on part d'un été encore plein d'espoir, l'hiver qui arrive entraine son lot de malheurs.
Si Keira m'a d'emblée parue sympathique, j'ai eu un peu plus de mal à cerner la personnalité de Morna, sa mère. Même si très vite j'ai fini par adoré son caractère franc, impulsif et sa générosité. Je ne sais en revanche quoi penser d'Arthur et j'attendrai la suite afin de préciser mes impressions (bonnes ou mauvaises) sur ce personnage. J'ai l'impression d'avoir été trahie par ce qu'il a fait à Keira et j'espère qu'il aura une bonne excuse.
C'est donc une prise de conscience terrible pour nous lecteurs d'aujourd'hui. Et c'est encore plus dramatique que deux siècles après, certains pays vivent exactement la même situation... Ce roman estampillé jeunesse nous ouvre les yeux sur la réalité d'un monde implacable. La plume délicate de Béatrice Nicodème donne à ce roman une maturité et une douceur contrastant largement avec le drame qui se joue sous nos yeux.
Une jolie découverte dont il me tarde de lire la suite, qui ne sortira hélas qu'au printemps 2016.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
murielan
  01 novembre 2015
En 1846, l'Irlande subit de plein fouet la Grande Famine due à de mauvaises récoltes et à l'exploitation des terres par les Anglais. Keira, jeune femme de chambre, évolue dans un monde privilégié mais garde les pieds sur terre quant à la pauvreté qui l'entoure. La jalousie d'une domestique et de la fille de la maison mais aussi sa rencontre avec le séduisant Arthur, fils d'un landlord voisin, vont l'amener à faire des choix parfois difficiles et à remettre son avenir en question....
J'ai adoré ce roman qui mêle habilement côté historique et histoire d'amour impossible.
Seamrog est le premier volet de la trilogie L'anneau de Claddagh. Il nous montre une héroïne attachante, forte et courageuse, fidèle à ses valeurs et à ses origines modestes mais qui rêve comme beaucoup d'un avenir meilleur.
Ce qui m'a plu, c'est le côté historique et culturel dans Béatrice Nicodème plonge le lecteur : les ravages de la Grande Famine Irlandaise sur la population, l'invasion anglaise, le folklore et les légendes gaëliques mais surtout la signification de cet anneau de Claddagh qui ici prend une dimension fantastique en symbolisant le lien entre Keira et sa grand-mère décédée.
Merci à Babelio et aux éditions Gulf Stream pour cette lecture faite dans le cadre de masse critique. Je lirai avec beaucoup de plaisir la suite de cette saga pour découvrir ce que le destin réserve à Keira...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (2)
HistoiresSansFin   11 janvier 2016
Entre Histoire et légendes, romance et liberté, attachement au pays et envie d'exode, Seamróg (trèfle en gaélique) vous plonge dans l'Irlande tourmentée du XIXe siècle.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Ricochet   01 décembre 2015
Une trilogie prometteuse à l'écriture très cinématographique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   08 décembre 2016
Il avait toujours aimé Noël. C'était quelques heures de paix et de sérénité, un temps suspendu qui donnait l'illusion d'un monde harmonieux. Le prêtre ne rappelait-t-il pas, à la messe, que Dieu était venu ici-bas pour apporter l'amour, la paix, la réconciliation ? Galvin savait désormais que ce n'était qu'un rêve, que la vie sur Terre apportait le plus souvent souffrance et angoisse.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1missmolko1   28 décembre 2015
Galway, 5 septembre 1828

-C'est pour cette nuit, annonça Morna.
-Je sais, j'ai tout préparé, répondit sa mère.
-Comment pourrais-tu le savoir ?
Ina Shannon haussa les épaules sans répondre. Cela avait toujours été ainsi, elle savait, c'était tout.
Longtemps avant que sa fille réapparaisse après des années de silence, elle avait eu la certitude qu'elle reviendrait un jour et qu'elle serait enceinte. Et lorsque Morna avait raconté qu'elle n'avait pas eu le temps de se marier, que le garçon est mort d'une pneumonie au début de sa grossesse, elle s'était abstenue de tout commentaire. De toute façon, Morna ne s'était jamais souciée de son opinion.
Ina ranima le feu et s'assura que la pièce était bien calfeutrée, car il ne fallait pas laisser entrer les mauvais esprit.
Elle rassembla les linges qu'elle avait préparés en vue de ce moment. L'eau chantait dans le chaudron.
-Allonge-toi, ma fille. c'est bien, c'est bien voilà... Laisse-moi glisser les coussins. Écarte bien les jambes. Si ça fait trop mal, tu n'as qu'à prier la Vierge Marie.
Tout se passera bien, mon talisman te protège.
-Cet anneau, un talisman ? Il n'a pas beaucoup protéger toi!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   27 septembre 2015
Les jeunes filles dont le coeur est libre le portent ainsi. En revanche, si je tourne la couronne vers l'extérieur, cela signifie que mon coeur est pris mais que le garçon que j'aime ne m'aime pas, ou que je n'ai pas osé lui déclarer mon amour.
Elle retira la bague et la mit à la main gauche.
- La couronne vers l'intérieur du doigt signifierait que je suis fiancée.
Commenter  J’apprécie          90
Under_the_MoonUnder_the_Moon   06 décembre 2016
Était-il vrai qu'en prison on avait à manger ? Sans doute. La pitance des prisonniers ne pouvait guère être plus médiocre que la soupe à un penny.
Commenter  J’apprécie          100
ElamiaElamia   08 novembre 2015
[...] La brume matinale commença à s'effilocher, dévoilant des pans de ciel d'un bleu tendre sur lequel se dessinait la dentelle cuivrée des feuillages. Des odeurs de feuilles mortes, de champignons et de feu de tourbe flottaient dans l'air. La magnificence de la nature serra le coeur de Keira. Avec quelle ironie ce somptueux automne préparait le lit d'un hiver qui s'annonçait mortifère !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Béatrice Nicodème (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Béatrice Nicodème
Bande annonce du nouveau roman pour ado de Béatrice Nicodème ! Sortie prévue le 1er octobre 2015, chez Gulf Stream éditeur.
autres livres classés : irlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'anneau de Claddagh, le tome 1 en 5 question

Que veut dire "seamróg"?

félicitée
trèfle
tempête

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : L'anneau de Claddagh, Tome 1 : Seamrog de Béatrice NicodèmeCréer un quiz sur ce livre
.. ..