AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782918719212
330 pages
Éditeur : Editions du Riez (15/03/2012)
4/5   20 notes
Résumé :
Yannick Diaz, journaliste dissident, vient de perdre sa place au Républicain suite à l'écriture d'un essai sur les médias qui n'épargne personne. Depuis son malaise en direct sur le plateau d'un débat télévisé, d'étranges images se bousculent dans a tête : l'épidémie de grippe qui s'étend en Amérique latine, le visage bouffi du ministre de l'Intérieur et le nom d'un laboratoire... Lamiproh. D'où viennent ces souvenirs qui ne sont pas les siens?

A pei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 20 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Verdorie
  23 avril 2013
Ce thriller effervescent qui glisse imperceptiblement dans l'anticipation alarmante nous met en garde. le jour ou chacun de nous (sauf (!) les plus riches, les plus influents, les plus + ...etc) fera partie du "Projet Harmonie", alors nous perdrons ce qui nous est le plus cher !
Yannick Diaz, journaliste et "gauchiste jusqu'au fond des tripes", vient d'être licencié après avoir publié un livre dans lequel il dénonce la politique de profit des groupes de presse et de son ex-journal (de gauche) en particulier. Invité pour un débat télévisé en direct, il s'évanouit sur le plateau et se réveille à l'hôpital avec des souvenirs qui ne lui appartiennent pas. Des images incompréhensibles de l'épidémie de grippe en Amérique Latine, la face ingrate du ministre de l'Intérieur, et surtout ce nom "Lamiproh"... qui le fait réagir.
Sa réaction va entraîner la mort de son ami et confident. Immédiatement soupçonné de meurtre par la police, mais surtout poursuivi par des "armoires à glace"-à-la-coupe-militaire obscurs, Diaz prend la fuite.
Quand il se réveille après une 2ème nuit de sommeil, d'autres mots clignotent dans son esprit. Des mots qui n'ont aucun sens pour Diaz. Mettant bout à bout les souvenirs éparpillés d'un autre, il va enquêter... et mettre les pieds et son nez dans le secret du Projet Harmonie.

Jusqu'à là l'histoire se présente comme un simple polar d'action qui ne demande aucun effort neuronique (j'étais un peu déçue), mais arrivé à la page 139... une seule phrase capte mon attention... et on bascule dans une effroyable utopie.

Le récit, toujours aussi bouillonnant devient captivant. On avale les pages à la vitesse PH (pour Projet Harmonie). L'auteur va droit au but. Phrases courtes et chapitres courts avec des décalages temporels fréquents, sans descriptions lyriques et sans explications alambiquées.
Un thriller SF à la portée de tout le monde et qui tire la sonnette d'alarme... la prochaine fois qu'on me parle d'une X-ième grippe, intitulée Y...je vais me terrer dans une grotte !
Si vous pensez maintenant que je vous dévoile une partie de l'intrigue... Ben, vous n'y êtes pas du tout... ce n'est même pas le huitième de l'iceberg !

P.s. L'auteur Christophe Nicolas, né en 1974 à Alès, ne doit pas être confondu avec "le père" de la BD Tetineman : Christophe Nicolas, né en 1965 à Mamers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          316
Tatooa
  14 octobre 2015
Wouch ! Mais que voilà un page-turner haletant et passionnant ! Merci au blog vision-livres pour son opération "1mois-1maison-1livre" qui met à l'honneur les petites maisons d'éditions françaises. C'est en voulant y participer que j'ai commandé ce bouquin, et je ne le regrette pas !
3 soirs, il ne m'aura fallu que ça pour dévorer les 343 pages de ce roman d'anticipation (uchronie serait plus juste) qui va toucher là où, perso, ça me fait très mal et où je nous vois glisser, de façon certes plus douce et plus imperceptible que dans les cauchemars de Christophe Nicolas, mais inexorablement (à tel point que j'envisage (avec mon mari) l'émigration à plus ou moins long terme, d'où ma reprise de cours d'anglais cette semaine)...
Si, contrairement à Verdorie, je ne me suis pas ennuyée une seconde en lisant ce livre (même au début, je me suis posé pas mal de questions), il est vrai que la page 139 allume un intérêt supplémentaire, qui fait que de thriller classique, on passe à beaucoup plus fort.
Ne vous fiez pas à la première page, le journal audio de Guiraud. On n'y comprend rien. En la lisant je me suis dit "mais qu'est ce que c'est que ce bouquin ?". ça n'a pas duré (pas plus de deux pages).
On se pose des tas de questions au fur et à mesure qu'on avance dans ce livre, les points de vue alternés de Yannick et de Nathalie font qu'on s'enfonce dans la glauquerie (je sais, ce mot n'existe pas) petit à petit, presque sans s'en rendre compte, pour finir par patauger dans une boue des plus pourries avec eux...
Tout ce qu'il manque à ce livre pour en faire un roman grandiose, c'est davantage de profondeur psychologique des personnages, pas assez creusés, mais il est excellent dans l'action et sur le fond, ça mérite un bon 4,5, 5 sur Babelio. Encore un auteur français sur lequel je vais garder un oeil, et le bon ! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          117
Le_chien_critique
  09 septembre 2021
Plus c'est gros mieux ça passe ?
De nos jours en France, on suit les pas d'un journaliste engagé, d'un scientifique et d'une femme enceinte dans un monde qui ressemble étrangement au nôtre.
J'ai acheté ce roman après avoir lu le très bon Trackés, où il était fait allusion à l'enquête journalistique Projet Harmonie. J'avais envie d'en découvrir plus sur ce journaliste lanceur d'alerte.
Et dès le début, j'ai commencé à tiquer : plus c'est gros, plus la vraisemblance s'en prend dans les dents ! Cela sera identique tout du long, c'est toujours énorme. L'auteur ne prend pas le temps de construire une crédibilité à son monde réaliste.
Mais en bon amateur de SF, j'ai dégainé ma "suspension consentie de l'incrédulité", volume à fond.
Et une fois le mode opérationnel, j'étais sur l'autoroute du thriller, pas d'arrêt aux aires d'autoroute, pédale d'accélérateur au plancher. On ne peut que louer ce divertissement, un véritable page turner. Dès le début, qu'une envie, finir au plus vite, garder les yeux ouverts pour lire un chapitre supplémentaire.
Je me doutais avant d'entamer ma lecture qu'il y aurait quelques hiatus, ce roman étant le second de l'auteur. Car oui, il s'agit d'une réédition, information que je n'ai trouvée ni dans l'epub, ni sur le site de l'auteur. Bref, de quoi se sentir un peu floué si on ne s'est pas informé avant l'achat.
Troisième roman de Christophe Nicolas, nul doute que je lirai son prochain roman, en espérant qu'il s'assagisse dans les quelques invraisemblances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
DawnG
  11 juin 2014
Un très bon roman !
La 4ème de couverture parle d'un thriller frénétique et c'est bien le cas ! On ne s'ennuie pas une seconde, c'est écrit à la façon d'une course contre la montre, d'une course poursuite, ça va vite, c'est rythmé, les pages se tournent véritablement toutes seules ! C'est dire si le lecteur est plongé dans cette histoire qui mêle thriller et anticipation, réalisme et fantastique.
Yannick Dias est journaliste. Pour lui, le métier, c'est parler, écrire, dire tout ce qui se passe même si cela blesse, dénonce, détruit. Avec son passé un brin révolutionnaire, quand il découvre que la presse écrite n'est pas la presse indépendante en laquelle il croit, il agit. Avec son collègue, il enquête, découvre des preuves et dénonce tout dans un livre. Qui n'a pas plus à ces supérieurs forcément. Contraint de partir du journal qui l'employait, Yannick se consacre à la promotion de son livre mais surtout se bat pour que la vérité éclate. Qu'est-ce qui va lier ce journaliste au Professeur Guiraud ? Cet homme qui tente son ultime expérience. Qui cherche à transmettre tout ce qu'il sait avant de disparaitre. Pour se sauver. Pour afin agir. Pour la mémoire de son fils Lucas.
On suit donc Yannick qui se retrouve pris malgré lui dans une enquête sur un laboratoire accolé à une clinique qui lui sert de couverture. Il s'y passe des choses pas très légales, horribles. Cette enquête va remontrer très vite aux oreilles des personnes qui n'ont pas du tout intérêt à ce que le monde apprenne leurs expériences. Yannick est alors en danger. le lecteur suit aussi le Professeur Guiraud et découvre progressivement la nature de sa dernière expérience. Et enfin, quand un meurtre se produit dans l'entourage de Yannick et que celui ci est le coupable désigné par les preuves,le lecteur passe du côté de l'enquête de police. Pas le temps de s'ennuyer donc !
Christophe Nicolas laisse volontairement des éléments flous afin que son lecteur reconstitue le puzzle. La construction du récit est vraiment très bien faite. On collecte les indices, on assiste à des recoupements. Yannick met la main dans quelques choses d'énorme qui prend de l'ampleur au fur et à mesure du récit. L'auteur nous sert un mélange réussi entre thriller, récit avec une pointe de fantastique et roman d'anticipation. Les révélations montent crescendo vers l'insoupçonné.
Le roman permet une grosse réflexion sur plusieurs thèmes de société. Jusqu'où la science et le système iront-ils sous couvert d'idéaux ? Qu'est donc vraiment le journalisme et peut-on encore être indépendant dans notre société ? Que nous cache-t-on ? Sommes nous entourés, gouvernés par des monstres ? Agissons-nous bien dans l'intérêt commun ? Faisons-nous les bons choix? Un récit que l'on peut prendre à la fois comme un thriller construit et haletant, et comme un roman qui nous fait nous interroger sur nous même, la société, la politique, … Projet Harmonie est vraiment très intéressant, oui, il se lit rapidement, mais il n'en est pas moins assez complet !
Je retrouve avec plaisir le style percutant, fluide et vivant de Christophe Nicolas. Qui comme pour Un autre, ne prend pas de gants avec ses personnages. On tremble pour eux et on a vraiment envie de savoir s'ils peuvent s'en sortir, comment ils vont s'y prendre, s'il y aura des dommages collatéraux.
La lecture est très rapide grâce au style de l'auteur et sa façon d'alterner les événements. Cela sert très bien le récit, toutefois, je n'aurai pas été contre quelques passages en plus sur le passé du professeur Guiraud et sur ce qu'il voit tout autour de lui. Et peut être aussi un peu de développement sur l'enquêtrice ou le passé de Yannick. Peut être pas essenties pour l'histoire mais de quoi prolonger un peu le plaisir de la lecture ! En dehors de ces points, j'ai beaucoup aimé les thématiques, la façon de construire l'histoire, la critique de la société, les complots et la traque. La fin est bien vu également. L'ouverture m'a beaucoup plu.
Projet Harmonie est un très bon second roman, différent du premier. Dénonciateur des excès, espérons que Christophe Nicolas ne touchera pas juste avec le côté anticipation. Sinon gare à nous. Vite le prochain roman (comment ça, j'met la pression ;) ) !!!! J'ai été ravie de rencontrer enfin Christophe Nicolas aux Imaginales, j'espère que ça ne sera pas la dernière fois qu'on se croisera sur un salon ^^
Lien : http://lesdecouvertesdedawn...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FungiLumini
  25 octobre 2017
Je me retrouve avec pas mal de livres des défuntes éditions du Riez dans ma PAL après leurs différentes actions de vente pour les soutenir et celui-ci me tentait énormément ! La couverture, réalisée par Bastien Lecouffe-Deharme, me fascinait et m'intriguait en même temps. L'auteur a aussi écrit un autre roman qui me tente beaucoup pour son caractère étrange, ovni – le Camp – et j'avais envie de découvrir sa plume avant de craquer pour un autre titre de sa main.
Yannick Diaz est un journaliste qui a publié un essai sur les médias, en critiquant à peu près tous les gens de la profession. Il perd son emploi dans le journal où il travaillait, mais continue la promotion de son livre. Alors qu'il passe à la télévision, il s'évanouit et se réveille à l'hôpital. Des flashs, des images qui résonnent comme des souvenirs, mais qu'il n'a jamais vécus, lui viennent sans qu'il ne puisse les contrôler. Il va essayer de comprendre ce qui lui arrive, tout en étant poursuivi par des gens pas toujours bien intentionnés !
Le thème des médias et de la manipulation de l'information est un sujet passionnant, et malheureusement d'actualité. Comment s'y retrouver dans la masse d'informations, souvent contradictoires, qu'on reçoit de différentes sources ? Ce livre commence comme un thriller, mais tombe très vite dans de l'anticipation dystopique, genre qui me plait beaucoup plus! Je crois que c'est une des forces de Christophe Nicolas : arriver à mélanger les genres si facilement, tout en gardant une cohérence et une fluidité dans le récit.
Il y a deux protagonistes principaux: Yannick le journaliste, et Nathalie, une femme enceinte qui se retrouve au mauvais moment au mauvais endroit et qui fait confiance aux mauvaises personnes. Chacun racontera d'abord son histoire, pour ensuite se retrouver et tenter de dénoncer ensemble un immonde trafic. Y parviendront-ils?
Les actions et révélations sur l'intrigue sont nombreuses et les pages de ce roman tournent toutes seules ! Les personnages sont traqués sans relâche par les autorités officielles et officieuses, ils n'ont pas un moment de répit, pas de temps pour souffler. Pas mal d'éléments m'ont surpris dans le schéma narratif, mais je n'ai pas envie de trop en dire pour ne pas vous gâcher la surprise 😉 Un livre qui fait réfléchir entre autres sur la transmission d'informations, l'évolution des sciences et de la société, la portée des actions d'une personne sur des millions d'autres et évidemment sur la notion d'éthique. Quand la science va-t-elle trop loin? La science peut-elle servir le politique?
Un roman haletant, mélange de genres qui fonctionne très bien, sur des thèmes d'actualité : les médias, l'information, l'éthique, entre autres. Actions et révélations en cascade avec une écriture fluide et efficace. Un monde dystopique qu'on ne veut pas voir arriver !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
VerdorieVerdorie   22 avril 2013
Yannick pensait avoir de bonnes chances de trouver le scientifique chez lui, au deuxième étage de l'immeuble délabré qu'il habitait [...].
Le fait de naviguer parmi les souvenirs d'un autre avait quelque chose de grisant. Pourtant, à mesure que la voiture approchait de sa destination, une sensation de malaise envahissait le journaliste. Les rues ressemblaient de moins en moins aux images qu'il avait reçues de Guiraud. Les bâtiments n'étaient pas les mêmes, leur façade beaucoup moins défraîchie.
Puis les immeubles s'espacèrent. Il était arrivé. Il descendit du véhicule. Une main contre la carrosserie, il regardait fixement devant lui, sans comprendre ce qu'il voyait.
Au milieu d'un terrain vague s'élevait une tour en construction. Les travaux étaient bien avancés, seules quelques fenêtres manquaient encore ça et là. Malgré tout, il reconnut le bâtiment où le professeur avait passé les dernières années de son existence.
(p. 138)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ange77ange77   29 août 2016
Il avait déjà entendu cet échange des dizaines de fois, à cette même table ou ailleurs, depuis que le mouvement social qui agitait le pays avait débuté, plusieurs semaines auparavant. Les mêmes personnes échangeant les mêmes arguments, encore et encore. Savoir si la fermeture des écoles et le blocage des gares ou des péages d’autoroute étaient judicieux. C’est une prise en otages, disaient les uns ; c’est le seul moyen de pression des manifestants, répondaient les autres.
Quant à savoir pourquoi des centaines de milliers de personnes, qui dépensaient chaque mois la totalité de leur salaire pour se nourrir et se loger, étaient prêtes à renoncer à plusieurs jours de paye pour défiler dans la rue, ça, ça ne semblait pas intéresser ses collègues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   12 octobre 2015
L'espace d'un instant, tout devint clair dans l'esprit de Yannick. Son visage s'illumina tandis que sa bouche s'ouvrait grand.
Il bondit vers son bureau, s'empara d'un crayon rangé avec d'autres dans un gobelet en plastique, d'un relevé de banque qui traînait par là, et griffonna frénétiquement une série de phrases énigmatiques, éparpillées sur toute la surface de la feuille et reliées entre elles par des flèches courbées.
Lamiproh, grippe H2N1, le vaccin, Bossaillon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   13 octobre 2015
Au fil des pages, elle comprenait mieux pourquoi le journaliste n'avait pu échapper à la mise à pied. Aucun directeur de quotidien ne pouvait rester stoïque face à de telles accusations de connivence et de corruption. Même si les arguments de l'auteur étaient soutenus par de nombreuses référence, avec une rigueur journalistique irréprochable - surtout pour ça -, l'affront devait être puni.
Commenter  J’apprécie          70
ange77ange77   26 septembre 2016
(...) De même que cette expression compliquée, le 'décompactage narcomnésique', désignait le processus d’intégration des souvenirs du professeur Guiraud dans sa propre mémoire après plusieurs cycles de sommeil. Ses intuitions fugaces à chacun de ses réveils étaient une manifestation de ce processus.
Comment savait-il tout cela ? Simplement parce que Guiraud le savait. Croyait-il réellement qu’un scientifique lui avait envoyé le contenu de son cerveau à distance ? Il n’en doutait pas une seule seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Christophe Nicolas (II) (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Nicolas (II)
Imaginales 2016 : l'Europe demain... Extrait de la conférence "L'Europe demain... quel monde nous attend ?" avec Jeanne Bocquent Carle, Pierre Bordage, Philippe Curval et Christophe Nicolas.
autres livres classés : roman d'anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2174 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre