AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896952950
Éditeur : La Courte Echelle (10/09/2014)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
La vie d'Henry, 13 ans, bascule le jour où son frère Jesse part de la maison avec le fusil de chasse de son père. Après ÇA, Henry déménage dans une ville où personne ne connaît sa famille et il doit consulter un psychologue. Lorsque celui-ci lui suggère de tenir un journal, Henry se montre d'abord récalcitrant. Mais très vite, il s'y confie jour et nuit. Alors qu'Henry essaie de rebâtir sa vie, il noue malgré lui des amitiés avec des êtres aussi étranges qu'attachan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarieMaudeBoss
  13 août 2015
Ce roman pour adolescents aborde des thèmes très lourds (intimidation, suicide, maladie mentale, etc.) mais la façon de s'exprimer du narrateur rend le texte très drôle par moment. L'édition disponible au Québec (chez La courte échelle) a été traduite ici, de manière impeccable d'ailleurs, par Rachel Martinez.
Commenter  J’apprécie          50
CarPerry
  05 novembre 2018
Vraiment très bon! Parfois triste, parfois comique... ce jeune de 13 ans nous fait vivre une gamme d'émotion. Un drame vécu par cette famille qui a subi l'horreur de la violence et de l'intimidation! Les répercussions des actes commis par un membre de la famille les touchent profondément! C'est considéré comme une littérature jeunesse mais peut se lire à tout âge!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MarieMaudeBossMarieMaudeBoss   13 août 2015
Il pleurait. En fait, il sanglotait plutôt. Mon père est un grand sensible. On se moquait de lui parce qu’il avait toujours la larme à l’œil presque chaque fois qu’il regardait la télé, même pendant les publicités de Tim Hortons. Ma mère disait qu’il était comme un After Eight : croquant à l’extérieur, mais fondant à l’intérieur. […] Je ne suis pas fou. Je sais bien ce qui lui a traversé l’esprit quand il est arrivé et qu’il s’est aperçu que je n’étais pas rentré. Une famille qui a connu un suicide redoute toujours que ça ne se reproduise. C’est comme le virus de la grippe : il peut se propager. (p. 103)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   25 mars 2019
Il a eu une longue conversation avec mon père avant ma première séance, et je suis prêt à parier mon poster du Danois qu'il s'est empressé ensuite de googler toute l'histoire. Et une fois qu'il a eu fini de lire tout ce qu'il pouvait trouver, je parie qu'il s'est demandé pourquoi mes parents ne m'avaient pas envoyé en thérapie immédiatement après ÇA, il y a sept mois et demi.
Je le vois d'ici : «Sapristi ! Ils ont mis le temps !»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   25 mars 2019
VENDREDI 18 JANVIER
Après toute l'histoire avec maman, à Noël, mes «furies» sont revenues et je me suis mis à parler comme un robot vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Et même jusqu'au déménagement à Vancouver. L'intérêt de parler robot, c'est que cela permet de tout dire sans exprimer la moindre émotion. Il-suffit-de-prendre. Une-voix. Totalement-monocorde. Ça m'aide. Mais au bout de huit jours de robot-Henry, mon entourage craquait complètement et papa m'a pris rendez-vous pour une première séance. Ensuite, il a voulu que je continue, même si entre-temps j'étais redevenu le bon vieux Henry normal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 mars 2019
Quelque chose me dit que Cecil n'est pas la crème des crème des psychologues. Déjà, il est gratuit. (...) Son bureau est minuscule et encombré, avec des meubles bas de gamme, abîmés et tâchés. Et puis, on dirait qu'il n'a pas pu se payer de vêtements neufs depuis 1969. Nous n'avons pas encore parlé de ÇA. Il essaie de m'y amener l'air de rien. Il me pose parfois des questions orientées. Mais quand il le fait, je prends ma voix de robot pour lui répondre. "Je-ne-sais-pas. De-quoi-vous-parlez. Espèce-d'humanoïde".
Alors, il bat en retraite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 mars 2019
Des fois j’aimerais que Jesse soit encore vivant pour que je puisse le tuer.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Susin Nielsen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susin Nielsen
Vidéo de Susin Nielsen
autres livres classés : tragédie familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le journal malgré lui d'Henry K. Larsen

Quel est le prénom complet d'Henry ?

Henry Kenneth Larsen
Henry Kerby Larsen
Henry Kaspar Larsen
Henry Karl Larsen

7 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal malgré lui de Henry K.Larsen de Susin NielsenCréer un quiz sur ce livre