AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2358510920
Éditeur : Hélium (27/04/2012)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Ambrose, allergique aux cacahuètes, passe pour un loser absolu. Lui et sa mère ultra-protectrice, Irène, déménagent sans arrêt. Le jour où l'adolescent est empoisonné au collège, Irène décide de le déscolariser. Cloîtré chez lui, Ambrose s'ennuie à mourir, jusqu'au jour où il rencontre Cosmo, le fils des voisins, un jeune homme un peu mal parti dans la vie. Par hasard, ils se découvrent une passion commune pour le Scrabble. Si l'arrivée de Cosmo dans leur petit coco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Jumax
  07 décembre 2012
Après avoir brièvement rencontré Ambrose dans Dear George Clooney, veux -tu épouser ma mère ? On le découvre pour notre plus grand plaisiri dans ce livre.
Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a des problèmes gros d'intégration, des petits problèmes avec la vérité, des problèmes avec sa mère, et de gros problèmes avec l'arachide. Par contre tout va bien avec son voisin ex-taulard et ancien drogué et avec le club de scrabble où il n'a pas le droit d'aller. Ambrose est un garçon de 12 ans 3/4 haut en couleurs (surtout quand il a son pantalon en velours côtelé violet) et à la franchise déconcertante !
Commenter  J’apprécie          130
zazimuth
  18 septembre 2013
Ambrose vit seul avec sa mère depuis la mort brutale de son père juste avant sa naissance. Celle-ci le couve et s'inquiète pour lui, entre autres parce qu'il est allergique aux arachides. Ambrose est moqué par ses camarades et marginalisé par ses goûts, son apparence vestimentaire et les petits soins dont l'entoure sa mère. Ils viennent d'emménager depuis peu à Vancouver où sa mère donne des cours de littérature anglaise à l'université. Ils habitent le sous-sol de la maison d'un couple de personnes de culture grecque. Un soir, Cosmo, leur fils revient à la maison après avoir purgé une peine de prison. Ambrose va se lier d'amitié avec lui en cachette de sa mère qui ne le voit que comme un drogué délinquant alors qu'il essaye de refaire sa vie.
Ambrose va réussir à convaincre Cosmo de l'accompagner à un club de scrabble et les mensonges vont s'enchaîner.
J'ai adoré ce roman tendre et drôle dans lequel le héros lutte contre les préjugés. Sa relation d'amitié avec Cosmo l'aide à grandir tout en aidant Cosmo à reprendre confiance en lui.
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
l-ourse-bibliophile
  05 janvier 2016
J'ai adoré et chroniqué récemment le journal malgré lui d'Henry K. Larsen du même auteur, à la suite duquel j'ai enchaîné avec Moi, Ambrose, roi du Scrabble que j'ai également adoré.
Ambrose – qui apparaît dans le journal malgré lui d'Henry K. Larsen – est allergique à l'arachide et, quand trois élèves qui l'ont pris comme tête de turc – Troy, Josh et Mike –glissent une cacahuète dans son sandwich et manquent de le tuer, sa mère décide de lui faire prendre des cours par correspondance. Peu de temps après, Ambrose s'ennuie mortellement chez lui, ce qui l'amène à se lier d'amitié avec ses voisins, les Economopoulos, et surtout leur fils Cosmo, récemment sorti de prison. Tous deux vont se découvrir une passion commune pour le Scrabble.
Il n'y a pas dans cette histoire le tragique que comporte celle d'Henry K. Larsen. Il y a beaucoup d'humour avec des personnages vraiment truculents.
Ambrose, comme Henry, est un enfant asocial, dont les remarques à la fois décalées et pleines de franchise déstabilisent beaucoup de monde. A la fin très intelligent et encore très enfant, il est adorable. On l'imagine très bien avec ses vêtements un peu courts et un peu trop bariolés, avec ses ronchonnements, avec son air ébahi. Quant à Cosmo, ce n'est pas un vrai mauvais garçon, il a simplement fait de mauvais choix dans sa jeunesse et, à sa sortie de prison, il va tout faire pour laisser son passé derrière lui. Cosmo est terriblement sympathique ! Il s'attache peu à peu à Ambrose (que l'on adore déjà) et, même si lui va devenir le grand frère que le jeune garçon n'a jamais eu, ils vont s'apporter une aide mutuelle et touchante.
Autour d'eux, on trouve aussi les voisins grecs, M. et Mme E., Amanda qui gère le club de Scrabble… Et sa mère bien sûre et, si Irène est possessive et protectrice à l'extrême depuis la mort du père d'Ambrose, on ne peut pas la détester car on voit qu'elle fait ce qu'elle peut pour élever son fils correctement, seule, en essayant du joindre du mieux qu'elle peut les deux bouts. Chaque personnalité est différente, aucun personnage ne nous semble redondant, tous ont un rôle intéressant qui aide Ambrose à s'affirmer.
C'est une histoire très émouvante. On voit le petit Ambrose s'affirmer, grandir, s'expliquer avec sa mère pour qu'elle apprenne à lui faire confiance, pour qu'elle comprenne qu'il a besoin du monde extérieur, lui qui au début du roman préfère la solution du mensonge pour ne pas la blesser (et ne pas l'affronter aussi). C'est une histoire de vie avec ses hauts et ses bas.
Et à propos du Scrabble ? Ce jeu de lettres est très présent dans le récit. D'ailleurs, chaque chapitre commence par un tirage de lettres, quelques propositions de mots avec ces mêmes lettres ainsi que, finalement, le titre du chapitre composé des lettres tirées. Mais aimer le Scrabble ou non, y jouer ou non ne change rien à la lecture. Ça aurait pu être n'importe quel jeu (mais le Scrabble a quelque chose d'un peu « ringard » qui éloigne Ambrose des jeux des autres enfants de 12 ans). Il permet de rapprocher Ambrose et Cosmo, de les sortir de leurs chambres respectives pour les conduire à un club où ils feront de nouvelles connaissances, où ils devront apprendre à affronter ET à respecter d'autres joueurs, etc.
(En ce qui me concerne, après avoir lu ce livre, j'ai eu une envie dévorante de jouer au Scrabble, mais à peine ai-je vu une boîte et démarré une partie que je me suis rappelée à quel point je détestais ce jeu. Mais cela ne m'a nullement empêché de trouver ce livre génial.)
Un excellent roman de Susin Nielsen – vraiment, je vous conseille de découvrir ses livres ! – à la fois drôle et touchant sur l'adolescence, la seconde chance, l'amitié… Très divertissant !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melopee
  15 août 2013
Quelle bouffée d'air frais que ce livre ! J'avais besoin d'un roman pour ados plein d'humour mais pas trop moraliste et avec Ambrose je suis tombée dans le mille. Ambrose, c'est le anti-héros de ce livre : perpétuel loser, il est pris en grippe par trois gamins de son école et essaie de se faire discret pour ne pas les attirer. Il s'invente des amis, prétexte des fêtes d'anniversaire imaginaires pour se débarrasser de son encombrante maman toujours sur son dos. C'est qu'à eux deux ils forment une famille très restreinte qui bouge sans arrêt aux quatre coins du pays, pas de quoi avoir le temps de se faire des amis.
Alors Ambrose compense en se montrant le fils modèle à la maison et le garçon amical et maladroit en-dehors. Mais la goutte d'eau qui fait déborder le vase c'est quand la bande des durs lui mettent une cacahuète dans son sandwich, lui qui en est allergique. Déscolarisé, il trouve de la compagnie auprès de ses voisins du dessus, les Economopoulos, dont le fiston vient de sortir de prison. Ces deux-là s'apprivoisent et en viennent à jouer en secret au scrabble, jeu où Ambrose excelle.
Il est adorable ce gamin ! Je vous assure m'être attachée à ce garçon isolé qui ne manque pas de ressources ni de répartie.
Le scrabble devient un moyen de communication, de partage mais aussi un défouloir tout autant qu'un exercice pour les neurones. Et Ambrose s'impose là en maître et donne du fil à retordre à ses adversaires. Son voisin, Cosmo, s'initie et en redemande car le club où ils s'inscrivent leur ouvre des portes inespérées.
Très bon livre ! Divertissant à souhait et parfait pour les jeunes lecteurs de 10 à 13 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Accalia
  19 juin 2014
Décidément, cette auteure est à suivre!
C'est le troisième livre que je lis d'elle et je suis de plus en plus conquise. je dois quand même avouer que j'ai préféré son roman le journal malgré lui de Henry K. Larsen, un roman que j'avais vraiment adoré!
Mais j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman-là! L'écriture est toujours aussi agréable.
Ce roman aussi a pour thème le harcèlement. Que cela soit à l'école, ou en dehors, les victimes vivent la même chose.
Ambrose est un personnage assez chouette à suivre. Un garçon assez étrange, intelligent, mais qui a du mal à trouver sa place dans la société. Je me suis même demandé s'il n'avait pas des petits soucis de comportement au début, parce qu'il a tout de même des réactions assez extraordinaires pour un enfant de son âge. Cela doit venir de sa situation familial. Sa mère le surprotège tellement qu'il se sent étouffé et s'ennuie.
Il ne commence à revivre que lorsqu'il sort de chez lui, qu'il se fait des amis…sa mère doit cesser d'être toujours après lui et le laisser grandir. Durant de longues années, Ambrose était en quelque sorte responsable du bonheur de sa mère, c'est lourd à porter pour un enfant. Quand il rencontre Cosmo, il revient celui dont on s'occupe. Il s'attache à lui, parce qu'il le sent vulnérable et gentil sous ses dessous de voyou (et parce qu'il est très curieux!
C'est une belle amitié qui se lie entre ces deux garçons. Elle était agréable à suivre et j'avais hâte de connaitre la fin. Ce roman montre aussi qu'il ne faut pas s'arrêter au physique et aux apparences et que souvent les gens gagnent à être connus. Ambrose a tout d'un pauvre loser, Cosmo d'un voyou qui retournera en prison à la première occasion…et en fait, ce n'est pas le cas du tout!
Je ne suis pas une fan du Scrabble (pas du tout d'ailleurs), j'ai donc découvert comment cela se jouait, qu'il y avait des clubs de Scrabble très sérieux et même des compétions! C'était un peu un jeu du dimanche pour soi, sans beaucoup d'intérêt. Cela ne m'a pas donné envie de m'y mettre en tout cas!
C'est étrange, ce fut une lecture agréable, mais je me rends compte que je n'ai pas grand chose à dire dessus…ce sera donc une critique courte! Mais je ne peux que vous conseiller ce livre, j'ai réellement passé un bon moment!

———————————————————————————–
Un très bon roman jeunesse! J'aime beaucoup cette auteure et je compte suivre de près ses publications.
Lien : http://writeifyouplease.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Lexpress   26 juillet 2012
Avec une succession de situations improbables et ses personnages attachants, la Canadienne fait émerger le tendre et le burlesque. Un roman rafraîchissant qui vous convertira au Scrabble !
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   04 décembre 2013
20. E E T T E I V M N

éteinte, vent, minette, entêté, mévente, vêtement, éventé, émietté

EVITEMENT

Mais par où commencer, dans une telle situation? (...)
J'ai pourtant bien tenté de répéter la conversation à l'avance dans ma tête. Maman, j'ai quelque chose à te dire. Depuis deux mois, je fréquente un club de scrabble dans le West Side. C'est Cosmo qui m'y conduit. Tu sais, Cosmo, l'ancien drogué? On est devenus bons amis. Je suis même sorti avec lui et sa nouvelle amoureuse, Amanda. La semaine dernière, on est allés à un mur d'escalade, et ce n'est pas si dangereux que ça, tu sais, franchement. Et après, tu te rappelles, quand tu l'as vu dans sa voiture avec cette fille? Eh bien, devine quoi: moi aussi, j'étais dans la voiture!
On faisait la course avec toi pour rentrer, ha ha ha.
Jamais, jamais, jamais je ne pourrais lui dire une chose pareille. Impossible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Pays_des_contesPays_des_contes   27 juin 2012
Nous avons contourné la maison pour ne pas tomber nez à nez avec maman. Mais alors que nous étions dans le jardin de derrière, je l’ai vue qui entrait chez nous.

- Oh, non, j’ai gémi. Il ne faut pas qu’elle me voie comme ça, elle flipperait trop.

Cosmo n’a pas dit un mot. Il m’a simplement fait entrer chez lui. Ses parents étant absents, je suis allé dans leur salle de bains me débarbouiller et retire la terre de mes coudes écorchés. Cosmo est même retourné au collège chercher mon pull afin que je puisse le remettre sur le tee-shirt et que maman ne se rende compte de rien. Je lui ai tu qu’il avait appartenu à mon père, et que si je l’avais perdu, je m’en serai voulu toute ma vie.

Quand je suis sorti de la salle de bain, Cosmo était au salon, devant la télé.

- Encore merci, lui ai-je dit.

Il n’a pas levé les yeux de l’écran.

- Tu devrais apprendre à te défendre.

Là, je n’ai pas su quoi répondre. Comment apprend-on à se défendre ? Ma mère ne pouvait pas me payer des cours de karaté, de boxe ni de quoi que ce soit du même genre, et même si elle avait pu, elle ne m’aurait jamais laissé y aller, de peur que je prenne un coup. Ce qui est légèrement paradoxal, quand on y pense. (…)

C’est seulement plus tard que j’ai pris conscience que je n’avais pas du tout eu peur de Cosmo. Je n’avais pas songé un seul instant qu’il allait me tuer, que j’étais seul en haut avec lui, et il n’avait pas tenté de faire les choses dégoutantes contre lesquelles ma mère me mettait en garde depuis es années, à savoir : a) toucher mon pénis, ou b) me faire toucher le sien.

A vrai dire, pour un criminel, il avait l’air plutôt sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   27 décembre 2012
Je crois que tu préfères que je n'aie pas d'amis, parce que comme ça je n'ai que toi, et on est tous les deux contre le monde entier. Et c'est peut-être pour ça que tu veux repartir, parce que je suis enfin heureux, maman, je suis heureux ! Mais tui préfères sans doute que je sois malheureux comme toi. Alors non, on va encore déménager, et dans vingt ans je serai un raté total qui vivra encore chez sa mère, mais c'est peut-être ce que tu veux.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JumaxJumax   29 novembre 2012
"Cela dit, au cas où je donnerais l'impression que ma mère est cinglée, sachez que ce n'est pas le cas. Enfin, pas trop.
Elle est même passée à deux doigts d'être une maman normale, et nous sommes passés à deux doigts d'être une famille normale."
Commenter  J’apprécie          120
PegLutinePegLutine   02 décembre 2013
1. L G R A E L E I

airelle, élargie, allégé, argile, glaire, légal, galère, lire, grill, gelé

ALLERGIE

Le jour où j'ai failli mourir, le ciel était d'un bleu vif et lumineux.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Susin Nielsen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susin Nielsen
Vidéo de Susin Nielsen
autres livres classés : Allergie alimentaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Moi ambrose roi du scrabble

Quel est le personnage principal ?

Ambrose
Pierre
Paul

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Moi, Ambrose, roi du scrabble de Susin NielsenCréer un quiz sur ce livre