AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mazzino Montinari (Éditeur scientifique)Giorgio Colli (Éditeur scientifique)Robert Rovini (Autre)
EAN : 9782070324514
383 pages
Éditeur : Gallimard (22/09/1987)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 42 notes)
Résumé :
" Je ne crois pas que personne ait jamais regardé le monde avec une suspicion aussi profonde, non seulement en avocat du diable, mais tout autant en ennemi et accusateur de Dieu ; et qui devinera ne serait-ce qu'une part des conséquences entraînées par toute suspicion profonde, quelque chose des glaces et des angoisses de l'isolement auxquelles toute différence de vue condamne quiconque en est affecté, celui-là comprendra aussi que j'aie si souvent cherché refuge n'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
chartel
  18 avril 2009
C'est toujours un immense plaisir que de lire Nietzsche. Dans ce premier tome d'Humain, trop humain, le philosophe ne se déprend pas de sa volonté de penser en dehors de la morale de son temps (elle est loin d'avoir profondément changée depuis lors). Il pense en historien, c'est-à-dire qu'il observe l'homme, ou la société, non seulement dans les modes et les principes de son temps, mais aussi dans ceux des âges les plus profonds. L'homme n'est pas une donnée fixe, mais un être en mouvement et en perpétuelle évolution. Ce qui est mal aujourd'hui était peut-être, et même sûrement, bien hier et inversement. A partir de ce constat, Nietzsche remet en cause les vérités et les dogmes imposés par les religions, notamment ceux de l'Eglise chrétienne, mais aussi attaque les préjugés que l'on pouvait avoir sur l'art, la politique et l'histoire. Comme souvent, "Humain, trop humain I" est écrit sous la forme d'aphorismes, regroupés selon un principe thématique, idéal pour une lecture ponctuelle, idéal pour y trouver ce miel indispensable à la satisfaction de l'existence, le miel de la connaissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lestempsmodernes
  18 février 2014
On peut s'attendre à ce qu'un esprit dans lequel le type d' « esprit libre » doit un jour devenir mûr et savoureux jusqu'à la perfection ait eu son événement décisif dans ma grande libération, et qu'auparavant il n'en ait été que davantage un esprit serf, qui semblait lié pour toujours à son coin et à son pilier.
Cette phrase représente Nietzsche dans un tout de sa pensée!
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
LaumnessLaumness   27 janvier 2019
285. L'inquiétude moderne

En allant vers l'ouest, l'agitation moderne ne cesse de grandir, au point qu'aux yeux des Américains les habitants de l'Europe font tous figure d'êtres amis du repos et du plaisir, alors qu'ils se démènent tout de bon comme abeilles et guêpes aux vols enchevêtrés. Cette agitation s'accroît tellement que la haute culture n'a plus le temps de mûrir ses fruits ; c'est comme si les saisons se succédaient trop rapidement. Faute de quiétude, notre civilisation aboutit à une nouvelle barbarie. À aucune époque, les hommes d'action, c'est-à-dire les agités, n'ont été plus estimés. L'une des corrections nécessaires qu'il faut entreprendre d'apporter au caractère de l'humanité sera donc d'en fortifier dans une large mesure l'élément contemplatif. Mais d'ores et déjà, tout individu qui possède le calme et la fermeté du cœur et de l'esprit a le droit de croire qu'il a non seulement un bon tempérament, mais bien une vertu d'intérêt général, et qu'il remplit même une noble tâche en sauvegardant cette vertu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chartelchartel   18 avril 2009
Les gens à qui leur vie quotidienne paraît trop vide et monotone tournent facilement à la religion : c’est compréhensible et pardonnable, seulement ils n’ont pas le droit d’exiger de la religiosité de ceux dont la vie quotidienne ne se perd pas dans le vide et la monotonie.
Commenter  J’apprécie          90
HermessHermess   16 juin 2014
Si tous ceux qui nourrissaient une si grande idée de leur conviction, lui faisaient des sacrifices de toute nature et ne ménageaient à son service ni leur honneur, ni leur vie, avaient plutôt consacré ne serait-ce que la moitié de leurs forces à rechercher à quel titre ils tenaient à telle ou telle conviction, par quelle voie ils y étaient arrivés, quel air pacifique aurait l’histoire de l’humanité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chartelchartel   18 avril 2009
L’égoïsme n’est pas méchant, parce que l’idée du "prochain" (le mot est d’origine chrétienne et ne répond pas à la vérité) est très faible en nous ; et que nous nous sentons presque aussi libres et irresponsables envers lui qu’envers plantes et pierres. Que l’autre souffre, c’est chose qui doit s’apprendre : et qui jamais ne peut s’apprendre tout à fait.
Commenter  J’apprécie          30
chartelchartel   18 avril 2009
Les mauvaises actions qui nous indignent le plus actuellement reposent sur l’erreur que l’autre, qui nous les inflige, a une volonté libre, c’est-à-dire qu’il n’aurait tenu qu’à son bon plaisir de ne pas nous faire ce mal. C’est cette croyance au bon plaisir qui suscite la haine, le besoin de vengeance, la ruse, toutes les perversions de l’imagination, alors que nous en voulons beaucoup moins à un animal parce que nous le considérons comme irresponsable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Friedrich Nietzsche (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Friedrich Nietzsche
Que reste-t-il de la vie profonde quand l'emporte l'instinct de survie ? Comment réapprendre à respirer après la crise ? Qu'est-ce, d'ailleurs, qu'une catastrophe ? Impasses de la science et impuissances du politique, clashs culturels et conflits militaires, dérèglements climatiques et désastres épidémiques : à l'heure de l'épuisement des philosophies et de la fatigue des démocraties, que nous disent nos sources spirituelles et intellectuelles ? Lire en Pascal, Spinoza et Descartes les critiques de notre modernité, les rend nos meilleurs guides face à nos incertitudes. Questionner l'héritage de Nietzsche permet de saisir l'origine et l'étendue de nos désenchantements. Explorer les pensées de Confucius, Lao Tseu et Bouddha éclaire l'offensive de la Chine contre les valeurs occidentales. Redécouvrir le message du Christ, libérateur de nos inconscients et de nos imaginaires, apporte une vraie sérénité. Les expériences d'hier doivent servir la sagesse de demain. Mais cette sagesse devra être humble. Ouverte à tous et propre à chacun. En voici le dévoilement, l'éloge et le chemin.
Écrivain, journaliste, spécialiste des questions internationales, religieuses et culturelles, rédacteur en chef au Point puis directeur de la rédaction délégué de L'Express, Christian Makarian est aujourd'hui consultant pour divers médias audiovisuels. Il est l'auteur, entre autres, d'un essai prémonitoire et remarqué : le choc Jésus-Mahomet (CNRS Éditions).
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
340 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre