AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,96

sur 276 notes
Gwen21
  24 janvier 2022
Attention, cette critique contient autant de spoils que le Nutella d'huile de palme.

Best-seller classé par les Britanniques dans le top BBC de leurs oeuvres fétiches, "Le temps n'est rien" m'a laissée de marbre et je frémis en pensant qu'il côtoie dans cette sélection Dumas, Hugo, Tolstoï, Orwell, García Márquez ou encore Jane Austen.

Rien de louangeur à dire hélas sur "Le temps n'est rien" ; rien à retenir. Et pourtant j'apprécie les récits de voyage dans le temps et ici, justement, il est question de Henry, voyageur spatio-temporel. Mais attention, Henry ne s'amuse pas à parcourir la frise du Temps pour voir comment les Egyptiens ont érigé les pyramides ou comment Christophe Colomb a débarqué aux "Indes" ; non, Henry se promène entre les sixties et les années 2000 pour revivre des moments qu'il a déjà vécus. Choix narratif douteux.

Henry est beau gosse, Henry a une haute opinion de lui-même sous des dehors jeune-faon-inconsolable, Henry parle anglais, français, allemand et la langue des femmes avec... sa langue ("Si le cunnilingus était une discipline olympique, je serai champion."). Henry apparaît à des époques diverses, nu comme un ver, en général dans un environnement frigorifiant (la majeure partie du roman se situe à Chicago, faut-il rappeler qu'en hiver, Chicago est ensevelie sous la neige par -25° ?) et jamais au même âge. Il atterrit (sans soucoupe volante ni Delorean) fréquemment dans "le Pré", le jardin de la maison familiale de Claire qu'il voit pour la première fois lorsqu'elle a six ans et lui trente de plus... Leur grande histoire d'amour commence alors car Henry connaissant le futur, il sait que Claire sera sa femme.

Oui, il le sait, aussi sûrement que 2+2=4, et pour moi c'est déjà là que le bât blesse. Aucun suspense, aucune attente pour le lecteur puisque Henry ne peut influer ni sur le passé, ni sur le présent ni sur l'avenir. Il ne peut rien révéler non plus à part les bonnes cotations en Bourse, seul point délictueux et immoral du récit - ô frissons ! Donc, au final, le lecteur tient le rôle ingrat du spectateur passif de plus en plus lassé des sauts dans le temps de Henry (et qui donnent au lecteur une furieuse envie de faire des sauts dans la pagination) ; sauts dans le temps qui surviennent à peu près toutes les trois pages, on est plus vraiment sur un puzzle à ce rythme mais sur un écrasé de pommes de terre. Si les lieux changent peu lors des déplacements spatio-temporels de Henry (inexpliqués, inexplicables et pas crédibles), notre héros change par contre très souvent d'âge, âge qui ne correspond jamais à celui de Claire, j'ai rapidement renoncé à chercher une homothétie.

Je disais donc que le lecteur n'est qu'un spectateur passif qui doit s'enquiller 520 pages de descriptions répétitives et trop fournies du type : elle prend sa tasse, elle plonge sa cuillère, elle remue, le thé prend une couleur de caramel trop cuit, elle ajoute un sucre, elle le regarde se dissoudre en petits grains, elle remue à nouveau, elle souffle pour refroidir le breuvage, elle... Est-ce qu'elle va le boire son p***** de thé, bordel !?

Sans compter qu'on ne coupe à aucune apparition de Henry nu comme un ver et qui doit en priorité se procurer vêtements et nourriture - comme Mario Bros s'il veut continuer la partie - après avoir vomi - un effet peu glamour du voyage spatio-temporel pour lequel il lui est interdit d'emporter quoi que ce soit, même pas un charitable sac à gerbe.

Moi, ce qui a failli me faire rendre le contenu de mon estomac à plusieurs reprises, ce fut la surdose de sucré et de guimauve de cette histoire. L'histoire d'un couple promis à une passion atypique et dont le seul désir au final est d'être un couple de "gens normaux", tellement mesquin de la part de l'auteure. Sans compter qu'Audrey Niffenegger prend son lecteur pour un abruti. Pour être certaine qu'il a bien compris qu'elle lui offrait un drame - et non une vulgaire romance -, elle répète à l'infini les éléments dramatiques (six fausses couches étaient-elles nécessaires pour qu'on pige que Claire et Henry avaient du mal à procréer ?). Je pose la question. J'dis ça, j'dis rien.

Comme ce billet est déjà long pour un roman qui, de mon point de vue, n'en vaut pas la peine... Un roman bourré jusqu'à la gueule de bons sentiments, à faire pâlir de convoitise les quatre demoiselles March.


Challenge PAVES 2022
Challenge PLUMES FEMININES 2022
Challenge MULTI-DEFIS 2022
Challenge COEUR d'ARTICHAUT 2022
Challenge BBC
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4213
Marple
  04 novembre 2013
Qu'est-ce qui se passe quand Marty McFly prend la Dolorean pour aller voir la Belle au bois dormant version rousse ? Ça donne 'Le temps n'est rien', une belle histoire d'amour, mais...

Autant le dire tout de suite, le mélange des genres entre le fantastique de la 'chrono-déficience' d'Henry et le romantisme de sa relation avec Claire m'a vraiment déroutée et plutôt dérangée. Ça ne colle pas, pas du tout même, et du coup on a du mal à rentrer dans l'histoire,

Pourtant, il faut reconnaître que la construction du roman est astucieuse et que la relation des deux amoureux fait rêver : complicité, sensualité, confiance, tendresse, respect, projets... mais que diable viennent faire là-dedans les voyages dans le temps incontrôlés d'un Henry tout nu, plutôt malhonnête et souvent violent ? Ça ne colle pas (ah mince, ça je l'ai déjà dit)

Alors, même si la lecture est facile et pas désagréable, même si j'ai apprécié les nombreuses références culturelles et trouvé les soirées-familiales-qui-déraillent plutôt bien rendues, je n'ai pas été emballée par ce roman sentimental hybride. le temps n'est rien ? Ben si, justement, le temps c'est quelque chose de très important.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Crazynath
  10 avril 2018
Je me suis lancée dans la lecture de ce petit pavé de 523 pages car il faisait partie de la liste des 110 romans les plus plébiscités des Anglais ces dernières années. (Cf. Challenge BBC de Gwen)
La quatrième de couverture m'avait intriguée et attirée car en général j'aime bien les histoires de voyages dans le temps.
Donc voilà, j'ai lu ce livre et il me laisse une impression assez mitigée. Disons-le tout net, je n'ai pas plus apprécié que cela cette lecture.
L'histoire, qui est avant tout une histoire d'amour raconte la (ou plutôt les) rencontre(s) entre Claire et Henry. Ce dernier a la particularité de voyager dans le temps. S'il ne contrôle pas trop les moments où cela survient, il arrive cependant assez souvent à retrouver Claire à presque tous les âges de sa vie. Il la croise petite fille, adolescente, jeune mariée…
J'ai eu de la peine à rentrer dans l'histoire, mais après une petite gymnastique du cerveau pour comprendre les « voyages « de Henry, j'ai commencé à suivre cette histoire avec intérêt. Mais, au bout d'un moment, je reconnais que je me suis un peu ennuyée. Une fois que j'avais bien compris le principe de ces bonds dans le temps, les relations entre les deux personnages centraux n'étaient pas plus intéressantes que cela selon mes critères.
Mouaif, sitôt lu, sitôt oublié, ce qui explique la brièveté de la critique, ayant déjà terminé le livre depuis plus d'une semaine.


Challenge Pavés 2018
Challenge BBC

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
XS
  26 mai 2018
Le temps n'est rien est une romance en forme de puzzle : Henry souffre en effet de chronodéficience et se retrouve malgré lui transporté dans le temps. le roman est centré sur sa relation avec Claire.
J'ai beaucoup aimé la façon dont s'imbriquent les périodes de discontinuité de la vie de Henry, qui sont très astucieusement disséminées tout au long des chapitres. Malgré la complexité du schéma mental que cela suppose, les en-têtes permettent de se retrouver facilement et, surtout, l'auteur n'abuse pas de teasings, ce qui est une gageure dans ce type de construction et prouve la maîtrise de sa narration.
C'est d'ailleurs ceci que je retiendrai de ma lecture : je n'ai pas lu ce livre comme une romance, la dimension littéraire a été éclipsée par la dimension « mathématique » de la construction qui m'a plus intéressée. Ce qui en fait un objet littéraire étonnant dans ma bibliothèque personnelle.
Commenter  J’apprécie          181


soleil23
  15 juin 2012
Le roman d'Audrey Niffenegger est du début à la fin un voyage dans le temps ou plutôt une course entre le passé, futur et présent. Pour celles qui n'apprécient pas les sauts temporels, cette histoire n'est pas pour vous (ça existe des gens qui n'aiment pas ce genre ?) Mais avant de décider, lisez "Le temps n'est rien"

Avant de commencer à vous parler de ce roman, je tiens à vous préciser que j'ai vu le film et plusieurs fois même et c'est aussi la raison pour laquelle j'ai voulu "lire" et m'imprégner de cette histoire bouleversante. C'est difficile de me défaire de l'image de ces deux acteurs "beaux et romantiques" à souhait. En effet, quand je lis, le visage d'Henry ou le sourire radieux De Claire viennent se superposer aux pages et je sens les mots.

Tout commence comme un jeu pour une petite fille qui découvre au fil des années qui passent l'Amour de sa vie. Oui c'est ainsi qu'on doit trouver l'amour, en prenant tout son temps, le temps de découvrir les choses de la vie, le temps de connaîtrez "l'autre", le temps d'aimer et d'être aimée car dans cette histoire "magique" il est question de temps et de deux êtres pris dans son tourbillon, lui ne peut y échapper par contrainte et elle par choix personnel : c'est lui l'homme de sa vie: passé, présent et futur, le prince charmant de tout les temps.
L'amour n'existe pas ont dit les uns ! l'amour existe vraiment ont claironné d'autres !
L'amour dure pour toujours ont clamé certains ! l'amour est éphémère ont crié d'autres !
Ce roman nous plonge dans ces affirmations et on se retrouve à réfléchir et même à revenir sur notre propre vécu, notre histoire à nous, et d'une certaine façon on voyage comme Henry dans le temps par nos souvenirs.

Mais détrompez vous, "Le temps n'est rien" cache bien son jeu car il n'est pas question que de temps et d'amour mais de seconde chance ! Cette carte bonus offert par le destin mais que certains ignorent et passent à côté et que d'autres gâchent dans des futilités. Ce roman nous renvoie à cette question : que ferions nous si on avait une seconde chance ????

J'ai encore une fois succombé au charme de ces deux personnes "si particulières", qui ne font que se chercher, se perdre pour se retrouver, une quête de coeur à travers le temps !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Ankya
  06 avril 2016
Il y a des livres qui restent dans la PAL plusieurs années, on n'ose pas les lire, on se dit que bof. Et un jour on les lit puis on se demande bien pourquoi ils ont dormi tout ce temps ! C'est le cas de ce livre, dans ma PAL depuis 6 ans qui, même s'il met du temps à démarrer, m'a ensuite complètement happée.
On suit la vie de Claire et Henry, dans l'ordre et le désordre. Les voyages dans le temps vus par les différents points de vue (et à différents endroits dans le livre) permettent de tenir en haleine le lecteur, des questions se posent, des réponses arrivent... le risque dans ce genre de livre est que le lecteur se perde dans les dates donc dans la chronologie de l'histoire ; ce n'est pas le cas ici où on arrive à suivre facilement.
C'est une belle histoire d'amour, que je recommanderai à l'occasion !
Commenter  J’apprécie          110
loreleirocks
  22 janvier 2013
The Time-Traveller's Wife est un drame romantique qui m'a été chaudement recommandé, il y a quelques années, par plusieurs d'amies aux lectures très éclectiques, ce qui aurait donc pu jouer à son avantage.
Malheureusement, bien que j'ai trouvé l'histoire bien écrite et "compris" les divers messages et sentiments que l'auteur souhaitait communiquer, je suis restée insensible à cette histoire d'amour et les déboires sentimentaux découlant du problème génétique tragi-comique d'Henry m'ont agacée plutôt que provoquer de l'émerveillement, de la compassion ou de la tristesse pour les amoureux et leur fille.
Et puis j'ai horreur des voyages dans le temps, alors que les chronologies non-linéaires me plaisent en général beaucoup.

J'avoue que dans le genre "romance tragique", je la préfère classique. Et la "romance tout court", je l'aime légère, plutôt drôle et pas mélo du tout. Pas forcément très littéraire non plus, tant qu'elle est raisonnablement bien écrite. Plutôt comme un bon muffin maison qu'un grand gâteau à la composition plus compliquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Kryan
  24 octobre 2022
"Je l'aime. Il représente tout pour moi. Je l'ai attendu toute ma vie et à présent il est là... Avec lui, je peux contempler mon existence dans sa totalité, comme une carte, passé et futur réunis, comme un ange...

Basculement, sensation de chute, les voyages et les errances dans le temps, déclenchement d'une crise, excitation, futures escapades, se retrouver dans le Pré, des troubles chronologiques, une impression d'unité, nausée et vertiges, les techniques de survie, l'amour fou, le flottement, les rencontres avec soi-même, le jeu du Oui-ja, ouvrir une parenthèse, la palpitation du coeur, un puzzle qui s'emboîte, les dates de la Liste, aucun contrôle, deux vies liées, un fardeau, la déconnexion, un sentiment de déjà vu, le grand Déménagement, un nouveau médecin, le flux et le reflux, la douleur, la patience, des précieux instants, la destinée...

Je ne suis pas du tout étonnée que ce roman ait été adapté au cinéma puis en série vu la qualité et l'originalité de l'histoire publiée il y a presque 20 ans.

Je remercie sincèrement Lecteurs.com et les variées Éditions "J'ai Lu"pour la lecture du premier roman incroyable de cette écrivaine Américaine.

Claire et Henry, deux êtres hors du temps.

"L'amour après l'amour."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Shan_Ze
  06 mars 2013
Claire connait Henry depuis qu'elle a 6 ans mais Henry a 28 ans quand il rencontre Claire, 20 ans pour la première fois. Ca semble étrange mais en fait, Henry est une personne qui sous le coup de stress disparaît pour se retrouver pendant quelques instants dans le passé ou le futur.

Un début difficile mais on se prend très vite à ce scénario improbable de ce voyage dans le temps. Les scènes sont tour à tour joyeuses, sensuelles, comiques ou tristes. On trépigne, on veut savoir comment évolue cette histoire d'amour au fil du temps ( !). J'ai été un peu frustrée par le fait qu'Henry ne veuille pas dévoiler son « futur à son passé » tout en influant sur son passé. Mais ce roman est un sacré méli-mélo ! les scènes se croisent (un peu comme dans le film Mémento pour ceux qui connaissent) dans l'ordre et le désordre mais suivant une certaine logique. L'auteur évoque le libre arbitre et la destinée mais sans vraiment approfondir, elle s'est plus concentrée sur l'histoire d'amour. Même si cet aspect m'a beaucoup troublé dans ma lecture ; de penser que l'effet peut agir sur la cause et le futur sur le passé, c'est assez troublant ! Mais l'auteur a réussi à piquer ma curiosité et au-delà de ça, c'est une belle histoire d'amour. A noter : le titre traduit en français a plus une valeur "philosophique" que celle en anglais. Comment les traducteurs choisissent les nouveaux titres ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ptitelilie
  10 avril 2016
J'avais vu, il y a quelques années, la bande annonce du film tiré de ce livre....mais faute de temps, je n'avais pu le regarder. Il y a quelques semaines, on m'a parlé de ce livre... je me suis alors laissée tenter par ce livre à l'histoire originale, une jolie histoire d'amour rendue difficile par les voyages dans le temps du héros, Henry. Mais Claire l'aime depuis sa plus tendre enfance et malgré les difficultés, elle est prête à tout pour vivre son histoire d'amour.
Au départ, le récit est un peu déstabilisant car on a plusieurs flashs de la vie, très mouvementée, d'Henry à travers le temps. Mais peu à peu, l'histoire devient plus linéaire et je n'ai pas pu lâcher ce livre avant d'arriver au bout.
J'ai adoré ce livre, une magnifique histoire d'amour malgré les difficultés, qui nous fait passer par une large palette d'émotions! Je recommande à tous les romantiques dans l'âme
Commenter  J’apprécie          60







Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4172 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre