AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Siffointe (Traducteur)
ISBN : 272345942X
Éditeur : Glénat (04/04/2007)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Des édifices gigantesques font partie du décor de ce monde, mais personne ne sait s'ils sont naturels ou non.Tout à coup apparaît un monstre tout blanc appelé shirogauna, se déplaçant à une vitesse inimaginable, il attaque les êtres humains et les dévore. À peu près au même moment, Denji Kudô, un jeune garçon, reçoit la visite de mlle Tadohomi sur le lieu de son travail. Tout de suite après, on le retrouve étendu à côté du monstre anéanti... C'est le premier volume ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  03 mai 2018
Le diptyque "Abara" c'est du Tsutomu Nihei pur jus, avec des créatures cauchemardesques déambulant dans des décors urbains angoissants et oppressants sur fond de baston dantesques... C'est très stylé mais toujours aussi compliqué, l'auteur laconique n'offrant aucune explication sur le pourquoi du comment !
Dans une métropole tentaculaire, nous suivons l'affrontement entre les monstres blancs / shirogaunas qui veulent attaquer les Gôsabyô et les monstres noirs / kurogaunas qui doivent les protéger (tiens donc, les Gaunas c'est les aliens en guerre contre l'humanité dans "Knights of Sidonia", autre série de l'auteur ^^). Que sont les Gôsabyo ? Qu'ils soient issus d'une haute magie ou d'une haute technologie, on n'en saura jamais rien ! Par contre on nous explique bien que les Kurogaunas ont été créés par clonage des Shirogaunas, et donc qu'ils peuvent basculer de l'autre côté à tout moment... Impossible de savoir qui veut quoi avec les héritiers de la Daiyonkiren, les dirigeants de la Kegenryô, et les simples flics qui sont projetés dans ce grand merdier « Hard Dark ». Toujours est-il qu'on oppose Tadachini Tadohomi qui fait appel à Denji Itô / Kudô, et l'organisation secrète à laquelle elle appartient qui elle utilise les jumelles syntonisées Ayuta et Nayuta. (Je ne m'étonne même plus des emprunts faits par Norihiro Yagi à Tsutomu Nihei ^^)
Entre H.R. Giger et Zdzislaw Beksinski nous sommes peu ou prou dans une version horrifique du spiderverse avec Peter Parker, Venom et Carnage... C'est incompréhensible donc impossible à suivre, mais quand on est un habitué des séries live-action tokusatsu on s'y retrouve en bouchant les trous avec le background des séries "Ultraman", "Guyver" ou "Garo". Que c'est dommage, car c'est tellement stylé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Walktapus
  26 mai 2015
Paysage : complexes urbains infinis parcourus de tuyaux viscères, silos et usines barrés de passerelles et balcons précaires, peuplés de quelques humains incongrus s'accrochant en troglodytes à la verticalité des puits.
Métamorphoses : tentacules de viscères, explosions d'épines, larves de vertèbres, chimères polymorphes, exosquelettes anophtalmes au crâne grimaçant.
Baston : empalements, membres brisés, tranchés, colonnes vertébrales arrachées, crânes tronçonnés (la décapitation est trop douce).
Ajoutez à cela un dessin où la hachure ombre et souligne chaque case, une mise en scène exigeante, au dialogue rare, où l'angle de vue change constamment, obligeant à reconstruire l'action en traquant le moindre détail, et un scénario apocalyptique qui n'est pas prémâché, et vous avez Tsutomu Nihei.
Et en deux tomes seulement, la bonne occasion. Moi qui étais resté au tome 1 de Blame en me demandant si ça allait mener quelque-part.
Commenter  J’apprécie          219
ElGatoMalo
  03 mai 2015
Peut-être sur Terre ... surement dans un futur très éloigné. Mais plus vraisemblablement dans le cauchemar d'un schizophrène paranoïde. Si l'expression Hard Dark a un sens alors c'est pour condenser l'idée de dessins souvent très sombres et de scénario terriblement difficile à comprendre. Ici, la viande et les os sont tranchés, explosés, déchiquetés à longueur de page. Des viscères grouillent dans certaines cases et c'est à peine si on arrive à suivre la chronologie qui permet de savoir comment ils sont arrivés là à la fin d'un combat entre un OGM mi-langouste, mi-être humain et un truc qui aurait la densité et la profusion d'un cancer déliquescent particulièrement agressif.
Avant de disparaître dans la neige des scènes finales, le décor est constitué d'un amoncèlement de tours de Schloßberg gothique liées, reliées par des tas de passerelles, jusqu'à l'étouffement avec, pourtant, des perspectives plongeantes qui donnent le vertige. Tout cela est extrêmement bizarre.. mais très bien dessiné avec une esthétique de la décomposition et de la décadence qui se retrouve jusque dans l'utilisation de la technique des hachures pour atomiser l'image dans une grisaille vaporeuse qui précède la tombée d'une nuit graphique constituée d'outre-noirs profonds. Ces derniers s'étendent quelquefois sur plusieurs pages. Vraiment très étrange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          159
Mero
  08 juin 2013
C'est grâce à Abara que j'ai découvert l'immense talent de Tsutomu Nihei. Nous avons affaire ici à un véritable expert du cyberpunk qui nous plonge à l'intérieur d'un environnement architectural proprement vertigineux au fil des pages.
Le scénario est beaucoup plus accessible et moins complexe que Blame! sans pourtant y perdre de l'âme de l'auteur. Bien qu'il soit avare en dialogues, Nihei n'a plus rien a prouver sur ses qualités de mangaka. Une oeuvre courte d'à peine 2 tomes seulement qui m'a laissé un souvenir mémorable.
Commenter  J’apprécie          90
Ubikson
  11 février 2016
Bon, avant tout, j'dois préciser que je ne suis pas un expert en manga. C'est un critère à prendre en compte pour éclairer un peu ma note.
Pas expert, certes, mais amateur. Par exemple, j'aime beaucoup Jiro Taniguchi et forcément, Abara n'a rien à voir. Rien, mais alors rien.
Pour faire simple, on va séparer en deux parties.
- L'ambiance est vraiment un point fort d'Abara. C'est sombre, c'est sale, c'est glauque, c'est oppressant, on sent directement que si on cherchait Fruits basket, on risque d'avoir un gros problème. Et cette mythologie entre "Monstre Blanc" et "Monstre Noir" (désolé de ne pas redonner les noms, si c'est pour les écorcher, aucun interet), cette mythologie, cette intrigue suscite beaucoup de questions et beaucoup d'intérêt.
- MALHEUREUSEMENT, il faut quand même avouer que ce premier tome est un bazar sans queue ni tête. Y a du monstre, on s'fritte, on s'tape, y a d'la bagarre, le scénariste est sans doute mort avant d'avoir écrit autre chose que le titre de la série, ça part dans tous les sens, on ne répond à aucune question, on dirait un dialogue avec un ado aigri.
Forcement, sans aucune structure, sans scénario, on reste un peu pantois. On referme le premier tome, on se demande ce qui vient de se passer, et puis on oublie. Sans chercher à ouvrir le deuxième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          02
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   04 janvier 2019
- Vous avez pris rendez-vous ? Veuillez me présenter votre carte de consultation.
- Je n'en ai pas. C'est pour une urgence.
- Si vous prenez rendez-vous maintenant, il faut compter deux semaines de délai. Je vous émets une carte ?
Commenter  J’apprécie          123
ElGatoMaloElGatoMalo   03 mai 2015
Tenez !
Voici les écrits secrets de la Daiyonkiren, une entreprise qui a existé dans des temps très anciens.
De nombreuses choses très intéressantes y sont rapportées, comme la croyance que porter des vêtements noirs protégeait des démons.
Commenter  J’apprécie          100
Lire un extrait
Videos de Tsutomu Nihei (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tsutomu Nihei
Que s'est-il passé vendredi 25 janvier, second jour du 46e festival international de Bande Dessinée? Récapitulatif, avec du Richard Corben, du Tsutomu Nihei, du Jérémie Moreau, et la plus vieille moule du monde!
Abonnez-vous à notre chaîne! https://www.youtube.com/user/bdangouleme/videos
Programmation et infos sur www.bdangouleme.com ou sur les réseaux avec @bdangouleme
RAJA partenaire principal du Festival : www.raja.fr
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2753 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre