AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08256WS9D
65 pages
Niklaus Production (01/01/2020)
3.81/5   16 notes
Résumé :
Après LES BRUMES DU LABYRINTHE (2013) et TERMINUS POUR L'HUMANITÉ (2018), découvrez le nouveau recueil de nouvelles Fantastique d'Arnaud Niklaus.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 16 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

Yumiko
  16 décembre 2019
Je suis ravie d'avoir pu retrouver la plume de l'auteur, d'autant plus que j'apprécie beaucoup ses histoires en général. Il nous propose cette fois un recueil de nouvelles fantastiques voire horrifiques qui nous plongent dans des histoires glaçantes à souhait. le seul défaut: elles sont bien trop courtes et mériteraient toutes d'être davantage développées afin d'approfondir encore les idées incroyables de l'auteur.
"Discothèque" ouvre le bal de ce recueil avec un couple qui sort en boîte de nuit. Rien de particulier jusque-là, si ce n'est que notre personnage principal va se retrouver dans une situation tout bonnement incroyable. Disons qu'il aurait mieux fait de ne pas sortir de chez lui...
"Golgotha" nous plonge dans les souffrances d'un homme qui se retrouve dans une situation horrible et juste insoutenable... Il va alors se rappeler pourquoi il est là et nous raconter les événements qui l'ont conduit là.
La suivante, "Le réveil de l'Olympe", nous emmène en randonnée, une randonnée qui va avoir une fin totalement inattendue et qui nous mettra face à un retournement de situation surprenant. Tel est pris qui croyait prendre...
"Patience Patience" est glaçante de part la tranquillité avec laquelle réagit notre personnage principal. Un couple qui va dans un hôtel, un homme qui n'est pas celui qu'il prétend être et une fin qui nous glace jusqu'à l'os, voilà les ingrédients de cette nouvelle! du grand art malgré le thème insoutenable qui y est traité.
"Festival" est glauque à souhait et nous montre qu'il vaut mieux parfois ne pas se rendre à certains endroits. Alors qu'il se rend à un festival et qu'il s'est perdu, notre personnage va rencontrer une autre festivalière qui va le conduire jusqu'à la fête. Mais il aurait mieux fait de ne jamais y aller...
"Féerie" reprend une situation que tout enfant a vécu: celle où il crie sur tous les toits que sa maman n'est pas gentille. Heureusement, personne ne m'a entendue le dire quand j'étais enfant, car ce que cela va impliquer pour notre jeune fille, tout le monde préférerait l'éviter...
"Syndrome S" reprend le thème passionnant d'un fameux syndrome maintes fois évoqué dans les thrillers. La lettre "S" devrait vous aider à savoir duquel il s'agit. En tous les cas, notre héroïne va vivre des choses horribles, des choses qui vont la conduire à réagir d'une façon totalement inattendue et effrayante lors d'un final en apothéose!
La dernière, "Danse avec l'horreur", nous plonge dans un trajet de bus qui ne se passera pas du tout comme prévu et qui nous mettra face à une horreur sans nom. Ou comment ne plus voir les chauffeurs de la même façon après cela...
En bref, même si les nouvelles sont trop courtes à mon goût, ce recueil est glaçant et bien flippant, juste ce que j'adore! J'ai donc passé un excellent moment avec ces histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaggyM
  25 janvier 2020
Je pense malheureusement qu'on est arrivé ici aux limites de l'auto-édition.
Le Chemin de Baphomet est un recueil de plusieurs nouvelles qui se veulent fantastiques, en tout cas, c'est comme cela que l'auteur les présente. Deux d'entre elles peuvent être qualifiées de "hors sujet" si c'est ce fil rouge là qui est choisi. Une constante existe bel et bien à travers les huit courts récits; il s'agit du mépris transparaissant dans toutes les relations humaines décrites, même entre une fée et une petite fille...
L'auto-édition, comme le souligne l'auteur, c'est la possibilité d'être "libre". Malheureusement, être libre, quand on veut être lu, impose quand même certaines règles dont la plus élémentaire réside dans l'usage adéquat de la grammaire et l'orthographe. Bien entendu, on est prévenu "je n'ai pas les moyens pour un correcteur professionnel" lit-on dans la note de l'auteur en fin d'ouvrage. Je suggère de déjà commencer par utiliser le correcteur d'orthographe gratuit fourni avec Word parce que par moment, la lecture est même malaisée en raison de fautes d'orthographe qui ne sont pas des erreurs de frappes.
Une relecture par des amis qui oseraient faire des feed backs honnêtes et constructifs pourrait également aider à faire le tri parmi les textes proposés. On sent dans certaines nouvelles qu'il y a de l'idée, qu'en creusant, en étoffant, en enrichissant, Arnaud Niklaus pourrait faire beaucoup mieux que ce qui est actuellement livré. Je pense que Danse avec l'horreur, bien que pas fantastique du tout, aurait mérité ce traitement. Il en va de même pour Golgotha, qui, à ce stade ressemble plus à quelques lignes jetées sur un papier après la fulgurance d'une idée intéressante; ce texte mérite vraiment d'être développé. Je suis certaine qu'il y a moyen de faire quelque chose avec le réveil de l'Olympe également, mais il faut prendre le temps de peaufiner le travail.
Et quand on lit le premier paragraphe de Festival, on se dit qu'il y a vraiment matière chez Arnaud Niklaus de nous proposer des textes bien plus intéressants. En effet, l'entame de cette nouvelle, démontre que l'auteur, quand il prend le temps d'apporter du corps à son récit, en décrivant le contexte, le décor,... vise juste.
En résumé, la jeunesse est impétueuse, et c'est tant mieux, mais parfois, il est bon de se reposer sur un entourage bienveillant et lucide pour progresser.
Je souhaite vivement à Arnaud Niklaus de trouver son chemin parmi toutes les bonnes idées qui fourmillent sous sa plume !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Caran
  29 juin 2020
Je viens tout juste de terminer la lecture de ce recueil de nouvelles et bien avant de l'avoir attaqué, j'ai pris note du seul commentaire qui reposait sur celui-ci, sur Livraddict. La note n'était pas très élevé et forcément, je craignais un peu le pire. A la sortie de cette lecture, je dois reconnaître que l'expérience n'était pas aussi douloureuse, comme je le prévoyais, mais bon, je ne me cache pas que je sais me montrer bon client parfois. Et ici, ben c'est le cas. Toutefois, je me dois d'être franc avec moi-même, les nouvelles présentes dans ce livre ne sont pas inoubliables et de mémoire, aucune ne se détache des autres. Peut-être que le gros point négatif trouvé au sein de ces quelques pages y est pour beaucoup. Enfin, si je dois élever une nouvelle au-dessus des autres, la tâche risque de s'avérer un peu difficile. Peut-être Féerie mais encore, je n'en suis pas trop sûr.
Points négatifs :
- Tout d'abord, le gros point qui m'a posé problème et qui commence à pointer le bout de son nez à partir de la troisième nouvelle : Les coquilles. Lors des deux premières histoires, je ne me souviens pas d'en avoir croisé une seule et à cause de cette qualité, j'avais pris une grosse confiance pour la suite. Hélas, dès que je suis arrivé sur la troisième nouvelle, une première coquille se manifeste, suivi de très près d'une autre et ainsi de suite. Au final, j'ai trouvé une coquille dans toutes les histoires, ce qui est vraiment déplaisant. Bref, une sérieuse relecture aurait pu être utile.
- Comme je le disais plus haut, les nouvelles sont intéressantes mais pas au point d'y être inoubliables.
- La mise en page. Elle est problématique car l'aération est trop présente. Elle est certes utile mais pas au point d'être présente à chaque fin de narration, de dialogue, etc...
Points positifs :
- La taille aléatoire des nouvelles.
- Les thèmes. Sur les dix nouvelles, elles se montrent variées et cela fait plaisir. Au moins, l'auteur a pu se faire plaisir en les explorant et j'estime que ce critère mérite son point positif.
- Enfin, ce que j'aime avec les nouvelles, c'est que leur conclusion tombe un peu trop vite à mes yeux… Et c'est ce qui crée la magie. Au moment où j'en veux plus, ben non, la fête est finie et lorsque je sors de la lecture de certaines avec la faim au ventre, c'est que le contrat, à mes yeux, est rempli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lizzoneimaginativeetlitteraire
  08 février 2020
Je remercie tout d'abord l'auteur pour m'avoir proposé de découvrir sa plume et son nouveau recueil.
Le résumé est très simpliste et donne en fait que peu d'information. le titre sous-entend quelque chose d'assez sombre et en effet les textes proposés relèvent plus du style horrifique avec des tendances parfois assez gore voir trash. Âme sensible s'abstenir! Par contre toutes ne sont pas forcément fantastiques. J'ajouterai "malheureusement" car certaines fois nous aimerions bien que ce ne soit que fictif! Mais l'être humain est parfois imprévisible, destructeur et pourrait-on même dire qu'il manque d'humanité.
L'auteur nous propose donc un panel de textes qui tangue entre le fantastique horrifique et un constat poussé à l'extrême de l'épouvante.
Voilà donc le décor planté! Avant de parler un peu plus en détail du contenu, je vais parler un peu de la plume de l'auteur. Je découvre donc Arnaud Niklaus avec ce court ouvrage. Sa plume est assez fluide malgré les fautes assez nombreuses. Il s'en excuse d'ailleurs à la fin, ce qui est tout à son honneur. Mais le document étant sous word, le logiciel a une fâcheuse tendance à mettre en valeur ces erreurs, souvent d'inattention.
D'un point de vue général, je pense que l'auteur a un vrai potentiel. Il nous offre parfois des descriptions développées qui montre qu'il sait très bien gérer un texte plus étoffé avec de la rigueur et un soucis de détails. Il nous prend souvent au dépourvu avec des retournements de situations, ce que j'apprécie beaucoup dans les nouvelles.
Quelques mots sur chaque nouvelle en essayant de vous garder le suspense:
Discothèque : Une soirée en boîte qui tourne mal. On passe un moment sur la préparation de la soirée et le mari qui n'a pas envie d'y aller. Puis le retournement de situation est très brusque et le dénouement rapide. Il aurait gagné à être plus long et détaillé pour accentuer la sensation d'angoisse et de peur.
Golgotha: Texte très mystérieux. On a du mal à comprendre la situation. Puis la fin donne une idée à demi-mot. le vocabulaire employé nous semble d'un coup en décalage avec l'hypothèse émise.
Le réveil de l'Olympe: L'ambiance est assez sombre. le dénouement est plutôt surprenant ainsi que le retournement de situation. Il y a une certaine réflexion sur ce que l'homme est prêt à faire pour sauver sa vie, et sur la loyauté.
Patience - Patience: Cette nouvelle parle de violence conjugale qui vire au cauchemar. En peu de temps et de page, nous avons le droit à un concentré des différentes manifestations de la violence conjugale: humiliation, coups,... voir pire.
Festival: J'ai moins accroché à cette nouvelle. L'auteur nous montre qu'il maîtrise la description et le détails avec tout le début du texte. Par contre j'ai trouvé que l'histoire était vraiment trop cliché sur les festivals de rock et l'idée d'adeptes du satanisme.
Féérie: Utilisation de la naïveté d'une enfant et de son innocence pour en arriver à une fin horrible et triste. Cela nous pousse aussi un peu à se poser des questions sur les relations parents-enfants.
Syndrome S: Une courte nouvelle sur le harcèlement moral et physique chez les jeunes avec une fin très inattendue et qui nous perd un peu. J'aurai aimé des explications pour déchiffrer le vrai du faux tellement la fin est surprenante.
Danse avec l'horreur: Un texte choc, surtout quand on est parent. La nouvelle est composée en deux partie, une du point de vue d'un chauffeur complétement à bout de nerf et l'autre partie d'un point de vue d'un gendarme, dans un style presque "fait divers". Un court récit qui nous fait réfléchir à la société actuelle et au débordement des émotions.
Lien : https://lizzoneimaginativeet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Coetseslivres
  14 décembre 2019
-Discothèque : Une femme force son mari à aller en boîte de nuit, mais rien ne va se passer comme prévu. L'histoire est intéressante, mais j'ai trouvé le dénouement un peu rapide.
-Golgotha : Un homme se réveille avec des douleurs aux mains et aux pieds. Puis il se souvient du procès. Original. Dommage que cela manque un peu de développement.
-Le réveil de l'Olympe : Quatre amis partent en randonnée. Mais l'un d'eux a une idée derrière la tête. .Un très bon moment de lecture, une nouvelle plus aboutie que les deux précédentes.
-Patience, patience : Une nouvelle qui traite de la violence conjugale. Une fin inattendue. Très bon moment de lecture.
-Festival : Rick se rend à un festival de rock. Une rencontre va changer le cours de sa vie. Nouvelle agréable à lire avec là aussi une fin inattendue.
-Féérie : Erica ,10 ans trouve que sa maman est un peu sévère avec elle. Sa nouvelle amie pourra-t-elle y changer quelque chose ? Nouvelle agréable à lire, bien tournée. Avec une conclusion qui peut porter à réfléchir
-Syndrome S : Harley n'est guère appréciée dans son lycée,elle est même harcelée.Sa journée est plus que catastrophique. Une nouvelle avec une fin inattendue .J'aurais aimé qu'elle soit un peu longue.
-Danse avec l'horreur : Roger est conducteur de bus scolaire. Il ne supporte plus le bruit que font les enfants. Nouvelle divisée en deux parties. Agréable à lire, mais à mon avis la seconde partie n'est pas nécessaire, j'aurais préféré un peu de développement dans la première partie.
Avis général : L'auteur ne manque pas d'imagination et ses nouvelles se lisent plutôt bien.Le style est agréable.
Je tiens à souligner le fait qu'Arnaud a eu le courage de dire lui-même que son livre contient des fautes d'orthographe. Il est vrai que cela peut déranger la lecture de certains, je dois le signaler pour être honnête. Mais je dis « chapeau bas monsieur Niklaus «, je ne crois pas qu'il existe beaucoup d'auteurs capables d'en faire autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3806 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre