AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851972464
Éditeur : L'Herne (26/09/2012)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Roger Nimier a cultivé avec bonheur le récit bref, comme l’ont montré Les Indes galandes et La Nouvelle Année, livres publiés il y a vingt ans et devenus peu accessibles. A l’occasion du cinquantième anniversaire de la disparition tragique de l’écrivain, Bal chez le gouverneur réunit quatre histoires encore jamais recueillies. Dans celle qui donne son titre au volume, la peinture
tragique et cynique de l’amour rappelle celle qui caractérisait le romantisme du... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
medsine
  13 novembre 2012
Bal chez le gouverneur est un tout petit recueil de quatre nouvelles de Roger Nimier. Jamais, je n'aurais lu ce livre sans le concours Masse Critique, aussi je tiens à remercier vivement Babelio et les éditions de l'Herne pour cette petite et charmante étrangeté.
La première nouvelle qui a donné son nom au recueil, permet au lecteur de s'imprégner du style étrange de l'auteur. Elle raconte l'histoire d'une rencontre fortuite entre un homme et une femme un soir de bal chez le gouverneur d'Alger au temps de la colonie. Je dois dire que j'ai été peu accroché par cette histoire mais j'ai été en revanche très amusé de lire les trois autres textes qui me semblent être beaucoup plus intéressants.
"Une forte tête" est l'histoire d'un charcutier à deux têtes, chacune étant sous l'emprise de ses deux passions : son métier de charcutier et la politique. Sous la pression de sa femme délaissée, il décide de se faire pousser une troisième tête pour la consacrer à l'amour. Emballé par son succès, il réitère et se fait pousser finalement quelques milliers de têtes jusqu'à en perdre complètement la boule et finir entièrement ratiboisé.
La nouvelle "le clavier de l'underwood" est tout aussi jouissive. Elle dépeint les vicissitudes d'une secrétaire, employée d'un journal, qui découvre un matin que sa toute nouvelle machine à écrire dont elle était si fière a finalement été donnée à une jeune rivale, la dernière protégée de son petit chef de service. Dans un style ironique détournant le langage de bureau pour brosser une intrigue à la fois loufoque et pathétique, Roger Nimier s'amuse à nous faire découvrir les grandes joies, les petites peines puériles et les sombres machinations d'une organisation bureaucratique.
La dernière histoire A et E, prend la forme d'un conte cocasso-métaphysique où un petit garçon, orphelin et rêveur de son état excédé par les turbulences de son petit frère A et de sa petite soeur E décide de les confier à la caisse d'épargne. le temps s'écoule vite, quelques années pour lui peuvent représenter toute l'histoire de l'humanité pour la banque et il finira par découvrir que son dépôt a bien fructifié du temps qu'il regardait ailleurs.
Ce livre est un petit carnet en prose poétique, mêlé de rêves et d'ironie, qu'on ne peut que recommander à qui veut s'aérer un peu l'esprit.
13 novembre 2012
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
VACHARDTUAPIED
  15 avril 2013
J'aimé le côté facétieux de ces nouvelles.....
Commenter  J’apprécie          00
gilda
  19 novembre 2012
J'étais un peu méfiante, comme souvent lorsque des livres paraissent (longtemps) après la mort de leur auteur à l'occasion d'une commémoration. Roger Nimier étant mort accidentellement en septembre 1962, une floraison d'ouvrages le concernant et de republications étaient de mise et comme toujours dans ces cas-là le bon et le moins bon.
la suite sur
http://tinyurl.com/cqcjc9j
lecture dans le cadre de l'opération Masse Critique
Lien : http://gilda.typepad.com/ct_..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   15 avril 2013
Il avait eu cinq chagrins d'amour; c'est un bon chiffre qui était entièrement à son honneur. Il se jugeait équilibré. De nos jours, ce mot veut tout dire, à croire que la bourgeoisie française est composée d'acrobates.
Commenter  J’apprécie          00
gildagilda   19 novembre 2012
"Satan est comme les autres : il est des jours où il s'ennuie" (p 44 "Une forte tête")
Commenter  J’apprécie          00
Video de Roger Nimier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Nimier
Bande annonce du film "Ascenseur pour l'échafaud" de Louis Malle, sorti en 1958. Scénario et Dialogues : Roger Nimier
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
584 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre