AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207038201X
Éditeur : Gallimard (10/11/1989)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 18 notes)
Résumé :

D'Artagnan ? ... Nous ne l'avons vu que de loin en loin, dans Les Trois Mousquetaires et Vingt ans après puis dix ans plus tard dans le Vicomte de Bragelonne. Que faisait-il cinq ans avant Vingt ans après ? C'est à cette question que répond Roger Nimier : d'Artagnan était amoureux. D'une jeune fille de dix-sept ans qui signe ses Lettres Marie Chantal, sera connue plus tard sous le nom de Marquise de Sévigné, et qui aime bien d'Artagnan mais pas assez.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Taraxacum
  01 mai 2012
Un roman de Roger Nimiers, écrit peu avant sa mort, et qui sent l'amoureux de Dumas, destiné à tous ceux qui, comme l'auteur, se sont sentis emportés par les Mousquetaires, leur amitié jusqu'à la mort, et leurs folles chevauchées. C'est épique et drôle et triste et bien trop court…Cinq ans avant ; c'est bien évidemment Cinq ans avant Vingt ans après et D Artagnan y tombe amoureux de celle qui sera un jour la Marquise de Sévigné, amoureux au point de vouloir en finir, désespéré, à la bataille de Rocroi. Cependant, tout le monde sait bien qu'il vivra…et aussi que le compte des Mousquetaires n'est jamais celui qu'on croit !
Commenter  J’apprécie          50
Ys
  05 mars 2013
Roger Nimier sert ici un pastiche impeccable de Dumas : les tournures de phrase, la manière si truculente de décrire, les dialogues superbes, cette touche de second degré qui n'appartient qu'à lui, le goût des bonnes choses et des gens sortant de l'ordinaire : tout y est, avec un solide brin de dérision en plus.
Tout... sauf les digressions interminables dont le maître était un habitué, ce qui a le mérite d'alléger considérablement le style, mais peut-être de l'alléger un peu trop. Chez Dumas, il y a cette assise un peu lourde, trop parfois mais qui donne d'autant plus de force à ses envolées.
Chez Nimier, on ne fait guère que voler : tout est brillant, passionnant, délicieux... mais on aimerait bien parfois se poser un peu sur le sol, respirer. Évidemment, c'est le moment où il faudrait reposer le livre et aller faire un tour - sauf que l'enchevêtrement des intrigues nous tire irrésistiblement en avant, sauf que cet univers est bien trop savoureux pour qu'on ait envie de le quitter pour de bon. Et qu'on dévore ce roman jusqu'au bout, presque sans s'arrêter, en regrettant surtout qu'il ne fasse pas 500 pages de plus !
Lien : http://ys-melmoth.livejourna..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BVIALLET
  25 mars 2012
Cinq années avant « Vingt ans après », un D Artagnan plus très jeune reprend du service pour le compte de Richelieu quasiment mourant et de Louis XIII, guère plus vaillant. Au cours d'une escarmouche avec les pirates barbaresques en Méditerranée, il sauve deux belles ingénues Marie de Rabutin-Chantal, 17 ans et son amie Julie. Il tombe amoureux de Marie qui deviendra plus tard la célèbre Madame de Sévigné alors que Julie lui court après. Si on y ajoute l'amour de Madeleine, on comprendra que D Artagnan se retrouve dans un imbroglio digne de Marivaux ou de Feydeau. Les missions secrètes, les duels s'enchainent et tout aurait pu s'achever dramatiquement par la mort du héros lancé dans une charge désespérée sur le champ de bataille de Rocroi si une surprise inattendue quoique logique ne s'était pas produite.
Un charmant roman historique à tendance picaresque dans lequel Roger Nimier s'en est donné à coeur joie dans le pastiche, l'humour, l'ironie et la dérision. Les dialogues sont brillants, subtils et fort amusants. Les situations souvent cocasses. Et si les principaux personnages sont fidèles aux modèles d'Alexandre Dumas, Nimier s'est néanmoins permis toutes sortes de fantaisies comme cet improbable Pélisson de Pélissart, inventeur de génie à la Vinci, capable de faire fonctionner une machine volante qui roule ou d'améliorer la génétique des plantes ou de la race humaine... Il y a également un côté conte philosophique dans ce texte. D'Artagnan doit ramener au roi un traité de paix universelle signé par le pape et par tous les autres souverains européens et bien entendu, ce traité est volé, passe de mains en mains pour n'être jamais retrouvé. D'où un enchainement de guerres pour un traité de paix. Un petit bijou d'intelligence qui a tout repris de Dumas, mais avec un peu moins de panache mais beaucoup plus de second (ou troisième) degré.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Laureneb
  02 mai 2018
5 ans avant Vingt Ans après... D'Artagnan est amoureux d'une précieuse pas si ridicule, accepte une mission pour le cardinal, gagne une bataille, se fait absoudre par le pape. Un rythme enlevé, très drôle, on croise le Paris mondain et littéraire du milieu du XVIIe. Un pastiche de Dumas qui est un hommage assez émouvant.
Commenter  J’apprécie          10
TmbM
  17 août 2018
Quelques délicieux anachronismes, des aspirations philanthropiques, de la romance et un soupçon de testostérone, D'Artagnan amoureux pourrait bien n'avoir finalement qu'un défaut, celui d'être trop court.
L'article complet sur mon blog.
Lien : https://touchezmonblog.blogs..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LaurenebLaureneb   07 juin 2018
- Mais, chers amis, pourquoi donc est-ce que je ne devais pas mourir ?
Aramis répondit le premier, de sa voix douce et précise :
- Parce que vous n'aviez pas de bonnes raisons à nous en donner.
Porthos, qui avait vidé une seconde carafe pour mieux réfléchir, parla ensuite :
- Parce que vous ne pouvez préjuger des crus de Champagne à venir.
Enfin, ce fut Athos :
- Ami, parce que je ne le veux pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LaurenebLaureneb   02 mai 2018
D'Artagnan sourit. Sans grade, sans raison, sans roi - puisque Louis XIII venait de mourir - dans cette armée en déroute, il pouvait enfin s'amuser. Les longues veilles, les marches, les gardes, tout cela était passé. Sa vie devenait celle d'un riche amateur, lui qui avait vécu en vendant ses blessures au plus juste prix. Ce désintéressement, c'est à Marie qu'il le devait. Elle lui avait rendu la jeunesse qui dispose de la vie et de la mort comme on lance les dés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   25 mars 2012
« Les historiens ont la prétention de croire qu'ils sont les pères de leurs personnages. Aussi se croient-ils tout permis, même de faire sauter la vérité sur leurs genoux. »
« En ce temps-là, on commençait par être gendarme avant de devenir général, ce qui est infailliblement mieux que de faire le gendarme après avoir été général. »
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Roger Nimier (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Nimier
Reportage sur l?atelier gruppetto. Dans le cadre du banquet d?été 2019 intitulé « Transformer, transfigurer » qui s?est déroulé à Lagrasse du 2 au 9 août 2019
L?écrivain Emmanuel Ruben prix Roger Nimier pour son livre «  sur la route du Danube » Rivages 2019, accompagne un groupe de cyclistes amateurs sur les routes des corbières.
autres livres classés : précieusesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1741 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre