AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070757811
Éditeur : Gallimard (25/08/2000)

Note moyenne : 2.69/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Avec un titre aux relents provocateurs, Marie Nimier ne pouvait pas moins commencer sur les chapeaux de roues. Point de départ de cette Nouvelle Pornographie, un prospectus publicitaire pour une planche à repasser. À nouvelle planche révolutionnaire, nouvelle utilisatrice, nouvelle ménagère, affranchie, libérée, très libre même. Juste ce qu'il faut pour recevoir dans son petit appartement, en compagnie de sa meilleur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
carre
  12 avril 2014
Une auteure (Marie Nimier double de l'écrivain) accepte la proposition de son éditeur d 'écrire des nouvelles pornographiques car bien que soit reconnu son talent, le succès se fait attendre et les rentrées d'argent aussi. Aidez de son amie Aline, l'imagination s'embrase…
Sentiment mitigé avec ce troisième rendez-vous dans l'univers de Marie Nimier.
Une réflexion parfois brillante sur l'imagination féminine, un parallèle entre la création littéraire et la sexualité. Un regard féminin, féministe ? qui vaut de très beaux passages. Mais bizarrement aussi, j'ai vraiment ressenti par instant un ennui profond, l'envie de lire en diagonal, trop sérieux à mon gout. Marie Nimier semble vouloir à tout prix donner un sens à ces écrits, décortiquer la sexualité féminine et masculine à travers ces différences, ces fantasmes. L'inclure dans une réflexion globale politique, morale, cérébrale. Et si le plaisir des mots et le talent d' écriture sont là, l'intérêt lui est sur courant alternatif.
A vous de voir. 2.5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
martin page
  02 janvier 2012
un grand roman
sur l'écriture, le genre en littérature, et l'argent
une écrivaine très romantique se retrouve à écrire un roman porno pour de l'argent
c'est drôle et profond
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
carrecarre   12 avril 2014
L'intimité détruit le discours sur l'intimité. On se protège, on réserve sa parole. On a peur que l'autre ne creuse en vous, sans doute, qu'il ne vous gobe pour mieux vous aimer.
Commenter  J’apprécie          310
lanardlanard   27 juillet 2016
je reviens à cette idée d'écrire les nouvelles pornographiques en mon propre nom. Longtemps j'ai hésité à me mettre en scène de façon aussi explicite, mais il me semble aujourd'hui que c'est la seule manière d'aborder honnêtement la proposition de l'éditeur. Non que ma propension à me confesser eût gagné du terrain, du grand déballage je me sentais fort éloignée, mais pour une raison plus souterraine: il m'aurait été impossible de faire vivre à une autre, fût-elle imaginaire, les débordements que je m'infligeais en tant que narratrice. Je me mouillais, comme disait Aline, je prenais sur moi, et par conséquent, symboliquement, j'avais tous les droits. Voilà ce que je gagnais en payant de ma personne, de ma première personne: le liberté de me travestir, de m'inventer, de me remodeler à loisir sans culpabilité majeure et même avec une certaine jubilation, et sans autre prétention que de servir le texte qui m'était commandé. La médiocrité habituellement réservée à ce genre de littérature (sa médiocrité constituante, comme Gabriel aimait à le répéter) me libérait en outre du souci jusque-là omniprésent dans mes romans non pas du bien-pensant, mais du bien construit et du bien tourné, chaque mot ayant sa place dans la spirale du récit, chaque accessoire son utilité. Cette notion de destin, ou de chemin accompli entre le premier et le dernier mot d'un texte, se réduisait, dans le domaine de la pornographie, à sa plus simple expression: à la fin la jouissance. Un but aussi précis et fugace appelait un traitement léger. Je n'avais pas besoin d'alibi grammatical, pas besoin d'habiller mes personnages de phrases décoratives, comme un fourre un morceau de beurre dans le cul d'un poulet industriel pour l'élever au rang du poulet fermier. Ça donne du moelleux la troisième personne, de la distance, on met de l'eau dans son encre, la chair est moins tassée, moins capitonnée. Le lecteur est soi-disant dans la connivence, au même titre que l'auteur, il se sent un peu au-dessus du livre, au-dessus de la mêlée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lanardlanard   26 juillet 2016
Pour en revenir à ce qui préoccupait l'éditeur, il me semblait que le livre pornographique clairement défini comme objet commercial ayant pour but d'exciter le consommateur ne représentait aucun risque pour l'ordre moral, puisqu'il s'agissait d'un produit parfois nauséabond, certes, mais vendu sous couverture étanche, plastifiée, dans des lieux spécialisés. Il se situaient toujours du même côté de la frontière, le cul bien assis au milieu de la chaise, et la chaise posée sur ses quatre pieds, ce qui réduisait la menace à néant. Aucune déviation, disait Gabriel, ne résiste à la moulinette pornographique. La personne qui consomme ce genre de littérature préfère rester dans l'ignorance de ce qui lui arrive - ainsi échappe-t-elle au sentiment de culpabilité qui pourrait la submerger en se délectant de situations contraires à ses sentiments profonds. Elle jouit, elle oublie. Elle n'oublie pas seulement en jouissant, ce qui est la moindre des choses, mais en se relevant de sa jouissance. L'industrie pornographique s'arrange fort bien de cette impasse. Elle comble un vide, au présent, et à long terme cultive le manque. Voilà ce que Gabriel Tournon voulait éviter en engageant des romanciers, c'est-à-dire avant tout des être de mémoire. Il voulait lutter contre cette façon de banaliser les excès, de les presser pour en extraire le jus dans une consommation effrénée du plaisir; un jus sans joie, sans lendemain. Transformer les peurs infantiles en sperme frais, l'angoisse et les humiliations en volupté partagée, se rattraper, oui, disait-il encore en attendant l'autobus, la pornographie, telle que j'aimerais que nous la concevions ensemble, est le terrain de jeu idéal pour que l'enfant prenne sa revanche, l'enfant coupable qui nous habite, l'enfant blessé que nous habitons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lanardlanard   26 juillet 2016
Non, il n'était jamais allé en France, une prochaine fois peut-être, maintenant que nous nous connaissions. C'est à cet instant précis, lorsqu'il prononça le vœu de me retrouver un jour, à Paris, que mon cœur commença à battre de ce rythme très particulier, un peu acide, qui transformait mon corps paisible, en mécanique amoureuse.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Marie Nimier (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Nimier
Christiane Taubira déclame des textes féministes .Invitée à faire lire à Avignon ses auteurs fétiches, l?ex-ministre fait cette semaine la Une de Télérama. Elle y analyse l?échec de la gauche, et livre les secrets d?un optimisme combatif. A cette occasion elle a accepté de nous déclamer deux textes : l'un de Léonora Mialo et l'autre écrit par Marie Nimier et Thierry Illouz. Deux textes féministes poignants qui racontent en creux l'indestructible joie de vivre de Christiane Taubira, et sa certitude que la culture peut vaincre sexisme et racisme.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre