AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755644838
Hugo Publishing (13/02/2020)
3.23/5   87 notes
Résumé :
Mike et Camille n'avaient aucune raison de se plaire. Sa vie à lui c'est son rap, les potes d'Alfortville, la drogue. Son monde à elle est fait de danse, de littérature, d'une vie familiale tranquille dans le 10e arrondissement de Paris. Il a découvert le cynisme et la rébellion depuis déjà de nombreuses années, elle est sage et solaire. Il l'insupporte dans son rôle de mec de banlieue, de macho à deux balles, elle l'agace avec ses grands airs de princesse. Pourtant... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,23

sur 87 notes

Beli_LivreSaVie
  04 mars 2020
C'est un roman qui, je pense, attirera bien des retours, tant positifs, que négatifs parce qu'il est un peu différent des romances que l'on peut lire en tant ordinaire. Nous sommes ici encrés dans un univers qui ne plaira pas à tous, mêlant la banlieue des cités avec des personnages au langage soutenu et de rue, en passant par le Paris des beaux quartiers. Un contraste certain que nous découvrirons à travers les deux personnages principaux : Camille et Mike.
Le roman nous plonge dès le départ dans un contexte réel qui surprend. J'entends par là que moi même j'ai été surprise de constater dès le début que le langage était très familier. On s'imagine toujours quand on lit un roman, que l'on ne peut pas écrire comme on parle, mais ici il fallait que les personnages de Banlieue s'expriment tout comme ils le font entre eux. Alors, nous avons à faire à un langage qui parfois peut être dérangeant mais c'est ainsi que l'on s'exprime dans ces cités et sans cela, le contraste ne pourrait pas se faire entre deux mondes.
Pas nés sous la même étoile, un titre assez évocateur du contenu de ce roman, c'est la rencontre entre la Banlieue et le Paris des beaux quartiers. Une rencontre qui oppose deux styles de vie et donc deux manières d'appréhender les différentes étapes d'une vie, nous le constatons en faisant connaissance des personnages. Tandis que Camille, une jeune femme des beaux quartiers parisiens poursuit sa carrière dans la danse classique à l'Opéra en toute insouciance, elle vit encore chez ses parents et n'a pas de soucis à se faire pour son avenir, vous avez en porte à faux, Mike. Mike vit en banlieue, dans une cité qui nous est décrite comme un lieu où il n'est pas forcément bon vivre, où la drogue circule et où seuls ceux qui y habitent osent s'aventurer. Ce n'est pas un lieu où l'on se sent en sécurité.
La rencontre entre ces deux personnages ne se fait pas sans vagues, ils sont tous deux des personnalités très marquées et peu enclines à faire des concessions et ils ne vont pas du tout s'entendre. Forcés de se voir par le biais d'amis communs, ils vont donc se cotoyer, pour Mike, Camille représente tout ce qu'il déteste et elle, de son côté a énormément de mal avec l'attitude et la façon dont la traite Mike. Des débuts complexes, qui nous prouvent alors qu'il est difficile d'aller au delà des premières impressions et des attitudes qui convergent dans deux sens différents. Mais une histoire va tout de même démarrer et nous allons mieux les découvrir mais aussi faire connaissance de ces deux mondes dans lesquels ils vivent, et ce en parfaite immersion. Camille ne vit que pour la danse, un métier qui demande beaucoup de sacrifices et qui dicte une ligne de conduite très stricte : pas d'excès en tous genres, ni alcool, ni gras, ni fêtes jusqu'au bout de la nuit. Chaque écart de conduite peut être sévèrement préjudiciable pour elle. Une rigueur qu'elle accepte et qui n'est pas forcément comprise. Auprès de Mike, le contraste est donc accentué, car lui est plutôt un oiseau de nuit qui rêve de vivre de sa musique. Il a perdu son père, et vit avec sa mère dans une de ces tours typiques des cités de banlieue. Il bosse dans un petit supermarché pour un patron qu'il déteste, mais il n'a pas le choix pour pouvoir se louer ce lieu qui lui permet de faire sa musique, le lieu de rassemblement avec ses potes. C'est à la fois une tête brûlée mais aussi un personnage qui a la tête sur les épaules. Il est décidé et fera tout pour réussir, nous évoquerons à ses côtés les difficultés liés à ce univers où il est difficile de percer.
L'histoire évolue, tant dans leurs carrières que dans leur relation, et la différence de leur monde est évoquée de différentes manières. Cela peut être à la façon dont chacun d'eux va appréhender le monde de l'autre : la découverte de la cité par Camille est très évocatrice de ce monde particulier. Elle détonne dans ces lieux et Mike sera parfois gêné de devoir l'y emmener, tout comme lui détonne dans le bel appartement parisien de la jeune femme. Les personnages qui les entourent, jouent un rôle important aussi dans l'histoire, car c'est à l'un d'eux qu'ils doivent de faire connaissance et qu'ils vont devoir se voir, malgré l'animosité qu'il y a entre eux. Les personnages secondaires sont alors intéressants à découvrir et ne sont pas s'en rappeler que parfois il suffit d'une passion commune pour faire connaissance de personnes qui ne gravitent pas dans les mêmes milieux que nous. On appréciera alors certains d'entre eux, tandis que d'autres, nécessaires à marquer encore plus ce contraste de vie, nous déplairont, s'imposant de façons détestables.
Si je n'ai pas eu de difficultés à lire ce roman, je l'ai commencé pour le finir dans la foulée, j'ai toutefois été gênée par quelques petites choses. J'ai eu d'ailleurs du mal à écrire cette chronique car je ne savais pas comment présenter les choses. Mon point de vue est le mien, et j'ai cru comprendre que certaines personnages ont détesté ce roman, je peux le comprendre, chacun ressent des émotions différentes en lisant un livre. Toutefois si j'ai été un peu perplexe sur certains points, j'ai trouvé qu'il était assez criant de vérités. Mike représente parfaitement bien son personnage, le côté urbain de nos jours est parfaitement bien décrit. Je pense aussi que de coller si bien à la réalité de cette vie de Banlieue peut déranger car elle est loin d'être angélique. Je ne connais pas bien l'univers du Rap, mais l'idée que je m'en fais colle plutôt assez bien avec la façon dont Mike nous le représente et l'évolution que sera la sienne, est assez représentative de comment cela pourrait se passer en réalité.
J'ai été par moments un peu déstabilisée car les personnages auraient pu être bien plus jeunes que l'âge qu'ils ont, de par certaines de leurs attitudes, et j'ai eu du mal parfois avec leurs réactions. Autant Mike incarne bien le personnage type de la banlieue de cité, qui tente de percer dans le Rap, autant Camille a parfois une attitude plus puérile, qui nous rappelle aussi qu'à vingt-quatre ans, elle vit encore chez ses parents et n'a pas été confrontée à certaines dures réalités de la vie. le contraste est certain : lui doit faire face à des obstacles dont elle n'a même pas conscience d'exister. C'est pourquoi malgré qu'elle soit plus âgée que lui, elle parait parfois en décalage avec son âge. Peut être que cette histoire aurait été plus facile à aborder avec des personnages plus jeunes, ou alors peut être que se sont juste les vingt-quatre ans de Camille qui m'ont gêné, non pas car elle est plus âgée que lui, non mais parce qu'elle n'a pas l'attitude d'une jeune femme de vingt-quatre comme je l'imaginais pour son personnage. Elle a été protégée toute sa vie par ses parents et par le milieu dans lequel elle vit, confrontée aux réalités du monde de l'Opéra, certes mais pas au monde de la vie difficile comme l'a été Mike, cela fait d'elle, un personnage moins en phase avec la réalité de la vie.
Si Adèle Ninay nous offre une personnalité bien représentée par Mike du jeune homme de la banlieue et du Rap, j'ai trouvé un peu étrange que Camille ait parfois un langage trop châtié. J'aurai aimé que l'auteure pousse un peu plus la différence entre les deux mondes, en adoucissant certaines réflexions de Camille, qui ne collent pas avec le personnage qu'elle représente. Il est difficilement concevable d'imaginer qu'une jeune femme des beaux quartiers puissent jurer ainsi par moments, je me serai attendue à encore un peu plus de contraste marqué entre les deux pour intensifier cette différence d'éducation et de milieu de vie.
Un roman qui a le mérite de faire parler de lui ! L'immersion dans deux mondes, avec deux personnalités si différentes marquent et leur histoire se devait de ne pas être facile. Adèle Ninay maitrise les univers qu'elle nous propose de découvrir, ses personnages sont tout à fait représentatifs de ce qu'ils vivent. J'ai mi un temps fou à écrire cette chronique, enfin non, plutôt à trouver comment exprimer mon ressenti sur cette lecture. J'ai essayé d'y apporter le plus de précisions possibles sur les petites choses et moments qui m'ont fait tiquer, tout en vous présentant l'atmosphère générale du roman. Adèle Ninay propose une fin ouverte, une de ces fins qui peuvent en frustrer plus d'une, est-ce une porte ouverte pour reprendre le mot, à justement la possibilité d'un deuxième tome, nous verrons. Mais cela s'avère possible, vu la configuration de l'histoire.
Lien : http://www.livresavie.com/pa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  14 février 2020
J'ai terminé le roman il y a plusieurs jours et j'ai longuement hésité à écrire mon avis. C'est difficile de transmettre son ressenti lorsque l'on a rien aimé dans une histoire. Ce fut le cas avec la romance de Mike et Camille. Je me suis crashée en cours de route pour ne plus jamais refaire surface.
Je tiens à vous rappeler que cet avis n'engage que moi, c'est très subjectif pour vous qui êtes de potentiels lecteurs. Adèle Ninay nous offre une romance corrosive, à l'image de l'univers qu'elle nous dépeint. L'idée est novatrice, l'histoire est singulière et a une véritable identité, l'ensemble est authentique, sans faux semblants, ni artifices. Hélas, je n'ai pas été séduite et encore moins touchée par le récit. J'ai voulu vivre cette romance sans préjugés, sans a priori… mais je n'y suis pas arrivée. Je me déteste un peu pour ça, car je suis la première à défendre certains idéaux, à dire qu'il faut voir au-delà des apparences. Alors pourquoi n'y suis-je pas arrivé ici ?
Tout simplement parce que je suis restée spectatrice d'une succession de scènes qui m'ont hérissé le poil. Adèle Ninay nous offre un roman choc, deux univers qui se percutent. Deux héros qui composent avec ce qu'ils ont toujours connu. J'ai essayé d'aimer Mike et Camille, de toute mes forces, en me motivant à aller au bout de cette histoire. le constat est sans appel, je n'ai rien aimé dans ce roman. Ni les personnages, ni la dynamique amoureuse qui m'a mis en rogne page après page… Je n'ai pas pu me raccrocher aux références musicales hélas 🙁 Quelque part, je pense malgré tout qu'Adèle Ninay a réussi son pari, ce roman ne m'a pas laissé indifférente. Il m'a révolté, l'autrice a engendré des émotions en moi, mais j'ai détesté les ressentir…
Les personnages ne m'ont pas séduite. J'ai été à plusieurs reprises énervée contre eux. Contre Mike qui se fout de tout et de tout le monde. Qui piétine certaines valeurs qui me sont chères, j'ai essayé de pardonner son attitude sans y arriver ! Mike est devenu l'ennemi public numéro un à mes yeux, imaginez donc que ce fut difficile de le suivre tout au long du roman. Malgré ses ambitions, sa rage de faire quelque chose de sa vie, je suis restée sur un sentiment négatif le concernant. Quant à Camille, j'ai eu envie de hurler un nombre incalculable de fois, la voyant passive et bien trop conciliante ! Ces deux héros ont dû s'adapter, composer avec leur quotidien et l'environnement qu'ils ont toujours connu… S'apprivoiser dans une relation que j'ai trouvé toxique. Les personnages secondaires m'ont apparu lointains alors qu'ils sont au premier plan la plupart du temps. Je n'ai eu aucune branche à laquelle me raccrocher.
Malgré tout, plus je réfléchis et plus je me dis que l'autrice a su tirer son épingle du jeu, cela ne m'a certes pas plu, mais qui suis-je pour juger de la qualité d'un texte ? Ce qui ne m'a pas plu, plaira à d'autres lecteurs. Je pense que l'on peut s'y retrouver à certains moments et si je n'ai pas aimé l'approche de l'autrice, je reconnais que cette histoire a un côté addictif. Un univers bien exploité, un rythme très soutenu avec une double narration originale. Ce roman ne ressemble à aucun autre, il révolutionne le genre mais ne sera clairement pas apprécié de tout le monde. La plume d'Adèle Ninay est singulière, elle s'est adaptée aux milieux qu'elle met en lumière. Immersion totale, le langage est particulier, peut-être même que vous aurez l'impression de ne pas le supporter, mais l'autrice a su faire preuve de beaucoup de cohérence et de crédibilité, à mes yeux rien n'est surjoué, l'ensemble est vivant. le style de l'autrice a cette différence qui la rend tout simplement unique.
Si vous me connaissez un minimum, vous savez que j'essaye toujours de percevoir les choses au-delà des apparences, de puiser dans les émotions une certaine psychologie. Et ici, je n'y suis arrivée qu'à moitié. Comprenant la différence sociale, nos héros n'ont pas du tout les mêmes codes et cela donne un ensemble dérangeant et parfois révoltant mais dans l'air du temps.
En bref, à mes yeux c'est une réelle déception. Pourtant, je ne peux m'empêcher de me dire qu'Adèle Ninay a réussi son pari avec moi. Son histoire ne m'a certes pas plu mais elle m'a fait réagir et elle reste dans les esprits. Si j'ai ressenti du soulagement en terminant le roman, je conserve quand même cette sensation de singularité. Ce roman n'était pas fait pour moi, cela ne veut pas dire qu'il est mauvais, tout simplement que je n'étais pas la cible. J'aimerais que vous reteniez qu'au-delà de cette déception, il y a des aspects du récit qui méritent d'être soulevés, comme l'originalité, comme la prise de risque de l'autrice ainsi que cette manière de casser les codes de la new romance. Ce roman plaira ou ne plaira pas, mais il fera parler de lui. C'est maintenant à vous de décider si oui ou non, vous avez envie de plonger dans une histoire qui fait réagir et réfléchir.
Lien : http://www.lmedml.fr/2020/02..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChuutJeLis
  26 février 2020
Camille est une jeune parisienne, danseuse à l'opéra de Paris, qui prépare un important concours pour sa carrière. Mike, lui, vient d'une cité d'Alforville et tente par tout les moyens de percer dans l'univers du Rap.
Leur rencontre va faire des étincelles et va tous les deux les marquer à jamais.
J'étais de base très emballée par le résumé et les premiers chapitres.
J'ai lu environ 30% du roman super rapidement, je trouvais l'écriture fluide et l'histoire addictive. Puis j'ai commencé à tiquer sur certains passages, des messages véhiculés qui me paraissaient à l'opposé de ce qu'on essaye de combattre en 2020, des clichés et des scènes qui m'ont donné mal à la tête tellement j'ai roulé des yeux.
Le premier problème rencontré venait de Mike, au début on a à faire à un mec de cité avec tous les clichés: survet', fume de la weed... J'ai trouvé ce personnage insupportable dès les premières pages, je pensais qu'il allait évoluer au fil du roman, que sa colère envers le monde allait s'atténuer et qu'on assisterait à son "renouveau" mais pas du tout on est face au même tocard du début jusqu'à la fin.
Pour ce qui est de Camille, mon avis est mitigé car par moment elle se montre forte et déterminée et l'instant d'après elle accepte des situations qui sont tout simplement impardonnables comme après une dispute où elle arrive à trouver de l'amour dans le fait d'être insulté de salope par son copain.
Je ne suis pas du tout d'accord avec les messages véhiculés par ce roman, un homme qui insulte sa copine, des tromperies qui paraissent justifiées car c'est un homme et qu'il est "tendu", une femme qui passe pour une "pute" car elle a eu 3 copains dans sa vie alors que l'homme peut avoir toutes les femmes qu'il veut sans soucis...
On est face à une vraie relation toxique.
J'ai aussi été déçue par le manque d'immersion, on assiste à aucune représentation de danse classique, on nous parle aussi de concerts de Rap mais on ne retrouve aucun texte, j'aurais aimer voir les personnages dans leur art pour plus de réalisme.
J'ai aussi trouvé que certaines scènes sortaient de nul part, sans préambule ou de situations annexes qui auraient pu les justifier, elles ont l'air d'être là juste pour le show.
Je n'ai pas non plus compris le parti pris pour la fin, je ne sais pas si il y aura un tome 02 ou si ça fini réellement comme ça.
C'est donc une déception pour moi niveau histoire, par contre j'ai trouvé la plume de l'auteure fluide et agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hollischenbooks
  16 mars 2021
Je remercie les éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman et pour m'avoir fait découvrir cette histoire.
Cette lecture a été vraiment particulière. J'en sors assez mitigée. D'un côté j'ai vraiment bien accroché à l'histoire et de l'autre, j'ai eu du mal avec les personnages et la romance.
Le synopsis m'avait totalement séduite, et j'étais impatiente de découvrir cette histoire. Mais maintenant que je l'ai terminé je ne sais pas quoi penser sur ce que je ressens vis à vis de ce livre.
La trame de l'histoire est plutôt basique, assez cliché, la différence sociale entre la danseuse plutôt aisée et le rappeur de cités, ils n'ont rien en commun, tout les oppose, et j'avais hâte de connaître leur histoire.
Il faut dire que la différence des cultures, de l'éducation aurait pu faire de leur amour des Roméo et Juliette des temps moderne. J'ai aimé l'histoire mais je dois vous avouer que personnellement plusieurs petit trucs m'ont gêné.

Au début Mike et Camille, ne s'aime pas, ont peut dire même qu'ils se déteste, mais rapidement, trop peut être, ils se rendent compte qu'ils sont attirés l'un par l'autre. Ça arrive comme un cheveu sur la soupe. Et bien que j'adore quand ça commence comme ça, j'ai trouvé qu'il manque un truc. Peut être plus de détails et de temps...
En revanche j'ai adoré le fait que Camille et Mike sont des passionnés chacun fait passer sa carrière en premier et malgré cela ils trouve le temps pour l'autre. J'ai beaucoup aimé découvrir le milieu du rap et celui de la danse que j'affectionne déjà énormément.
Au départ j'ai bien accroché avec Camille, cependant au fil des pages, je l'ai vu tout accepter vis à vis de Mike. Alors oui, bien sûr quand on aime on peut être aveugler par nos sentiments, mais là j'ai trouvé que c'était un peu trop. Par moment il faut l'avouer Mike aurait mériter des baffes.
D'ailleurs j'ai eu plus de mal avec Mike, je l'ai trouver vraiment trop vulgaire. Alors oui son langage de « rue » est une bonne idée, mais par moment c'était un peu trop pour moi.
J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur, franche, parfois incisive et à d'autre moment très douce, les chapitres défilent à une vitesse folle. Cependant les émotions que j'aurais aimé ressentir avec cette lecture n'ont pas été ceux auxquels je m'attendais.
Je suis partagée, parce que j'ai aimé l'histoire mais ces petits détails qui ne m'on pas spécialement plu, gâchent m'ont ressenti.
En revanche j'ai beaucoup aimé la fin, l'auteur laisse place à l'imagination des lecteurs et ça, j'adore !
Pour conclure, je dirais j'ai beaucoup aimé les sujets abordés par l'auteur, mais que je n'ai pas spécialement accroché avec la romance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kimysmile
  17 février 2020
Je salue le choix de la maison d'édition d'édition de publier ce genre de romance, qui change, et qui nous ouvre un peu les horizons sur autre chose… Alors, évidemment, je comprends qu'il ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais moi, j'en ressors plutôt ravie. 🙂
Pas nés sous la même étoile va confronter deux mondes bien différents, la banlieue et la petite bourgeoisie parisienne, et va nous montrer que même si l'amour naissant est là, il est difficile de créer des liens quand on est différent à ce point, et quand tout semble se liguer contre vous. Mike et Camille n'ont rien à faire ensemble, n'auraient même peut-être pas du se rencontrer…Et pourtant, ces deux-là vont tomber amoureux. Alors, si pour Camille, ça va arriver (presque) comme une évidence, pour Mike, c'est un peu plus difficile. Déjà, il n'est jamais tombé amoureux, et en plus, il est repéré pour faire une carrière musical dans le rap… J'ai beaucoup aimé les personnages. Et ça me fait presque bizarre de l'écrire car Mike est un personnage masculin qui agace, que j'avais envie de baffer toutes les 3 pages. Il est détestable à de nombreuses reprises, et ne se conduit pas toujours bien avec Camille. Mais comme elle, j'avais envie de gratter la carapace et les faux airs qu'il se donne pour découvrir un mec attentionné (parfois), drôle et passionné. du côté de Camille, ce n'est pas facile non plus car elle espère une carrière professionnelle dans la danse classique et se donne les moyens d'atteindre son rêve, au détriment de sa santé parfois. Chapeau à l'auteure d'avoir réussi avec brio à parler de ces différents sujets tout en gardant la romance au centre ! Adèle Ninay se joue également brillamment des clichés, autant du côté banlieue que du côté bourgeois. La confrontation des deux mondes est rude et plusieurs fois, j'avais envie de dire à Camille de laisser tomber, de lui dire que c'était trop difficile…
Par contre, j'ai eu beaucoup de mal avec la fin, bien trop ouverte à mon goût. Quand on arrive à l'épilogue, j'ai vraiment ressenti un désarroi profond car l'histoire ne tourne vraiment pas comme je l'aurais envisagé au départ. Mais avec le recul, je pense que c'est ce qui rend également cette romance atypique, et c'est sans doute ce qui fait qu'elle va me marquer pour un moment je pense. Je recommande ! 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
filledepapiersfilledepapiers   02 avril 2020
J’appuie sur play. C’est le destin, il faut que je l’écoute. Ça me bouleverse, d’entendre sa voix. J’étudie chacun de ses mots, je décortique chacune de ses paroles. Et arrive une chanson qui s’appelle Ma came. J’étais censée prendre une douche mais je n’arrive pas à interrompre ce moment. Je pleure tout ce que je peux. Cette chanson, c’est moi. Il parle de la drogue mais je sais que c’est de moi qu’il parle en vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
filledepapiersfilledepapiers   02 avril 2020
– C’est quoi, qui te fait vraiment triper dans la danse ?

– Je ne sais pas, c’est naturel pour moi… J’ai toujours dansé. Beaucoup de gens pensent que la danse, c’est un sport mais c’est plus que ça ! C’est vraiment un moyen d’expression. C’est un art à part entière. Et puis j’adore la scène. Je crois qu’au final, c’est là que je me sens le mieux. C’est un moment suspendu. Je m’y sens libre. Il n’y a plus rien qui me pèse. Comme toi pendant les concerts, j’imagine, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cassx9cassx9   15 mai 2021
Il est différent de tous les garçons avec qui j’ai pu sortir. Au premier abord, il est rude mais quand il baisse un peu la garde, même juste quelques secondes, je devine quelque chose de tendre en lui. Et de drôle aussi. Ça le rend vraiment touchant. Avec les autres, j’avais l’impression de garder une certaine maîtrise. De pouvoir maintenir une distance de sécurité, mais pas là. Il y a un truc qui se met en route dans tout mon corps à l’instant il ses yeux se posent sur moi. C’est comme la persistance rétinienne sauf que là, c’est pour la peau. Comme si mon épiderme avait gardé le souvenir de ses mains. Une sorte de persistance dermique. Je ne sais pas si l’expression existe mais le phénomène si, c’est sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
filledepapiersfilledepapiers   02 avril 2020
Je repense à ce que m’a dit Mike un jour : « On s’en fout complet que ce soit parfait, Camille, il faut qu’il y ait de l’émotion, que ce soit fort. Si tu leur colles les frissons, tu l’auras, ton concours, crois-moi, même avec des erreurs. » Je danse pour lui, en pensant à lui, en faisant abstraction du regard des gens autour.
Commenter  J’apprécie          10
filledepapiersfilledepapiers   02 avril 2020
Je le vois s’éloigner, ses mains enfoncées dans sa veste de survêt. Est-ce que moi toute seule, je vais réussir à le faire sortir de sa coquille ? Est-ce qu’il va me faire assez confiance pour me parler un jour ? Ça me rend triste. Cette soirée me rend triste.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Adèle Ninay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adèle Ninay
Le nouveau roman d'Adèle Ninay est enfin disponible partout ! Fan d'exploration, d'urbex et de sensations fortes, cette romance est faite pour vous !
autres livres classés : romanVoir plus





Quiz Voir plus

Le capitaine Haddock

Dans quel album de Tintin, apparaît pour la première fois le capitaine Haddock ?

Tintin au Congo
Le Crabe aux pinces d'or
Le Secret de la Licorne
On a marché sur la Lune

10 questions
357 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , aventure , humourCréer un quiz sur ce livre