AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nodame Cantabile tome 1 sur 25

Tomoko Ninomiya (Autre)
EAN : 9782811684303
388 pages
Pika Edition (07/02/2024)
3.77/5   51 notes
Résumé :

Shin'ichi Chiaki est le fils d'un célèbre pianiste de stature internationale. C'est aussi l'élève le plus doué de l'université de musique où il étudie le piano en 3e année. Il rêve de partir en Europe étudier la direction d'orchestre. Malheureusement, il est coincé au Japon ! C'est là qu'il fait la connaissance de Nodame, une jeune fille excentrique qui a fait de son appartement une vraie décharge publique... Pourtant, elle montre un talent certain pour ... >Voir plus
Que lire après Nodame Cantabile, tome 1Voir plus
Lollipop, tome 1 par Iketani

Lollipop

Rikako Iketani

4.29★ (410)

7 tomes

Hotaru, tome 1 par Hiura

Hotaru

Satoru Hiura

3.60★ (380)

15 tomes

C'était nous, tome 1 par Obata

C'était nous

Yuki Obata

3.68★ (1623)

16 tomes

Papillon, tome 1 par Ueda

Papillon

Miwa Ueda

3.83★ (392)

8 tomes

Hana Yori Dango, tome 1 par Kamio

Hana Yori Dango

Yoko Kamio

4.06★ (2333)

37 tomes

Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 51 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
"Nodame Cantabile" est une série qui s'offre une nouvelle vie et une nouvelle édition aussi bien au format papier que numérique au sein des éditions Masterpiece de Pika. C'est une série qui date déjà
un peu, cela peut se ressentir au graphisme et d'autres points, cela ne l'empêche pas d'avoir une forme d'intemporalité et d'être une série à découvrir. C'est un mélange de musique et de comédie, qui vous entraînera dans la musique classique, vous fera découvrir bien des personnages, dont de sacrés phénomènes que cela soit dans les professeurs ou les étudiants.
A l'origine, elle se compose de 26 tomes. Cette édition se composera de 13 tomes, il y a après de 400 pages (388 pages) avec quelques bonus.
Les premières pages sont des illustrations en couleurs. Chaque chapitre s'intitule "leçon".
Le tome se finit réellement à la page 362. Il reste très fluide à lire, surprenant par moment. J'ai connu cette série il y a longtemps, mais je sais juste que j'en gardais plutôt un bon souvenir.
Ensuite, nous avons des chapitres bonus qui permettent d'en savoir plus sur des vies, des choix, ici notamment Shinichi Chiaki qui va commencer à vivre seul. Nous avons ensuite une postface pour la réédition, un glossaire musical, l'interview de la rencontre avec Jean-Christophe Spinosi, violoniste de formation et jeune chef d'orchestre, une interview de la mangaka Tomoko Ninomya réalisé en 2003.
La série est parue de 2001 à 2010 au Japon. Cette nouvelle édition est là pour fêter les 20 ans de la série, et Pika l'a fait aussi, c'est à noter. C'est aussi eux qui ont édité la série à l'origine en France de 2009 à 2018. Par ailleurs, il y a un jdrama et des films japonais dessus. La mangaka a aussi fait "Tensai Family company" (6 tomes, stoppée, anciennement Asuka pour l'éditeur). La série a rencontré du succès au Japon.
Il faut savoir qu'il y a beaucoup d'humour, que nous sommes avec des jeunes gens, des jeunes adultes étudiant dans une université de musique Momogoaka au Japon qui se transforment en tant que personne et forment leur futur. Il n'y a pas de scènes exagérées ou au-dessous de la ceinture, mais il peut y avoir des situations délicates, et thèmes aussi, comme ce professeur qui est complètement dans le harcèlement sexuel. Cela reste bien fait car on sent la gêne des élèves, ils sont partagés.
Shinichi Chiaki est un élève très doué, il est inscrit dans la section piano, il a tout pour lui : beau gosse, très doué au piano, les filles se retournent sur son passage, il se fait autant aduler que détester / jalouser, il a encore d'autres cordes à son arc, et aimerait devenir chef d'orchestre. Sauf que sa compréhension, son entente avec les autres lui fait défaut et pourrait constituer des épines en plus dans sa future carrière. La plus grande restant que suite à des traumatismes, il est coincé au Japon, ne pouvant ni plus prendre l'avion, ni le bateau, alors que pour ce qu'il vise il lui faudra se rendre en Europe.
Il a également tout un bagage et un héritage qui sont de belles aides. Mais rien n'est gagné et le chemin sera long et difficile.
Une scène vers la fin le montre bien dans la direction d'orchestre. Dans leur domaine, plus que jamais, il y a la passion, et un mélange entre le technique et les sentiments. Bref, il faut toucher les coeurs
des spectateurs en jouant, et pour bien diriger un orchestre, cela nécessite également pas mal de compétences.
Shinichi a le droit à un cours avec un professeur considéré comme l'un des meilleurs, mais il lui fera un reproche acide qui aura des conséquences. L'air de rien, c'est à partir de là que sa vie va changer à jamais pour le meilleur comme pour le pire, et qu'il rencontrera Nodame de son surnom, personnage ayant vraiment existé (cf. bonus) et de son vrai nom : Megumi Noda, qui va lui donner bien du fil à retordre, a des compétences et un comportement défiant tout. C'est aussi elle qui nous entraîne dans l'humour. Leur rencontre est explosive, et en plus ils sont voisins.
Nodame est douée, elle a la passion du piano, mais la première fois que vous verrez son appartement vous recevrez un choc, elle ne respecte pas ce qui est noté dans les partitions, elle a un appétit féroce etc.
Shinichi va y perdre la tête avec elle, et en même temps apprendre de nouvelles choses. Tout comme avec ses autres rencontres, d'ailleurs beaucoup de cas. Il fréquente également Saiko, une femme qui a la tête sur les épaules, calculatrice, avec qui elle a un certain passif.
Ce premier tome de cette nouvelle édition nous présente donc une série aussi prometteuse que surprenante, et drôle.
Commenter  J’apprécie          10
Qui m'a conseillé Nodame Cantabile ?
Qui ?
Je veux un coupable, qu'il ou elle se dénonce ! A cause d'elle/de lui, me voici avec une série de plus à lire ! Quelle honte ! Ma carte bleue a deux mots à lui dire...
Bin voui, il a fallu que je tombe sur un shojo qui me fait le même effet que Hikaru ou Bakuman : lecture en mode goulu.
Il faut dire que ce manga est un peu dans le même registre : manga "initiatique" qui permet de découvrir un sport, un jeu, une passion. Dans celui-ci, c'est le monde de la musique classique. Donc pas vraiment une découverte pour moi. Par contre, il est fantastique d'entendre en même temps que la lecture les musiques citées (et pourtant je l'ai lu hier dans un aéroport). C'est le premier attrait que j'y trouve.

Les personnages, bien caractérisés, sont différents de ceux que l'on trouve habituellement dans un shojo. Enfin, surtout l'héroïne, Nodame. Pour une fois, dans un shojo, l'héroïne, certes est douée en musique, mais l'ignore. Rien de nouveau pour l'instant. Par contre, c'est une souillon à un point remarquable, ne sait pas faire à manger, se lave peu, sent mauvais, a les oreilles décollées, se fringue n'importe comment, se goinfre. Si, si, c'est bien dans un shojo ^^

On la découvre à travers le point de vue de Chiaki, le garçon, lui est d'une construction beaucoup plus classique. Beau, intelligent, sûr de lui mais pas spécialement sympathique... au début. On voit bien l'orientation que prendra l'histoire par la suite, Nodame se sentant déjà amoureuse maladroite de Chiaki. Vous voyez, c'est bien du shojo ^^

Mais l'histoire ne m'a pas donné l'impression d'une simple relation romantique. Elle est bien plus comique que romantique ! de plus, l'auteur semble poser les bases des persos secondaires ainsi que d'éléments perturbateurs possibles à venir. Bref, je devine un scénario plus complexe à venir.

Les dessins sont simples sans être simplistes. Parfois juste esquissés mais tout le sens et les nuances sont bien présents.

Je l'ai dévoré et je remercie Air France pour le retard du vol me permettant ainsi de le découvrir si rapidement ^^

Bon alors, c'est qui le ou la coupable ????
Commenter  J’apprécie          78
Initialement publiée en France entre 2009 et 2018, au format de 23 volumes + 2 volumes bonus, Nodame Cantabile revient dans une édition Masterpiece à l'image de la réédition du 20ème anniversaire de la série au Japon, en 13 tomes et en grand format. Pour l'occasion, Tomoko Ninomiya a redessiné toutes les couvertures pour en proposer de nouvelles originales. Chaque tome est agrémenté de pages couleurs, mais aussi de chapitres bonus inédits que la mangaka a dessiné pour la réédition. le petit plus de l'édition française tient dans l'exclusivité de la frise créée pour parcourir les dos de tous les tomes. On trouvera également un fin de ce premier volume une interview de la mangaka et une interview du célèbre violoniste et chef d'orchestre français, Jean-Christophe Spinosi.
Fan de la première heure, je suis heureuse de pouvoir me plonger dans cette nouvelle édition plus élégante, à l'image de la Perfect Edition de Mars. Nodame Cantabile s'inscrit dans le genre josei destiné à un public féminin, plus mature que la lectrice du shojo manga. Ainsi ses personnages ont une vingtaine d'année et sont étudiants à l'Université. Si une romance s'installe au fil de la série, elle reste très légère. Il est surtout question d'une rencontre entre deux personnalités totalement opposées que la musique rapproche.
Megumi Noda, surnommée Nodame, étudie le piano à l'Université Momogaoka. Passionnée, elle se laisse portée par la musique et les émotions qui l'animent pour interpréter les morceaux qu'elle apprend à l'écoute, incapable de suivre une partition. Sa rencontre avec Shin'ichi Chiaki, un sempaï du conservatoire et un voisin, vient bouleverser son rapport à la musique. Génie de la musique, ce dernier rêve devenir Chef d'Orchestre mais est coincé au Japon en raison d'une peur démesurée de l'avion et du bateau. Nodame vient insuffler un renouveau dans sa perception de la musique et lui permet d'entrevoir des perspectives nouvelles.
Rapidement, Nodame est séduite par ce garçon froid qui n'a de cesse de la repousser, blâmant son manque de rigueur et son hygiène douteuse. Pourtant, il n'arrive bientôt plus à l'ignorer tant il est séduit par le jeu de cette jeune fille pot de colle. Si elle a un petit côté asociale, Nodame est d'une tendresse touchante et ne manque pas d'énergie ni de persévérance. Leur relation amène de nombreuses situations comiques qui viennent insuffler une certaine fraicheur au récit. On s'attache très rapidement à ce couple atypique.
Nodame Cantabile offre aussi un aperçu de la vie des étudiants en musique avec ce que cela entraine comme rigueur de travail, de persévérance et de motivation. Les rivalités sont fortes dans ce milieu où les débouchés sont finalement assez peu nombreux. L'arrivée de personnages secondaires vient d'ailleurs confronter les étudiants à l'échec mais aussi à la réussite, avec ce que cela entraine en terme de motivation. Chacune cherchant à se relever et à toujours progresser pour atteindre le même objectif : vivre de sa passion !
L'écriture est riche et utilise le langage précis propre à la musique classique. Chaque oeuvre musicale est nommée et toujours complétée d'une brève présentation qui permet d'en apprendre toujours un peu plus sur son compositeur, son écriture ou son contexte historique. L'humour rythme l'ensemble même si certains gags sont dépassés. le dessin, s'il va beaucoup évolué au cours de cette série, n'en reste pas moins parfaitement maitrisé, notamment quand il est question des détails sur les instruments lorsqu'ils sont joués est d'une grande justesse.
Enfin, je ne pourrais conclure sans parler du comportement problématique de Stresemann, chef d'orchestre de renom, qui tombe clairement dans un cas récurent de harcèlement sexuel. Si cela sert à amener de l'humour, cela n'est reste pas moins un vrai problème, sans doute plus banalisé lors de la première publication. La mangaka s'excuse d'ailleurs (un peu) du comportement de ce personnage important de la série et rappelle qu'il reste à chacun le choix d'en tirer les conclusions qu'il souhaite. Je trouve qu'il reste pertinent de montrer ce genre de personnages pour rappeler que le harcèlement sexuel existe dans tous les milieux, même les plus élitistes. On pourra saluer ici la force de caractère des personnages féminins qui savent parfaitement maitriser ce vieux lubrique.
Tomoko Ninomiya signe une série unique en son genre qui met la musique en son coeur pour construire un cadre solide dans lequel vont évoluer des personnages de divers origines partageant une passion commune. Son écriture est très documentée mais ne laisse pas pour autant les émotions de côté, proposant ainsi une lecture qui transporte le lecteur dans les couloirs d'un conservatoire supérieur de musique ou dans les coulisses d'une salle de concert.
Lien : https://sirthisandladythat.c..
Commenter  J’apprécie          20
J'ai acheté ce premier tome au moment de sa sortie chez Pika, et j'ai ensuite continué avec la série animée (l'anime), car j'appréciais de pouvoir écouter en même temps les extraits de musique cités dans le manga.

Dans ce premier volume, nous faisons d'abord la connaissance de Shin'ichi Chiaki, étudiant en troisième année de piano à l'université de musique. Il est l'élève le plus brillant de l'établissement et son rêve est de partir en Europe pour étudier la direction d'orchestre. Mais ce projet est difficile à réaliser quand on a peur de prendre l'avion ou le bateau pour voyager. le quotidien du jeune homme prend un tournant inattendu lorsqu'il rencontre une autre élève de l'établissement, Nodame, qui étudie aussi le piano.

J'ai passé un bon moment en relisant ce premier tome. le dessin peut paraître assez basique, moins sophistiqué que dans certains shojos. Les points forts de ce manga sont : l'histoire, la musique et surtout les personnages ; beaucoup de passages drôles résultent justement du décalage existant entre certains personnages. Chiaki peut se montrer rigide, intransigeant ; c'est un travailleur acharné, très exigeant envers lui-même, et avec les autres. Nodame, au contraire, a une attitude plus gamine, plus excentrique. Un autre étudiant, un peu rebelle, vient compléter ce duo détonant, tout en apportant encore des moments comiques.

En fin de tome, on retrouve également un petit glossaire musical ainsi que l'interview d'un musicien.
Commenter  J’apprécie          51
Mon premier manga !
Pour lire mon premier manga, jai choisi ce livre après avoir vu il y a plusieurs années la série animée japonaise homonyme. Cela avait été un énorme coup de coeur. Etant moi même passionnée de musique et étant passée par le conservatoire, l'histoire m'avait beaucoup touchée et fait revivre certains moments.
Ce premier tome est très fidèle à la série, j'y ai retrouvé tous les éléments, et l'humour décalé. A première vue, je ne pensais pas que ce genre d'humour décalé m'aurait touchée mais finalement, je me suis prise au jeu et j'adore les personnages de Nodame et de Chiaki (Senpai). L'humour met en valeur leur personnalité forte, leurs défauts. C'est une manière plus légère et divertissante de nous faire voir le monde à travers les yeux de ces personnages et nous faire vivre leurs émotions.

Ce premier tome, très court (lu en quelques heures !) m'a comblée. J'ai très envie de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Lecturejeune
17 février 2012
Lecture Jeune, n°130 - juin 2009 - Chiaki, jeune pianiste, est l'élève le plus doué de l'université de musique de Momogaoka. Seulement, son voeu le plus cher n'est pas d'être un musicien reconnu, mais de devenir chef d'orchestre comme son mentor Sevastiao Viera et de partir pour l'Europe. Mais il lui est impossible d'accomplir son rêve ; à son grand désespoir, il a la phobie des moyens de transport. Il est bloqué au Japon, incapable d'approcher un avion ou un bateau. Après une violente dispute avec son professeur de piano, il s'autorise une déprime bien arrosée, broie du noir et envisage d'abandonner la musique définitivement. C'est alors qu'il fait la connaissance de Nodame, sa voisine musicienne... Cet énorme succès au Japon qui se poursuit avec plus de 22 volumes nous arrive dans une édition fidèle à l'originale. Malgré un trait simplifié à l'extrême, qui pourra rebuter certains lecteurs, cette intrigue vaut le détour. Les thèmes abordés sortent de l'ordinaire. Rares sont les mangas qui traitent de musique classique. La force de l'histoire réside également dans la relation très piquante des deux héros. Lui est un musicien rigoureux et perfectionniste, tandis que Nodame est excentrique et désordonnée... Cette opposition de caractère donne lieu à des situations très savoureuses et souvent hilarantes. Sébastien Féranec
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La gym du pet ♫ pour péter la forme !
♫ Pétons gaiement tous en chœur !
Do Ré Mi Fa Prout ! ♫
Commenter  J’apprécie          50
Le pianiste parti, il n'y a pas un seul piano au monde qui se souvienne du récital donné.
Commenter  J’apprécie          40
Même si je deviens musicien au Japon. Ça n’aurait aucun sens, puisque je ne pourrais pas aller en Europe !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (116) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1455 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..