AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809703412
192 pages
Editions Philippe Picquier (04/05/2012)
3.65/5   74 notes
Résumé :
Quand un jeune Japonais découvre dans ses pérégrinations humoristiques et ironiques les travers de la vie parisienne. Il scrute et déchiffre en images notre quotidien dans ses moindres détails, comme le ferait un Florent Chavouet à Tokyo, et apprend à ses risques et périls les charmes de la France que nous découvrons dans ce livre comme dans un miroir.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 74 notes
5
5 avis
4
10 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis

colimasson
  17 septembre 2012
Pour les provinciaux, Paris résonne déjà comme l'objet d'un mythe. On imagine donc l'émoi que peut susciter cette ville pour un japonais. J.P. Nishi en témoigne. Jeune mangaka japonais, il a décidé de venir se perdre une année dans la capitale française. A nous deux, Paris ! est le récit dessiné qu'il tire de cette expérience.

Réalisé a posteriori, alors que le dessinateur a déjà écoulé son année en France et qu'il a fait son retour au Japon, cet album bénéficie d'un sens de la condensation qui lui permet d'aborder un grand nombre de thèmes et de n'en garder que les plus marquants. La somme des particularités relevées par J.P. Nishi restant encore très dense, malgré cette distance, on imagine le fouillis dans lequel aurait pu se perdre le récit s'il avait été réalisé au jour le jour.

En vrac, J.P. Nishi raconte son premier ballet, sa découverte des lieux de restauration français, le métro, les mendiants, les habitations sous le toit, les soirées, les débats culturels, les librairies et autres lieux de la vie parisienne. le véritable intérêt des descriptions surgit lorsque J.P. Nishi, bien conscient du cosmopolitisme de la population parisienne, s'amuse à comparer les moeurs françaises et les moeurs japonaises mais aussi, plus largement, les degrés d'intégration des différentes populations et les interactions qu'elles entretiennent entre elles.

On s'amuse à voir la stupéfaction du dessinateur lorsqu'il découvre la galanterie, les décolletés, les bretelles de soutien-gorge, ou lorsqu'il s'initie au rituel du baiser, relevant cette difficulté majeure du bruit de bouche qui l'accompagne et calculant le nombre de bises qu'il est nécessaire de faire au cours d'une soirée où sont présentes huit personnes.

On partage avec lui ses difficultés d'adaptation à la compréhension d'une langue parfois abstraite et à la prononciation souvent erronée (on ne dit pas « wasabi » mais « wassabi »), ou au déchiffrage de lettres et de chiffres auxquels il n'est pas habitué.
On partage sa fierté lorsqu'il découvre le succès des « Japan Expo », des mangas en librairie, des restaurants japonais ou de la nourriture locale. Etre japonais peut procurer un avantage indéniable dans le domaine de la drague, mais il faut en contrepartie consentir aux raccourcis fréquents entre chinois et japonais et garder la tête froide devant les provocations racistes.

J.P. Nishi ne découvre pas seulement Paris ; il découvre également une population bigarrée venue des quatre coins du monde. Il s'initie aux dreads après avoir rencontré un de ses voisins originaires du Congo ; il fait la connaissance du propriétaire turc de son kebab préféré ; il travaille avec un musulman ; il partage la passion des femmes noires pour leurs cheveux. Quelques difficultés découlent de cette situation : lorsque coréens, japonais et chinois cohabitent à part égale sur le territoire parisien, comment parvenir à les identifier sans se tromper ?

« J'ai décidé de faire une étude pour différencier les asiatiques de Paris. La nuque des japonais est différente de celle des chinois. Les cheveux souples un peu féminins, c'est une particularité des jeunes japonais. Les teints en blond, c'est généralement des coréens. Ceux avec des chaussures de marque inconnue, c'est des chinois. Les japonaises ont des gestes enfantins. La démarche des japonaises est bizarre. Immédiatement repérable. le ton de voix est pointu : « Kawaiiii »…. »

J.P. Nishi s'amuse beaucoup de ces découvertes parisiennes et s'exalte à découvrir sa diversité des cultures et des populations. Après avoir passé un an dans la capitale, on imagine qu'il a eu le temps de cerner ce qui plaisait le plus aux français dans les mangas, et il use habilement de cet avantage en parsemant son récit de petites touches de folie et de digressions typiques. Pour le reste, le dessinateur a fourni un travail relevé d'observations qui ne sont pas caricaturales, malgré ce qu'on aurait pu craindre. de Paris ou de J.P. Nishi, on ne sait pas vraiment qui a vaincu l'autre.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
sassenach
  11 décembre 2012
J.P. Nishi est mangaka et décide de venir vivre quelque temps à Paris car il aime beaucoup la France et la bande dessinée française. Mais à son arrivée, il ne parle pas un moment de français et la vie parisienne est très différente de la vie japonaise. Il lui faut trouver un logement, un travail mais aussi s'habituer au comportement des Français et des Françaises …
Ce album est un peu dans la lignée de « Nââândé !? Les tribulations d'une Japonaise à Paris » de Eriko Nakamura mais en version BD/manga. On y découvre la vie d'un Japonais nouvellement arrivé à Paris et qui ne connait pas grand chose à la vie française. Qui plus est, il ne connait aucun Français sur place alors il est obligé de se débrouiller tout seul au départ mais on découvre vite qu'il va rencontrer de nombreuses personnes qui pourront l'aider, le conseiller et répondre à ses questions. Et des questions, il en a un paquet ! L'album est divisé en chapitres, eux-mêmes divisés en courtes histoires d'une à plusieurs pages, qui abordent différents sujets tels que le velib, les bisous, les filles, la bande dessinée, les soldes, les marchés aux puces et plein d'autres choses typiquement françaises ou plus spécifiquement parisiennes. Contrairement au livre de Eriko Nakamura, je n'ai pas retrouvé de côté « élitiste et bobo parisien » dans l'album de J.P. Nishi. Tout se passe plutôt à la bonne franquette et les gens qu'il fréquente seraient ceux que je pourrais fréquenter moi-même. du coup, j'ai trouvé plus facile de me glisser dans l'histoire des souvenirs de sa vie parisienne et de rire des petits problèmes qu'il a pu rencontrer. Je pense qu'il s'en est très bien sorti, malgré toutes les différences qui existent entre nos deux cultures ! Surtout qu'il ne cherche pas à s'avantager dans la représentation qu'il fait de lui et cela le rend plus humain et plus attachant. On n'a aucun mal à imaginer combien il peut être difficile de s'habituer à un nouveau style de vie et à se mettre à sa place et en même temps, il met en lumière toutes nos différences et nos similitudes car je le rejoins tout à fait dans sa conclusion sur Paris ! C'est un album très agréable à lire et riche en informations sur la vision de Paris par les Japonais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Christian_Attard
  15 décembre 2018
L'idée, bien que souvent exploitée dans la littérature, était pourtant attirante. Paris et les français à travers le regard d'un japonais.
Mais voilà, nourri à la ligne claire, je veux bien m'adapter. Cependant, le dessin basique de Nishi lorsqu'il croque son héros m'est très vite devenu insupportable. Ce personnage réduit à un trait de gamin de maternelle avec sa petit goutte qui pend sur une joue ou l'autre est ridicule ! D'autant plus que le dessinateur est capable de réel talent sur bon nombre d'autres images.
Voilà pour la forme.
Quand au fond, il ne vaut pas mieux !
Sorti de sa boutique de produits japonais, des dragueurs et des filles, de leur coiffures, décolletés... et autres fadaises, on se dit que le pauvre homme n'a jamais regardé autour de lui la beauté de la ville : Notre Dame, la Sainte Chapelle, les berges de la Seine, les musées et leur oeuvres... ?
Enfin, quelques coups d'oeil sont marrants mais ils ne rachètent pas un ensemble brouillon et assez indigent.
Commenter  J’apprécie          60
Melopee
  13 mars 2013
Cette bande dessinée (quoi qu'elle soit à mi-chemin du manga... mais le sens de lecture est bien à la française) est le récit par de menues anecdotes de la vie en France d'un jeune Japonais venu tenter sa chance à Paris. Ses aventures humoristiques et décalées sont celles de l'auteur, Nishi, dessinateur espérant trouver l'inspiration dans notre belle capitale. Il débarque les mains dans les poches et sans réel projet mais avec l'envie d'en voir le plus possible.
Je dois bien avouer que ce regard extérieur m'a bien fait sourire sous plusieurs aspects. Pour nous autres résidents, il paraît difficile de se rendre compte des particularités proprement françaises : la bise (quelle étrangeté pour ces Japonais qui cultivent distance et réserve), les soldes, le vélib, les bretelles de soutien-gorge et autres décolletés découverts (Nishi se sent chanceux avant de comprendre que toutes les Françaises se découvrent en été), les éclairages minutés dans sa cage d'escalier, la vie en sixième étage où les voyages demandent organisation et courage...
Il y a aussi son travail à temps partiel dans une épicerie japonaise près d'Opéra qui lui permet de sympathiser avec des locaux mais aussi avec d'autres ressortissants parfaitement intégrés.
Le dessin est sympa et les textes sont souvent pleins d'humour. Je me suis régalée de ce regard extérieur bienveillant et curieux. Ça donne envie de voyager et de discuter avec d'autres gens. En attendant, je serais ravie de relire l'auteur sur d'autres projets car ce joyeux trentenaire est décidément très perspicace et attachant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cestpasfaux
  11 septembre 2016
C'est le récit qu'un jeune mangaka fait de son séjour en France, à Paris. Il retrace ce qu'il a vécu, les difficultés qu'il a rencontré en tant qu'expatrié d'une année, les surprises que lui a réservé sa nouvelle vie parisienne. Il est très intéressant et original de découvrir le choc des cultures entre France et Japon à travers les ressentis d'un Japonais qui a réellement vécu en France un an. Ce livre permet de prendre du recul sur notre propre culture et de comprendre comment elle peut être ressentie à l'étranger. Il est amusant de découvrir que ce qui nous semble évident peut surprendre au-delà de nos frontières ! Ce n'est cependant pas un documentaire sur le choc culturel entre la France et le Japon, mais le récit d'un séjour à Paris effectué par un Japonais. Nous écoutons l'histoire de son séjour, ce qui nous permet de tirer des leçons de son expérience. Cet ouvrage donne aussi l'occasion à un jeune Japonais de démentir les clichés concernant son pays et qu'il a découvert pendant son séjour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
BoDoi   03 juillet 2012
L’auteur décrit notre comportement avec humour et ironie. Il ne manque pas non plus d’autodérision, et n’hésite pas à s’amuser des personnes d’origines diverses, ce qui rend son regard équitable, piquant et cocasse.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Du9   21 mai 2012
Œuvrant dans la bande dessinée dérisoire jusqu’au bout, [Jean-Paul Nishi] est dans un rapport d’image et de ce qui s’écrit à ses dépens, dans l’autodérision de quelqu’un qui voit vivre plus qu’il ne vit. Il se dessine, Nishi à Paris, en séjour d’un an, dans une histoire à suivre quotidienne, au synopsis relativiste débutant par un départ, finissant par un retour.
Lire la critique sur le site : Du9
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   22 septembre 2012
Disons que vous êtes une fille et que vous allez à une soirée. Il y a 8 garçons et filles. Voilà ce qui se passe… Joue droite, joue gauche, vous faites 16 bises pour dire bonjour et encore en partant. Total, 32 bises.
- Plus en une soirée qu’en un an au Japon.
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   19 septembre 2012
J’ai décidé de faire une étude pour différencier les asiatiques de Paris. La nuque des japonais est différente de celle des chinois. Les cheveux souples un peu féminins, c’est une particularité des jeunes japonais. Les teints en blond, c’est généralement des coréens. Ceux avec des chaussures de marque inconnue, c’est des chinois. Les japonaises ont des gestes enfantins. La démarche des japonaises est bizarre. Immédiatement repérable. Le ton de voix est pointu : « Kawaiiii »….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   18 septembre 2012
Dans un ballet, est-ce qu’il y a une histoire ? SI oui, le personnage central, c’est qui ? Pas un seul n’attire ma sympathie. C’est quoi au juste ? Une comédie ? Une tragédie ? Comment est-ce que je devrais regarder ça ?
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   20 septembre 2012
Les parisiennes montrent sans réserve les bretelles de leur soutien-gorge. La première fois, je me sius dit : - J’ai de la chance ! Mais j’ai compris que ça n’avait rien d’exceptionnel.
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   21 septembre 2012
- Dis, comment tu sais à première vue qui est homo ?
- L’être humain ne voit que ce qu’il connaît. Cette table par exemple, elle est de quelle couleur ?
- Rouge.
- Enfants, on a appris ce qu’est le rouge, c’est pourquoi on voit cette couleur. Sans apprentissage, tu ne verrais pas ce rouge. Tu comprends ?
Je ne verrais pas parce que je suis pas homo ?
Commenter  J’apprécie          10

Video de Jean-Paul Nishi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Nishi
Jean-Paul Nishi, l'auteur de A nos amours, publié chez Kana, se dévoile en dessin dans la toute première interview dessinée de Babelio, à l'occasion du Salon Livre Paris, en mars 2017.
Retrouvez-nous aussi sur : F A C E B O O K : https://www.facebook.com/babelio/ T W I T T E R : https://twitter.com/babelio I N S T A G R A M : https://www.instagram.com/babelio_/ L I N K E d'I N : https://www.linkedin.com/company/babelio P I N T E R E S T : https://fr.pinterest.com/babelio/ S N A P C H A T T : @babelio_off
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17865 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre