AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791093430010
Éditeur : (01/01/1900)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Avant toute chose, je préfère prévenir: âmes sensibles et personnes à la santé fragile s'abstenir... Si tu ne supportes pas la vulgarité et que le langage cru te donne de l'urticaire ceci n'est pas pour toi... Après j'ai envie de dire: advienne que pourra!!! Salut les culs, moi c'est Jacinthe Nitouche, Jaja pour les intimes. Que dire à part que je vis ou plus exactement j'essaye de survivre avec trois filles plus cinglées les unes que les autres, Pétra Van de Pute, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
ddreambookine
27 janvier 2014
Tout d'abord, un grand merci aux Éditions Edibitch pour ce partenariat ! J'avoue avoir envoyé ma candidature avec une toute petite réticence quant à leur ligne éditoriale mais, finalement, j'en ressors totalement conquise ! Et, comment ne pas l'être avec cette première publication ?! Un régal total, du pur bonheur !!
Cette publication m'a envouté l'esprit ! Impossible de quitter Jaja et ces amies plus de 5 minutes. Et même une fois terminé, elles n'ont pas quitté mon petit cerveau de sitôt. À un tel point que j'en suis encore tout excitée (façon de parler bien sur). Je vous écris mon avis alors que je l'ai fini il y a une grosse semaine et j'ai cette furieuse envie de vous en dire plein (trop même) de chose ! Mais je vais bien réussir à me concentrer 5 minutes j'espère (ou pas … Veuillez m'excuser, déjà, au cas où ^^).
Dès la première ligne, le ton est donné :
Il est 7h30, je me risque à ouvrir un oeil. J'ai la tête aussi lourde que les fesses de Jennifer Lopez.
Et tout le récit est comme ça, à mourir de rire ! de quoi passer un excellent moment 100% détente ! Si ce n'est pas la grande forme en ce moment et qu'une déprime vous guette, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Ce livre ne peut que vous faire du bien !
Bon, OK, si vous faites une crise d'urticaire à la moindre grossièreté, c'est mal barré. Mais après tout, il peut peut-être vous dérider un peu ^^
Un peu plus sérieusement, ce livre a été un coup de coeur total ! J'ai adoré à tout point de vue, aucun point négatif à soulever, tout est parfait ! Des personnages hauts en couleurs, des répliques à se faire des abdos (ça tombe bien, je n'en ai pas ^^) et même des annotations totalement hilarantes. Je ne mets habituellement pas beaucoup d'extrait mais là, je ne peux pas faire autrement :
Armande Altaï : […] Elle porte un maquillage très conceptuel à te donner envie de rendre ton déjeuner de la veille et je pense aussi qu'à force de se faire tirer la peau elle doit avoir le trou du cul à la moitié du dos … en toute amitié, bien sur.
Dites-moi comment résister ? Et, si vous me suivez, vous devez savoir que je ne suis pas forcément fan de chick-lit pourtant.
Tout commence le 9 septembre 2012 à 7h30, quand Jaja se réveille à côté de ce qui lui semble être un homme génétiquement modifié. C'est l'expérience la plus traumatisante de sa vie !
Jaja, c'est Jacinthe Nitouche, notre narratrice de choc ! Elle a 26 ans, est photographe lors d'évènements sportifs, plutôt maladroite est obnubilée par ces poils; elle roule en Vespa depuis des années et vis avec ces 3 amies dans un appartement parisien qu'elles ont joyeusement renommé "Bora Bora". Habituellement, leur appartement est le seul occupé du palier. Mais un connard va venir s'installer au 4B et bouleverser le corps et l'esprit de notre Jaja. Un connard oui, mais quel connard !!
L'histoire est assez simple quand on y pense : Quatre amies sous le même toit, des discussions de filles à propos de mecs et de sexes très souvent (tout le temps) et un corps d'athlète pour voisin. Elles ont une façon de parler et des répliques à se fendre la poire à chaque ligne !
On suit principalement le point de vue de Jaja mais quelques chapitres racontés du point de vue de Jane, Pétra ou Phillis nous permettent d'en savoir un peu plus sur elles également. En parlant de ces trois compères, on peut dire qu'elles en jettent elles aussi ! Elles sont pleines de vie, dynamiques, extraverties pour certaines, légèrement prudes pour d'autres et surtout, remplies d'humour !
Jane est un peu (beaucoup) la Barbie du groupe. Elle adore le rose, le romantisme et ne supporte pas la vulgarité de ces copines. Mais malgré ce langage qui la choque, elle reste très attentive et prend plaisir à prendre soin d'elles.
Pétra et Jaja sont amies depuis des années et sont assez complémentaires. Elles partagent les mêmes opinions et les mêmes délires. Si l'une n'est pas bien, l'autre le ressent et vis versa. C'est une grande amitié fraternelle qui les lies toutes les deux.
Et la dernière, Phillis, alias, la Syphilis. C'est typiquement le genre de fille qui veut faire de sa vie une grande fête et profiter du moindre petit instant. Elle est le grain de folie de ces filles déjà bien dérangées ^^
Et, non, je ne l'oublie pas : 4B ! Parce que le connard sexy du 4B est aussi important dans cette histoire et surtout parce qu'il est irrésistible. Ces réflexions le rendent détestable mais son corps est plus que désirable.
Avec "Bora Bora's Bitches", j'ai trouvé comment matérialiser la bonne humeur ! Une ambiance féminine assumée (règles et épilations sont au rendez-vous), des mecs (beaucoup), de l'alcool (trop ?) mais surtout de la joie et de l'amitié ! Parce que, comme elles le disent, c'est "elles quatre contre le reste du monde" et s'est bien ce que l'on ressent durant toute la lecture. C'en est presque touchant tellement elles sont soudées et prêtes à fracasser la tronche de quiconque voudra faire du mal à l'une d'entre elles. Et, ce à quoi je ne m'attendais pas, surtout avec ce genre de lecture, c'est de ressentir leurs sentiments aussi forts ! C'est comme si, quelque part, moi aussi, je faisais partie de leur petite bande.
Concernant l'écriture, l'auteure à une plume très fluide et naturelle. Les pages se tournent et se retournent sans que le temps n'intervienne. J'ai également adoré les références utilisées comme Larusso (que j'ai réécouté depuis et, juste pour le fun, je vous met le clip en fin d'article ^^), Twilight (mon premier amour), Ryan Gosling (j'en viens presque à l'aimer dites donc), Vampire Diaries (Damooooon ♥) et surtout, leurs discussions concernant le dessin animé « Blanche-Neige » qui est juste délirante.
Je pense que je vais simplement clôturer cet article (un peu fouilli mais j'ai eu du mal à me contenir pour le coup) en vous disant que je ne vous conseille pas ce livre, je vous l'impose ! C'est un réel coup de coeur et j'espère vraiment que vous aussi, vous succomberez à l'univers déjanté de Jacinthe Nitouche.
Lien : http://ddreambookine.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Laviniaa
21 janvier 2014
C'est l'histoire de quatre amies qui vivent ensemble. Mais pas quatre simples amies, non, quatre folles complètement hystériques qui profitent de la vie à fond sans se soucier de l'avis des autres.
Et franchement, c'était bon mais genre méga-bon-orgasmique et tout et tout. Je ne savais pas à quoi m'attendre avant de le commencer mais je ne m'attendais surtout pas à autant adorer. C'était juste incroyablement génial, j'en ai encore la chatte toute frétillante. (Pardon pardon, j'ai trop lu les expressions de Jaja, l'héroïne.)
Comme le dit si bien l'auteure dans sa présentation il ne faut surtout pas vous lancer dedans si la vulgarité vous dérange.. Ces filles jurent plus vite leurs ombres et parfois d'une manière totalement grotesque au point où j'ai passé presque toute ma lecture le sourire aux lèvres ou en train d'éclater de rire.. ce qui est vachement difficile quand on sait que je l'ai lu dans le noir pendant que l'Homme dormait. Encore plus difficile parce qu'une fois commencé j'ai été totalement incapable d'arrêter de lire tellement j'étais dedans et tellement j'avais juste envie de rester avec Jaja, Jane, Petra et la Syphillis. Malgré leurs défauts elles sont touchantes et attachantes au point où, 5 heures après avoir fermé ce livre, j'y pense encore toutes les deux minutes au moins. J'ai juste envie de les retrouver et de suivre leurs vies pleines de.. vie, justement. Grâce à elles, je ne verrai plus jamais Larusso, Ian Somerhalder, Channing Tatum ou Ryan Gosling de la même manière. J'y ai retrouvé mille références qui sont juste totalement de ma génération et ça rajoute encore un énorme plus. L'auteure a aussi une petite particularité qui rajoute presque une connexion auteure-lecteur grâce à des notes de bas de page complètement dingues, super personnelles et aussi.. drôles, forcément.(Elle nous parle, elle nous engueule si on oublie quelque chose.. toussa.)
Ensuite, un roman de filles ne serait pas un roman de filles sans un homme. Sans un homme sexy. Et puis forcément.. Je suis amoureuse de 4b. 4b c'est le voisin connard sexy de Jaja, un mec qui a le don de faire ressortir ses plus mauvais côtés mais c'est 4b quoi. Leur histoire est bien traitée, sans exagération ni lourdeur. C'est très juste et au final limite palpitant.
Si je n'avais qu'une seule chose à dire c'est.. Vivement la suite! C'est insupportable, j'en veux encore et encore. Je veux toutes les retrouver, je veux rire et suivre leur vie quotidienne, leurs conversations, leurs délires, leurs amours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paraty62
15 octobre 2014
Un énoooorme coup de coeur !!!!
Par où commencer ? Nous suivons les tribulations d'une bande de copines qui m'ont un peu fait penser à la série Sex and the city. Par le côté quatre filles libérées qui parlent ouvertement de tous les sujets et vivent des aventures qui pourraient être les nôtres. Mais la ressemblance s'arrête là, car je n'aimais pas du tout cette série (pas taper) mais ce livre va devenir l'un de mes coups de coeur de l'année !
D'abord par son style inédit, moderne, très drôle... L'auteur nous laisse des notes en bas de page aussi hilarantes que le roman. le langage est vraiment osé, donc veillez à ne pas mettre ce livre entre toutes les mains. Mais si vous n'avez pas froid aux yeux et envie de vous bidonner ce livre est fait pour vous. le must étant de le lire en écoutant la playlist qui va de Marvin Gaye, à Larusso en passant par Kavinsky.
Les personnages sont hauts en couleurs je ne sais d'ailleurs pas si je pourrais m'entendre avec elles dans la vie réelle car avouons-le ce sont de vraies bitches. Jacinthe dite Jaja l'héroine principale à un coeur d'or qu'elle cache sous des dehors féroces et passe son temps à faire des gaffes et cascades involontaires. Ses amies :Pétra qui est son double en plus pondérée, Phillis la bien surnommée syphilis (devinez pourquoi ? ) et Jane qui n'est pas si sainte qu'il n'y paraît et se débat avec une relation difficile avec un collègue... Enfermez-les dans un appartement "Bora-Bora" et faites emménager sur le même palier un boxeur et connard qui respire le mâle et passe son temps libre à draguer des "pouliches" ( expression de Jaja) et vous aurez droit à pas mal d'aventures.... Je ne vous en direz pas plus pour ne vous gâcher le plaisir de la découverte mais sachez que Ian Somerhalder et Nina Dobrev font un petit passage mémorable dans ce livre...
Une fois commencé impossible de lâcher ce livre, il m'a mise de bonne humeur pour toute la semaine et je me suis surprise à dire quelques "gros" ou "mes chattes" telle mes poètes préférées Jaja et Pétra.
Qu'attendez-vous? Foncez vous ne le regretterez pas
Lien : http://lemondedeparaty62.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ice-Queen
12 octobre 2014
Il est rare que je lise autre chose que des histoires relevant de la littérature de l'imaginaire, mais parfois j'aime bien pour décompresser un peu. J'avais envie de lire quelque chose de léger et d'amusant cette fois. Un truc qui « ne prend pas la tête » et drôle si possible. Ce livre semblait être le parfait candidat, voilà pourquoi j'ai sauté sur l'occasion lorsque je l'ai vu dans la liste du précédent Masse Critique.
En général la vulgarité peut me déranger, mais cela dépend du contexte. Dans un contexte comme celui-là et puisqu'on est prévenus, je savais donc à quoi m'attendre ! :)
Contrairement à toute attente, je n'ai absolument pas accroché et je suis la première à en être déçue et attristée. J'en avais entendu le plus grand bien de ce livre, peut-être mes attentes étaient-elles trop hautes de ce fait ? Je ne sais pas...
Toujours est-il que je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. L'humour de l'auteur n'est pas parvenu à me toucher et les personnages m'ont laissée de glace. Il y a toujours eu une grande distance entre eux et moi, tout le long du récit et... je me suis ennuyée...
Pour en revenir au côté vulgaire, il en faut beaucoup pour me choquée et je ne l'ai absolument pas été, mais j'avais parfois l'impression que c'était un peu « forcé », l'auteure en fait des tonnes et du coup cela fait partie de ce qui m'a dérangé. Je pense que si cela avait été un peu plus modéré ce serait probablement passé comme une lettre à la poste.
Tout ce que je peux dire en gros c'est que cette histoire d'amitié entre ces quatre filles et tout ce qui se passe à côté (notamment grâce fameux 4B) saura probablement toucher pas mal de monde et leur faire passer un bon moment ! Je n'étais tout simplement peut-être pas le bon public pour ce livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
April-the-seven
21 juillet 2015
Voilà un moment que j'entends parler de ce livre. J'ai connu les éditions Edibitch assez tardivement et sa ligne éditoriale (exclusivement féminine) m'a tout de suite attirée. J'ai donc commencé Bora Bora's Bitches avec le sourire aux lèvres et prête à me bidonner. Malheureusement, ça a été une véritable désillusion. Mon ressenti général sera donc… plutôt négatif.
Jacinthe est une jeune femme épanouie qui vit dans son appartement (joyeusement baptisé Bora-Bora) avec ses 3 colocataires : Pétra, Phillis et Jane. Leur point commun ? Elles sont toutes très haut perchées et n'ont aucune pudeur. Un lien indestructible les unit et elles partagent tout : les galères, les coups de coeur et les angoisses, bien qu'elles soient toutes très différentes les unes des autres.
Le concept initial de Bora-Bora's Bitches m'a immédiatement attiré. 4 meilleures amies qui vivent une existence déjantée et sans complexe, c'est tout ce que j'aime. Ça m'a d'ailleurs beaucoup fait penser à Sex and the City et j'avais très envie de retrouver un univers similaire. Quand j'ai lu le résumé, je me suis dit : “Aïe, le langage est assez cru. À mon avis, ça passe ou ça casse”. Quelle déception de constater que ça n'était pas passé, mais alors pas du tout !
Par où commencer ? Pendant toute ma lecture, j'ai eu la sensation que l'humour était forcé et très lourd. Si au début ça ne m'a pas tout de suite percuté, au bout d'un certain moment, les pauses que je m'accordais étaient de plus en plus longues. Alors certaines répliques étaient vraiment très drôles, l'auteur ne manque pas de réflexions caustiques et franchement pour ça, chapeau ! Mais ça m'aurait sans doute moins frappé si Bora Bora's Bitches n'était pas un roman mastoc de presque 600 pages. Au fur et à mesure, j'avais l'impression de tourner en rond, et même de faire du surplace. L'auteur commence son histoire de façon assez soignée, mais on se retrouve bientôt avec des tartines de dialogues à ne plus savoir quoi en faire.
Et la question qui m'a le plus titillée c'est : pourquoi écrire ce livre ? On aurait dit que l'idée de ce roman était partie d'un délire entre copines, comme si les personnages étaient tirés de personnes réelles et qu'elle avait écrit au fur et à mesure, juste pour s'amuser et sans “réel” fil conducteur. Voilà pourquoi j'ai la sensation que cette chick-lit est avant tout un roman très personnel, qui manque de structure.
Le langage, maintenant. Je ne suis pas de ces gens qui rougissent dès qu'ils entendent une blague un peu trop cocasse, bien au contraire. Mais là… Brrrr, c'était vraiment too much ! J'aurais aimé quelques moments d'accalmie, sans que nos héroïnes se parlent en se balançant des “grosses” et des “poils de cul” à toutes les sauces. Si au début c'est très drôle, ça a fini par me sortir par les yeux au bout de 200 pages.
Mais il n'y a pas que du négatif, bien sûr. le personnage de Jacinthe est franchement intéressant quand on creuse un peu. Cette fille est une alienne tout droit tombée sur Terre, et j'ai aimé certaines de ses réflexions assez profondes. Sa relation avec 4B (le voisin de palier) m'a plus d'une fois tiré un frisson. C'est simple, dès que le beau 4B entrait en scène, toute mon attention s'en trouvait redoublée.
J'ai aussi beaucoup apprécié les petites notes à la fin de chaque chapitre. Les références aux films, aux séries, aux personnalités que l'on connait tous. Ça, ça m'a souvent fait rire, et j'attendais limite que le chapitre se termine pour pouvoir aller les lire !
Je pense que ce roman aurait gagné à être remanié. Moins d'effusions de vulgarité, plus de récits et un livre un peu plus court l'auraient rendu beaucoup plus attractif à mes yeux. Je n'aime pas tellement écrire une chronique comme celle-là, malheureusement je crois que je m'étais fait une image de ce roman extraordinaire, et du coup j'ai été assez déçue. Néanmoins, Bora Bora's Bitches est un livre très singulier qui – on le sent – a demandé beaucoup de travail à l'auteur. Cette dernière est tout de même dotée d'un humour très piquant et ça, c'est admirable.
Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Sev59283Sev5928307 octobre 2014
« On va s’aimer, à toucher le ciel »
Commence par réussir à me toucher et le ciel, on verra après
« Se séparer, à brûler nos ailes »
Gilbert, oublie, tu n’es pas un oiseau
« Se retrouver comme les hirondelles »
Gilbert, je répète : tu n’es pas un oiseau. Il va finir par sauter, ce con
« On va s’aimer, tellement tu es belle »
Ah, enfin une parole sensée dans cette chanson
« On va jeter les clés d’la maison »
Ben voilà une idée qu’elle est bonne, t’es pas un peu con-con toi dans la vie ? On peut aussi brûler notre bagnole ou jeter nos corps par le 11e étage d’une tour.
« On va rêver à d’autres saisons »
Ah non, va crever en enfer, il fait beau on garde celle là
« On va quitter ces murs de prison »
Si toi tu pouvais y rester je pense que la chanson française ne s’en porterais pas plus mal
« On va s’aimer. Sur une étoile, ou sur un oreiller »
Disons que l’oreiller, là, tout de suite, me semble plus accessible.
« Au fond d’un train, ou dans un vieux grenier »
Evidemment, tu t’en fous, toi, tu la verras pas l’araignée qui va te mater d’un air malsain.
« Je veux découvrir ton visage où l’amour est né »
Désolée de te dire ça, mais tu ne vas pas voir grand-chose
« On va s’aimer. Dans un avion, sur le pont d’un bateau »
Si ne t’as pas peur que je te gerbe dessus
« On va s’aimer, à se brûler la peau »
Le précurseur de Mr Grey
« Et s’envoler, toujours, toujours plus haut »
Mais il a toujours pas pipé, ce con
« Où l’amour est beau oh ohohohoh »
Alors là, si on ne finit pas en apothéose j’en ai le téton tout retourné moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ninie067Ninie06724 octobre 2013
J'entends la clé dans la porte. Je m'éloigne de lui quand je vois débarquer la Syphilis énervée comme jamais. Elle a le don de toujours nous interrompre au mauvais moment. Elle est nuisible, j'en ai décidément la preuve tous les jours !

– Mais merde crever en pleine campagne et pas un trou du cul pour m'aider !

– Même habillée comme ça ? C'est un comble !

Je la regarde, elle porte une robe très près du corps, qui ne laisse aucune place à l'imagination.

– Les mecs c'est plus ce que c'était ! lui répond 4B.

Elle nous regarde tous les deux, comprenant ce qui était ou ce qui aurait dû se passer.

– Vous avez la tête à avoir fait des cochonneries !

– J'aurais bien aimé dire oui mais tu es arrivée beaucoup trop tôt, enchaîne 4B.

– Et je ne compte pas repartir mon chou, alors tu prends ta trique et tu vas aller t'asseoir sur ta béquille, lance-t-elle en se dirigeant vers sa chambre.

Je la suis des yeux et je ne vois pas 4B derrière moi, il est tellement proche que mes miches chantent la Lambada dans mon pantalon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PatatrasPatatras14 octobre 2014
- Tu le sais qu'un jour nos corps finirons par s'emboîter? Après, il faut juste définir où et quand, m'annonce-t-il alors que nos bouches se touchent presque.
- S'emboîter? Tu nous as pris pour des Lego?
Commenter  J’apprécie          90
PatatrasPatatras14 octobre 2014
- Je ne sais pas comment tu fais pour marcher avec des talons de dix centimètres, moi, quand j'en mets, j'ai l'impression de ressembler au caniche de Mme Gandus qui se serait fait prendre par un Saint-Bernard.
- C'est une question d'habitude, ma Jaja!
- Quoi, se faire prendre par un Saint-Bernard?
- T'es con!
Commenter  J’apprécie          50
The-Library-WorldThe-Library-World23 mai 2015
e suis en haut d'une tour, je porte une couronne et je suis nue. Déjà je me dis que ce n'est pas très bon signe tout ça. Ce n'est pas tant d'être à poil, ça j'ai l'habitude mais la couronne elle sort d'où ? Ça doit encore être la Syphilis qui laisse traîner ses accessoires. J'entends une voix en bas de la tour, merde c'est 4B ! Qu'est-ce qu'il fout là ? Et pourquoi il est habillé comme Peter-Pan ? On repassera pour la sexy attitude avec le collant vert.
– Lance-moi ta chevelure, s'époumone-t-il.
Il est marrant lui, ce n'est pas avec mes 50 cm de cheveux que je vais le faire monter.
– Gros, désolée mais si je te lance ma chevelure ça va juste me fouetter mon gros mamelon c'est tout, à toi ça ne va pas t'apporter grand-chose.
– Lance-moi ta chevelure intime.
Ma chevelure intime ? Il parle bien de ce que à quoi je pense ? Et là, je baisse les yeux et je me rends compte que j'ai le Mondial Moquette entre mes cuisses. Putain c'est quoi ce bordel Jaja ? Ma touffe doit mesurer au moins 30 mètres. Je n'en vois pas le bout. Merde je suis une sorte de « Raiponce de la chatte ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jacinthe Nitouche (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacinthe Nitouche
Bora-Bora's Bitches - Teaser
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12809 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .