AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213606900
Éditeur : Fayard (01/06/2000)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Fayard - 05/2000)


« Ce livre est le récit de mes différents séjours dans la Tchétchénie en guerre, entre septembre 1999 et mi-février 2000. La guerre telle que je l'ai vue : il s'agit là d'un pur témoignage.

J'ai agi en tant que journaliste free-lance, correspondante de deux quotidiens français, Libération et Ouest-France. Dès le début du conflit, j'avais fait la demande d'une accrédi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarianneL
  11 mai 2013
Publié en 2000, Anne Nivat dit souvent de « Chienne de guerre » qu'il est son livre préféré. Récompensé par le prix Albert Londres, ce premier livre, récit de ses séjours en Tchétchénie entre septembre 1999 et février 2000, rend compte de la guerre vue du côté tchétchène. Seule sa méthode de terrain, son intelligence et son abnégation permettent de restituer les contradictions, les complexités et le désespoir de la guerre, avec une curiosité qui tire tous les fils, une volonté sans faille de rencontrer tous les protagonistes, politiques, militaires et civils, de les questionner toujours finement et de les écouter, et de témoigner fidèlement des paroles entendues.
Au fil de ses allers-retours entre Ingouchie et Tchétchénie, Anne Nivat témoigne ainsi des bombardements intenses, des massacres de civils par des russes qui pilonnent au hasard, de l'inaction des Russes envers les Wahhabites, de la condition de ces jeunes soldats russes qui s'ennuient à mourir, des bavures commises, de la superposition des pouvoirs officiels et des pouvoirs des clans.
Elle apporte déjà son témoignage unique sur la condition des femmes, sur la vie qui continue pour elles, vaille que vaille, sous le pilonnage russe, sur les dissensions politiques dans les familles tchétchènes, et les avis séparés des hommes et des femmes dans deux pièces différentes de la même maison.
Il y a les conditions de son travail qui sont celles des civils qu'elle côtoie, les passages de frontières interminables, imprévisibles, les marches dans la nuit, les bombardements, pour rendre compte du désastre de la guerre, des familles anéanties, de l'état terrifiant des blessés et des hôpitaux de fortune, de toutes les souffrances que la guerre engendre.
Respect et admiration pour Anne Nivat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2
  18 mars 2013
Le reportage fondateur de la "méthode Nivat", ou la Tchétchénie en immersion du côté des victimes.
Premier grand reportage d'Anne Nivat, ce récit publié en 2000 retrace ses mois passés en Tchétchénie en 1999, du côté des populations locales, au plus près du terrain, suite initialement à un quiproquo qui ne lui permit pas d'obtenir la classique "accréditation" du côté russe, comble d'ironie pour une jeune journaliste parfaitement russophone et à l'époque basée à Moscou.
Jetant les bases de la "méthode Nivat", poursuivie depuis 10 ans avec tant de courage et d'intelligence des situations, ce récit est celui d'une immersion dans la réalité d'une guerre, telle qu'elle est vécue, ressentie, comprise (ou non comprise) par ses victimes toujours, ses acteurs parfois.
Un très grand exemple du plus noble journalisme, aussitôt récompensé par le prestigieux prix Albert Londres.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MarianneLMarianneL   11 mai 2013
À l’approche d’Ourous Martan, c’est un désastre absolu. Plus un kiosque ne tient debout, la plupart des maisons sont détruites, certaines brûlent encore. Elles n’ont plus de vitres, des rideaux déchiquetés pendent aux fenêtres, des impacts de balles dessinent de macabres figures sur toute la surface verticale. L’air est d’ailleurs vibrant de tirs, car tout près, à environ vingt kilomètres au nord, c’est Grozny.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarianneLMarianneL   11 mai 2013
Depuis ma couche, je pouvais entendre le grésillement de l’avion qui se rapprochait, ralentissait, volait en rase-mottes pour lâcher sa cargaison mortelle. « Ils larguent la où ça leur chante, ça leur est complètement indifférent », me murmurait Islam dans la pénombre. Je n’avais pas peur, mais c’est comme si, enserrée de toutes parts, j’avais subitement touchée les limites de ma vie.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Anne Nivat (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Nivat
Mercredi dans Mediapart Live: l'affaire libyenne et Mai 68 par ceux qui l'ont vécu .À 19h, retour sur nos enquêtes à la suite du placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy. Nous recevrons aussi Anne Nivat et Clémentine Fauconnier pour évoquer la Russie de Poutine, quatre jours après sa réélection. Ensuite, plateau spécial avec des témoins directs de Mai 68, deux coordinateurs de l'ouvrage des éditions de l'Atelier qui rassemble leurs récits, et Antoine Idier.
autres livres classés : Tchétchénie (Russie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1738 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre