AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2075119953
Éditeur : Gallimard Jeunesse (07/02/2019)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Libby Groby s'est cachée chez elle depuis le décès de sa mère, mais elle se sent désormais prête pour le lycée. Personne ne la connaît vraiment au-delà de son obésité. Jack Masselin est un jeune homme sûr de lui, sexy et distant que tout le monde pense connaître, mais qui cache un secret. Il rencontre Libby et leur monde respectif change.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  28 mars 2018
Ce roman c'était une évidence, il me le fallait. Tout d'abord, pour l'objet livre en lui-même car le roman est magnifique, de la couverture à la quatrième de couverture. Je suis très faible face à la beauté des livres et celui-ci est aussi beau à l'extérieur qu'à l'intérieur.
Jennifer Niven nous offre là une histoire pleine de sensibilité qui prône la tolérance et l'acceptation de soi. Nos deux héros sont justes merveilleux. Libby Groby fut la plus grosse adolescente des Etats-Inis. La solitude a longtemps été son alliée, elle a vécu recluse dans sa chambre se cachant du monde entier. Elle a vécu un traumatisme qui a eu un énorme impact sur son physique mais Libby a décidé de reprendre sa vie en main. Et après des efforts colossaux elle va faire son entrée au lycée en classe de première. Autant vous dire tout de suite que ce ne sera pas facile pour elle de s'intégrer, d'affronter le regard des autres sur son poids. Mais Libby Groby est une survivante et elle est tellement lumineuse. C'est une héroïne solaire avec une sacrée force de caractère, elle a pris sa revanche sur la vie et même si elle doit essuyer la méchanceté de certains élèves, elle est plus forte que n'importe qui. Je suis restée en admiration face à Libby. Je l'ai trouvé merveilleuse, elle est tellement adorable, drôle et elle arrive à garder le cap sur le regard des autres. Elle est la positivité même. Elle a des rêves plein la tête, c'est une jeune femme altruiste, très ouverte d'esprit. Elle garde une certaine vulnérabilité qui la rend plus humaine, plus faillible et pourtant elle rayonne quoi qu'il arrive. Son personnage m'a énormément touché car elle ne se démonte jamais, elle s'assume et elle le fait comprendre aux autres.
Jack Masselin, notre héros est un jeune homme populaire, sexy et arrogant. Il a une maladie extrêmement rare et il arrive à cacher ce secret douloureux mais dans la souffrance car c'est un combat de chaque jour. Jack s'est composé un personnage, il n'est pas tout de suite attachant car ses choix se font au détriment des autres. Il garde ce secret en lui comme si cela était honteux. Jack n'est facile à aimer car il a un côté un peu égoïste, il peut paraître distant et il passe souvent pour un sombre idiot car pour cacher sa maladie il a une attitude parfois exécrable. J'ai trouvé son personnage intéressant car il engendre beaucoup d'émotions contradictoires. C'est un héros singulier qui a une particularité tout aussi unique. Je ne connaissais d'ailleurs pas la maladie dont il est atteint. Son état nous permet de comprendre ses moindres craintes, son combat face à cet handicap. J'ai eu beaucoup d'empathie pour Jack mais j'avais envie qu'il se dévoile un peu plus, qu'il se remette en question. Qu'il assume aussi ses choix, ses sentiments et qu'il cherche une solution qui le rende plus sympathique. Je me suis un peu moins attaché à lui mais il n'en reste pas moins un héros très touchant.
Notre duo de héros est tout simplement génial. Libby et Jack se comprennent au-delà de toutes les apparences. Ils partagent une même vision de la vie. Ils doivent tous les deux affronter le regard des autres. Cela ne se traduit pas de la même façon mais ils ont vraiment plein de points communs tout en étant très différents. Libby et Jack vont vivre une aventure hors du commun, essuyant le jugement des autres, essayant de se frayer un chemin dans une vie pleine de rebondissements. J'ai adoré le couple qu'ils forment, au-delà de la romance car l'intrigue ne tourne pas forcément autour de leur histoire d'amour mais plutôt autour de leur relation amicale. le lien qui les unit est unique et très intense. Leurs différences les rapprochent, ils se sentent en sécurité l'un avec l'autre et ce sera comme une évidence au fil des pages.
L'intrigue de cette histoire est particulièrement touchante et pétillante. le ton du roman est très léger malgré les thèmes sérieux que l'auteure aborde. J'ai trouvé ce roman rafraîchissant car Jennifer Niven met en scène une héroïne solaire qui contamine tout le monde avec sa bonne humeur et sa positivité. Libby démontre au monde qu'elle s'assume et que c'est la seule chose à faire pour être heureux dans la vie. Libby nous apprend qu'avant d'aimer la vie, il faut s'aimer soi-même. Elle nous démontre qu'il faut s'accepter tel que l'on est. Que dans la vie il y a quelqu'un qui veut de nous. Ce roman a une narration particulièrement addictive, avec des chapitres courts, le lecteur se retrouve entraîné dans le quotidien de Jack et Libby. Vous allez vous retrouver dans l'univers du lycée, vous allez y rencontrer des personnages de tous horizons. Vous apprécierez certains quand vous détesterez les autres. Dans ce roman, Jennifer Niven nous parle de l'amour sous toutes ses formes, elle nous parle de la cellule familiale avec ses joies et ses peines. Elle nous parle de deuil et de maladie mais elle ne part jamais dans le pathos, elle reste positive du début à la fin, et même si certains passages sont particulièrement émouvant on en garde que le positif. L'auteure compose avec ce que l'on doit affronter dans la vie, et la mort en fait partie. La vie de Libby et Jack s'articule sur des problématiques réelles qui ont des répercussions sur leurs personnalités.
La plume de Jennifer Niven est moderne, fluide et addictive. Ce roman est une petite merveilleuse de sensibilité, de tolérance et d'amour. La notion d'acceptation de soi est au centre de l'histoire, au travers des pages de ce livre, vous allez vous aimez et apprendre qu'il faut aimer sans barrière. Vous allez la vie en grand, j'ai ressenti un véritable bien être en lisant ce roman. J'avais envie de danser avec Libby, et d'aider Jack à aller de l'avant. J'avais envie de les soutenir et de leur dire qu'ils étaient formidables. La romance qui se met en place est juste trop mignonne et elle m'a réchauffé le coeur. J'ai ressenti des sentiments purs motivés par un amour sincère. Vous allez aimer la narration à deux voix. le roman se dévore, c'est vraiment une pure pépite.
En bref, [Les mille visages de notre histoire] est une histoire touchante et lumineuse. Jennifer Niven met en scène deux héros merveilleux qui vont apprendre à s'aimer et à s'accepter. Ils vont apprendre à se libérer du regard des autres. J'ai eu un gros coup de coeur pour notre héroïne, Libby est magique. le récit est d'une justesse implacable, avec sa narration singulière, j'ai tout simplement dévoré les pages de ce roman. Je ressors le coeur remplie d'amour. Jennifer Niven nous offre une histoire pleine de tolérance, parsemé d'humour et de bienveillance. Ce roman m'a fait un bien fou et je le recommande chaudement à tous les lecteurs.
Lien : http://www.lmedml.fr/2018/03..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LadyDoubleH
  08 février 2019
Quatrième de couverture : Tout le monde croit connaîte Libby Groby, pourtant, personne ne s'est jamais intéressé qu'à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s'est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d'amour rédemptrice.
Des ados justes et charismatiques et le courage de s'accepter tel que l'on est.
Mon avis :
Un roman jeune adulte sympa, un bon page-turner (pour vous dire, ses quatre-cent cinquante pages m'ont tenu une journée, haha). Jack et Libby sont très attachants. Je ne spoile pas vraiment en vous dévoilant le « lourd secret » de Jack, car on le découvre au tout début du roman : il souffre de prosopagnosie : il ne reconnaît pas les visages. Je ne connaissais pas cette maladie, elle est redoutable ! Une mère ne reconnaît pas ses propres enfants, par exemple. Imaginez, tous les matins, vous entrez dans une pièce pleine d'étrangers… alors qu'en fait c'est votre propre famille. Vous vous en doutez, que ce sont eux, mais ça pourrait être d'autres gens ? Jack a toujours réussi à cacher qu'il était prosopagnosique, en mettant en place des stratégies pour que cela ne se remarque pas. Il ne reconnaît pas les visages, mais se fie aux dégaines, aux voix, aux cheveux, aux couleurs de peau, etc. Un de ses meilleurs potes, par exemple, il le reconnaît immanquablement, car il arbore une crête décolorée sur la tête.
Lorsque Libby entre au lycée, cent cinquante kilos, tout le monde la connaissant comme l'ancienne « adolescente la plus grosse d'Amérique », Jack, lui, va réussir à se souvenir d'elle. Une belle relation va se nouer alors entre eux, amitié, entraide, confiance. le roman aborde des sujets intéressants avec lumière et légèreté, de l'humour et un bon rythme.
De bons personnages, donc, pour une histoire mignonne, mais sans surprises, et avec une romance dont on aurait pu se passer.
Lien : https://lettresdirlandeetdai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
theannashaw
  13 février 2019
Il y a des livres qu'on meurt d'envie de lire, dont on attend la parution avec impatience pour mieux les laisser patienter dans notre bibliothèque des semaines, voire des mois durant, parce qu'on craint un peu la déferlante d'émotions qui va peut-être nous submerger une fois qu'ils seront ouverts. Ça a été le cas avec Les milles visages de notre histoire, le second roman de Jennifer Niven, auteure du bouleversant et magnifique Tous nos jours parfaits. Mais la parution en format poche du roman m'a poussé à enfin me plonger dans cette histoire.
Au lycée, tout le monde a un rôle, une étiquette. Jack est le gars cool, sûr de lui et populaire parce qu'un peu mystérieux. Libby pour sa part, espère se débarrasser du surnom qui lui colle à la peau depuis des années, celui de plus grosse ado de l'Amérique, et prendre un nouveau départ. Mais quand les vies de Jack et Libby se percutent, cela pourrait bien tout changer.
Si j'ai trouvé ce roman de Jennifer Niven moins émouvant que le précédent j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture, principalement parce que j'ai adoré les thématiques traitées par l'auteure dans cette histoire d'amour et d'amitié à deux voix.
Comme dans son précédent roman, l'auteure nous dépeint avec justesse et réalisme le lycée dans tout ce que cette période de l'existence a à la fois de terrifiant, de génial, d'excitant et d'infernal. On y retrouve les mêmes crétins et leur défis idiots, les mêmes pestes cruelles, mais également tous les gens qui ne savent pas trop où se situer et veulent juste faire leur petit bonhomme de chemin en attendant de passer l'étape suivante.
J'ai aimé le fait que les personnages soient imparfaits tout en restant loin des clichés. Jack a beau avoir l'air bien dans ses baskets, il souffre en réalité d'un mal rare et l'idée que quelqu'un le découvre le terrifie au point de le pousser à tout faire pour le cacher, y compris aux actions les plus débiles. Quant à Libby, elle est loin des jeunes filles en surpoids que l'on voit d'habitude dans la littérature pour adolescents : malgré les épreuves, elle refuse d'avoir peur ou de se cacher et elle nous épargne aussi le cliché du relooking extrême parce qu'elle se trouve belle comme elle est et qu'elle a bien raison.
Parce que parmi les thématiques évoquées dans cet ouvrage il y a donc l'acceptation de soi, quelque soit le corps que l'on a, dans la mesure ou celui-ci n'est pas un danger pour notre santé. Il y a aussi le courage, le vrai, celui de ne pas se laisser influencer par les autres et de ne pas faire d'actes cruels pour être accepté. Il y a le deuil, la maladie, l'angoisse, l'amitié, l'amour.
Mais finalement, le message le plus fort que nous transmet Jennifer Niven, c'est celui qui concerne les idiots, les salauds, les brutes. Sans jamais les excuser, l'auteure à travers les voix de ses personnages explique les raisons de leurs actions, qu'elles soient valables ou non, compréhensibles ou non. Un message fort et essentiel qui mérite d'être dit et rappelé pour ne jamais se laisser abattre.
Un second roman aux thématiques fortes même s'il est moins tire-larmes que le précédent. Un roman dense qui se lise comme un rien et démontre le talent de l'auteure à créer des personnages réalistes et perfectibles, donc totalement aimables. Une très jolie histoire de courage, d'amour et de vie qui nous rappelle que quelques soient les épreuves que l'on affronte, la vie vaut malgré tout la peine d'être vécue.

Lien : http://mabibliothequerose.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
universlitteraires
  20 mars 2018
Libby Groby est une ados, qui de son jeune âge a déjà connu de douloureuses épreuves. Il y a quelques années, elle a du faire face au décès de sa mère. Une période qu'elle a passé entre les quatre murs de sa chambre, coupée de tout contact humain car déscolarisée. Durant cette longue période Libby a pris beaucoup de poids. Jusqu'au jour où, enfermée chez elle depuis bien trop longtemps, une violente crise d'angoisse la paralyse de la tête aux pieds. Son père désemparé, n'a d'autres choix que de prévenir les secours qui ,à ce moment là, son loin de se douter de ce qu'il se passe dans cette maison depuis quelques années. Lorsqu'ils découvrent Libby, il n'ont d'autres choix que de l'évacuer de toute urgence, sous les yeux de tout le voisinage ayant se besoin d'assouvir leur curiosité malsaine. Libby Groby a fait la une des journaux, a été l'objet de bon nombre de débats, et a finalement été catégorisée comme la plus grosse ados d'Amérique. Trois années plus tard, Libby a perdu beaucoup de poids et retrouvé une santé de fer lui permettant de poursuivre son parcours scolaire dans un lycée. Alors qu'elle s'apprête à retrouver une vie normale loin des hôpitaux, une montagne de questions se dresse devant elle. Comment va t-elle être accueilli ? Son niveau scolaire actuel va t'il suffire ? Se sent-elle prête ? Malgré cela, elle va prendre son courage à deux mains et intégrer le lycée, retrouver les élèves qui se souviennent encore d'elle comme celle que l'on a dû évacuer d'urgence en cassant les murs de sa maison pour pouvoir l'en sortir. Elle va faire la rencontre de Jack Masselin, l'un des garçons les plus populaires du lycée. Vous savez, ce genre de gars carrément mignon mais hyper arrogant qui sort, bien évidemment, avec la fille la plus populaire du lycée. Mais tout cela n'est une façade que Jack met en avant chaque jour pour cacher un lourd secret : Il souffre de prosopagnosie. C'est une maladie qui l'empêche de distinguer et de mémoriser les visages de quiconque, même de ceux qui lui sont le plus proches. Les destins de nos deux personnages vont se croiser créant, ainsi, une superbe histoire et surtout une belle leçon de vie.
J'ai beaucoup aimé ce livre tant pour ses personnages que sont histoire mais aussi, et surtout pour le message de tolérance qu'il tend à faire passer. Dans un premier temps , je vais vous parler des personnages qui sont finalement, le centre de ce livre. Nous avons donc Libby, une jeune fille époustouflante et qui personnellement est presque devenue un exemple de courage et de détermination. J'ai beaucoup accroché avec ce personnage là dotée d'une personnalité incroyable, certainement façonnée par les épreuves qu'elle a enduré. Au même niveau, j'ai également adoré Jack qui m'a beaucoup touché par sa sensibilité que l'on ne soupçonne absolument pas en début de lecture. Ce que j'ai aimé avec Jack, c'est que l'auteure ne nous dévoile pas clairement sa véritable personnalité. le lecteur la découvre au fil de sa lecture par des scènes mettant en avant le mal-être de Jack et la difficulté de son rythme de vie combiné à son handicap.  En début de lecture on découvre un véritable connard sans scrupules (pardonnez moi l'expression) et puis finalement on se rend compte que tout cela est éphémère et que derrière cette carapace se cache un être très touchant qui n'a d'autres choix que d'agir ainsi pour se préserver lui-même. 
Autre point important, que je n'ai pas encore mentionné : L'alternance des points de vue. Nous avons donc le point de vue subjectif de Libby et de Jack, rarement sur une même scène ce qui évite ce côté répétitif et ennuyeux. Cette narration alternée fait que nous avons des chapitres très courts ce qui rajoute une certaine intensité au récit et le rend d'autant plus addictif. 
On retrouve cependant ce léger manque de crédibilité en ce qui concerne l'évolution presque trop rapide des sentiments amoureux entre nos deux personnages. Je dois dire que je m'y attendais, mais ce n'est pas quelque chose qui m'a empêché d'apprécier ma lecture dans le sens où ce livre ne tourne pas uniquement autour de cette histoire d'amour. Comme dit plus tôt, il va bien au delà en faisant passer un message fort sur l'acceptation de sois. 
Parlons un peu de Jennifer Niven qui est une auteure que je découvre avec ce livre. Peut-être la connaissez-vous de par son premier roman YA "Tous nos jours parfaits", traduit, tout de même, dans 41 pays ! J'en avais beaucoup entendu parler sans pour autant me décider à découvrir ce qu'il se cachait derrière tout cet engouement. Et puis comme je ne fais jamais les choses dans l'ordre, j'ai commencé par le petit frère qui l'a rejoint il y a peu. Je dois dire que je suis bien contente d'avoir finalement découvert cette auteure qui a su me convaincre avec l'incroyable finesse de sa plume. Je ne crois pas avoir déjà lu de livre abordant le thème de l'obésité comme elle le fait dans ce livre. Elle ne fait pas que le survoler, non. Elle rentre dans le vif du sujet, l'exploite à son possible et casse ainsi les codes de la société en abordant un thème devenue tabou. J'aime ces auteurs qui usent de leur talent pour oser  dénoncer la stupidité du monde dans lequel nous vivons. 

En résumé, Les mille visages de notre histoire est un magnifique roman, qui au delà de nous conter une histoire d'amour entre deux adolescents que tout oppose, nous offre une grande leçon de vie : La tolérance. Je recommande mille fois ce livre qui, je l'espère, vous redonnera l'espoir. 

Lien : https://universlitteraires.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Analire
  28 novembre 2018
Dans un passé très proche, Libby Groby était considérée comme la plus grosse ado d'Amérique. Après le décès de sa mère, elle s'est laissée sombrer dans une période noire, et s'est réfugiée dans la nourriture, comme seule réconfort pour lutter contre la tristesse. Enfermée chez elle quotidiennement et entourée de nourritures, elle en est arrivé à atteindre un stade catastrophique, qui lui a valu d'être évacué par une grue en direction de l'hôpital. Des années plus tard, avec plusieurs centaines de kilos en moins, Libby Groby est fin prête à se réinsérer dans la vie sociale. Son grand retour à la scolarité est imminent, bien que compliqué… En parallèle, nous suivons Jack Masselin, un beau garçon à la vie tout à fait normal, si ce n'est qu'il a une particularité qu'il cache à tous : une maladie nommée prosopagnosie, qui l'empêche de reconnaître les visages des personnes qu'il côtoie. Handicapant au quotidien, cette maladie n'empêche pas Jack de vivre sa vie comme il l'entend. Libby et Jack vont se rencontrer dans l'enceinte de l'école, et cette rencontre va changer leur vie à tout jamais.
J'ai particulièrement apprécié le caractère robuste de Libby. Cette jeune fille, déjà bien abîmée par la vie, doit faire face à des épreuves qui s'avèrent particulièrement compliquée et éprouvantes psychologiquement. Insultes, menaces, moqueries… est son lot quotidien. Elle s'est forgée un caractère et un coeur de pierre, elle n'hésite pas à prendre la parole, à s'affirmer, à aider les plus faibles face aux moqueries et regards insistants de perfides personnes. Jack a quant à lui un comportement mouvant durant l'intégralité du roman, puisqu'il va diamétralement changer sa façon de voir la vie et de juger les gens. de garçon perfide et hargneux, il va se transformer en jeune homme courageux et c'est justement ce changement conséquent qui va être à l'origine d'un tournant de l'histoire.
Les mille visages de notre histoire est un roman fort, qui peut faire échos dans l'esprit de tous les adolescents qui le lisent. Il traite de thématiques actuelles, qui sont le lot quotidien de certains jeunes en France et ailleurs : le harcèlement scolaire, les difficultés d'intégration sociale, les moqueries, insultes, les complexes, le regard des autres. Je trouve qu'en parler peut permettre de faire changer le regard de certains sur ces phénomènes et pourquoi pas de faire changer également leur comportement.
Outre le message assez fort que cette histoire véhicule, c'est aussi une jolie histoire d'amour naissante entre deux jeunes gens, que nous offre à voir Jennifer Niven. Les deux protagonistes amoureux en devenir ont des personnalités différentes, ils ne sont pas « comme tout le monde », mais aiment cette particularité qui les distingue des autres. Ils assument leurs sentiments et passent outre le regard des autres, et c'est quelque chose de très fort, que j'ai particulièrement aimé chez eux.
Il y a quelques années, j'avais lu Tous nos jours parfaits, qui est un autre roman de l'auteure, à partir duquel nous pouvons faire quelques liens et connexions avec ce livre-ci. Dans Tous nos jours parfaits, comme dans Les mille visages de notre histoire, l'auteure instille des messages d'espoir, des messages qui redonnent foi en la vie et qui donnent envie de continuer à sourire. Ces deux romans abordent des thématiques poignantes, ils sont forts en émotions, et mettent en scène des personnages attachants aux antécédents compliqués. La comparaison s'arrête ici, puisque ce sont deux histoires distinctes, très jolies à découvrir toutes les deux.
Un roman touchant, qui aborde des sujets complexes : l'exclusion et le harcèlement social et scolaire, le regard des autres, le jugement, la différence… Grâce aux personnages atypiques et attachants, vous allez passer un excellent moment de lecture.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
michokomichoko   11 février 2019
C'est ça, le deuil, ça vous prend par surprise. Vous êtes là, tranquille, en voiture, en cours ou au cinéma, à rire, à passer un bon moment et , soudain, c'est comme si quelqu'un vous fourrait son poing dans la blessure pour vous serrer le cœur de toutes ses forces.
Commenter  J’apprécie          10
jrollin360jrollin360   09 février 2019
C'est plus facile de donner aux gens ce qu'ils veulent. Ce qu'ils attendent. Mais le problème c'est que, très rapidement, on ne sait même plus où est la frontière entre ce qu'on est vraiment et ce qu'on fait semblant d'être pour essayer de plaire à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   28 mars 2018
ON VOUS VEUT

Libby Groby

« On ne veut pas de toi. »

Récemment, quelqu’un m’a envoyé une lettre anonyme pour me dire ça. Je me demande comment on peut dire ça à quelqu’un. Sincèrement. Je me pose la question. réfléchissez-y.

« On ne veut pas de toi. »

C’est la chose la plus méprisante qu’on puisse dire à quelqu’un. Cette personne voulait sans doute dire : « Tu es trop grosse, ça me dégoûte »… mais alors, pourquoi ne pas le formuler ainsi ?

Qui es-tu pour savoir si on veut de moi ou pas ?

Devine quoi ?

On veut de moi.

Tu ne vas pas me croire, mais j’ai une famille qui m’aime, et j’ai aussi des amis. Je suis même sortie avec des garçons. Je n’ai pas encore fait l’amour parce que je ne suis pas prête. Et non parce que personne ne veut de moi. Tu vois, misérable auteur de cette lettre, alors que tu es aigri et racorni, je suis carrément charmante. J’ai une personnalité agréable, un esprit affûté, je suis bien bâtie et douée pour la course. Je suis résiliente. Forte. Je vais faire quelque chose de ma vie parce que je crois en moi. Je ne sais pas encore quoi, justement parce que mon imagination est sans limites. Peux-tu en dire autant ?

La vie est trop courte pour juger les autres. Pour leur dire qui ils sont ou ce qu’ils doivent ressentir. Ce ne sont pas tes affaires. Tu ferais mieux de balayer devant ta porte.

Je ne te connais pas, mais je suis convaincue que tu as quelques petits problèmes à régler. Peut-être as-tu un corps athlétique, un visage parfait, mais je parie que tu as des failles également, et que tu ne serais pas capable de prendre la pose au milieu de ce couloir en bikini violet.

Quant à vous, tous les autres, n’oubliez pas : ON VOUS VEUT.

Que vous soyez gros, minces, petits, grands, beaux, ordinaires, timides, sociables. Ne laissez personne vous dire le contraire, pas même votre petite voix intérieure.

Surtout pas votre petite voix intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AnalireAnalire   13 novembre 2018
Parfois, les gens sont salauds tout simplement parce que ce sont des salauds. Parfois parce que quelqu'un leur a fait des saloperies. Parfois, les gens sont salauds juste parce qu'ils ont peur. Parfois, ils sont délibérément salauds avant que quiconque puisse leur faire des saloperies. Et puis il y a des gens qui ne s'aiment pas. Et si ce genre de personne croise quelqu'un qui sait parfaitement qui il est et qui s'aime comme ça, alors elle se sent encore plus minable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   24 novembre 2018
Ce n'est pas passer à autre chose, c'est vivre autre chose, tout simplement. Différemment. Une vie différente, un monde différent, des règles différentes. Ça ne veut pas dire qu'on oublie notre ancien monde, juste qu'on en crée un nouveau.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jennifer Niven (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Niven
Le plus grand risque dans la vie, c?est de ne pas en prendre.
« « Everything, everything » est vraiment TOUT : puissant, charmant, déchirant, et si prenant que je l?ai dévoré d?une traite. L?un des rares romans qui vous élèvent, vous brisent et vous nourrissent en même temps. » Jennifer Niven, auteur de « Tous nos jours parfaits »
Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l?enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d?avoir dix-huit ans, et je n?ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l?observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.
Découvrez ? Everything Everything ? de Nicola Yoon : https://www.bayard-editions.com/jeunesse/litterature/des-14-ans/everything-everything
Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ycduugv7
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

tous nos jours parfaits

qui est l'ancien petit ami de Violet ?

Ryan Cross
Gabe Romero
Finch

7 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : Tous nos jours parfaits de Jennifer NivenCréer un quiz sur ce livre
.. ..