AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782075086363
Éditeur : Gallimard Jeunesse (08/02/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 161 notes)
Résumé :
Libby Groby s'est cachée chez elle depuis le décès de sa mère, mais elle se sent désormais prête pour le lycée. Personne ne la connaît vraiment au-delà de son obésité. Jack Masselin est un jeune homme sûr de lui, sexy et distant que tout le monde pense connaître, mais qui cache un secret. Il rencontre Libby et leur monde respectif change.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
Eroblin
  12 février 2020
Libby Groby est devenue obèse après la mort de sa mère, elle est même devenue l'adolescente la plus grosse du pays quand on a dû casser le mur de sa maison et employer une grue pour la sortir de sa chambre ! Pendant deux ans, elle est restée à l'hôpital puis chez son père pour maigrir, retrouver la volonté de continuer à vivre. Et la voilà de retour au lycée. Libby la grosse, ce serait drôle si on lui sautait dessus pour s'accrocher à elle comme une moule à un rocher… Mais cette jeune fille pleine de vie ne va pas se laisser faire et montrer à tous ces lycéens et lycéennes que malgré son poids on veut bien d'elle.
Ce n'est pas un sujet facile l'obésité, l'auteure aurait pu sombrer dans le pathétique et nous présenter une adolescente luttant courageusement contre tous ces ados crétins et crétines, en versant sa petite larme mais sans faillir. Mais le personnage de Libby est solaire, elle n'a peur de rien, est capable de se planter en bikini violet devant tous les élèves, de s'inscrire pour intégrer un club de pom pom girls ou un équivalent et de danser devant un parterre de pimbêches qui la dévoreraient toute crue si elles pouvaient. Je l'ai trouvée formidable cette Libby ainsi que la rencontre qu'elle fait avec Jack, autre cassé de la vie, qui cache à tout le monde un trouble neurovisuel appelé la prosopagnosie (l'incapacité à reconnaître ou très difficilement les visages). Pour ce Jack qui n'est même pas capable d'identifier son frère dans un groupe de garçons, qui vit dans l'angoisse permanente de se tromper de personne, Libby est la seule qu'il voit et qu'il reconnaît. Ce roman fait du bien à l'âme, nous réconcilie avec la vie et je vous recommande ce délicieux Young adult.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Gaoulette
  09 décembre 2019
Tout était réuni pour me faire chialer dans ce Young adult. Voit-on les pages passées? Oh que non! Même pour une pré-ado ce roman passe crème.
Que nous propose Jennifer Niven?
Des adolescents en mal-être que tout le lycée pense connaitre. Pour Jack Masselin, c'est le beau gosse du lycée et il joue de son côté lover et sexy. Très charismatique, il aime papillonner avec se coupe afro et il sort bien entendu avec la fille la plus jolie et populaire. En face de lui, nous avons Libby Groby surnommée malheureusement Libby Grobide. Elle revient après 3 ans d'absence. Elle est populaire dans son lycée à cause de son passé. Elle a dû être évacué de chez elle par une grue car elle a été nommée par la presse l'adolescente la plus grosse de USA. Délestée de beaucoup de kilos elle revient au lycée et elle est encore stigmatisée.
Vous allez me dire une romance Young adult cousue de fil blanc. On voit venir le truc gros comme une maison. On sent le beau gosse qui tombe amoureux de la "grosse". On y croit même pas un copeck… Mais voilà, le beau gosse en question souffre d'une maladie très rare et techniquement c'est compliqué pour lui de tomber amoureux. Sa maladie l'oblige à mentir à la terre entière et seule Libby est au courant….
Donc pour moi, une histoire d'amour plausible et magnifiquement orchestrée par Jennifer Niven. Beaucoup d'émotion, de douceur alors que nous vivons le calvaire de ces deux jeunes. Il y a cette note d'espoir qui nous touche concernant le futur de nos deux héros. J'adore la plume, j'adore les histoires torturées de Jennifer Niven. Je suis admirative par ces propositions et je trouve qu'elle sort du lot à chaque fois. Une très belle histoire pas que d'amour mais aussi d'amitié et familiale. Gros coup de coeur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Lunartic
  10 juillet 2019
On me veut. On a besoin de moi. On m'aime.
Tout d'abord, merci infiniment aux éditions Gallimard Jeunesse pour cet envoi qui m'a fait sortir le coeur de ma poitrine car, depuis mon SP de Tous nos jours parfaits il y a trois ans (pourtant, j'ai l'impression que c'était hier...), une très belle histoire d'amour livresque est née entre Jennifer Niven et moi. En un roman, cette auteure avait réussi l'exploit de me faire tomber amoureuse de ses deux personnages principaux, les inoubliables Finch et Violet, et de m'éblouir d'un maximum d'éclat ultraviolet le plus beau et pétillant qui soit. All the bright places, pour son petit nom en V.O., était devenu mon nouveau soleil littéraire en matière de Young Adult, mon nouvel horizon et une maison aussi réconfortante et inspirante qu'elle a été aussi capable de me briser le coeur en mille morceaux. Marco... Polo. A jamais gravé dans ma mémoire. Mais bref, assez parlé de ce petit chef d'oeuvre, si vous voulez en savoir plus, ma chronique dithyrambique à son sujet est toujours ici, et elle ne bougera pas, elle vous attendra bien patiemment. Mais, au vu de mon amour débordant pour le premier roman que j'avais découvert de cette autrice en tout point formidable, vous pouvez aisément comprendre mon excitation insoutenable pour cette parution qui s'annonçait et qui était imminente. le bébé est désormais à la maison et, tout comme Tous nos jours parfaits autrefois (j'ai prêté mon chéri d'amour afin de le faire irradier au plus grand nombre, mais on me l'a enlevé, je suis toujours inconsolable), je suis extrêmement fière comme une maman poule de le faire trôner fièrement dans ma bibliothèque. Ce petit frère bien aimé est une petite perle d'exception lui aussi, et à sa manière, et il revendique sa différence avec force et honneur, la tête haute et le bleu éclatant de pureté (regardez-moi ces bubulles sur la couverture !). Mes livres chéris, mes enfants... Que ferais-je sans eux pour me guider et me redonner du courage dans ce monde bien moche et bien sombre, je vous le demande...
Le premier conseil que je peux vous donner avant d'aborder la lecture de ce livre radieux et sublimement extraordinaire, c'est de ne surtout, mais alors surtout pas, essayer de le comparer à son prédécesseur. Celui-ci ne perdra jamais sa place dans votre coeur, n'ayez crainte d'une éventuelle concurrence alors ne la cherchez pas pas partout sous prétexte de vouloir trouver la petite bête. Il n'y a rien à reprocher à ce petit ange blanc qu'est Les mille visages de notre histoire, il vous suffit juste de le savourer et de le chérir de toutes vos forces et il vous le rendra bien. Je sais que cela est difficile, après avoir lu une pépite rayonnante et dévastatrice tel un ouragan d'émotions et de justesse foudroyante comme Tous nos jours parfaits, de pouvoir passer à autre chose et de ne pas l'avoir sans cesse en tête en attaquant un nouveau livre de la même auteure. Mais, si Jennifer Niven, l'incroyable, la fabuleuse Jennifer, m'a bien appris une chose, c'est que notre coeur est bien assez gros comme ça pour avoir assez de place pour deux amoureux littéraires. On n'a jamais assez de place dans notre coeur aimant et aventureux pour de bons livres, et de bonnes personnes, croyez-moi. Il suffit d'ouvrir grand les bras, littéralement et métaphoriquement parlant, et Jen fera le reste avec sa plume de fée qui sait nous susurrer à l'oreille des mots qui font le bruit des timbales les plus agréables et les plus puissantes du monde à la fois. Des mots qui nous marquent, qui nous font chavirer, qui nous rappellent, et à raison, à quel point nous sommes, en tant qu'individus, importants, beaux et nécessaires à ce joli petit monde pour qu'il tourne rond, qu'il avance et qu'il se renforce, pour qu'il devienne meilleur et plus lumineux. Si je devrais conseiller un auteur à des ados récalcitrants à l'action de lire, ce serait la production littéraire de cette femme, formidable et spectaculaire, qui puise dans son vécu de la meilleure des façons, comme on le ferait en pressant des citrons acides et repoussants pour en faire une rafraîchissante limonade. Lire un de ses livres, cela rend tout de suite la vie plus ensoleillée et riche en opportunités de se prouver à soi même qu'on est capable de profiter de chaque instant, de montrer qu'on a de la valeur et qu'on compte, et aussi de se monter à soi même qu'on s'aime, qu'on a la capacité de voir au-delà du miroir cruel et moqueur et qu'on est capable de voir la beauté intérieure et les qualités de tout un chacun, à commencer par nous.
Libby Groby est un exemple flagrant de ces actions bénéfiques sur soi même. Comme beaucoup d'auteurs figures de proue de la littérature pour adolescents/YA et collègues de Jennifer Niven, tels que Nicola Yoon (Everything, Everything ; The Sun is also a Star) ou encore Jay Asher (Treize Raisons ; What Light) pour ne citer qu'eux, je suis moi aussi tombée sous le charme ravageur de Libby Groby, une héroïne hors normes, et je ne parle pas de son poids. Libby est une jeune fille singulière et étonnante, totalement irrésistible, et ce pour plus de raisons que je ne pourrais en compter sur les dix doigts de la main. Et puis, le beau et attachant Jack Masselin saura vous expliquer pourquoi Libby a un tel effet sur son entourage. Vous voilà obligés à lire le livre maintenant, niark niark niark. Non pas que cela soit une corvée, bien au contraire. Ce livre est un petit nuage qui saura vous soulever au plus haut et faire battre la chamade à votre petit coeur éprouvé et fondant. Mais, pour en revenir à ma Libby d'amour, si je l'admire et l'aime autant, c'est parce que, déjà, les fantasmes amoureux qui se déroulent dans sa petite tête bourdonnante de pensées qui partent loooooin dans leur délire sont absolument tordants. Ça grouille là-dedans, ça bouillonne, ça rêve de changement, de vie nouvelle, d'existence exaltante et fascinante à tous les niveaux (et notamment celui du pieux, humhum - les adolescents et leurs hormones, que voulez-vous...), ça fulmine de rage et d'envie de dire clairement les choses, d'oser, de scandaliser, de se défendre et de clouer le bec aux lèvres glosées, pulpeuses et vomissant les pires limaces de haine et de mépris des poupées Barbie à la Caroline Lushamp. Et ma Libby adorée va réaliser tout ça. Elle va assumer l'intégralité de son corps, l'exhiber, l'aimer, le faire danser car elle a ça dans le sang et elle ne va pas s'arrêter juste parce que des personnes répugnantes détestent voir se mouver des poignées d'amour et des personnes aveuglantes d'être elles mêmes et de dire les choses franchement, sans avoir honte et sans se rabaisser, se libérer, elle va se battre et montrer qu'elle en a dans le ventre (façon de parler), que son poing est d'acier, et que son gigantisme est loin de se limiter à son aspect physique. Libby est épatante, surprenante et à couper le souffle sur de nombreux points, et ce n'est pas Jack qui vous dira le contraire. Elle a un humour ravageur, une grandeur d'esprit impressionnante et elle est complètement bouleversante. Certes, elle ne se leurre pas sur le monde, décevant, qui l'entoure, mais, après les événements traumatisants qu'elle a vécus, elle a fait énormément d'efforts pour améliorer son quotidien, pour montrer à son père sa gratitude envers lui, envers tout ce qu'il a fait et encaisser pour elle, en tant que super-papa, et elle n'a pas l'intention de voir tous ses efforts être ruinés par des crétins de la pire engeance. Elle se bat quotidiennement pour obtenir une vie meilleure que son ancienne étiquette d' "obèse à la morbidité extrême" aurait pu lui offrir, et elle ne lâche pas le morceau. Libby est un sacré modèle, et elle aurait de bonnes leçons à vous donner, si vous lui en laissiez l'opportunité. Deuxième appel urgent à lire ce roman, mais en même temps, cette chronique tout entière vous hurle de le faire ! Bien sûr, notre chère héroïne aura ses moments de faiblesse, ses doutes et ses craintes, ses moments de désespoir et de désarroi, car, au-delà de son odeur d'encre fraîche, elle est faite de tissu d'émotions profondément humaines (autre force indubitable de l'écriture de Jennifer Niven - donner vie à ses personnages sous tous leurs pores), et vous saurez certainement vous retrouver dans son vécu ou dans celui de l'un des divers personnages de ce roman, il est très facile de s'identifier à l'un d'eux ou de reconnaître les traits de l'un de vos proches à travers ces personnages, leur quotidien et leurs épreuves. Jennifer Niven sait nous parler, aller droit vers notre coeur sans frapper, tel l'appel envoûtant de la sirène aux marins, avec ici une promesse non de mort, mais de vie.
Bon, c'est pas tout ça, mais je me rends compte que mon petit Jackounet a aussi besoin de son moment de gloire dans cette chronique, dis donc ! Jack Masselin, je te déclare mon amour éternel et je te considère désormais officiellement comme l'un de mes book boyfriends de mon harem privilégié. Je suis un coeur d'artichaut incorrigible, cependant, je ne me laisse pas attraper si facilement, même pas des filets très alléchants comme ceux de Jack. Or, justement, ce garçon n'a pas de filets, il est désarmant et profondément sincère, malgré la réalité qu'il vit et qui, elle, est maquillée comme un pot de peinture, son coeur, lui, est blessé, confus face à des centaines de visages, mais, de coeur à coeur, le dialogue que nous avons eu au cours de cette lecture a été magnifique. Préparez-vous à ce que Jack soit LA véritable surprise de ce roman, qui en a des tas en réserve pour vous. Après tout, il a appris du meilleur, son grand frère adulé Tous nos jours parfaits. Difficile de se remettre des surprises qu'il nous fait tout du long de son intrigue d'ailleurs, moi, je n'y suis toujours pas arrivé... Mais ne croyez pas que Les Mille Visages de notre histoire va rester tranquillement dans l'ombre, béat et admiratif, non non non. Lui aussi, il sort du lot, lui aussi, il brille à son maximum d'éclat, le bleu cette fois, et, lui aussi, il nous ébranle avec la force d'un tremblement de terre, il nous secoue comme un prunier et il nous quitte, après avoir refermé le livre, en ayant dessiné un immense sourire sur nos lèvres tremblantes. Pour Tous nos jours parfaits, elles étaient tremblantes d'allégresse teintée d'une tristesse qui ne nous quitte pas. Ici, celle du deuil de Libby, de la mort de cette mère tant aimée d'un claquement de doigts qui détruit une existence, celle d'une enfant innocente et absolument pas préparée à ce cataclysme, du jour au lendemain, celle de Jack et de son anomalie cérébrale, qui nous laisse les bras ballants, les boyaux tordus d'angoisse et de chagrin, celle de l'incompréhension et de la peur qui envahit notre esprit, celle que rien ne va guérir ni s'arranger. Cependant, on fait avec, dit Jennifer Niven, on avance pas à pas, en tâtonnant, on accepte de partager notre fardeau avec d'autres personnes, car on ne mérite pas de porter toute cette souffrance sur nos seules frêles épaules. On vit, tout simplement. Je ne veux pas vous en dire plus sur ce qui gâche l'existence de Jack à chaque instant car vous méritez d'ouvrir ce cadeau empoisonné vous aussi. Je vous rassure, empoisonné, il ne le restera pas bien longtemps, car vous allez prendre Jack par la main, l'accompagner, l'encourager, le réconforter car il est loin d'être le connard qu'il pense être, et vous allez tomber amoureux, d'un coup, de lui, de Libby, de l'unique Jayvee et de ses références à Atticus Finch (les Finch, encore et toujours ♥), du disco (bouge ton corps, bébé !), des bikinis violets, des pizzas de chez Clara, de Nous avons toujours vécu au château (je meurs d'envie de lire ce bouquin maintenant !) et de sa cinglée de Merricat, de l'afro indomptable de Jack (je rêve de lui fourrager les mains dans les cheveux sans cesse), même de la perfection charmante et évidente de Bailey Bishop et de son shampoing. Et même de la petite poupée qui manque de confiance en elle et qui se cache tout au fond de l'affreuse Caroline Amelia Lushamp. Même de ça. Vous serez avec eux tous jusqu'à la fin du chemin et même après.
Sur ce, que puis-je vous dire de plus ? Juste de vous laisser prendre au piège des yeux d'ambre et de l'odeur de soleil de l'énorme Libby (et je ne parle toujours pas de son poids, du moins pas le poids physique), par le demi-sourire en coin qui cache bien du courage et des cicatrices que vous fera Jack, par l'histoire extraordinaire qui va naître entre eux et qui existe depuis bien plus longtemps qu'ils ne le pensent. Je remercie encore mille fois les éditions Gallimard Jeunesse de m'avoir fait parvenir ce livre aux mille visages, que j'ai pris un immense et intense plaisir à dévorer dès réception au cours de mon week-end douillet sous au moins trois plaids et entourée de mes peluches adorées. Ce roman lui aussi est digne d'un livre-doudou, auprès duquel se rouler en boule comme un chaton dès que l'envie nous prend. Il suffit d'allumer la lumière pour les ténèbres s'évanouissent. Et un grand merci à Jennifer Niven de faire polir et briller à chaque fois sa gemme d'écriture à son maximum d'éclat à chaque nouveau roman. Enfin, je voulais terminer cette chronique sur une mention que je ne fais d'habitude jamais, et j'ai honte rien que d'y penser : un merci chaleureux et absolument démentiel à la traductrice de ce livre, Vanessa Rubio-Barreau, qui va permettre à un grand nombre de lecteurs français non anglophone, soit la plupart du lectorat visé, de découvrir cette pépite d'or et de se l'acquérir. Cet acte de traduction et de restitution de l'esprit de l'écrit de l'auteure dans notre belle langue de Molière signifie beaucoup et mérite d'être souligné. J'y prêterai plus d'attention désormais. Quant à vous, qui m'avez lu jusqu'au bout (quelle rigueur ! quelle ténacité !), vous savez où votre devoir se situe... le COUP DE FOUDRE ϟ vous attend !
On veut ce livre. On en a besoin. On l'aime.
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedml
  28 mars 2018
Ce roman c'était une évidence, il me le fallait. Tout d'abord, pour l'objet livre en lui-même car le roman est magnifique, de la couverture à la quatrième de couverture. Je suis très faible face à la beauté des livres et celui-ci est aussi beau à l'extérieur qu'à l'intérieur.
Jennifer Niven nous offre là une histoire pleine de sensibilité qui prône la tolérance et l'acceptation de soi. Nos deux héros sont justes merveilleux. Libby Groby fut la plus grosse adolescente des Etats-Inis. La solitude a longtemps été son alliée, elle a vécu recluse dans sa chambre se cachant du monde entier. Elle a vécu un traumatisme qui a eu un énorme impact sur son physique mais Libby a décidé de reprendre sa vie en main. Et après des efforts colossaux elle va faire son entrée au lycée en classe de première. Autant vous dire tout de suite que ce ne sera pas facile pour elle de s'intégrer, d'affronter le regard des autres sur son poids. Mais Libby Groby est une survivante et elle est tellement lumineuse. C'est une héroïne solaire avec une sacrée force de caractère, elle a pris sa revanche sur la vie et même si elle doit essuyer la méchanceté de certains élèves, elle est plus forte que n'importe qui. Je suis restée en admiration face à Libby. Je l'ai trouvé merveilleuse, elle est tellement adorable, drôle et elle arrive à garder le cap sur le regard des autres. Elle est la positivité même. Elle a des rêves plein la tête, c'est une jeune femme altruiste, très ouverte d'esprit. Elle garde une certaine vulnérabilité qui la rend plus humaine, plus faillible et pourtant elle rayonne quoi qu'il arrive. Son personnage m'a énormément touché car elle ne se démonte jamais, elle s'assume et elle le fait comprendre aux autres.
Jack Masselin, notre héros est un jeune homme populaire, sexy et arrogant. Il a une maladie extrêmement rare et il arrive à cacher ce secret douloureux mais dans la souffrance car c'est un combat de chaque jour. Jack s'est composé un personnage, il n'est pas tout de suite attachant car ses choix se font au détriment des autres. Il garde ce secret en lui comme si cela était honteux. Jack n'est facile à aimer car il a un côté un peu égoïste, il peut paraître distant et il passe souvent pour un sombre idiot car pour cacher sa maladie il a une attitude parfois exécrable. J'ai trouvé son personnage intéressant car il engendre beaucoup d'émotions contradictoires. C'est un héros singulier qui a une particularité tout aussi unique. Je ne connaissais d'ailleurs pas la maladie dont il est atteint. Son état nous permet de comprendre ses moindres craintes, son combat face à cet handicap. J'ai eu beaucoup d'empathie pour Jack mais j'avais envie qu'il se dévoile un peu plus, qu'il se remette en question. Qu'il assume aussi ses choix, ses sentiments et qu'il cherche une solution qui le rende plus sympathique. Je me suis un peu moins attaché à lui mais il n'en reste pas moins un héros très touchant.
Notre duo de héros est tout simplement génial. Libby et Jack se comprennent au-delà de toutes les apparences. Ils partagent une même vision de la vie. Ils doivent tous les deux affronter le regard des autres. Cela ne se traduit pas de la même façon mais ils ont vraiment plein de points communs tout en étant très différents. Libby et Jack vont vivre une aventure hors du commun, essuyant le jugement des autres, essayant de se frayer un chemin dans une vie pleine de rebondissements. J'ai adoré le couple qu'ils forment, au-delà de la romance car l'intrigue ne tourne pas forcément autour de leur histoire d'amour mais plutôt autour de leur relation amicale. le lien qui les unit est unique et très intense. Leurs différences les rapprochent, ils se sentent en sécurité l'un avec l'autre et ce sera comme une évidence au fil des pages.
L'intrigue de cette histoire est particulièrement touchante et pétillante. le ton du roman est très léger malgré les thèmes sérieux que l'auteure aborde. J'ai trouvé ce roman rafraîchissant car Jennifer Niven met en scène une héroïne solaire qui contamine tout le monde avec sa bonne humeur et sa positivité. Libby démontre au monde qu'elle s'assume et que c'est la seule chose à faire pour être heureux dans la vie. Libby nous apprend qu'avant d'aimer la vie, il faut s'aimer soi-même. Elle nous démontre qu'il faut s'accepter tel que l'on est. Que dans la vie il y a quelqu'un qui veut de nous. Ce roman a une narration particulièrement addictive, avec des chapitres courts, le lecteur se retrouve entraîné dans le quotidien de Jack et Libby. Vous allez vous retrouver dans l'univers du lycée, vous allez y rencontrer des personnages de tous horizons. Vous apprécierez certains quand vous détesterez les autres. Dans ce roman, Jennifer Niven nous parle de l'amour sous toutes ses formes, elle nous parle de la cellule familiale avec ses joies et ses peines. Elle nous parle de deuil et de maladie mais elle ne part jamais dans le pathos, elle reste positive du début à la fin, et même si certains passages sont particulièrement émouvant on en garde que le positif. L'auteure compose avec ce que l'on doit affronter dans la vie, et la mort en fait partie. La vie de Libby et Jack s'articule sur des problématiques réelles qui ont des répercussions sur leurs personnalités.
La plume de Jennifer Niven est moderne, fluide et addictive. Ce roman est une petite merveilleuse de sensibilité, de tolérance et d'amour. La notion d'acceptation de soi est au centre de l'histoire, au travers des pages de ce livre, vous allez vous aimez et apprendre qu'il faut aimer sans barrière. Vous allez la vie en grand, j'ai ressenti un véritable bien être en lisant ce roman. J'avais envie de danser avec Libby, et d'aider Jack à aller de l'avant. J'avais envie de les soutenir et de leur dire qu'ils étaient formidables. La romance qui se met en place est juste trop mignonne et elle m'a réchauffé le coeur. J'ai ressenti des sentiments purs motivés par un amour sincère. Vous allez aimer la narration à deux voix. le roman se dévore, c'est vraiment une pure pépite.
En bref, [Les mille visages de notre histoire] est une histoire touchante et lumineuse. Jennifer Niven met en scène deux héros merveilleux qui vont apprendre à s'aimer et à s'accepter. Ils vont apprendre à se libérer du regard des autres. J'ai eu un gros coup de coeur pour notre héroïne, Libby est magique. le récit est d'une justesse implacable, avec sa narration singulière, j'ai tout simplement dévoré les pages de ce roman. Je ressors le coeur remplie d'amour. Jennifer Niven nous offre une histoire pleine de tolérance, parsemé d'humour et de bienveillance. Ce roman m'a fait un bien fou et je le recommande chaudement à tous les lecteurs.
Lien : http://www.lmedml.fr/2018/03..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
universlitteraires
  20 mars 2018
Libby Groby est une ados, qui de son jeune âge a déjà connu de douloureuses épreuves. Il y a quelques années, elle a du faire face au décès de sa mère. Une période qu'elle a passé entre les quatre murs de sa chambre, coupée de tout contact humain car déscolarisée. Durant cette longue période Libby a pris beaucoup de poids. Jusqu'au jour où, enfermée chez elle depuis bien trop longtemps, une violente crise d'angoisse la paralyse de la tête aux pieds. Son père désemparé, n'a d'autres choix que de prévenir les secours qui ,à ce moment là, son loin de se douter de ce qu'il se passe dans cette maison depuis quelques années. Lorsqu'ils découvrent Libby, il n'ont d'autres choix que de l'évacuer de toute urgence, sous les yeux de tout le voisinage ayant se besoin d'assouvir leur curiosité malsaine. Libby Groby a fait la une des journaux, a été l'objet de bon nombre de débats, et a finalement été catégorisée comme la plus grosse ados d'Amérique. Trois années plus tard, Libby a perdu beaucoup de poids et retrouvé une santé de fer lui permettant de poursuivre son parcours scolaire dans un lycée. Alors qu'elle s'apprête à retrouver une vie normale loin des hôpitaux, une montagne de questions se dresse devant elle. Comment va t-elle être accueilli ? Son niveau scolaire actuel va t'il suffire ? Se sent-elle prête ? Malgré cela, elle va prendre son courage à deux mains et intégrer le lycée, retrouver les élèves qui se souviennent encore d'elle comme celle que l'on a dû évacuer d'urgence en cassant les murs de sa maison pour pouvoir l'en sortir. Elle va faire la rencontre de Jack Masselin, l'un des garçons les plus populaires du lycée. Vous savez, ce genre de gars carrément mignon mais hyper arrogant qui sort, bien évidemment, avec la fille la plus populaire du lycée. Mais tout cela n'est une façade que Jack met en avant chaque jour pour cacher un lourd secret : Il souffre de prosopagnosie. C'est une maladie qui l'empêche de distinguer et de mémoriser les visages de quiconque, même de ceux qui lui sont le plus proches. Les destins de nos deux personnages vont se croiser créant, ainsi, une superbe histoire et surtout une belle leçon de vie.
J'ai beaucoup aimé ce livre tant pour ses personnages que sont histoire mais aussi, et surtout pour le message de tolérance qu'il tend à faire passer. Dans un premier temps , je vais vous parler des personnages qui sont finalement, le centre de ce livre. Nous avons donc Libby, une jeune fille époustouflante et qui personnellement est presque devenue un exemple de courage et de détermination. J'ai beaucoup accroché avec ce personnage là dotée d'une personnalité incroyable, certainement façonnée par les épreuves qu'elle a enduré. Au même niveau, j'ai également adoré Jack qui m'a beaucoup touché par sa sensibilité que l'on ne soupçonne absolument pas en début de lecture. Ce que j'ai aimé avec Jack, c'est que l'auteure ne nous dévoile pas clairement sa véritable personnalité. le lecteur la découvre au fil de sa lecture par des scènes mettant en avant le mal-être de Jack et la difficulté de son rythme de vie combiné à son handicap.  En début de lecture on découvre un véritable connard sans scrupules (pardonnez moi l'expression) et puis finalement on se rend compte que tout cela est éphémère et que derrière cette carapace se cache un être très touchant qui n'a d'autres choix que d'agir ainsi pour se préserver lui-même. 
Autre point important, que je n'ai pas encore mentionné : L'alternance des points de vue. Nous avons donc le point de vue subjectif de Libby et de Jack, rarement sur une même scène ce qui évite ce côté répétitif et ennuyeux. Cette narration alternée fait que nous avons des chapitres très courts ce qui rajoute une certaine intensité au récit et le rend d'autant plus addictif. 
On retrouve cependant ce léger manque de crédibilité en ce qui concerne l'évolution presque trop rapide des sentiments amoureux entre nos deux personnages. Je dois dire que je m'y attendais, mais ce n'est pas quelque chose qui m'a empêché d'apprécier ma lecture dans le sens où ce livre ne tourne pas uniquement autour de cette histoire d'amour. Comme dit plus tôt, il va bien au delà en faisant passer un message fort sur l'acceptation de sois. 
Parlons un peu de Jennifer Niven qui est une auteure que je découvre avec ce livre. Peut-être la connaissez-vous de par son premier roman YA "Tous nos jours parfaits", traduit, tout de même, dans 41 pays ! J'en avais beaucoup entendu parler sans pour autant me décider à découvrir ce qu'il se cachait derrière tout cet engouement. Et puis comme je ne fais jamais les choses dans l'ordre, j'ai commencé par le petit frère qui l'a rejoint il y a peu. Je dois dire que je suis bien contente d'avoir finalement découvert cette auteure qui a su me convaincre avec l'incroyable finesse de sa plume. Je ne crois pas avoir déjà lu de livre abordant le thème de l'obésité comme elle le fait dans ce livre. Elle ne fait pas que le survoler, non. Elle rentre dans le vif du sujet, l'exploite à son possible et casse ainsi les codes de la société en abordant un thème devenue tabou. J'aime ces auteurs qui usent de leur talent pour oser  dénoncer la stupidité du monde dans lequel nous vivons. 

En résumé, Les mille visages de notre histoire est un magnifique roman, qui au delà de nous conter une histoire d'amour entre deux adolescents que tout oppose, nous offre une grande leçon de vie : La tolérance. Je recommande mille fois ce livre qui, je l'espère, vous redonnera l'espoir. 

Lien : https://universlitteraires.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   28 mars 2018
ON VOUS VEUT

Libby Groby

« On ne veut pas de toi. »

Récemment, quelqu’un m’a envoyé une lettre anonyme pour me dire ça. Je me demande comment on peut dire ça à quelqu’un. Sincèrement. Je me pose la question. réfléchissez-y.

« On ne veut pas de toi. »

C’est la chose la plus méprisante qu’on puisse dire à quelqu’un. Cette personne voulait sans doute dire : « Tu es trop grosse, ça me dégoûte »… mais alors, pourquoi ne pas le formuler ainsi ?

Qui es-tu pour savoir si on veut de moi ou pas ?

Devine quoi ?

On veut de moi.

Tu ne vas pas me croire, mais j’ai une famille qui m’aime, et j’ai aussi des amis. Je suis même sortie avec des garçons. Je n’ai pas encore fait l’amour parce que je ne suis pas prête. Et non parce que personne ne veut de moi. Tu vois, misérable auteur de cette lettre, alors que tu es aigri et racorni, je suis carrément charmante. J’ai une personnalité agréable, un esprit affûté, je suis bien bâtie et douée pour la course. Je suis résiliente. Forte. Je vais faire quelque chose de ma vie parce que je crois en moi. Je ne sais pas encore quoi, justement parce que mon imagination est sans limites. Peux-tu en dire autant ?

La vie est trop courte pour juger les autres. Pour leur dire qui ils sont ou ce qu’ils doivent ressentir. Ce ne sont pas tes affaires. Tu ferais mieux de balayer devant ta porte.

Je ne te connais pas, mais je suis convaincue que tu as quelques petits problèmes à régler. Peut-être as-tu un corps athlétique, un visage parfait, mais je parie que tu as des failles également, et que tu ne serais pas capable de prendre la pose au milieu de ce couloir en bikini violet.

Quant à vous, tous les autres, n’oubliez pas : ON VOUS VEUT.

Que vous soyez gros, minces, petits, grands, beaux, ordinaires, timides, sociables. Ne laissez personne vous dire le contraire, pas même votre petite voix intérieure.

Surtout pas votre petite voix intérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
GaouletteGaoulette   27 novembre 2019
Parfois, les gens sont salauds tout simplement parce que ce sont des salauds. Parfois parce que quelqu’un leur a fait des saloperies. Parfois, les gens sont salauds juste parce qu’ils ont peur. Parfois, ils sont délibérément salauds avant que quiconque puisse leur faire des saloperies. Et puis il y a des gens qui ne s’aiment pas. Et si ce genre de personne croise quelqu’un qui sait parfaitement qui il est et qui s’aime comme ça, alors elle se sent encore plus minable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
AnalireAnalire   13 novembre 2018
Parfois, les gens sont salauds tout simplement parce que ce sont des salauds. Parfois parce que quelqu'un leur a fait des saloperies. Parfois, les gens sont salauds juste parce qu'ils ont peur. Parfois, ils sont délibérément salauds avant que quiconque puisse leur faire des saloperies. Et puis il y a des gens qui ne s'aiment pas. Et si ce genre de personne croise quelqu'un qui sait parfaitement qui il est et qui s'aime comme ça, alors elle se sent encore plus minable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LysetteLysette   05 août 2018
Je sais reconnaître la beauté. Mais plus les traits sont réguliers, symétriques, plus la personne me paraît banale, même si pour les autres, elle est canon. A mes yeux, ce qui fait la beauté, c'est un détail unique.
Commenter  J’apprécie          113
AnalireAnalire   24 novembre 2018
Ce n'est pas passer à autre chose, c'est vivre autre chose, tout simplement. Différemment. Une vie différente, un monde différent, des règles différentes. Ça ne veut pas dire qu'on oublie notre ancien monde, juste qu'on en crée un nouveau.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Jennifer Niven (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Niven
MES DERNIÈRES LECTURES | 8 romans jeunesse & ado percutants 📖
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

tous nos jours parfaits

qui est l'ancien petit ami de Violet ?

Ryan Cross
Gabe Romero
Finch

7 questions
44 lecteurs ont répondu
Thème : Tous nos jours parfaits de Jennifer NivenCréer un quiz sur ce livre

.. ..