AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075152631
Éditeur : Gallimard Jeunesse (06/05/2021)
4.08/5   72 notes
Résumé :
Le divorce de ses parents à digérer, une amitié trahie à encaisser et les vacances de ses rêves annulées… L'été s’annonçait plutôt mal pour Claudine, condamnée à traîner son mal-être sur une île perdue sans aucun réseau. Sa rencontre avec Jeremiah va tout changer.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 72 notes
5
12 avis
4
15 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

iris29
  20 août 2021
Coup de coeur pour ce roman qui raconte le passage à l'age adulte d'une jeune américaine de dix-huit ans..
Ce devait être l'été de l'émancipation, l'entre deux, entre le lycée et la fac : un road trip avec sa meilleure amie avant de se retrouver à la rentrée, séparées pour la première fois, dans deux facs différentes, deux états différents, autant dire un océan...
Ce sera l'été de la séparation de ses parents et le triangle parfait qu'ils formaient, elle, son père et sa mère, va éclater... une autre femme.
Pour soutenir sa mère , écrivain, Claudine ne partira pas avec sa meilleure amie, mais partira sur une île, en Géorgie, où ont vécu leurs ancêtres, passer l'été.
Ce sera l'été des séparations, des adieux à l'enfance, en la croyance en la perfection de ses parents. Ce sera l'été de l'éloignement avec sa best friend, son âme soeur qui vit une belle histoire d'amour avec une autre amie, ce qui place Claudine en deuxième position, position à laquelle la renvoie son père, également, qui c'est sûr, un jour, formera une nouvelle famille.
Ce sera l'été de l'adieu à sa chambre, à sa maison, qu'ils vont devoir vendre pour vivre ailleurs , éclatés, chacun quelque part, loin des deux autres.
Non, c'est sûr, la vie après cet été ne sera plus jamais pareille...
Mais , c'est aussi, l'été de la première fois, de la première histoire d'amour, et c'est magnifiquement décrit, d'une justesse folle. Poétique, émouvante, sensuelle.
Et puis, il y a cette île, les amis qu'elle s'y est fait, les tortues, la plage..
Formidablement raconté, ce roman a des relents de vérité, et il suffit de lire les remerciements à la fin du roman, pour s'apercevoir qu'un écrivain, puise beaucoup dans sa vie pour créer. Cela n'aurait pas pu en être autrement... Pas aussi sensible, réaliste, puissant...
Ah, cette adolescente qui se cogne à la vie, à ce que ses parents lui cachent, aux garçons, à l'amitié fusionnelle qui finit par devenir moins incandescente...
Ah, ce vieux livre sur la sexualité qu'elle débusque dans une maison, et ce qui s'y raconte et qui a beaucoup vieilli...
Ah, cette gamine, qui du haut de son inexpérience sexuelle explique au garçon dont elle est folle amoureuse que ça serait mieux si...
Une plongée dans l'adolescence qui se termine, un roman à offrir aux filles qui ont, ou qui vont avoir , l'âge de tous les possibles...
Ps / juste un petit bémol sur les surnoms anglo-saxons qui sonnent bizarrement à mes oreilles de française... Jeremiah qui devient Miah (pas le plus viril des prénoms...Mia) ; alors que Claudine devient Claude ou Captain' parfois... (pas très glamour..). A part ça, tout est parfait dans ce roman:-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Analire
  15 juillet 2021
Claudine se souviendra de cet été à tout jamais. En effet, c'est l'un des plus durs qu'elle aura a supporter de sa vie : ses parents divorcent, c'est tout son monde qui s'écroule. Pour pallier à cette nouvelle, sa mère l'emmène avec elle en vacances durant un mois sur une île isolée, sur la trace de leurs ancêtres. Là-bas, totalement coupée du monde extérieur, Claudine va se recentrer sur elle-même et tenter de se reconstruire tant bien que mal. Fort heureusement, elle pourra compter sur l'aide de ses nouveaux amis, travailleurs saisonniers sur l'île, et en particulier sur Jeremiah, un jeune homme particulièrement séduisant, avec qui elle va vivre une douce romance.
J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de l'histoire d'amour qui se noue sous nos yeux. Tout en pudeur, douceur et poésie, Claudine et Jeremiah vont se rapprocher, apprendre à se connaître, se chercher, se séduire. Leur jolie histoire n'est pas sans rappeler les amourettes d'été que chacun d'entre nous a déjà dû connaître un jour ou l'autre. On ressent avec clarté toutes les émotions qui traversent Claudine face à ce premier amour : l'expérience nouvelle, la peur de la séparation, l'espoir des sentiments réciproques, la joie de partager des choses à deux. Fatalement, comme toutes les bonnes choses ont une fin, le nuage noir de la fin des vacances pèse constamment au-dessus de leur tête. Un compte-à-rebours qui les pousse à profiter au maximum du temps qui leur est accordé d'être ensemble.
En parallèle de ces premiers émois d'adolescents, c'est une véritable crise familiale que Claudine et sa mère traversent. le pilier de la famille a décidé de se séparer d'elles ; une situation difficile à comprendre, à expliquer, à accepter, mais pourtant bien inévitable. Elles vont devoir faire face à deux, continuer à vivre, essayer de pardonner et se reconstruire malgré tout. Fort heureusement, Claudine trouve dans ses nouveaux amis, un soutien indispensable face à cette situation exceptionnelle.
Le récit prend place dans un cadre particulièrement paradisiaque : au coeur d'une petite île sauvage, reculée, peu touristique, où le réseau Internet a du mal à passer, où l'authenticité des lieux et des habitants permettent de se déconnecter des tracas habituels pour se reconnecter à l'essentiel. Les lieux sont propices à la rêverie, à l'évasion, mais ils sont aussi source de mystères. En effet, nos deux protagonistes ont des ancêtres qui ont naguère vécues sur cette île : elles cherchent à en découvrir plus sur leurs histoires respectives.
Une romance émouvante, pleine d'émotions, sur les premiers émois des amours de vacances, le déchirement d'une famille, la reconstruction, la quête de soi. J'ai beaucoup aimé le cadre paradisiaque de l'histoire, l'ambiance légère et poétique des lieux, qui fait de ce récit un livre parfait pour l'été !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
blamblinou
  18 octobre 2021
Bon, je vous préviens : en lisant cet article, vous allez vous dire "encore un avis négatif ! Pourquoi elle nous parle encore d'un livre qu'elle n'a pas aimé ?" Eh bien, parce que je crois qu'il est important que les réseaux sociaux ne reflètent pas uniquement le positif. Et sur ce roman, j'ai vu passer presque uniquement des avis élogieux, alors que franchement ? il est très moyen ! Bref, on passe aux choses sérieuses, et je vous en dis plus sur L'été de tous les possibles, dernier roman de Jennifer Niven.
C'est décidé depuis un moment : une fois le lycée terminé, Claude partira pour un road-trip avec sa meilleure amie, Saz, avant qu'elles ne se séparent pour l'université. Mais c'est sans compter sur les parents de Claude, qui lui annoncent, brutalement, leur divorce. Non seulement, elle a la sensation que le sol s'effondre sous ses pieds, mais en plus, sa mère veut l'emmener passer l'été sur une île isolée sans internet, très peu peuplée ? Cet été tourne au cauchemar pour Claude. Alors qu'il va lui réserver de belles surprises. Ces semaines mère-fille, sur les traces de leurs ancêtres, seront l'occasion pour les deux femmes d'en apprendre beaucoup sur leur filiation, si importante pour une jeune femme qui cherche ses repères. Et le mystérieux Jeremiah aidera la lycéenne à guérir, en s'ouvrant à une nature dont elle ignorait alors la richesse.

Je vais être franche : j'ai trouvé ce roman affreusement plat, je me suis ennuyée au long de ses 400 et quelques pages. Je devais le lire pour la rédaction d'un article thématique sur trois romans pour l'été (je vous en reparle bientôt), et je me suis fait violence pour aller au bout (rassurez-vous, les deux autres m'ont bien plus séduite !). C'est une romance que nous offre ici Jennifer Niven, parfaite pour l'été diront certains, mais sans surprise aucune. le personnage de Jeremiah est en fait construit uniquement en référence à Claude, pour répondre à ses besoins. Elle a besoin d'être bousculée, sortie de sa torpeur ? Il arrive, et la force à aller découvrir la belle nature environnante. Elle a besoin de mots doux, il lui en offre. Elle a besoin de confrontation ? Ca tombe bien, lui aussi est de méchante humeur et le ton monte. Elle a besoin d'évasion ? Il l'emmène à l'aventure. J'ai vu quelques lectrices trouver Claude égoïste, et c'est vrai, elle l'est. Mais en réalité, ce qui donne cette impression, c'est justement que les personnages autour d'elles ne semblent pas avoir droit à leurs émotions propres, en dehors de celles qu'elle projette sur eux. Et ça, dans un roman sur la construction adolescente, c'est quand même assez gênant. J'ai trouvé aussi pas mal de clichés dans ce roman. Je n'en citerai qu'un : la scène où Jeremiah embarque Claude pour la soirée, elle s'interroge sur l'endroit où ils se rendent, mais il joue les mystérieux et ne lui révèle rien... Scène typique, qui revient au moins trois fois dans le roman !
Alors c'est vrai, si je n'ai rien de positif à dire, autant ne pas parler de ce roman. Mais tout de même, j'ai réussi à y trouver un bon point. Dans cette relation amoureuse, les notions de consentement et de plaisir féminin ne sont pas laissées de côté. Dans chaque scène de baiser, ou presque, l'un demande à l'autre s'il peut l'embrasser, ou le prévient en lui laissant le temps de se dérober si besoin. C'est important, je crois, de mettre de telles scènes dans la littérature jeunesse. Les adolescents doivent savoir que oui, c'est normal que les choses se déroulent ainsi, et que non, la scène où un garçon embrasse - voire plus - une fille contre son gré, ça n'a rien de romantique. de plus, Claude est une jeune fille qui connaît son corps, un personnage de roman, féminin, qui se masturbe, et qui sait ainsi ce qu'elle aime ou non, et sait le communiquer à son partenaire. Encore une fois, cette banalisation de la masturbation féminine, et du dialogue pour atteindre le plaisir, est importante. Elle s'interroge aussi beaucoup sur le concept de "première fois", et tente de désacraliser la virginité, cette construction patriarcale. Là, en revanche, le message est beau, mais ne s'applique pas à elle-même, puisque sa première fois revêt une grande importance pour elle. Mais peu importe, ce propos féministe sur la sexualité constitue finalement le gros atout de ce roman, selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ladroguerieecrite
  28 avril 2021
Ce n'est pas l'avis le plus simple que j'écris de ma vie de lectrice. On parle du nouveau roman de Jennifer Niven quand même, mon autrice préférée, celle qui a chaque page fait louper à mon coeur des battements.
Je me suis énormément retrouvé dans celui-ci, tous les sujets abordés étaient extrêmement bien écrits. Et j'ai adoré la façon dont elle parle du sexe, du premier amour, c'était magnifique.
Pour la première fois, depuis, très longtemps, j'ai annoté mon roman. Vous savez les petits post-it de couleur pour noter des passages importants. J'ai un livre arc-en-ciel maintenant. Je n'ai pas réussi à m'arrêter. Il y en a partout.
Le récit est poétique, doux et réaliste. J'avais l'impression d'être avec eux sur l'île à passer l'été au chaud. J'avais l'impression d'être dans les marais, dans le phare, ou encore dans la maison hantée.
On parle quand même de Claudine 18 ans qui apprend le jour au lendemain que ses parents se séparent et qu'elle ne passera pas l'été avec sa meilleure amie alors qu'elles seront séparées à la rentrée, car elles ne vont pas à la même université.
Et qui finalement, passe très sûrement le meilleur été de toute sa vie, en rencontrant Jeremiah. le garçon de sa vraie première fois. Qui lui apprend beaucoup de choses, et elle lui apprend beaucoup de choses.
Lire ce roman, c'était comme un rêve. C'est très sûrement le roman que j'aurais aimé avoir quand j'avais 15/16 ans. Jennifer Niven le dit aussi. Il est plus que nécessaire. Achetez-le et lisez-le pendant vos vacances, au soleil, à la plage, dans votre chambre...
Il plaira à n'importe qui je pense, j'ai vécu beaucoup de choses similaires roman. Et je pense que c'est le cas de beaucoup de jeunes femmes. C'est un roman qui fait sourire, et qui nous remonte beaucoup de souvenirs.
Par ailleurs, je conseille très fortement aux hommes, aux jeunes hommes, car il pourra à vous aussi, vous apportez beaucoup.
Avec tout mon amour Loéva
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AmelineC
  16 juin 2021
Mais quel beau roman sur l'adolescence, ce passage difficile à l'âge adulte, les moments de doute et la recherche de soi ! Je me suis beaucoup retrouvée dans cette histoire, ce fut une lecture très touchante qui m'a fait ressentir plein d'émotions diverses autour de la famille, l'amitié et l'amour.
Claudine n'avait pas imaginé que sa vie s'écroulerait tout à coup en apprenant le divorce de ses parents. Elle part avec sa mère sur une île coupée de tout dans le but de se changer les idées. Elle pensait que son été serait déprimant mais elle n'avait pas prévu de rencontrer Jeremiah Crew, celui qui verra clair en elle, au-delà des apparences.
Ce n'était pas une romance comme les autres, on est sur une histoire d'amour à fleur de peau, tout en douceur, dans la découverte et l'expérimentation. On lit les pensées de Claudine, on est avec elle, on ressent ses émotions, son chagrin, son coeur qui fait boum lorsqu'elle voit Jeremiah.
Jennifer Niven est sensationnelle, elle réussit vraiment à nous faire tout ressentir grâce sa plume sensible et sensuelle. C'est vraiment son histoire qu'elle raconte, c'est un roman très personnel et c'est ce qui m'a plu. D'ailleurs les remerciements en fin de roman sont à lire, c'est vraiment très touchant et ils nous permettent de nous rapprocher encore plus de l'histoire de Claudine.
J'ai été complètement transportée sur cette île exilée, elle a une histoire particulière que j'ai adoré suivre. Je m'y sentais bien et je n'avais pas envie de quitter ces beaux paysages.
Vous l'aurez compris, ce livre m'a énormément plu et je le recommande fortement si vous avez envie de retrouver les émotions de votre adolescence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   20 août 2021
Ce que personne ne sait, c'est que j'écris un roman. Un mauvais roman, interminable, que j'adore même s'il n'y a aucune intrigue, environ sept cent cinquante personnages et que je ne le terminerai sans doute jamais. Pour l'instant, il remplit trois cahiers et je continue à écrire. un jour je le jetterai au feu...ou je le taperai sur mon ordi.
J'ouvre mon cahier. Je débouche mon stylo.
Je fixe la page blanche.
Elle me fixe.
- Arrête de me fixer comme ça !
J'écris mon prénom, juste pour lui montrer qui est la cheffe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pixiweasleypixiweasley   01 août 2021
J'ai appris quelque chose d'autre aussi, Cap'taine. À un moment, il faut se lancer. Avoir confiance à nouveau. Et au pire qu'est-ce qui peut t'arriver ? Bon, d'accord, que le sol se dérobe sous tes pieds. Ça s'est déjà produit, tu as survécu. Tu es toujours là, tu avances. Alors si ça se reproduit, tu survivras encore. Sinon tu peux rester sur le qui-vive 24 heures sur 24 mais ça ne t'empêche pas d'avoir quand même des galères. Parce que c'est la vie. La chose dont tu es sûre et certaine c'est que tu auras des galères. C'est pour ça qu'il faut profiter de ce qu'on a, la chasse au trésor, la lune rousse, toi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   15 août 2021
Voilà ce qui arrive lorsqu'on veut se protéger, ne pas trop s'attacher. Parce qu'on sait qu'inévitablement, l'autre va nous blesser, qu'on préfère amortir la chute. Comme ça, on tombe de moins haut, ça fait moins mal.
Commenter  J’apprécie          110
AnalireAnalire   06 août 2021
Ma mère dit qu'on a parfois besoin d'écrire ce qu'on ressent, sans nécessairement le partager - par exemple si la personne à qui on en veut s'en fiche ou risque de ne pas comprendre, si bien qu'envoyer un long message ne fera qu'empirer la situation. L'important, c'est d'extérioriser ses émotions.
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   20 août 2021
Non. Personne n'est parfait, Dieu merci. Sinon on s'ennuierait ! Il y a tant de choses que j'aurais aimé faire différemment, après coup, y compris avec ton père. Hélas, on n'a jamais cette chance, donc il faut s'efforcer de retenir la leçon, de ne pas commettre les mêmes erreurs. Et continuer à avancer, sachant que de toute façon, on va forcément merder à nouveau. Et souvent.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jennifer Niven (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Niven
MES DERNIÈRES LECTURES | 8 romans jeunesse & ado percutants 📖
autres livres classés : eteVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

tous nos jours parfaits

qui est l'ancien petit ami de Violet ?

Ryan Cross
Gabe Romero
Finch

7 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Tous nos jours parfaits de Jennifer NivenCréer un quiz sur ce livre

.. ..