AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B004TVKWR2
Éditeur : (25/03/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Ce livre est une ?uvre du domaine public éditée au format numérique par une communauté de bénévoles. L?achat de l?édition Kindle inclut le téléchargement via un réseau sans fil sur votre liseuse et vos applications de lecture Kindle.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sabine59sabine59   20 octobre 2018
Octobre, et son odeur de vent, de brou de noix,
D'herbage, de fumée et de froides châtaignes,
Répand comme un torrent l'alerte désarroi
Du feuillage arraché et des fleurs qui s'éteignent. (...)

Les rosiers emmêlés aux rayons blancs du jour,
Les dalhias, voilés de gouttes d'eau pesantes,
Sont encore encerclés de guêpes bruissantes,
Mais la rouille du temps les gagne tour à tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   15 juin 2015
L'air brûle, la chaude magie
De l'Orient pèse sur nous,
Nous périssons de nostalgie
Dans l'éther trop riche et trop doux.

On entrevoit un jardin vide
Que la paix du soir inclina,

Et là-bas, la mosquée aride

Couleur de sable et de grenat.



La dure splendeur étrangère

Nous étourdit et nous déçoit :

Je me sens triste et mensongère :
On n'est pas bon loin de chez soi.



Ce ciel, ces poivriers, ces palmes,
Ces balcons d'un rose de fard,

Comme un vaisseau dans un port calme,
Rêvent aux transports du départ.


[…]
Dans la chambre en faïence rouge

Où je meurs sous un éventail,

J'entends le bruit, qui heurte et bouge,

Des chèvres rompant le portail.



Ainsi, c'est aujourd'hui dimanche,
Mais, dans cet exil haletant,

Au cœur de la cité trop blanche,

On ne sent plus passer le temps ;

Il n'est des saisons et des heures

Qu'au frais pays où l'on est né,

Quand sur le bord de nos demeures
Chaque mois bondit, étonné.



Cette pesante somnolence,

Ce chaud éclat palermitain

Repoussent avec indolence

Mon cœur plaintif et mon destin ;



Si je meurs ici, qu'on m'emporte
Près de la Seine au ciel léger,

J'aurai peur de n'être pas morte
Si je dors sous des orangers...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Anna de Noailles (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna de Noailles
ANNA DE NOAILLES (1876-1933) – Un siècle d'écrivains [1997] Un documentaire de Françoise Giroud, réalisé par Antoine Gallien, produit par Fabienne Servan-Schreiber. Première diffusion sur France 3 le 10.09.1997.
----------------------------------------------------------------------
Portrait de celle qui était à sa mort, en 1933, « un des plus grands poètes du monde » : la comtesse Anna de Noailles. « Une pure romantique, une sublime Pythie », selon François Mauriac qui lui vouait une grande admiration. « Une grenouille que l'on attrape avec un ruban rouge » se moquait Jean Cocteau, raillant sa soif de gloire. « Le point le plus sensible de l'univers », pour Maurice Barrès. La nature et la douleur sont les deux sources d'inspiration de ses poèmes aujourd'hui tombés dans l'oubli. Le commentaire dit par Françoise Giroud alterne avec la voix d'une comédienne lisant des poèmes et des extraits de lettres et de récits autobiographiques. Beaucoup de photographies, de portraits d'Anna de Noailles, et des archives cinématographiques illustrant cette époque, ajoutent à l'intérêt de cette évocation.
+ Lire la suite
autres livres classés : académie françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2120 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre