AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757853422
Éditeur : Points (12/11/2015)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Avaleur d'éclats de vitres je brûle tous mes fusibles Me gave
de transparences d'opacités irréparables Je suis peut-être
un vitrier pyromane

« Le Pyromane adolescent se veut un espace de
fête et de convivialité, une forme de réconci-
liation avec le rire. Rendre sang toute gorge
dehors et écrire les veines ouvertes sur le papier,
c'est la tâche à laquelle j'assignais le vitrier,
autrement nommé le poète... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Myriam3
  25 mars 2017
James Noël, poète haïtien contemporain, verse par sa plume le sang et la passion, la vie avec un grand V, l'amour, le désir. C'est un double recueil aux couleurs sombres et passionnelles et qui confond corps et île en une seule entité.
On y lit toute la vivacité de la jeunesse mais aussi la misère de son pays qu'il défend et interroge.
James Noël joue avec la syntaxe, omet, associe, détourne, manipule les mots et les phrases et ses poèmes sont comme une volonté d'encercler le monde.
Ils ne sont pas faciles à lire et à appréhender et gardent une part de mystère et de merveilleux.
Chaque jour qui passe
passe son temps à s'inquiéter
du jour à venir
les rues se suicident
dans les égouts
convenables au sang vers
trop étroits
à l'eau du ciel
Les flèches du sang
Commenter  J’apprécie          132
MariePoone
  17 juillet 2016
le pyromane adolescent. le poète livre ses émois et tourments, la passion et l'amour, la mort aussi ; c'est lumineux, charnel et viscéral :
"Elle avait du chien
la passante
elle m'a dit sous la chaleur:
"t'as le coeur qui sent bon !"
alors que mon corps transpirait
sous le ciel des tropiques
je sentais mauvais
j'étais amoureux
notre amour en sueur
était au-dessus du niveau de la mer"
Le sang visible du vitrier. Une poésie plus rude et engagée évoquant le pays du poète :
"Ile est douleur
cette grippe du pèlerin pour sa terre aviaire
terre qui ne lèche pas la neige
mais qui se laisse coucher
par des songes de tramways
dans un tohu-bohu d'arc-en-ciel
aux écailles d'avant-pluie"
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   16 mars 2017
Mes maux

mes maux je vous les livres
jetez les livres puisqu'il ne s'agit pas
d'écorce d'encre
ni de sèves bleues de poètes d'îles
écartelées

mes maux je vous les livres
prenez-les au vol
nus
comme des oiseaux sans plume
pour signer un temps
à tire-d'aile

la lune a froid aux yeux
voilà que je vous parle sans maudire
la tempête cérébrale qui pense la mort
sous le vent
les tremblements de terre
sommant cette terre de ne pas trembler
sous la foulée des ombres folles

voilà que je vous parle sans maudire
ma terre sur pilotis
avec du sang dans son parterre
terre ligotée

corps enterré
ombre face au mur
murmurant lingot de garces et de garçons
minés par la terre aux mille poussières virales

ici
c'est du sang qu'on verse
pour rafraîchir la tête des blessés par balles

nos réveils préfèrent le son du fucil
au sang du coq
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
coco4649coco4649   28 septembre 2018
Un jour les muses …


Un jour les muses poseront nues
pour les poètes
un jour la poésie sortira du marché de la poésie
la poésie sortira de sa tanière
et prendra la route toute seule
comme une grande

ce sera un jour de fresque
un jour peint
sans chevalet
avec des nuances hautes en couleurs
ce jour se boira clair comme une source
se mangera par grappes
mûres de fruits
de beaux fruits qui exploseront de rire
dans le jus de la bouche

l’horizon se donne couché
en toute déraison devant la phrase

un jour viendra
où les muses poseront nues pour les poètes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
coco4649coco4649   24 décembre 2015
LE SANG VISIBLE DU VITRIER
Frankétienne


…il y a miracle dans la durée
et trop de rouille pour dire l’usure
l’homme qui parle
avec excès d’oiseaux dans la bouche
garde dans sa cage des couleurs thoraciques
pour atteindre en plein cœur
les frondes de la barbarie
toutes les chasses gardées des faussaires
criant merde dès leurs réveils
aux accoucheurs de fleurs dans l’insomnie

île est douleur
cette grippe du pèlerin pour sa terre aviaire
terre qui ne lèche pas la neige
mais qui se laisse coucher
par des songes de tramways
dans un tohu-bohu d’arc-en-ciel
aux écailles d’avant-pluie

p.127-128
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Myriam3Myriam3   11 mars 2017
Fort de tous mes morts, je suis en droit et en devoir d'affirmer, comme citoyen en pleine crise d'adolescence, que le sujet de la mort ne fait aucun écran à mon espace-temps. Je vis dangereusement ma vie, le temps de télécharger toutes mes enfances comme antidote et antivirus de la vieillesse.
Commenter  J’apprécie          120
coco4649coco4649   25 mars 2016
Ce que fait l'encre


c'est l'encre qui fait que
l'homme
fat
qui fait que l'homme fatal
c'est l'encre
qui fait que l'homme prend pied dans le poème

c'est
l'encre
qui fait que l'homme
défait
qui fait que l'homme descend
fatalement
en escalier
de tout son poids
et en être de papiers
en toutes lettres

c'est l'encre qui fait que
le poète
trouve dans l'horizon
domicile fixe…

p.20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de James Noël (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Noël
Dernière Phrase, James Noël
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre