AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302019959
56 pages
Éditeur : Soleil (14/03/2012)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 34 notes)
Résumé :
1946 : Les armes volantes spéciales des Nazis déciment les avions alliés.
Mais le pire reste encore à venir…En cet été 1946, les Japonais ont été battus mais la Seconde Guerre mondiale continue en Europe après l’échec surprise du débarquement allié, le 6 juin 1944.
D’étranges avions à réaction totalement révolutionnaires, surnommés Wunderwaffen (« Armes miracles ») défendent désormais efficacement l’Allemagne. Le major Walter Murnau, tête brûlée, homme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
bibiouest
  31 août 2020
Premier volume d'une série au long cours... Uchronie sur la Seconde Guerre mondiale qui part d'une idée simple: le débarquement en Normandie fut un fiasco pour les alliés.
Grâce au développement par les nazis de leurs fameuses «armes miracles» d'où le titre de cette série qui promet.Un bon premier tome en effet, les scènes de combat sont spectaculaires et le scénario crédible.
Commenter  J’apprécie          350
umezzu
  17 août 2018
Cette BD uchronique commence en 1946. le débarquement allié en juin 1944 a échoué. Les nazis ont réussi à résister aux alliés grâce aux découvertes technologiques et aux armes de représailles (V1 et V2). Comme la guerre continue, les scientifiques allemands multiplient les inventions.
Hitler a été blessé dans un attentat, il y a perdu un bras. La propagande de Goebbels se démène pour faire oublier l'incident (grâce à l'art du cadrage des photos et des films) et met en exergue les succès obtenus dans les airs par les pilotes allemands grâce à leurs nouveaux engins.
Le major Walter Murnau dirige une section de planeurs-chasseurs, capables de voler plus vite que les avions alliés. Il se démène pour sauver son pays et est même décoré par Adolf Hitler. Mais la tête de Murnau ne revient pas à ce dernier, qui lui voit un air juif.
Sous prétexte de promotion, Murnau doit changer d'affectation.
L'idée de base du scénario est de puiser dans les plans d'armes secrètes, les Wunderwaffen – armes miracles, que l'Allemagne développait, avec plus ou moins de succès, à la fin de la seconde guerre mondiale.
Richard Nolane utilise des inventions réelles pour développer une série d'aventures aériennes. Un bref appendice final permet d'avoir quelques explications quant à l'état d'avancement réel des nouvelles technologies imaginées par les savants allemands. On comprend mieux que les États-Unis (et l'URSS) se soient empressés de rapatrier ces têtes grises pour élaborer leurs propres programmes scientifiques de conquête aérienne et spatiale.
Les dessins de Maza envoient avec efficacité le lecteur au milieu des avions à réaction tournoyant dans le ciel.
Cette série, qui pouvait passer pour un peu folle, finalement tient la distance, au moins sur ce premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mahpee
  31 janvier 2015
1946, la seconde guerre mondiale se poursuit. Les Alliés ont échoué lors du débarquement en Normandie et l'Allemagne est toujours menée d'une main de fer par Adolf Hitler, celui-ci ayant perdu l'autre dans un nouvel attentat. Les forces allemandes résistent aux assauts aériens répétés de leurs ennemis et sont en passe de retourner la situation. Aussi, la guerre se transforme peu à peu en une bataille technologique qui pourrait désigner le vainqueur de cet affrontement interminable et les Nazis, en cette matière, ont pris une large avance sur les forces Alliées.
C'est avec ce scénario ucrhonique de Richard N. Douane que débute ce tome 1 de Wunderwaffen, "Le pilote du diable", il recrée avec talent, une Allemagne nazie, bien que cernée de toutes parts, qui croit encore à la victoire finale grâce à la modernité de leur armement. le scénario puise ses idées dans les armes secrètes développées par les Allemands et qui auraient effectivement pu changer le cours de la guerre si les ingénieurs, récupérés d'ailleurs par les Alliés à la fin de la seconde guerre mondiale, la véritable, avaient pu terminer leur travail. C'est donc des avions à réaction nazis qui harcèle les bombardiers américains, causant d'énormes pertes dans leurs rangs. Les scènes de combats sont extraordinairement rendues par les dessins de Maza et la mise en couleur de Digikore Studios. Ce premier tome pose les personnages et le héros des pilotes allemands se voit confronté à la folie d'Hitler qui développe en secret, avec l'aide de ses conseillers historiques Goebbels et le trop fameux docteur Mengele, une zone nouvelle dans le camp d'Auschwitz. Qu'est donc ce secret qui a germé dans les esprits de ces bourreaux ?
Encore une réussite des éditions Soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Barbuz
  20 février 2021
"Wunderwaffen" est une série publiée chez Soleil Productions en 2012, et toujours en cours à ce jour. "Le Pilote du diable" est le premier tome. Cet album de quarante-six planches (sans compter les sept de bonus) est sorti en mars 2012. L'éditeur a lancé une intégrale, dont chaque recueil groupe trois numéros.
Le Français Richard D. Nolane produit le scénario. Auteur et écrivain prolifique dans le domaine du fantastique et de la science-fiction, il est connu notamment pour les bandes dessinées "Millénaire", "Harry Dickson", "Les Tigres volants", "Vidocq", "Zeppelin's War", ou encore "La Grande Guerre des mondes". Les illustrations sont signées par le Bosnien Milorad Vicanović-Maza, dit Maza ("Jour J", entre autres). Nolane et lui coopèrent aussi sur "Space Reich", un titre dérivé de "Wunderwaffen". La mise en couleur est réalisée par Digikore Studios (des Indiens).
Tout change en 1944, lorsque le maréchal Joukov et plusieurs membres de son état-major meurent brutalement. L'offensive soviétique est grippée. En conséquence, le débarquement allié du 6 juin 1944 est un échec complet. Les fronts se figent, à l'Est comme à l'Ouest. Les leaders politiques, Churchill en tête, ne cachent plus que cette guerre sera très longue. le 8 mai 1945, Hitler échappe à un nouvel attentat, qui lui coûte son bras gauche et le défigure partiellement. le 17 décembre 1945, les nazis ferment Auschwitz-Birkenau et lancent les travaux de la "Zone spéciale" d'Auschwitz. le 29 mars 1946, Himmler crée le Sonderbüro 13, chargé des "Programmes invisibles du Reich".
Côte allemande de la mer du Nord, le 30 août 1946. Une escadrille de Boeing B-29 Superfortress, escortée par des Lockheed P-80 Shooting Star, vole à trente mille pieds et se dirige vers Hambourg. Les pilotes des bombardiers, impatients, redoutent les vingt dernières minutes. L'un d'eux avoue même à son copilote qu'il regrette le Japon, ce à quoi celui-ci lui répond qu'il aurait fallu lâcher "la purée" d'Hiroshima sur l'Allemagne nazie...
"Wunderwaffen" est une uchronie, genre populaire ces dernières années. Un as de la Luftwaffe va, malgré son courage et son talent, s'attirer l'inimitié du Führer, pour qui il n'éprouve lui-même que dégoût et mépris. Évidemment, le capitaine (Hauptmann), puis major Walter Murnau - clin d'oeil à Friedrich Wilhelm Murnau (1888-1931) - est un antinazi en plus d'être un virtuose du manche à balai. En cela, "Wunderwaffen" ne se distingue guère des autres titres consacrés à des pilotes de la Luftwaffe telles que "Le Grand-Duc". Nolane utilise un archétype, voire un fantasme, celui du valeureux aviateur de la Luftwaffe, parcourant les cieux dans son aéronef, et par là même détaché de la réalité des exactions de la Gestapo ou des tragédies des camps de concentration. Mais l'histoire est complexe et rythmée ; Nolane développe deux intrigues autour de deux personnages aussi différents que possible. D'abord Murnau, dont la caractérisation est fade. En revanche, cette série met en scène un Hitler véritablement sinistre, d'une haine et d'une folie glaçantes, et obnubilé par la question juive. Les autres pontes du Troisième Reich (Himmler, Göring) sont sans consistance, à l'exception de Goebbels, qui permet à Nolane d'évoquer la propagande du régime. Dans ce récit de héros tombé en disgrâce, le scénariste joue avec les nerfs du lecteur. Ensuite, l'énigmatique Jacques Bergier côté allié. Figure historique, Bergier (1912-1978) fut un espion et un écrivain français, rescapé des camps, connu comme coauteur de l'ouvrage culte "Le Matin des magiciens" (1960). Là, il est chargé d'une mission par De Gaulle. Les deux sous-intrigues sont connectées par les Wunderwaffen, cet arsenal secret des nazis, ici en état de fonctionnement. le passionné d'aviation sera ébahi de voir ces incroyables appareils en action, fruits d'une ingénierie allemande qui subjugua les alliés au point que ces derniers organisèrent l'opération Paperclip. Nolane propose d'ailleurs un fascinant dossier illustré en fin d'album. Les dessins de Maza sont inégaux. Bien que les aéronefs et les scènes de combat et de voltige, dans le style réaliste qui est le sien, soient époustouflants, l'artiste est trop juste lorsqu'il s'agit de reproduire des postures naturelles. À cela s'ajoutent des visages aux traits irréguliers et ratés en maints endroits, un encrage qui manque de caractère et de netteté, et une mise en couleur fade, impersonnelle.
Entre appareils légendaires, espionnage, ou secrets d'États, "Wunderwaffen", malgré une partie graphique décevante, promet d'être une uchronie qui captivera tout lecteur prenant la peine de chasser les nombreuses références qui y ont été semées.
Lien : https://les-bd-de-barbuz.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
kllouche
  09 avril 2012
Le concept de cette BD est alléchant. Si le débarquement en Normandie de juin 1944 avait été un échec, que se serait-il passé ? C'est une question primordiale étant donné qu'elle met en jeu l'avenir de la population mondiale.
Jusqu'à quel point Hitler se serait-il enfoncé dans la folie ? Qui serait parvenu à l'arrêter ? Y serait-on seulement parvenu ?
Ce sujet en lui-même m'a séduite. Dommage, cependant que l'histoire qui en résulte soit aussi compliquée.
Nous suivons en parallèle le hauptmann/major/lieutenant-colonel Murnau, Hitler, la résistance à Londres et à Paris : autant dire du beau monde. Je pense qu'on nous présente trop de personnages. On passe d'un camp à l'autre sans comprendre ni le lien ni les implications. Même si les personnages sont des personnalités tristement célèbres, j'ai eu du mal à saisir en quoi ils importaient. On passe rapidement sur eux sans s'attarder, comme si seul comptait de faire avancer la trame de l'histoire. On ne sait quasiment rien de leur vie privée, de ce qu'ils sont en vrai, en dehors de leur statut officiel.
De plus, il est, à plusieurs reprises, question de plans ou de missions qui seront peut-être explicités dans les prochains tomes mais qui pour l'instant ne m'évoquent rien.
Les dessins sont réussis dans leur classicisme. Rien qui ne change de l'ordinaire en effet. Mais mes yeux se contentent avec plaisir de cette simplicité. Néanmoins, j'ai reconnu de Gaule avec un temps de retard. Hitler est défiguré donc logiquement méconnaissable (excepté pour la moustache et l'antisémitisme). Pour ce qui est des « nouveaux » personnages, Murnau et Ingrid par exemple, je les ai trouvés davantage recherchés.
Le bonus offert en fin d'ouvrage par Nolane était intriguant et s'annonçait très intéressant : « les armes secrètes imaginées par les nazis ».
Ce petit complément de six pages était inattendu et vraiment très instructif. Les quelques armes présentées, les affiches, m'ont bien plu. J'aurai juste aimé qu'il y en est encore plus. Les explications textuelles étaient un peu légères aussi. J'aurai bien aimé avoir davantage de matière. Peut-être dans le tome 2 ?
Malgré des idées originales, Wunderwaffen est gâché par des informations souvent trop complexes, parfois pas assez. Il est donc difficile de tout comprendre. J'aimerai quand même bien savoir ce qui est vraiment arrivé à Murnau et quelle est la nature de l'arme miracle dans la zone spéciale d'Auschwitz.
Merci à Babelio et aux éditions Soleil pour cette découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
BDGest   23 avril 2012
L’uchronie est à la mode et permet de jouer avec l’Histoire, cependant il y a toujours un risque lorsqu’il s’agit d’évoquer la Deuxième Guerre mondiale. Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat, avec Block 109, ont réussi cet exercice délicat […].
Lire la critique sur le site : BDGest
Actualitte   19 mars 2012
Les combats aériens sont très bien rendus, les machines sont fort bien dessinées et le scénario astucieux, ouvrant de nombreuses pistes.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Sceneario   02 mars 2012
Ce premier tome est prometteur pour la suite de cette série. […] A ne pas rater !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   31 janvier 2015
- HEILL HITTLER !
- Pilotes de la Luttwaffe ! Alliés aux Wunderwaffen votre héroïsme a aidé à renverser le cours des choses face aux hordes capitalistes, juives et bolchéviques qui s'apprêtaient à dévorer l'Allemagne! Vous fondez tel l'aigle symbolisant votre patrie sur ceux qui l'avait écrasée sous leurs bombes durant trois ans ! Vos coups de bec égorgent, vos serres d'acier étripent ! Et le sang infâme de nos agresseurs vient désormais nourrir chaque jour notre sol !
- Herr doktor, on dirait que...
- Oui ! Il semble que le Führer ait souhaité modifier notre texte pour en faire quelque chose de plus... personnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BigDreamBigDream   12 octobre 2014
Et si...
3 septembre 1939 : debut de la Seconde Guerre Mondiale
22 juin 1941 : l'Allemagne envahit l'uRSS.
Avril 1944 : suite à la mort brutale de Joukov et d'une partie de son état-major, l'offensive soviétique se grippe
6 juin 1944 : Echec total du débarquement allié en Normandie.
25 juin 1944 : les fronts figés partout, Churchill admet à la BBC que la guerre sera très longue.
8 Mai 1945 : Hitler échappe à un nouvel attentat qui lui coute un bras et le de figure en partie
17 decembre 1945 : fermeture d'Auschwitz-Birkenau et debut de la premiere tranche des travaux de la zone speciale d'Auschwitz
29 mars 1946 : Himmler cree me Sonderbüro 13 pour la gestion secrète des "Programmes invisibles du Reich"
Août 1946 : notre histoire commence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BigDreamBigDream   12 octobre 2014
Combien va-t-on encore attendre avant que les américains ne jettent une bombe atomique sur Berlin, pour mettre à genoux tous ces assassins? Comme au Japon!
Bergier, j'ai vu Truman juste après sa visite à Hiroshima et je peux vous dire au'il a ressenti une telle horreur là-bas qu'il faudra la decouverte...
D'une veritable abomination en Europe pour qu'il donne cet ordre!
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   19 novembre 2019
- avec les nazis, imaginer le pire est toujours en dessous de la vérité. Les déportés continuent à arriver par trains entiers dans la nouvelle zone spéciale d’Auschwitz mais la fumée, elle, n’en sort plus... ! Ach ! Kolossal tour de magie ! Alors...
... où passent donc tous ces gens ?
Commenter  J’apprécie          00
EniotEniot   30 janvier 2016
-- C'était parfait, messieurs ! À une prochaine peut-être ?
-- Tant que ce n'est pas pour une médaille posthume, ça peut m'aller...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Richard D. Nolane (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard D. Nolane
Bande annonce de Wunderwaffen tome 2
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2276 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..