AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Georges Conchon (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782277211549
Éditeur : J'ai Lu (26/02/2001)
2.91/5   11 notes
Résumé :
A dix-huit ans, la jolie Emma Eckhert, fille d'une modeste chapelière, sait déjà, très exactement, ce qu'elle veut: l'argent ou, mieux, l'or, le pouvoir qu'il donne, et puis le faste, et les femmes.
Les hommes ? Peut-être...
Emma déborde d'ambition, de vitalité. Dans le Paris, le Deauville des Années folles, elle mène tambour battant de tumultueuses liaisons féminines, découvre et étudie avec passion les jeux de la Finance et de la Bourse.
Jusqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
meknes56
  20 septembre 2019
Un livre qui m'a plus grâce à une héroïne vraiment battante. Certes c'est une femme de tête et l'histoire est magnifique..Mais le récit er la narration ne m'ont pas vraiment plu.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2014
C’est méchant, un ours. C’est sournois et cruel. Le pire animal de la terre. Il fait souffrir pour son plaisir. Il tue avec lenteur. Il se délecte de la vue du sang. L’ours, avec sa démarche cahotante et sa grosse trogne dodelinante, dégage une apparence de bonhomie. Et même ses gestes patauds, qui réjouissent les enfants innocents, donnent une impression d’incomparable maladresse. Mais l’ours est un animal fourbe : qui s’y fie est perdu. Quand il attaque, ses mouvements ont une précision d’horloger. Jamais il ne faut le quitter du regard. En effet, l’ours peut sembler affairé ailleurs et ne vous prêter aucune attention. Mais tous ceux qui ont eu affaire à lui savent que, dès qu’on a le dos tourné, crac ! Il abat ses griffes en traître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
meknes56meknes56   20 septembre 2019
Je vous le répète, monsieur Nathanson, il n’y aura pas de mari. Je ne veux pas nourrir un boulet.
Interloqué, Moïse s’est arrêté net.
- Ce ne sont pas là des idées de fille, Emma. Si le curé t’entendait, nul doute qu’il te chapitrerait. Les femmes viennent au monde pour veiller au foyer et pouponner. L’orgueil est un mot masculin ! Mais oublions tes propos outranciers, presque anarchistes. Viens, je t’offre une glace au cassis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2014
C’est son « mauvais penchant » qui la perdra. Le « mauvais penchant », c’est ainsi que l’on nommait, dans les couvents et les collèges élégants réservés aux jeunes filles, cette attirance que certaines ressentaient pour une compagne de chambrée. Quelles pulsions peuvent inciter une adolescente à n’éprouver de trouble qu’en compagnie d’une amie au lieu de rêver à un beau jeune homme aux cheveux calamistrés ? Il serait malaisé de les répertorier, impossible de les énumérer : la sensibilité des jeunes filles répond à des sollicitations, à des répulsions, à des frayeurs, à des espérances diverses et confuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2014
Les voies du cœur sont impénétrables. Et elles aboutissent souvent à des attirances et à des accouplements étranges. Des extrêmes se rencontrent malgré les lois formelles de la géométrie. Des tigresses sont domptées par des agneaux. Des moutons amoureux dégénèrent en chiens enragés sous l’empire de la jalousie. De fortes matrones se laissent séduire par des gringalets aux biceps graciles. Des malabars rampent devant des nymphes frêles et perverses. L’amour a des motivations mystérieuses
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 février 2014
L’homme, après l’amour, et notamment au réveil, avec ses cheveux en désordre et sa barbe qui repousse, a souvent l’air hébété d’un naufragé. A part l’intense satisfaction d’avoir été – du moins le croit-il – vaillant et expert, il a les idées confuses et se sent le corps mou, invertébré. La femme, elle, est généralement pimpante. Dès le saut du lit, toute langueur l’abandonne. Elle bâtit des projets. Elle rêve à l’avenir précisément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : travailVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2447 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre