AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375680650
214 pages
Editions du chat noir (14/02/2018)
4.09/5   23 notes
Résumé :
Bienvenue à l'Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l'enfant et de l'adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C'est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d'amitié avec Joane, qui souffre d'insomnie. Mais plus le temps passe et plus l'endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices... >Voir plus
Que lire après Les orphelins du sommeilVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 23 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'avais adoré Les Larmes de l'Araignée de Pascaline Nolot, déjà dans la collection Chatons Hantés, et je n'ai donc pas résisté longtemps à ce livre, dont la magnifique couverture enchantée est une fois de plus signée par la talentueuse Mina M. Je trouve que ses couvertures et illustrations intérieures noir et blanc donnent une identité visuelle forte et originale à cette nouvelle collection pour les plus jeunes !

Marcus souffre de paralysie du sommeil, Joane d'insomnie et Sammy est un très jeune rêveur lucide. S'ils sont à l'institut Dormance, c'est pour étudier les troubles du sommeil et ainsi essayer de guérir leurs maux. Alors que les trois amis inséparables se retrouvent de nuit pour parcourir les couloirs de Dormance, ils y font une étrange découverte… qui va les amener à explorer les tréfonds du rêve. En compagnie de Mina, rêveuse dont les dessins nocturnes se matérialisent dans la réalité, ils partent à la recherche de celui qui hante la dimension du rêve : l'Ombreux.

Ce livre a été un véritable coup de coeur ! Déjà, le thème des troubles du sommeil est passionnant. J'ai toujours été fascinée par les rêves, et par ce qui les abrite, la part belle comme la sombre. Les croquemitaines, personnages à la fois envoûtant et effrayant, sont des créatures souvent évoquées, mais sur lesquelles on met rarement une forme précise. C'est le parti qu'a pris l'auteure en en faisant une ombre sans visage, juste reconnaissable avec son chapeau (Inspiration Freddy Krueger? 😀 ).

J'ai adoré le prologue, qui nous plonge directement dans l'angoisse, avec un enfant atteint de paralysie du sommeil qui voit cet « Ombreux », comme ils l'appellent dans le livre, et qui ne peut rien faire. Cette partie du texte est particulièrement poétique, j'avais presque envie de la lire à voix haute tellement le texte résonnait de façon chantante dans mon esprit ! Chaque chapitre commence par une citation relative aux rêves. L'écriture de Pascaline est belle et fluide. La poésie accompagne ses mots, tout en restant légère et douce.

L'endroit où se déroule le récit est également fascinant : j'ai eu l'impression de me retrouver à nouveau dans le château de Poudlard, avec les longs couloirs qui cachent des passages secrets, les dortoirs, l'immense bibliothèque avec une bibliothécaire un peu mystique, les cours comme l'astrologie ou encore les histoires de fantômes qui hantent les lieux. L'ambiance est cependant moins festive qu'à Poudlard : les élèves sont médicalement suivis, les couloirs surveillés, l'école dirigée par un étrange homme et financée par des mécénes douteux. C'est cette atmosphère pleine d'ambiguïtés qui m'a particulièrement plu.

L'amitié qui lie les différents protagonistes est vraiment touchante. Ils ont chacun quelque chose qui les rend différents, mais aussi qui fait qu'ils sont rejetés par les autres. Je ne sais pas si l'inspiration vient de là, mais ils m'ont fait penser au club des ratés dans « Ça » de Stephen King. Un groupe d'enfants que rien ne relie à part le fait qu'ils sont seuls et rejetés par les autres. Chacun à leur façon, ils ont réussi à me toucher : derrière leurs frêles silhouettes se cachent des secrets, des blessures dont il leur est difficile de parler. Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est comment Pascaline parvenait à montrer que ce qui apparaît au départ comme une faiblesse peut se transformer en une force incroyable, et c'est un très joli message à faire passer à des enfants !

D'autres personnages m'ont particulièrement touchée dans ce livre, particulièrement celui de la bibliothécaire. Cette dame qui peut paraître étrange et loufoque au premier regard fait en fait tout ce qu'elle peut pour aider son entourage. Il y a un petit quelque chose de magique en elle, qui la rend sympathique malgré son comportement parfois un peu étrange.

J'ai particulièrement aimé aussi la dimension du rêve, qui évolue en continu et qui permet à l'auteure de se faire plaisir niveau imagination ! Les jeunes gens vont être confrontés à des épreuves dont ils ne pourront se sortir qu'ensemble. La peur et comment s'en défaire est également un des thèmes principaux du récit. L'étrange pensionnat, la découverte anormale dans le passage gardé par un code secret, l'étude et l'analyse des élèves comme des sujets de laboratoire : tout est fait pour installer une ambiance sombre, lugubre. Nos héros sont au départ paralysés par leur peur, inscrite au plus profond d'eux-mêmes, et c'est ensemble qu'ils parviendront à la surmonter.

Ce livre comporte comme les autres ouvrages de cette collection des illustrations pleine page noir et blanc de Mina M. Ces dessins sont toujours aussi magnifiques, Mina allie la magie et la féerie du rêve et nous propose des portraits originaux des personnages, ainsi que de leurs aventures dans le monde du rêve. Toujours teintées d'étrangeté, ces illustrations sont à la fois sombres, douces et envoûtantes, un régal !

Un véritable coup de coeur pour cette histoire, ses protagonistes et l'univers créé par Pascaline Nolot autour des troubles du sommeil ! Entre rêve et cauchemar, la peur ne doit pas vous freiner. Un must pour les petits et grands !
Lien : https://livraisonslitteraire..
Commenter  J’apprécie          70
Je connais avant tout les Éditions du Chat Noir pour les couvertures divines et les illustrations féériques que chaque roman propose, et cette fois encore, Les Orphelins du Sommeil ne dérogera pas à la règle ; je tombe d'amour devant les dessins de Mina. M, artiste aux pinceaux ! Au passage, ce n'est pas la première fois que Pascaline Nolot publie par ici, dans la collection Chatons hantés !

Ce roman, plus long que ceux du reste de la collection, débute par un premier chapitre en beauté, enveloppé d'une cape de mystères et d'angoisse, le tout dans un style que l'on ne peut qu'apprécier : phrases courtes et hachées, voilà un récit qui promet son lot de fantastique, d'autant que l'on touche à un domaine qui fascine autant qu'il terrifie. L'onirisme, le monde du sommeil, vu par de très jeunes gens rassemblés dans une école particulière.

Même si Les Orphelins du Sommeil est plus long que les autres de la collection Chatons Hantés, il n'en reste pas moins que le format court l'empêche d'approfondir autant que le monde et le potentiel le permettent. Et c'est ainsi qu'au début, l'histoire prend son temps pour nous présenter le futur groupe de la terreur et les personnes qui gravitent autour, avant de soudainement s'envenimer dans du trop rapide et des ellipses, certes bien menées, mais vraiment trop rapides pour qu'on puisse s'immerger dans le récit.

Ce qui intéresse le plus ici, c'est le monde onirique dans lequel Pascaline Nolot se hâte de nous plonger sitôt les éléments rassemblés. Expliqué de manière à rester accessible et abordable aux plus jeunes lecteurs, comme aux moins jeunes, le monde des songes regorge de merveilles et de cauchemars. Et si le reste était déjà soutenu en termes de rythme, c'est ici, dans un monde où Marcus, Joane, Sam et Mina ne sont pas en sécurité, que tout va prendre davantage de vitesse. La quête et la fin souffrent d'une trop grande rapidité et, fatalement, les dénouements des différentes intrigues posées s'en trouvent amochées, puisqu'amenées trop facilement. Ça dessert un récit intéressant et Ô combien intriguant, quel dommage ! Et c'est là que l'on regrette que le roman ne soit pas plus long, cruellement subjectif je sais bien.

Je vous dis que je regrette le format court, ce n'est pas qu'une histoire de rapidité dans le récit. C'est aussi pour les personnages. Les Orphelins du Sommeil présente un monde peuplé d'angoisses et de phénomènes inexplicables sur le sommeil, des choses qui existent d'ailleurs réellement pour la très vaste majorité (paralysie du sommeil, insomnie, IFF – insomnie fatale familiale), mais au niveau des personnages en eux-mêmes, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. Ils sont pourtant bien aboutis, réalistes et intéressants, mais il a manqué ce petit quelque chose, un truc pour craindre avec eux et pour eux.

Ainsi, encore une fois, Sam, le personnage surdoué gagne sa casquette de je-sais-tout pour la première partie du récit, avant d'enfin apparaître sous son visage d'enfant de 7 ans, l'auteure ayant tenu à nous le faire voir comme plus qu'un ordinateur sur pattes, après une direction qui faisait craindre qu'on reste sur une unique facette de lui. Joane est irritante comme jamais et Mina relativement invisible. Quant à Marcus, il m'apparaît hélas indifférent, et c'est dommage parce que j'en suis sûre, j'aurais pu m'intéresser aussi à son histoire s'il y avait plus de pages. Encore une fois, c'est vraiment subjectif !

Si le monde onirique et l'Institut Dormance sont fascinants à lire et entraînent des tas de questions, c'est donc sur le rythme trop rapide et le développement sommaire des enfants qu'il y a quelques réserves qui, peut-être, s'atténueront après une deuxième lecture. Petit délice en plus, ceci dit : chaque chapitre commence par des extraits, ou des bouts de poème de plumes différentes, qui apportent une touche de poésie et immergent encore plus dans le récit. C'est réellement appréciable et si ce n'est pas fondamental à l'histoire, c'est un plaisir malgré tout de lire ces lignes. Elles donnent un sens plus profond au chapitre que l'on s'apprête à explorer.

Style agréable mais rythme trop rapide et en même temps nécessaire pour un roman de format court, personnages qui manquent peut-être d'un quelque chose en plus et monde onirique qui ne laisse pas indifférent, c'est malgré tout une bonne lecture que je ne peux que vous recommander ! Les Orphelins du Sommeil offre des axes de réflexion et un encrage dans des sujets qui peuvent toucher tout le monde, que ce soit dans le sommeil ou dans la vie de tous les jours, des choses que chacun de nos peut vivre. Et on oubliera pas que, en dépit de quelques clichés qui disparaissent assez vite, Pascaline Nolot sait jouer de nos attentes pour nous surprendre, et ça, c'est un plus qu'il faut aussi saluer.
Lien : https://saveurlitteraire.wor..
Commenter  J’apprécie          33
Un sacré quatuor se rencontre dans l'Institut Dormance, chacun a ses propres problèmes de sommeil. Ils vont rapidement devenir inséparables. Une amitié naît, un profond respect les anime car le regard des autres n'est pas toujours agréable face à la différence.

Comme dans tout groupe, il y a un penseur, une meneuse, un grand costaud et une sauveuse. Ils ont découvert ce que Pierre le Directeur du centre cherchait et mijotait dans son coin. Ils ont d'abord cru à une trahison mais vont rapidement de rendre compte et trouver la cause louable. Ils vont l'embrasser et essayer de poursuivre ce que Pierre ne peut réaliser lui-même : sauver sa soeur.

Marcus, paralysé du sommeil, est la clé. Aidé de ses amis dont les aptitudes vont se révéler très utiles, il va se lancer à la recherche de Louise, la ramener du pays des rêves, …

D'embûches, en fâcheuses rencontres le quatuor ne va avoir de cesse d'user de toutes les ingéniosités afin de réussir leur mission.

Une deuxième très belle aventure, j'apprécie le style de l'auteur, le choix de ses thèmes, ainsi que les messages transmis, son habilité à disséminer les explications et les ressentis des personnages. La tolérance, le respect de la différence. A travers ses contes, on ressent de l'auteur, une profonde envie de partager et de faire réagir. de nouveau, de charmantes illustrations ponctuent ce récit.

Je vous souhaite un bon voyage et vous souhaite une très bonne nuit.
Commenter  J’apprécie          70
La collection chatons hantés des éditions du Chat Noir me faisait de l'oeil depuis un certain temps, et c'est à l'occasion du calendrier de l'Avent que j'ai craqué pour deux romans. A la base, je pensais les lire avec mon fils, mais celui-ci est peut être encore un peu jeune, c'est donc seule que je me suis plongée dans Les orphelins du sommeil.

Cette première expérience fut une très bonne surprise. Non seulement j'ai beaucoup aimé la plume de Pascaline Nolot, mais j'ai adoré les personnages et ai été bluffée par l'intrigue, à la fois complexe et effrayante mais déroulée simplement et débouchant sur une explication à laquelle je n'aurais pas pensé.

Les personnages sont extrêmement attachants : Marcus, grand garçon noir de 13 ans, à l'allure assez impressionnante; Joane, jeune albinos d'un an son aînée, plutôt solitaire du fait de son apparence; Sam, petit garçon de 7 ans, exubérant et surdoué puisqu'il suit les cours de seconde, et toutes les options qu'il est possible de prendre; et enfin, Mina, qui rejoint le groupe un peu plus tard. Tous on un trouble du sommeil, mais tous on également été blessé d'une manière ou d'une autre avant d'arriver à Dormance. J'ai adoré la bibliothèque complétement loufoque et voyante à ses heures et les on-dit qui circule au sein de l'établissement.

Dormance, c'est un internat un peu particulier; les enfants présentant certains troubles du sommeil y sont scolarisés pour une année entière, à charge de pouvoir être examiner durant leur sommeil. C'est un endroit assez austère, au milieu de nulle part, où les téléphones portables sont interdits, et l'accès internet limité. En plus, il parait qu'il abritait un asile psychiatrique dans le passé. Autant dire que l'ambiance est assez angoissante.

J'ai beaucoup aimé tout ce que l'auteure a construit autour du sommeil, les différents troubles, réels ou inventés et la partie ayant rapport au rêve. Elle bâti un univers complet, basé, en partie, sur la paralysie du sommeil.

Le langage est accessible et diversifié, les chapitres plutôt longs (il n'y a que 7 chapitres pour 250 pages environ) et Pascaline Nolot explique avec fluidité et précision les thèmes évoqués comme l'albinisme, le racisme ou encore la différence. Les enfants sont confrontés à leurs propres peurs et aux épreuves qui les ont marqués dans leur courte existence. La cerise sur le gâteau: le prologue, qui met dans le ton de l'angoisse que vit quotidiennement Marcus, n'est peut être pas ce que nous laisse percevoir l'auteure et là, elle frappe fort !

Une aventure au pays des rêves, qui peut, par certains aspects faire penser à Alice au pays des merveilles, par certains seulement. Amitié, humour (Sam a le chic pour faire sourire), questionnement, secrets… un cocktail plutôt réussi pour un roman jeunesse très sympa.
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
Commenter  J’apprécie          70
Nous entrons dans le pensionnat de Dormance, un institut spécialisé dans les maladies du sommeil à savoir,insomnie, paralysie du sommeil, rêve lucide, somnambulisme, syndrome de la belle au bois dormant, narcolepsie et j'en passe...Nous allons rencontrer quatre personnages aux caractéristiques très différentes, traumatisés par leur troubles du sommeil. Nous allons aussi rencontrer les Ombreux et entrer dans le monde des rêves et des cauchemars... Seule l'amitié de nos quatre comparses va pouvoir nous guider dans ce monde de terreurs et d'illusions.

Une magnifique approche des rêves avec une ambiance bien orchestrée. La relation de complicité entre les personnages est intéressante, ils se complètent bien. Joane est une adolescente rebelle albinos, Marcus un jeune noir traumatisé par un passé lourd, Sam un jeune surdoué et Mina, une mystérieuse jeune fille aux pouvoirs troublants. Nous découvrons également un directeur insomniaque aux motivations plus qu'obscures et une documentaliste extra-lucide avec un brin de folie Erika Dole. J'ai aimé plongé avec eux dans ce monde onirique.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TERREUR. Elle saisit Marcus à la gorge lorsqu’il s’éveilla. Yeux grand ouverts, il se trouvait allongé sur le flanc gauche. Son casque le gênait et lui rentrait sur le côté du crâne. Il n’essaya pas de changer de position. Il savait déjà qu’il ne pouvait pas. Cerveau conscient, corps endormi, peur absolue : l’infernale trinité. La paralysie du sommeil était là. La malveillance aussi. Il la ressentait jusque dans les moindres cellules de sa peau.
Commenter  J’apprécie          10
La débilité humaine ne connaissait aucune limite. Joane était au courant depuis longtemps, elle avait déjà bien dégusté et s'était blindée avant d'arriver. Elle était ici pour tenter de se soigner, pas pour espérer créer des amitiés. C'était ça, son plan. Et puis cette grande asperge toute noire s'était assise auprès d'elle dans le véhicule qui roulait vers l'Institut et avait tout fichu en l'air.
Commenter  J’apprécie          10
Il ne fait aucun doute qu’Il voit l’enfant. Il n’a pas d’yeux pour autant. Ni de bouche ou de nez. Juste un trou noir en lieu et place d’une figure. Il est une silhouette formée d’ombre, en relief et mouvante.
Il est l’obscurité personnifiée.
Il est la nuit qui a pris vie. Pour le pire.
Commenter  J’apprécie          00
Il ne fait aucun doute qu’Il voit l’enfant. Il n’a pas d’yeux pour autant. Ni de bouche ou de nez. Juste un trou noir en lieu et place d’une figure. Il est une silhouette formée d’ombre, en relief et mouvante.
Il est l’obscurité personnifiée.
Il est la nuit qui a pris vie. Pour le pire.
Commenter  J’apprécie          00
Ici, à l'institut Dormance, rêver était une discipline scolaire, car l'on considérait que mieux appréhender son monde onirique, celui de nos songes les plus merveilleux aux plus affreux, permettait d'apprivoiser et mieux soigner ses troubles.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pascaline Nolot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascaline Nolot
Le rendez-vous d'Angérôme de ce mois-ci vous présente les titres Gulf stream éditeur dans lesquels fleurent bon la magie de Noël et les cadeaux sous le sapin. Un lutin malin de la librairie Coiffard s'est glissé dans cette vidéo… Saurez-vous le retrouver ?
La sélection de Noël 2020 : - Pour les 3 ans et + : Suzon et le sapin de Noël d'Émilie Chazerand et Amandine Piu : https://gulfstream.fr/produit/suzon-et-le-sapin-de-noel/ Où est le renne au nez rouge ? de Sophie Adriansen et Marta Orzel : https://gulfstream.fr/produit/ou-est-le-renne-au-nez-rouge/
- Pour les 5 ans et + : Le Calendrier de l'Avent pop-up - À qui sont ces traces sur le chemin ? de Françoise de Guibert et Lucie Brunellière : https://gulfstream.fr/produit/calendrier-de-lavent-pop-up/ Le Calendrier de l'Avent pop-up - Que fabriquent les lutins dans l'atelier du Père Noël ? de Tristan Gion : https://gulfstream.fr/produit/mon-calendrier-de-lavent-que-fabriquent-les-lutins-dans-latelier-du-pere-noel-pop-up/
- Pour les 7 ans et + : L'Improbable Surprise de Noël de Julien Artigue et Loïc Méhée : https://gulfstream.fr/produit/limprobable-surprise-de-noel/ La Chaussette de Proust de Carina Rozenfeld et Marie Touly : https://gulfstream.fr/produit/la-chaussette-de-proust/ C'est Noël, c'est cadeau d'Hubert Ben Kemoun et Élisabeth Jammes : https://gulfstream.fr/produit/cest-noel-cest-cadeau/
- Pour les 9 ans et + : Monstr'Hôtel (4 tomes) de Carina Rozenfeld : https://gulfstream.fr/produit/monstrhotel-tome-1-les-chasseurs-de-tresor/ Mahaut (2 tomes) de Sophie Noël : https://gulfstream.fr/produit/mahaut-et-les-maudits-de-chene-au-loup/
- Pour les 13 ans et + : Steam Sailors, tomes 1 et 2, d'Ellie S. Green, présentés par Caroline, libraire jeunesse de la librairie Coiffard à Nantes : https://gulfstream.fr/produit/steam-sailors-1-lheliotrope/ L'Ordre du Cygne, tome 1 - Les Chevaliers de Camelote de Virginie Salobir : https://gulfstream.fr/produit/lordre-du-cygne-1-les-chevaliers-de-camelote/
- Pour les 15 ans et + : Rouge de Pascaline Nolot : https://gulfstream.fr/produit/rouge/ Chroniques des Cinq-Trônes, tome 1 - Moitiés d'âme d'Anthelme Hauchecorne : https://gulfstream.fr/produit/chroniques-des-cinq-trones-1-moities-dame/
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (56) Voir plus



Quiz Voir plus

Eliott et la Bibliothèque Fabuleuse

Par qui Eliott se fait harcelait

Marie
Julie
Charlie
Laurie

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Éliott et la bibliothèque fabuleuse de Pascaline NolotCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..