AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330120696
260 pages
Éditeur : Actes Sud (03/04/2019)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Sur 533 jours, entre le 1er août 2014 et le 15 janvier 2016, les pensées, voyages et souvenirs de Cees Nooteboom, qui dévoile par fragments son univers, de la littérature à la botanique en passant par son regard sur l’actualité. C’est essentiellement depuis l’île de Minorque que l’auteur passe le monde au crible de son écriture, dans la plus totale liberté. Ce recueil étincelant d’intelligence et de verve, qui porte l’empreinte des Essais de Montaigne, procure le ra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Aifelle
  27 mai 2019
Ce livre n'est pas un journal, il n'est pas daté, c'est plutôt un ensemble de réflexions et d'observations sur ce qui l'entoure et ce qu'il vit autant sur l'île de Minorque que dans le Bade-Wurtemberg où il passe l'hiver.
C'est un auteur que je découvre tardivement et dont j'ai apprécié la plume et l'érudition, même si la teneur de certains passages m'ont échappé, faute de connaissances suffisantes, surtout en littérature. Ce n'est pas très gênant, le texte passe d'un sujet à l'autre avec souplesse et un humour appréciable. L'auteur revient vite à la description de ses chers cactus et de leur évolution.
Cees Nootheboom a un rythme de vie immuable. L'été dans sa maison de l'île de Minorque et l'hiver en Allemagne du sud, avec un passage dans son pays natal ou il réentend sa langue maternelle. Ses maisons sont pleines de livres qu'il a plaisir à retrouver, avec ses auteurs préférés, Borges et Gombrowicz. Il imagine ses livres communiquant entre eux en son absence et il favorise certains voisinages.
Ses activités l'entraînent dans des voyages lointains. C'est un grand voyageur, qui peut à d'autres moments passer un certain temps à observer un insecte sur un mur blanc. Il suit avec intérêt la marche du monde et évoque ses souvenirs d'enfant quand sa ville était bombardée pendant la deuxième guerre mondiale.
Il aime la nature, les éléments, qu'il soit sur son île ou dans la neige à admirer les chevreuils l'hiver. On le sent curieux de tout et profitant pleinement de ce qu'il a sous les yeux.
Un livre d'une grande richesse, qu'il faut prendre le temps de savourer sans se presser.
Lien : http://legoutdeslivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (3)
LeMonde   17 juin 2019
Le grand écrivain néerlandais, 85 ans, est toujours curieux de tout, et son érudition donne le tournis. Son œuvre lui correspond : inclassable, comme son nouveau livre, 533. Le livre des jours.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   06 juin 2019
Pensées, souvenirs, rêves, vagabondages, l’ouvrage est cousu comme un kilim turc : des fragments vifs et colorés, de tailles inégales, assemblés les uns aux autres pour composer un tapis original et éclatant.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeFigaro   16 mai 2019
Le grand écrivain néerlandais publie une manière de Journal, où nous retrouvons son goût pour le vagabondage, à travers lectures, réminiscences et paysages.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Marie-FreudetteMarie-Freudette   19 août 2019
C'est la cérémonie annuelle : l'ouverture du studio. Toutes les fenêtres sont munies de petits volets, sinon il entrerait trop de vermine. Mais je trouve toujours des élytres desséchés de scarabées, des lézards déshydratés qui n'ont pas survécu à l'hiver. J'ai essayé de me figurer l'obscurité qui règne alors à l'intérieur, mais mes livres ne m'en disent rien.
Quand j''ai ouvert tous les volets, vient le moment de déverrouiller la porte. Cela ne va pas sans mal, on ne m'attendait plus, clés et serrures protestent, mais soudain elles cessent toute résistance, la porte cède et la lumière s'engouffre à l'intérieur; la première chose que je vois c'est "la bibliothèque de Babel" en espagnol, les sommets de la littérature fantastique que, selon Borges, nous devons tous lire, toutes ses idoles rassemblées : Kafka, Chesterton, Bloy, Kipling, Stevenson, "Micromégas" de Voltaire, "Le Crime de Lord Arthur Saville" d'Oscar Wilde, "Les Mille et Une Nuits" dans la version de Burton en plus de celle de Galland, en tout trente-trois tomes, achetés en une seule fois il y a trente ans à la Libreria Catolica de Mahon. Tout est resté en l'état où je l'avais laissé en décembre. Pendant six mois, les livres se sont lus eux-mêmes, ce que j'ai sous les yeux, c'est mon autoportrait en lecteur. Et en même temps mon autoportrait en tricheur à mon propre égard, puisque je suis le seul à savoir ce que je n'ai pas encore lu. J'entre et je sors de mes bouquins au fil d'une errance marquée par l'arbitraire de qui veut tout et de qui ne choisit pas, sachant bien que tout ce qui est ici m'a fait tel que je suis, y compris ce que je n'ai pas lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AifelleAifelle   27 mai 2019
Tout est resté en l'état où je l'avais laissé en décembre. Pendant six mois, les livres se sont lus eux-mêmes, ce que j'ai sous les yeux, c'est mon autoportrait en lecteur. Et en même temps mon autoportrait en tricheur à mon prore égard, puisque je suis le seul à savoir ce que je n'ai pas encore lu. J'entre et je sors de mes bouquins au fil d'une errance marquée par l'arbitraire de qui veut tout et de qui ne choisit pas, sachant bien que tout ce qui est ici m'a fait ce que je suis, y compris ce que je n'ai pas lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Cees Nooteboom (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cees Nooteboom
Le vendredi 25 mai 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr) avait la grande joie d'accueillir André Rougier en qualité de libraire d'un soir.
Il évoquait pour nous :
1. Pierre Michon, "Rimbaud le fils" (08:21) 2. Jakuta Alikavazovic, "La blonde et le bunker" (16:00) 3. Julien Gracq, "La presqu'île" (27:55) 4. Cees Nooteboom, "Le jour des morts" (38:15) 5. Claudio Magris, "Danube" (44:38) 6. Julio Cortazar, "Heures indues" (50:55) 7. Javier Cercas, "Le point aveugle" (1:08:10)
autres livres classés : botaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre