AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266249150
Éditeur : Pocket (09/10/2014)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 895 notes)
Résumé :
Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le « Code 93 » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshéri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (289) Voir plus Ajouter une critique
SMadJ
  12 mai 2015
Bon tu l'as compris, Code 93 se passe dans le 9-3 magueule. Et la Seine Saint Denis, c'est d'la bombe bébé !
Une intrigue dense mais concentrée pour un si petit département.
Ah bah oui mais il est explosif celui-là. Violent, sale mais avec son air canaille il demeure attachant. Ah pas tant que ça au final...
Car Olivier Norek, flic et romancier de son état, ne nous fait pas de cadeaux avec ses descriptions de meurtres. Ils sont bien sanglants. Travaillés. Intrigants.
Le bouquin est court. Vite lu. A peine le temps d'une garde à vue tant les pages se consument à grands feux entre vos mains.
Ce roman a surtout le mérite d'être très instructif et de confirmer le rapport très ambigüe entre "les politiques" et la Seine Saint-Denis. La "laissée pour compte" de la République.
C'est normal qu'on ait laissé les choses s'enliser, aucun de nos dirigeants n'y a jamais vécu et politiquement il n'y a rien à y gagner vu que les taux de participation aux échéances électorales sont parmi les plus faibles de France. Pas près de s'arranger donc...
Les personnages décrits sont réalistes, pas clichesques. On sent le vécu, le réel, la patine de l'auteur. Une équipe de flic soudée, attachante que l'on se plaît à suivre et à aimer. Oui, Costes et ses hommes sont des personnages qu'on a envie de connaitre mieux.
Les interactions entre eux, l'humour, les vannes qui cimentent le groupe et font mouche auprès du lecteur, tout est pensé pour un formidable ride dans les rues bétonnées de la Seine Saint-Denis.
Olivier Norek frappe fort pour son premier roman. Flic dans notre banlieue chic - non choc - il sait de quoi il parle et surtout il sait nous parler. Car avant d'être un maître homme, il est un maître des mots. Ceux qui s'incrustent dans la rétine et imprègne longtemps votre imaginaire. Pas par leur puissance mais par l'histoire brillamment contée.
Olivier Norek ne donne pas dans les envolées lyriques, il va à l'essentiel. C'est l'histoire qui prime. Sa force. Sa netteté. Sa résilience. Même si on mettra un petit bémol sur la capacité du coupable - qu'on devine assez vite - à avoir la puissance nécessaire pour commettre tous ces forfaits.
C'est un premier bouquin avec les travers d'un premier bouquin.
Mais c'est un premier bouquin qui oblige à se fixer très vite un rendez-vous avec le second tellement les promesses contenues sont excitantes 3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          787
democratz
  13 novembre 2017
C'est en 2013 que j'entends parler pour la première fois d'Olivier Norek. Son livre "Code 93" avait, à l'époque reçu un accueil très positif des médias et autres critiques littéraires.
Il se distingue d'autres auteurs de thrillers comme Grangé, Chattam ou Thilliez par sa profession. Olivier Norek est un flic de terrain très expérimenté. Son territoire c'est le 93; aussi, son premier roman est criant d'une vérité du quotidien, que ce soit lorsqu'il aborde les difficultés des policiers pour exécuter leurs missions (sous effectifs, manque de moyens matériels, défiance d'une partie de la population...) ou bien en traitant de la grande précarité d'un département qui semble coupé de ses voisins, notamment de Paris.
De Paris il sera aussi question dans ce roman. Plus précisément du grand Paris (regroupement de la ville de Paris et 130 communes, comprenant l'intégralité des communes des départements de la petite couronne dont le 93 ainsi que quelques communes de la grande couronne), projet ambitieux, audacieux et parallèlement périlleux, prétexte à des tentatives de corruptions.
Nous suivons donc le quotidien de Victor Coste, capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Son équipe et lui seront confrontés à plusieurs meurtres violents et assez intrigants pour que la presse s'en mêle. Entre la pression des médias qui veulent savoir si un serial killer sévit en Seine Saint Denis et une hiérarchie distante mais qui se fait exigeante en matière de résultats, une course contre la montre est engagée afin d'identifier et de neutraliser le ou les responsables de ce bain de sang.
Cette affaire, l'une des plus complexe de sa carrière, mettra en difficulté Coste qui devra choisir entre convictions personnelles et professionnelles. En effet, des éléments apportés par un mystérieux corbeau pointeront du doigts le traitement de vieux dossiers criminels entachés d'irrégularités et annotés "Code 93".
Ce livre se lit d'une traite. Il se dévore même! Les chapitres courts donnent du dynamisme à l'histoire et poussent le suspens à son degré maximal.
Brutalité, magouilles, pouvoir, sexe, fatalité mais aussi amitié, cohésion de groupe, amour et espoir... autant d'éléments qui font de Code 93, un livre passionnant et authentique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          672
Yggdrasila
  17 mai 2018
Qui est mieux placé qu'un lieutenant de la PJ de la Seine-Saint-Denis pour écrire un thriller sur le 93?
Dans ce premier roman, Olivier Norek nous entraîne dans une enquête plutôt surprenante sur fond de drogue, de prostitution et de règlements de compte. On est à la fois basculés entre l'atmosphère pesante de la banlieue et celle de la haute société.
L'auteur nous livre avec une grande perspicacité les fonctionnements de certains rouages au sein de la police. de nombreuses informations concernant les procédures sont expliquées, alors que certaines difficultés rencontrées dans le métier sont dénoncées. On sent les années de carrière derrière cette écriture dynamique.
Victor Coste est un personnage charismatique. Son équipe d'enquêteurs est à la fois efficace et plutôt amusante: avec Ronan le motard taquin et dragueur, Sam le geek et Johanna qui m'a drôlement rappelé le personnage de Brienne de Torth dans Game of Thrones avec sa carrure impressionnante. Les petits traits d'humour entre ces collègues m'ont très souvent fait sourire.
L'enquête est plutôt bien menée et assez prenante. On passe également par quelques passages de torture qui m'ont fait grimacer, mais l'auteur ne s'y attarde pas.
Olivier Norek greffe la toile de son histoire à travers les grands bouleversements liés aux projets urbains qui relient la capitale à sa banlieue. Il ouvre la porte à une réflexion sur l'évolution à long terme du 93, notamment sur la place que ce département peut avoir dans un projet si colossal... sans oublier bien sûr, ses enjeux économiques.
C'est un roman que j'ai pris plaisir à lire mais qui ne sera pas non plus inoubliable je pense. J'ai cependant grandement envie de découvrir le reste de la trilogie afin de retrouver les personnages que j'ai apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          622
Marple
  03 juin 2018
Code 93 se lit à 93 pages à l'heure tant il est efficace et haletant ! Meurtres bien sanguinolents, magouilles et perversions, aucun des classiques du genre ne nous est épargné... et pourtant ça fonctionne !
Peut-être parce qu'Olivier Norek a été un de ces flics du 93 qui souffrent de leur impuissance dans certaines zones de non-droit, du manque de moyens et de l'atrocité des crimes commis. Et qu'il le raconte à merveille.
Peut-être aussi parce qu'il y a un message derrière le suspense, certes moins prégnant que dans 'Entre deux mondes', mais présent tout de même : une forme d'alerte face à la situation terrible des banlieues, un appel à la tolérance et à la lutte contre les préjugés (y compris au sein de la police) et surtout le rappel que le pouvoir corrompt souvent...
Paradoxalement, ce roman sombre et glauque m'a détendue et apporté beaucoup de plaisir. Je ne sais pas ce que ça dit sur moi... mais cela indique à mon sens que c'est un livre qui vaut le coup !
Commenter  J’apprécie          614
Deslivresalire
  04 octobre 2018
Un cadavre de jeune fille que ni sa mère, ni son frère ne reconnaissent à l'Institut médico-légal, un autre émasculé qui se réveille sur la table d'autopsie, un troisième qui est retrouvé entièrement brulé...
Le capitaine Victor Coste doit trouver le point commun de ces crimes, mais surtout l'auteur de ce qui ressemble à des mises en scène.
Les lettres anonymes qu'il reçoit par ailleurs sont elles en lien avec ces affaires ? Elles l'attirent vers des affaires anciennes, concernant des filles sans histoire, mais passées entre les mains de son collègue, Mathias Aubin avant que le SDPJ (Service Départemental de Police Judiciaire) où ils travaillent ne s'en dessaisisse rapidement.
La mutation de son vieil ami Aubin dans un autre département, son remplacement par une nouvelle collègue fraîchement sortie de l'école, les vieux démons de Coste contrebalancés par son attirance pour le docteur Léa Marquant mêleront réalisme et enquête policière autour d'enjeux qui pourraient bien concerner beaucoup plus de monde que prévu.
A mon avis :
Avec ce roman policier commence la série des Capitaine Coste, ce flic de la SDPJ que l'on retrouvera ensuite dans "Territoires" et "Surtension".
Ancien flic à la PJ, Olivier Norek nous plonge dans ce qu'était son quotidien, forcément avec beaucoup de réalisme, entre difficultés administratives et esprit d'équipe, en passant par quelques clichés qui forcent un peu le trait.
J'avais été bluffé par Surtension, parce que son rythme, son intrigue, son ambiance étaient terriblement prenants. Avec Code 93, même si l'on retrouve un peu de tout ça, on a cette impression d'une légère édulcoration. Cela semble logique : Code 93 est le premier et l'expérience de son auteur s'est sans doute développée avec l'écriture des deux suivants.
Du coup, il manque un peu de force et de tension dans ce texte, Coste étant moins incisif dans son enquête, plus passif et finalement peu en cause dans la conclusion du récit.
Par ailleurs, certains personnages servent peu la cause du roman, tel ce Lucien Malbert, que l'on entrevoit comme un personnage qui va donner du fil à retordre à nos héros, mais qui finalement ne joue quasiment aucun rôle.
Heureusement, il reste cette écriture claire aux chapitres courts, qui donnent le rythme du livre, il reste aussi cet esprit d'équipe et la profondeur des personnages, notamment celui de Coste, qui nous fait échapper au sempiternel flic célibataire, isolé et alcoolique.
Il reste aussi cette plongée dans la réalité du terrain de ces flics de banlieue ; et tout cela nous fait admirer le talent d'Olivier Norek et apprécier ce livre à sa juste valeur.

Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510

critiques presse (1)
LeFigaro   17 mai 2013
On ressort bluffé par ce thriller à l'atmosphère étouffante, dont l'action avance grâce à des dialogues efficaces et des descriptions réalistes d'une banlieue malade. Chez Norek, pas de flic solitaire et alcoolique mais un homme blessé, certes, mais entouré d'une équipe solide et solidaire.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (158) Voir plus Ajouter une citation
ETOILEEETOILEE   14 janvier 2019
Les chiffres ne sont qu'une indication. Ils ne veulent rien dire. Demander un chiffre c'est faire l'évaluation d'un travail. La réponse changera en fonction de la personne à qui vous posez la question. Si vous le demandez à celui qui a effectué le travail, il sera poussé vers le haut. Si vous le demandez à ses détracteurs, il sera tiré vers le bas. Demander de chiffrer une activité c'est être assuré d'avoir une information déjà faussée. Les chiffres ne sont que des paillettes pour faire beau à la fin de rapports vides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ETOILEEETOILEE   14 janvier 2019
Les chiffres ne sont qu'une indication. Ils ne veulent rien dire. Demander un chiffre c'est faire l'évaluation d'un travail. La réponse changera en fonction de la personne à qui vous posez la question. Si vous le demandez à celui qui a effectué le travail, il sera poussé vers le haut. Si vous le demandez à ses détracteurs, il sera tiré vers le bas. Demander de chiffrer une activité c'est être assuré d'avoir une information déjà faussée. Les chiffres ne sont que des paillettes pour faire beau à la fin de rapports vides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
le_Bisonle_Bison   08 janvier 2019
- Le pauvre, je te rappelle qu'il a perdu ses couilles tout de même. C'est cher payé.
- Oui, je me demande d'ailleurs ce qu'on a pu lui faire payer pour ce prix-là.
- Jevric t'a raconté son histoire ? Le type qui s'est fait coupé un doigt pour un kil' de cannabis ? Alors si un doigt égal un kilo de shit, une paire de testicules égale ?
- Ça a l'air simple,les maths avec toi, tu devrais avoir des gosses, tu les aiderais sacrément pour les devoirs à la maison?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
le_Bisonle_Bison   04 janvier 2019
Sam pressa Ronan, il n'avait pas envie de passer l'après-midi à arpenter les abords de la cité Gagarine de Romainville.
- Sérieux, speed un peu, on va se taper des coups de sonnette si on veut le faire correctement. On commence par les tours nord et on fera retour par les sud.
- Tu te la joues pisteur indien ? C'est où, le nord ?
- Lève les yeux et cherche les paraboles sur les fenêtres, elles sont toutes dirigées vers le sud, c'est une constante. Maintenant que tu sais où est le sud, ça va aller pour trouver le nord ?
- A tes ordres, Pocahontas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
le_Bisonle_Bison   03 janvier 2019
C'est pas Hollywood, ici, c'est la Seine-Saint-Denis.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Olivier Norek (57) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Norek
Rencontre avec Olivier Norek pour "Entre deux mondes."
autres livres classés : seine-saint-denisVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Entre deux mondes - Olivier Norek

Que signifie Youké ?

boxe thailandaise
chanson de Richard Gotainer
discipline de relaxation
UK - L'Angleterre

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Entre deux mondes de Olivier NorekCréer un quiz sur ce livre
.. ..