AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749934982
Éditeur : Michel Lafon (11/04/2019)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 118 notes)
Résumé :
ICI, PERSONNE NE VEUT PLUS DE CETTE CAPITAINE DE POLICE.
LÀ-BAS, PERSONNE NE VEUT DE SON ENQUÊTE.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  31 mars 2019
Ce que j'aime chez Olivier Norek, c'est sa capacité à nous faire rentrer de plein fouet dans son récit dés les premières lignes. Et dans SURFACE, il est loin de me faire mentir…
Noémie, capitaine de police se fait tirer en plein visage lors d'une intervention qui tourne mal. Après plusieurs semaines de soins, là voilà prête à retourner à sa vie de capitaine. Mais sa gueule cassée et sa hiérarchie vont en décider autrement …
Olivier Norek signe, une nouvelle fois, un bijou du genre. Frappé, frappant, Percutant et marquant. A travers le portrait d'une femme qui en a. Qui va se battre, surtout contre elle-même.
J'ai particulièrement aimé de ne pas savoir où j'allais. Olivier Norek quitte sa banlieue parisienne et part se mettre au vert sans pour autant perdre de la tension qui anime son écriture ! Un roman qui file à toute allure et nous rend Noémie indispensable.
Entre Paris et Decazeville, on suit le parcours de cette gueule cassée et de cette âme abimée. A la fois un sacré portrait de femme et un polar imparable ! Un roman qui porte bien son titre. Où il ne fait pas bon aller voir ce qui se cache sous la fameuse surface …
L'occasion même pour les plus attentifs de croiser un ancien ami de la team Norek au début de ce roman. le clin d'oeil m'a fait sourire.
Olivier Norek est un de mes favoris dans le registre du thriller qui tape fort. Car il y met tant d'humanité. Tant de réalisme. Qu'il en devient rare. Et du même coup, précieux.
Sa connaissance du milieu policier rend toujours aussi réaliste ses histoires, ses personnages.
Olivier Norek continue ici à tracer sa voie et à nous en mettre plein la vue ! On en redemande ! Alors soyez prêts, dans toutes les librairies le 04 avril !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          652
Ziliz
  18 avril 2019
Dernier-né d'Olivier Norek, ce polar porte bien son nom, parce qu'il m'a semblé superficiel. Il est particulièrement décevant après la trilogie autour de Victor Coste, et le puissant/bouleversant one-shot 'Entre deux mondes' sur les migrants, les policiers et les habitants de Calais.
Ici, une histoire de gueule et de museau cassés, de reconstruction, de mise au vert, de superwoman flic.
L'intrigue ressemble à celles de Pierre Magnan (fin du 20e siècle), de Michel Bussi, etc. - j'aime, mais ce n'est pas ce que j'attends d'Olivier Norek -, et le dénouement fait penser à un Maigret ou à un 'Cinq dernières Minutes' tout poussiéreux.
Où est l'auteur engagé que j'apprécie tant, notamment parce qu'il nous apprend plein de choses ? Les échanges avec le psy des 'gueules cassées' s'annonçaient bien, ils deviennent vite rares.
Il reste le plaisir de lecture, parce que Norek, doué pour les dialogues, nous offre quelques reparties bien senties, amusantes. Mais ça percute beaucoup moins qu'autour de V. Coste, par exemple.
Chers auteurs talentueux, ne cédez pas à la pression éditoriale : on préfère attendre longtemps un produit peaufiné, plutôt que des parutions annuelles décevantes.
Ou alors passez moins de temps sur les salons, même si on aime vous y voir/entendre… Restez plus artistes/artisans que commerciaux. 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
calypso
  21 avril 2019
Surface signe le retour d'Olivier Norek après l'excellentissime Entre deux mondes. Inutile de comparer l'incomparable, il s'agit ici d'un retour… aux sources… un retour au polar qui a fait son succès avec sa trilogie composée de Code 93, Territoires et Surtensions. Retour au polar pur et dur donc, mais loin de la banlieue parisienne, une fois passées les premières pages du roman en tout cas. C'est en Aveyron que le Toulousain Norek décide de poser ses valises en embarquant avec lui Noémie Chastain, sa nouvelle flic, qui devrait sans doute être l'héroïne de ses futurs romans, vu la tournure que prennent les événements…
Noémie, c'est une dure à cuire, et l'on peut dire qu'elle n'est pas ménagée dans le premier chapitre. Alors qu'elle s'apprête à se livrer à une arrestation musclée – policiers en civil et équipe des Stups au rendez-vous –, le capitaine Chastain se prend une balle en pleine tête et se voit littéralement défigurée. Ses supérieurs – le nec plus ultra de la compassion – décident de l'envoyer voir si l'herbe est plus verte ailleurs… histoire de se ressourcer quelque temps et, officiellement, d'observer le fonctionnement du commissariat de Decazeville afin de pouvoir entériner la non-nécessité de son maintien. Vous le voyez venir gros comme une maison : arrivée au fin fond de l'Aveyron, Noémie va s'attacher à la petite équipe qu'elle rencontre et, surtout, plonger corps et âme dans l'enquête troublante qui s'offre à elle et qui vient perturber la vie tranquille des habitants du village d'Avalone…
Evidemment – qui en aurait douté ? – Surface est un véritable page-turner qui démarre tambour battant. A peine le temps de placer le nom de sa nouvelle héroïne que, déjà, le pire arrive. Les flics cabossés, on commence à y être habitué, les femmes flics cabossées, un peu moins. Bien joué ! Bon, le coup du petit copain est sans doute un peu attendu, mais cela permet de faire partir Noémie sans trop de difficultés et, surtout, cela développe son côté revanchard. Caractère bien trempé et humour font bon ménage. J'ai beaucoup apprécié ses premiers contacts avec l'équipe de Decazeville. On identifie assez vite l'ensemble des personnages grâce à quelques traits distinctifs. L'enquête quant à elle est vraiment originale : sans trop vous en dire, il y est question du passé, d'enfants disparus et d'un village enseveli… Il y a quelque chose de très cinématographique dans ce qui nous est raconté… Qui sait ? Peut-être une adaptation un jour ? Dernier point : je trouve l'auteur vraiment très doué pour les dialogues, je me régale à chaque fois !
Monsieur Norek, je termine par une demande : moi qui suis également toulousaine, il me semble que, passé Montauban, on est déjà dans le Nord… Alors, à quand un polar dans la Ville rose ?

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Elodieuniverse
  04 avril 2019
Une arrestation qui tourne mal, une flic à terre, personne ne veut plus d'elle...
Noémie va se réveiller à l'hôpital et se rend compte qu'elle ne sera plus jamais la même. "L'écorchée d'anatomie", la gueule cassée, elle deviendra No. Une nouvelle vie doit commencer, elle doit se battre contre elle-même, contre sa hiérarchie et le regard des autres mais surtout contre la peur qui l'envahit et accepter cette nouvelle version d'elle-même car si elle se tourne le dos, les autres aussi et même Adriel. Cauchemars, agressivité, pertes de mémoire... Elle va devoir faire face lorsqu'elle va se retrouver en pleine campagne. L'enquête qu'elle va alors mener ne va pas être simple, elle sera dans la ligne de mire de ceux qui ne veulent pas que toute cette affaire remonte à la surface. C'est toujours avec autant de réalisme qu'Olivier Norek tisse ses intrigues, crée ses personnages et j'aime beaucoup. Si vous ne connaissez pas encore cet auteur, foncez! (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          500
Tostaky61
  04 avril 2019
Pourtant, j'étais prévenu.
Ceux qui avaient eu la chance de découvrir Surface en avant-première l'avaient bien dit.
Dès qu'on l'ouvre, on ne peut plus le lâcher.
Bah voilà,  ça m'est tombé dessus aussi, comme la foudre sur le toit d'une maison.
Il est trop fort cet Olivier Norek.
Rien ne lui résiste.
Surface, c'est l'histoire d'un flic, enfin, d'une flic, elle s'appelle Noémie Chastain.
Sa dernière intervention comme Capitaine des stups ne s'est pas bien passé.
Des flics écorchés on en connaît, mais Chastain est un peu plus écorchée que les autres.
Comme tout va bien dans le meilleur des mondes, son copain et coéquipier lui joue un sale tour et une hiérarchie pleine de bons sentiments décide de l'envoyer se ressourcer à la campagne... c'est joli l'Aveyron.
Un démarrage sur les chapeaux de roues, puis une accalmie pour présenter le personnage, s'y attarder même, juste pour que le lecteur s'y attache. Et croyez-moi, Noémie va vous plaire, je vous le garantis.
Ensuite ?
Ben ensuite, tout va s'accélérer et c'est là que Norek va vous piéger, je vous l'ai dit, plus vous allez avancer dans le récit,  plus vous allez tourner les pages et moins vous aurez envie de refermer ce p***** de bouquin. (Bon, des fois, le lecteur a le droit de ce lâcher).
Vous pouvez lui donner tous les qualificatifs, page-turner, polar addictif et tutti quanti...
Mais bordel qu'est-ce que c'est bon.
On demanderait presque, comme pour certaines friandises, Mr Norek, vous pourriez pas les faire un p'tit peu plus long vos romans ?
Bon, la différence avec le petit biscuit, c'est que là, une fois terminé,  si le coeur vous en dit, vous pouvez le recommencer...
Amateur du genre, vous n'avez pas le droit de passer à côté et pour les autres, si vous voulez vous essayer au polar, y a pas mieux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373

critiques presse (1)
LePoint   27 mars 2019
Un cold case impossible pour une femme qui n'ose même plus montrer son visage.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
calypsocalypso   21 avril 2019
Galvanisée par la présence de son équipe à la file derrière elle, rendue invincible par la main posée sur son épaule, puisque c’était celle d’Adriel, son second, son homme de confiance, son homme tout court depuis deux ans, elle avança.
Un coup de pied dans la porte de la chambre. Une déflagration en même temps qu’une lumière vive.
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   16 avril 2019
Encore un cri de souffrance.
Elle sauta par-dessus le muret qui délimitait un jardin potager, traversa la cour et envoya une série de coups de poing dans la porte.
- Police ! vociféra-t-elle avant de balancer des coups de pied de toutes ses forces contre le bois.
Le chien cessa de hurler. Un bruit de pas et la porte s'ouvrit.
Un homme d'une cinquantaine d'années, chemise épaisse et pantalon de velours, apparut, surpris d'une visite si tardive. Il ouvrit la bouche mais n'eut le temps de prononcer aucun mot. [Elle] laissa exploser toute sa rage, le doigt pointé et menaçant.
- Ecoute-moi bien, espèce d'ordure consanguine, si jamais j'entends encore ce chien hurler, je viendrai t'arracher moi-même les couilles pour les pendre à ton rétroviseur et je foutrai le feu à ta voiture.
Le chien déglingué s'approcha et se colla à la jambe de son maître, fidèle jusqu'à la bêtise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ZilizZiliz   17 avril 2019
- Vous lui avez dit quoi, à ma femme ?
- Rien en particulier. C'est surtout elle qui m'a parlé.
- Faut pas lui brouiller la tête, hein ? Son gosse, il va revenir, c'est tout ce qu'elle sait dire. Tout le temps qu'elle perd à espérer, c'est du temps où elle me fout la paix. J'demande rien de plus. Elle est chiante, mais j'ai personne d'autre avec qui vivre.
Commenter  J’apprécie          164
ZilizZiliz   17 avril 2019
- Il y a un train demain à 6h56 pour la gare d'Austerlitz. La maison est grande et j'ai un canapé, ça devrait être supportable pour une nuit.
- Je n'ai pas peur d'une mauvaise nuit, j'en ai passé beaucoup dernièrement.
- Le supportable de la situation ne concernait que moi, crétin. Réveil 5h30. Ensuite, tu disparais de ma vie. Tes remords, je n'en veux pas.
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   16 avril 2019
- Ouais. Il vous a pas ratée, conclut-il. Mais je ne tiens pas une agence de mannequins, donc tout va bien. J'imagine que c'est pour cette raison que vous êtes ici. C'est une sorte de convalescence ? De mise au vert ?
- Disons cela, concéda[-t-elle].
Elle n'avais pas détesté sa manière de faire, puisqu'il n'y en avait de toute façon pas de bonne. Chacun réagit comme il peut, plus ou moins bien, avec plus ou moins de classe, de surprise, de malaise ou de franc dégoût. […] Elle ne pouvait pas demander à tous ceux qu'elle croisait de décrocher un prix d'interprétation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Olivier Norek (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Norek
Parcours d'auteurs : des écrivains sur la route du crime L'écriture est une envie, le polar est une passion. C'est ce que prouvent les nombreux changements de carrière comme celle d'Olivier Norek, autrefois policier et aujourd'hui écrivain reconnu et primé dont le dernier roman "Surface" est très attendu ! Ou encore, Claire Favan qui partage sa vie entre la finance et le métier d'auteur depuis 2010, année de la sortie de son premier thriller, "Le Tueur intime" qui a vite trouvé son public. Comment et pourquoi Olivier Norek et Claire Favan ont-ils choisi de suivre la voie du roman noir et du thriller ? Quelles ont été leurs influences et leurs lectures marquantes avant l'écriture ? Pourquoi avoir décidé de mettre en scène l'âme noir de l'humanité par le biais de ses crimes ? Et surtout qu'est-ce le polar leur permet d'exprimer et de dire ? C'est ce que nous apprend leur table ronde BePolar à Quais du Polar 219 ! Retrouvez toutes les interviews de Quais du Polar : https://bit.ly/2UAHsed
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Entre deux mondes - Olivier Norek

Que signifie Youké ?

boxe thailandaise
chanson de Richard Gotainer
discipline de relaxation
UK - L'Angleterre

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Entre deux mondes de Olivier NorekCréer un quiz sur ce livre
.. ..