AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021340147
Éditeur : Seuil (17/08/2017)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 23 notes)
Résumé :
C’est une soirée paisible à Salisbury. Quand soudain, non loin de la majestueuse cathédrale, un fracas de tôle froissée déchire le silence. Autour d’un banal et tragique accident de la route, cinq vies vont entrer en collision. Il y a Rita, gouailleuse et paumée, qui vend des fleurs au marché – et un peu d’herbe pour arrondir ses fins de mois. Il y a Sam, un garçon timide en proie aux affres des premières amours tandis que son père tombe gravement malade. George, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  27 novembre 2017
C'est l'histoire d'un banal et tragique accident de la route qui va rapprocher un court instant " cinq" vies," cinq"personnalités on ne peut plus diverses, "cinq "personnages comme les "cinq"rivières qui, jadis, se rencontrèrent à l'endroit même où se dresse aujourd'hui la ville de Salisbury , située au sud de l'Angleterre , trés présente dans la narration.....oú ils vivent tous.....
Les comparaisons de ces destins avec les rivières qui se rejoignent sont lumineuses et d'une grande beauté.
L'auteur avec une finesse et une clairvoyance fascinantes se glisse dans ces vies, entremêle ces histoires où s'entrelacent .. Les vies de ces cinq inconnus qui s'étaient trouvées réunies autour d'un croisement .....
Rita, la quarantaine, gouailleuse et paumée vend des fleurs sur le marché et de l'herbe aussi , pour arrondir ses fins de mois...
Sam, un adolescent fort timide, en proie aux affres des premières amours alors que son père tombe gravement malade.....
George, un vieil homme, qui a perdu, Valérie , sa bien aimée, aprés quarante ans de passion simple, complétement persuadé d'avoir tué cette femme ?
Allison, secrétaire dans un lycée, femme de soldat, mélancolique, esseulée qui se raccroche à ses rêves inachevés , tentera plus tard, de se réapproprier sa vie ....
Enfin Liam , le dernier, fin observateur depuis les remparts....n'en disons pas plus,....
Un premier roman pétri de qualités , une écriture merveilleuse et fine, capable de sonder toute une palette de sentiments et d'états d'âme pour en faire surgir des richesses exceptionnelles ...
Une maturité rare pour un écrivain né en 1987 , une intense puissance émotionnelle, une approche du milieu du théâtre , vraie , sensible et profonde!
L'auteur montre aussi l'importance de l'éducation, l'espace oú on évolue, notre métier , les lieux fondateurs et les valeurs qui nous façonnent .
Il décrit la solitude de l'être, l'amour, l'épreuve ultime de la mort ,la vie, la fidélité , les failles , les naïvetés et les bonheurs de l'adolescence, la maladie, le quotidien , il nous hisse bien au delà de l'ordinaire !
Comment ne pas être admiratif devant le talent et la finesse de cet auteur ?
À suivre....
C'est la longueur du titre intrigante qui me fit choisir ce livre à la médiathéque , une chance !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
JIMEDE
  07 janvier 2018
Un roman choral à cinq voix, réunies l'espace d'un instant par un drame du quotidien, dans la petite ville de Salisbury fondée sur la confluence ancienne de cinq rivières.
Cinq destinées, cinq tranches de vie paradoxalement liées par la mort, l'amour qui meurt, la maladie et une certaine forme de désespérance.
Malgré une belle écriture (qui m'a permis de m'accrocher jusqu'au bout), je suis resté spectateur de ces cinq destinées, peu impliqué, peu impacté. Probablement pas le bon moment pour moi de lire ce livre...
Commenter  J’apprécie          160
adtraviata
  01 novembre 2017
Quand j'ai commencé ce roman, j'ai été immédiatement séduite par les premières pages sur la ville de Salisbury et conquise par l'histoire de Rita, qui m'a franchement fait sourire avant de tourner au tragique. Je me disais « Ah encore un Anglais qui sait raconter une bonne histoire ! ». Et cela a continué avec le deuxième et le troisième personnage, Sam un adolescent timide dont le père est en train de mourir d'un cancer et George, un vieil homme dont la femme vient de mourir. Rien d'amusant non plus dans la quatrième histoire, celle d'Alison, qui m'a d'abord paru très narcissique et bavarde mais dont je n'avais pas compris tout de suite la dépression. Barney Norris s'est glissé dans ces vies, ces personnalités si diverses avec une justesse et une empathie touchantes. Tous ces personnages se croisent de très courts moments, notamment lors d'un accident de la route qui cristallise tout. C'est aussi le dernier personnage, Liam, qui permet de boucler la boucle et de donner le sens global de ce roman.
Il me semble que Barney Norris écrit avant tout un roman sur Salisbury, en mettant en scène cinq personnes qui correspondent aux cinq rivières qui se rejoignent dans la ville. A travers elles, il montre comment on s'inscrit dans un lieu, dans une époque, comment les lieux nous façonnent, tout autant que l'éducation que nous avons reçue, nos relations familiales et amicales, notre métier, nos occupations, nos valeurs. Pourquoi on en vient à quitter le lieu de nos racines et/ou à y revenir. Comment on peut s'enraciner dans un lieu pour (re)commencer notre histoire. J'ai l'impression que les cinq personnages de Barney Norris sont comme des gouttes d'eau qui se fondent dans les fameuses cinq rivières qui couleront bien longtemps après leur disparition, à l'instar de la cathédrale de Salisbury qui dressera encore longtemps sa flèche sur le paysage alentour. En même temps, chaque être humain a infiniment d'importance dans leur unicité et Rita, Sam, George, Alison et Liam nous offrent un cocktail d(humanité vue avec beaucoup de finesse et d'émotion.
J'ai donc passé un très bon moment avec ce premier roman !
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LevoyagedeLola
  24 octobre 2017
Ce premier roman est une belle réussite !
5 personnages qui ne se connaissent pas, ou juste de vue puisqu'ils vivent tous à Salisbury, une ville au sud de l'Angleterre. Chacun leur tour, ils parlent d'eux, de leur vie, de leurs difficultés.
Un chapitre = un personnage, et c'est Rita qui ouvre le bal, la quarantaine, paumée, vendeuse de fleurs dans la rue et d'herbe aussi, pour arrondir ses difficiles fin de mois, elle est arrêtée en flagrant délit avec de la drogue dans la poche. Sûre qu'elle va finir en prison, Rita bazarde tout !
Puis Sam entre dans la ronde, adolescent timide, éperdument amoureux de la jolie Sophie, il ne vit plus que pour un regard, un mot, un geste. Mais pendant ce temps, un cancer emporte son père. Alors qu'il fuit encore une fois la triste réalité, il est témoin d'un accident terrible !
C'est Georges qui n'a pas su éviter l'accident et a percuté violemment le scooter. Sa femme vient de s'éteindre, emportée par la maladie, ils n'avaient jamais eu d'enfants, Georges est seul et abattu, sous le choc de l'accident. Au poste de police où il est interrogé, il est persuadé d'avoir tué cette femme ensanglantée qu'il a vu allongée sur le sol.
Alison, aussi a tout vu, elle croit même avoir reconnue la victime. Dépressive depuis que son mari, militaire, a été envoyé en Afghanistan et que leur fils a quitté la maison pour ses études. Chaque jour, Alison sombre plus encore dans la mélancolie. Liam, le dernier personnage va faire le lien entre eux.
Mais je n'en dis pas plus...
J'ai beaucoup aimé, j'avais hâte de me replonger dans ma lecture et de retrouver les personnages de Barney Norris, ce jeune auteur de 30 ans qui réussit à construire une histoire bouleversante avec des personnages dont la vie est finalement d'une banalité affligeante : une quarantenaire qui a raté sa vie, un ado en proie aux affres de l'amour naissant, un vieil homme qui en perdant sa femme perd sa moitié, et une femme de militaire, qui ne sait comment remplir sa vie.
Et pourtant, quelle intensité dans les portraits, quelle sensibilité aussi.
J'ai été très étonnée que l'auteur soit si jeune.
L'écriture est très intéressante car elle est vraiment la voix de chaque personnage : gouailleuse et grossière avec Rita, elle devient hésitante avec Sam, désespérée avec Georges et ennuyeuse quand il s'agit d'Alison.
Dommage pour le titre que je trouve vraiment moche, (je lui préfère l'original ''Five Rivers Met on a Wooded Plain'' (Cinq rivières se sont rencontrées sur une plaine boisée) et la couverture tellement quelconque.
Lien : http://www.levoyagedelola.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Quilt
  06 janvier 2018
Tout tourne un peu obsessionnellement autour des traces que nous laissons.
Cinq personnages qui après avoir assisté à un accident, et qui se sont croisés un jour, s'interrogent sur leur vie, ce qu'il en restera après leur mort…
A mon avis, la phrase citée entre guillemets résume tout le roman :« La vie se consume en souvenirs qui n'existent bientôt plus que dans nos têtes, jusqu'à ce qu'eux aussi s'éteignent. Je ne sais pas comment font les autres pour affronter ça. »
Un peu pesant pour ma part, sans doute parce que peu m'importe ce qu'on retiendra de moi après ma mort. Au regard de l'univers, je n'aurai vécu qu'une seconde…
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JIMEDEJIMEDE   07 janvier 2018
On est presque tous des valises abandonnées qui ont atterri aux objets trouvés. Voilà le problème.
Commenter  J’apprécie          130
Annette55Annette55   26 novembre 2017
" Peut- être les choses auraient - elles été différentes si j'étais devenue comédienne .
L'acteur travaille avec le Verbe .Il Agit, il Vit ....."
Commenter  J’apprécie          160
MichelBouffiouxMichelBouffioux   15 août 2017
Je n'imagine pas une vie digne de ce nom qui ne s'enchevêtre pas à une autre comme le lierre. Le quotidien prend du relief et de l'importance quand on fait rire l'autre, quand on l'émeut, quand on crée à deux un motif plus riche.
Commenter  J’apprécie          60
AifelleAifelle   07 octobre 2017
C'est pas moi qui vais lui jeter la pierre. Si vous voulez mon avis, cette connerie qu'on appelle pompeusement "ma vie" et qu'on croit permanente, ce n'est qu'un moment qu'on traverse. Sérieux, qu'est-ce qu'on en a à foutre du plastique ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre de l'avion ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre des iPad ? Dans cent ans, les gens regarderont notre époque et ne verront qu'une bulle qui a gonflé et éclaté. Et cette vie qui nous semble si grande, si importante, n'aura été qu'une brève éclosion qui ne reviendra jamais. On ressemblera tous à des éphémères, quand la musique s'arrêtera. Et avant la fin de ma vie, ou disons de celle de Rich, je parie qu'on ira de nouveau au marché en charrette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MGioMGio   06 août 2017
Je lui dirais que le monde, c'est les autres, et que tout ce qu'il ne partage pas est un événement qui n'a pas réellement eu lieu. Je lui dirais que c'est dans la vie et les vivants que se cache le sens du monde, dans les méandres d'une conversation.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Barney Norris (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barney Norris
Barney Norris - Ce que qu'on entend quand écoute chanter les rivières [Rentrée littéraire 2017]
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
561 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre
. .