AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782021467017
336 pages
Seuil (04/03/2021)
3.51/5   45 notes
Résumé :
Et si votre meilleur ami était votre pire cauchemar ?

Le meurtre commis par le jeune Charlie hante la petite ville de Gritten.

Paul, ami du tueur et de la victime, y revient 25 ans plus tard, appelé au chevet de sa mère.

Mais la mort violente d'un adolescent réveille chez Paul ses pires cauchemars.

L'histoire se répète.

Pourtant Charlie n'est plus là, Charlie est mort.

Alors qu... >Voir plus
Que lire après L'ami des ombresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 45 notes
5
3 avis
4
16 avis
3
5 avis
2
3 avis
1
0 avis
J'ai aimé ce thriller psychologique très sophistiqué dès les premières pages, glaçantes. Il y a vingt cinq ans, la petite ville de Gritten a été traumatisée par un atroce crime : un adolescent a été assassiné par deux autres. Paul était ami avec la victime et les assassins, notamment le meneur charismatique, Charlie, qui s'est volatilisé après son acte. Pour la première fois depuis, Paul retourne à Gritten, au chevet de sa mère mourante qui est dans un état confus. Ses dernières mots sont choquants et font tomber les murs érigés par son fils pour se protéger et fuir ce passé traumatique ... d'autant plus que des meurtres se multiplient, mettant en scène encore une fois des ados, selon le même schéma morbide qu'il y a vingt cinq ans ...

Le grand talent d'Alex North est sa capacité remarquable à créer immédiatement une atmosphère inquiétante et réaliste qui électrise le récit avec un sentiment de désastre imminent qui plane tout au long. Pour cela, il convoque des éléments familiers du thriller mais à sa façon : une forêt anxiogène, la forêt des Ombres, à la lisière de la ville ; une légende locale autour du fantôme d'un homme suicidé ; des adolescents perturbés et perturbants ; des signes horrifiques ( traces de mains sanglantes et poupées repoussantes ) qui empreignent les lieux. Avec une louche de surnaturel autour de la thématique des rêves lucides. C'est très fort et on pense souvent à Stephen King auquel l'auteur rend hommage en évoquant plusieurs de ses romans comme les lectures de Paul ( Simetierre, le Fléau, le Singe, Shining ). le rythme est assez langoureux, lancinant et progressif, très addictif au final, on est clairement dans le roman «  encore un chapitre de plus avant d'éteindre ».

Ce roman très singulier a également quelque chose de déroutant par les choix de l'auteur. Par exemple, l'enquêtrice est très en retrait , on a parfois l'impression qu'elle ne sert à rien et que c'est Paul qui détient les clefs du récit. Alex North a également choisi de ne presque pas explorer la piste des crimes copiés du présent et lorsqu'il réactive ce lien, on est presque surprise de l'irruption d'un personnage disruptif. Ceci étant, l'intrigue très complexe finit par se dénouer de façon cohérente, alors que pendant la grande partie de la lecture, il était parfois impossible de distinguer ce qui relever de la réalité ou du rêve.

On peut également être surpris par le caractère quasi méditatif porté sur la thématique du grandir, très développé pour un thriller. J'ai été très convaincue par cette exploration des relations familiales et du passage à l'âge adulte qui demande d'affronter le passé et ses secrets. le vrai sujet du roman.

«  Quand on vieillit, les souvenirs se fondent jusqu'à ne former qu'un seul. Tu commences à penser que la vie n'était pas une ligne droite, mais plutôt un gribouillis. Partout dans Gritten, je retrouvais des traces du passé sous les inscriptions déposées au fil des années. Dans les lieux. Les gens. le passé était bel et bien sous des couches de présent, non pas en trait précis, mais brouillé. On pouvait tenter de l'oublier puis, sans se rendre compte, revenir droit dessus. »

Commenter  J’apprécie          860
Il y a quasi tout juste un an (en mars 2020), le premier thriller de cet auteur anglais, Alex North paraissait aux Editions du Seuil, sous le titre de « L'homme aux murmures ». Ayant eu la chance de le lire dès sa parution, je l'avais adoré et il constituait l'un de mes coups de coeur de l'année 2020. Pour une première oeuvre, elle présentait déjà de nombreux atouts certains.

Cette année, Alex North nous revient déjà avec la traduction de son deuxième thriller, également paru aux Editions du Seuil, avec « L'ami des ombres ». Comme vous pourrez le constater sur la photo, la maison d'édition a gardé une même atmosphère commune pour sa nouvelle couverture que pour celle du premier opus. Un autre élément qui revient ici est la présence du personnage de l'inspectrice Amanda Beck.

Même si je ne parcours pas les chroniques de mes amis blogueurs avant d'avoir lu un livre pour ne pas biaiser mon avis, j'ai pu comprendre qu'un certain nombre avait été déçu par celui-ci. Pour ma part (et heureusement pour moi), ça n'a pas été le cas.

Encore une fois, l'auteur a su me convaincre rapidement ne me donnant pas pas du tout envie de stopper ma lecture. Ce que j'ai particulièrement beaucoup aimé (un peu comme pour le précédent) est l'ambiance que l'auteur sait si bien travailler et mettre en place. A plusieurs reprises, j'ai eu l'impression de regarder un film d'horreur me donnant la chair de poule lors de certains passages. Pourtant, je pense être loin d'une mauviette (à moins que, peut-être un peu…).

L'ayant lu directement après avoir terminé « Mon amie Adèle » de Sarah Pinborough (dont je vous en parlerai plus longuement quand j'aurai terminé de regarder la série), j'ai retrouvé un thème récurrent aux deux livres (je ne le dévoilerai pas, pas d'inquiétude). C'est peut-être pour cette raison que j'ai eu l'esprit assez ouvert et beaucoup d'imagination pour en apprécier le récit. Alors qu'au cours des premières pages, j'ai eu peur que cette similitude de sujets me soit rébarbative, je ne pouvais pas blâmer le bouquin parce que je l'ai ouvert par hasard dans cet ordre et rapidement l'un après l'autre. Finalement, cela ne m'a pas gênée et j'ai pu apprécier ma lecture à sa juste valeur.

Je tiens à vous signaler que ce thriller fait partie de la première sélection en lice pour le Grand Prix des Lecteurs 2021 de L'Actu Littéraire. C'est ma première lecture à l'occasion de ce prix cette année et j'espère que toutes les autres seront aussi bonnes que celle-ci.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          380
Impressionnée par " L'homme aux murmures", que je croyais être un premier roman, j'avais hâte de lire ce deuxième opus. Et voilà que j'apprends qu'Alex North est l'autre nom de plume d'un auteur de thrillers, qui ne m'est pas inconnu, Steve Mosby. Je comprends mieux la maîtrise dont il a fait preuve!

Comme pour son premier livre sous ce pseudonyme, ce qui m'a plu, c'est l'ambiance particulière, angoissante, qu'il arrive à créer. Cette fois, celle d'un univers adolescent trouble, où les rêves prennent une dimension symbolique, dangereuse. Où la réalité se voile. Où la violence affleure et finit par se déchaîner.

Habilement, l'auteur nous induit en erreur sur le meurtre atroce commis il y a vingt-cinq ans, et qui hante l'esprit de Paul Adams, revenu dans sa petite ville natale pour sa mère, qui se meurt. On sent que quelque chose d'horrible reste en suspens... Et voilà qu'un autre décès violent survient. le fantôme du cynique et vénéneux Charlie rôde dans la forêt sanglante...D'autres aussi...

L'inspectrice Amanda Beck, déjà rencontrée dans " L'homme aux murmures", et qui apparait finalement peu ici, devra assembler les pièces d'un puzzle complexe. Peut-être pas toutes...

Une histoire singulière, captivante, bien écrite ( j'ai aimé notamment la personnification de la maison familiale de Paul) mais pour moi un cran en-dessous de la précédente. Peut-être parce que je me suis moins attachée aux personnages.
Commenter  J’apprécie          240
Ah... je m'attendais à être plus emballé que ça. Cet opus où l'on retrouve Amanda Beck n'est pas aussi noir et atmosphérique que "L'Homme aux murmures", bien que tout de même divertissant. Une histoire originale comportant une touche de surnaturel qui aurait mérité un meilleur développement et un dénouement un peu décevant. Lu en VO.
Commenter  J’apprécie          140
Dans ce thriller sombre à l'ambiance angoissante et ésotérique, les rêves ont une place prépondérante; c'est par les rêves que les meurtriers ont justifié le meurtre sacrificiel, censé leur ouvrir une porte entre le réel et leurs songes.

Paul a quitté sa petite ville il y a 25 ans, suite à ce terrible drame : alors qu'il était âgé de 16 ans seulement, deux des membres de sa petite bande d'amis ont commis un horrible assassinat.

Paul, anciennement aspirant écrivain, aujourd'hui professeur d'université est pourtant bien obligé de revenir à Gritten dire au revoir à sa mère mourante. Malgré tout, Il n'a pas réellement réussi à surmonter ce drame du passé. Notamment parce que l'énigmatique et inquiétant Charlie, instigateur du crime n'a jamais été retrouvé. Son ombre plane au-dessus des pensées et des rêves de Paul, qui tente de se convaincre qu'il n'y a rien à craindre. Après tout, Charlie a disparu.

Oui, mais des crimes récents reproduisent le même schéma que celui mis en oeuvre par Billy et Charlie. Dans une ambiance sombre et ésotérique, à la limite parfois du paranormal, l'inspectrice Amanda Beck enquête sur ces meurtres ; a-t-on affaire à un copycat ? Ou Charlie est-il de retour ?

Tout au long du roman, cette question plane, respectant les codes des thrillers en distillant dans l'esprit du lecteur doute et angoisse, nous poussant à poursuivre notre lecture avec avidité pour enfin découvrir le fin mot de cette terrible histoire. le bémol et non des moindres, c'est le dénouement qui m'a vraiment laissé sceptique. Tout ça pour ça ?

L'intrigue partait pourtant bien, quelques rebondissements valent le détour mais il me reste en bouche un goût d'inachevé.

Voilà ce que je retiendrais de cette lecture toutefois agréable même si elle ne me restera pas longtemps en mémoire.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
La maison de retraite où ma mère se mourait était logée dans l’enceinte de Gritten Hospital.
Triste emplacement. Durant le long trajet à travers la campagne anglaise, je m’étais demandé pourquoi ils n’avaient pas aussi sorti de leur chapeau le cimetière et le convoyeur automatique tant qu’ils y étaient. Mais finalement, l’endroit me parut agréable. Une fois l’hôpi tal contourné, l’allée ondulait entre pelouses, massifs de fleurs aux couleurs vives et pommiers, puis enjambait un petit pont sur son ruisseau chantant. La journée était belle, je roulais vitres ouvertes. L’air embaumait le gazon fraî chement tondu, le gargouillement de l’eau sur les rochers ressemblait à un rire d’enfant.
Un environnement paisible pour une fin de vie.
Commenter  J’apprécie          20
Amanda se plaça délibérément devant lui, souleva la clôture qui les séparait de la carrière, puis se glissa dessous. Un panneau délavé, suspendu non loin, n’avait jamais empêché les gamins d’explorer le terrain. C’était peut-être même une invitation. Pour l’enfant qu’elle avait été cela aurait été le cas. Dyson avait raison, il fallait se montrer attentif, la pente escarpée était traîtresse. Amanda avançait prudemment, évitant racines et branches grillées dans la fournaise de l’été, elle s’agrippait çà et là à ce lacis de tendons qui pendaient des rochers. Cinquante mètres plus bas, elle mit le pied sur la terre ferme avec soulagement.
Dyson buta contre une pierre.
Puis ce fut le silence.
Commenter  J’apprécie          10
C’est ma mère qui me conduisit au poste. Les policiers voulaient que je monte à l’arrière de leur voiture, mais elle s’y opposa. C’est la seule fois de toute ma vie où je l’ai vue perdre son sang-froid. Cela se pas sait dans notre cuisine, j’avais quinze ans, j’étais entouré par deux agents gigantesques. Ma mère se tenait sur le seuil de la porte. Je me souviens de l’expression de son visage qui changeait à mesure qu’ils lui expliquaient la raison de leur présence et de quoi ils souhaitaient discuter avec moi. Ma mère parut d’abord perplexe, puis ses yeux exprimèrent l’effroi quand, d’un seul regard, elle comprit combien j’étais anéanti
Commenter  J’apprécie          10
Le corps était à cinq mètres d’eux, au centre, à genoux…, tête inclinée comme pour prier. Les bras minces, semblables à deux ailes brisées, reposaient en arrière. Apparemment un adolescent, en short et T-shirt dont les manches étaient remontées haut sous les aisselles. Le sang qui l’imprégnait rendait sa couleur indéfinissable. La par tie visible du torse était lardée de coups formant autant de plaies brunes sur la peau. Une large flaque de sang s’étendait sous la tête presque arrachée du tronc, mais par chance, celle-ci pendait du côté opposé.
Détaché.
Mesuré.
Pragmatique.
Commenter  J’apprécie          10
Lorsque, enfant, elle avait peur du noir, c’était toujours lui qui venait la rassurer quand elle appelait. S’il était absent pour une garde de nuit, elle angoissait, le filet de sécurité manquait : il n’y aurait rien pour la rattraper quand elle tomberait dans le vide. Sa vie ressemblait à cette image depuis quelque temps. Elle avait la sensation persistante qu’un truc clochait, manquait. Cela ne durait pas, puisque invariablement elle se souvenait alors que son père était mort. La réalité crue revenait au galop. Quand elle appelait la nuit, plus personne ne venait la rassurer.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Alex North (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex North
Et si votre meilleur ami était votre pire cauchemar ?
Le meurtre commis par le jeune Charlie hante la petite ville de Gritten. Paul, ami du tueur et de la victime, y revient 25 ans plus tard, appelé au chevet de sa mère. Mais la mort violente d'un adolescent réveille chez Paul ses pires cauchemars. L'histoire se répète. Pourtant Charlie n'est plus là, Charlie est mort. Alors quelle est cette ombre qui rôde dans la forêt toute proche ?
Alex North est né à Leeds, en Angleterre. On retrouve dans L'Ami des ombres l'inspectrice Amanda Beck, déjà au coeur des évènements de L'Homme aux Murmures, son premier roman, actuellement en cours d'adaptation au cinéma.
« Comme avec le meilleur des illusionnistes, on finit le roman secoué et émerveillé. » The New York Times
Traduit de l'anglais par Brigitte Hébert
Retrouvez les informations à propos du livre "L'Ami des ombres" d'Alex North sur notre site : https://bit.ly/2ZrDHbu
Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (119) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..