AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266307796
384 pages
Éditeur : Pocket (11/06/2020)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 197 notes)
Résumé :
1988. Après avoir survécu à un terrible incendie en colonie de vacances, Théo, Maxime et Julien, 13 ans, se jurent une amitié indéfectible. Le premier juin 2009, le vol Rio-Paris s'écrase dans l'Atlantique. Parmi les passagers, Marine, l'épouse de Théo et la mère de leur fille Julie. Malgré la présence fidèle de Maxime et Julien, le jeune père de famille s'effondre. Très vite pourtant, des éléments troublants laissent planer un doute autour de la disparition de Mari... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  29 avril 2020
Même en amitié, les coups de foudre surviennent. C'est ce qui arrive à Théo, treize ans, parti en colonie quand il fait la connaissance de Maxime et de Julien. Un lien plus fort que tout se noue entre les trois adolescents. Lorsqu'un incendie surgit dans l'auberge qui les abrite, les trois compères mettront leur vie en péril pour sauver leur ami avant eux-mêmes. Depuis ce jour, une amitié indescriptible unit Théo, Maxime et Julien.
Adulte, Théo est désormais marié à Marine et père de Julie quatre ans. Maxime a épousé Aurelie et Julien est le célibataire tombeur de coeurs.
Engoncé dans une situation professionnelle compliquée, Théo finit par craquer et s'enfonce dans le burn-out. Devenu une larve humaine, il refuse toute aide, ni celle de Marine ni de ses amis. Il s'éteint à petit feu.
Son épouse est bien embêtée, elle doit se rendre pour son travail de styliste au Brésil et elle s'inquiète pour Théo et Julie. À contre coeur, elle s'envole pour Rio. Au retour, c'est le drame, l'avion Rio-Paris disparaît en mer. On dénombrera 228 victimes.
Le choc est rude pour Théo du haut de sa léthargie et dépression. Mais ce n'est rien face à ce qui l'attend quelques jours plus tard... Marine n'aurait jamais embarqué dans l'avion...
Un roman totalement addictif qui m'aura embarquée dés le départ. On suit de près les ravages du burn-out dans le couple de Théo, jusqu'à l'effondrement de sa vie sentimentale tronquée.
Ce roman dans sa construction inattendue et palpitante est surtout un hymne à l'amitié qui prend tout son sens à la fin du livre. Il ouvre le ballet sur ce trio d'amis et s'achève en apothéose sur cette ritournelle de l'Everest. Entre le début et la fin, c'est un excellent page-turner, sans hémoglobine ni violence, juste la rage d'un homme d'avoir été manipulé et qui cherchera des réponses qui jamais n'en seront. J'ai tout aimé dans ce livre y compris cette analogie astucieuse de l'auteure d'y insérer un chien abandonné au pire moment de la vie de Théo. L'écriture est fluide et attrayante, le suspens est sans temps mort, les messages sur le deuil, sur la reconstruction, sur l'amitié y sont bien transcrits. Un roman d'une efficacité redoutable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9220
RChris
  10 août 2019
Mais pourquoi la quatrième de couverture raconte-t-elle autant alors que le ressort de ce livre est le suspens ?. En plus, la dédicace avait rajouté : "est-on jamais bien certain de pouvoir compter sur ceux que l'on aime?". Et le bandeau annonçait : "attention, roman addictif". Deuxième roman de Claire Norton... Il faut amorcer les lecteurs!
Ce livre est une forme d'hommage aux 228 victimes du vol Rio-Paris de 2009.
Malgré tout ce que vous savez, l'addiction fonctionnera, la description des relations, de la vie quotidienne, des effets du burn-out est parfaitement rendue, avec un hommage appuyé au psychiatre. L'auteur sait nous emmener dans le mystère et le suspens de son récit.
Commenter  J’apprécie          370
coquinnette1974
  19 septembre 2020
Tiens, je me rends compte que j'ai oublié de vous parler de Malgré nous de Claire Norton. Il faut que je remédie à ça de suite :)
1988. Après avoir survécu à un terrible incendie en colonie de vacances, Théo, Maxime et Julien, 13 ans, se jurent une amitié indéfectible.
Le premier juin 2009, le vol Rio-Paris s'écrase dans l'Atlantique. Parmi les passagers, Marine, l'épouse de Théo et la mère de leur fille Julie.
Malgré la présence fidèle de Maxime et Julien, le jeune père de famille s'effondre.
Très vite pourtant, des éléments troublants laissent planer un doute autour de la disparition de Marine. La jeune femme ne serait peut être pas montée à bord de l'avion.
Est-elle toujours vivante ? Pourquoi Théo reste-t-il sans nouvelles ? Faut-il toujours faire confiance à ceux que l'on aime ?
Malgré nous de Claire Norton est un roman très bien conçu. Nous découvrons d'abord Théo à l'age de 13 ans, avec Maxime et Julien. Un événement va faire qu'ils seront amis à vie..
En 2009, Théo est adulte, marié avec Marine et papa d'une petite Julie. Il ne va pas bien, fait un burn-out.. et son épouse disparaît lors d'un vol en avion !
Théo sombre de plus en plus, troublé par la disparition de son épouse et surtout le fait qu'elle aurait pu ne pas prendre cet avion. Et si... et si... Mais comme on dit, avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille...
Marine est t-elle vraiment décédée ? A t-elle disparue ? La vérité fait t-elle plus de bien que des mensonges ???
Malgré nous est un roman qui nous emmène sur des fausses pistes, et il est impossible de connaître la vérité mis à part à la fin ! Je me suis imaginée plein de choses pendant ma lecture, et finalement je me suis trompée sur toute la ligne. Ce qui m'a fait plaisir car j'aime ne pas tout deviner quand je lis ce genre d'ouvrages.
J'ai apprécié les personnages, même si parfois le comportement de Théo m'a gonflé ! OK il ne va pas bien mais c'est bon à un moment il est temps de se secouer quand on a une fille à s'occuper ! Évidemment, sa réaction est très crédible et dans le fond j'ai bien aimé Théo, évidemment ;)
Son groupe d'amis est très sympathique et j'ai été touché par la petite Julie, une fillette attachante qui vient de perdre sa maman.
Malgré tout est un bon roman, que je recommande sans aucune hésitation et qui mérite cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
anastasibia
  04 avril 2021
Après avoir échappé de peu à la mort lors d'un incendie lorsqu'ils étaient adolescents, Théo, Maxime et Julien se jurent d'être amis pour la vie. Et puis finalement, on les retrouve 20 ans plus tard toujours aussi soudés. Théo est dans une mauvaise passe : en plein burn-out professionnel, il semble sombrer un peu plus chaque jour. Sa femme, Marine, est très inquiète. Elle doit se déplacer au Brésil pour un événement très important dans sa carrière mais doute du bien-fondé au vue de la situation. Maxime et sa femme, ainsi que Julien lui assurent que tout se passera bien et ils la poussent à partir. Elle fait alors un compromis, qui aura des conséquences effroyables. Elle fait partie des victimes du vol AF447 mais les apparences sont parfois trompeuses. Après plusieurs jours de dépression, Théo découvre que Marine est peut-être en vie. Mais pourquoi ? Et comment peut-elle abandonner son mari et sa fille ? Nous allons suivre la quête de vérité d'un homme effondré, qui va peu à peu revenir à la vie.
A travers un événement qui a eu un retentissement mondial, Claire Norton tisse une histoire d'amitié indéfectible entre trois hommes. Elle nous pousse à réfléchir à ce que nous ferions par amour, par pure amitié. Est-on capable d'aller jusqu'au bout pour sauver un être cher ? de quoi est-on capable ? L'écriture est simple et efficace. On sait assez rapidement vers quoi elle souhaite nous amener, c'est parfois tiré par les cheveux mais on ne peut pas lâcher le roman jusqu'à la dernière ligne. Je recommande vivement cet auteur, qui traite toujours de sujets extrêmement lourds qu'elle arrive à traiter en finesse et délicatesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
asnico
  28 décembre 2019
2009 : Théo est au plus mal suite à son burn-out professionnel. Mais il est bien entouré : Marine, sa femme aimante et ses 2 potes de longue haleine Maxime et Julien. Il a également une fille Julie.
Marine doit absolument se rendre au Brésil pour un projet professionnel mais elle a peur de laisser son mari seul car il est tellement anéanti qu'il ne peut pas s'occuper d'un enfant. Ni de lui-même d'ailleurs. Les 2 potes de Théo lui disent qu'ils vont gérer, il faut qu'elle parte, c'est capital pour sa carrière. Marine part mais décide d'avancer son retour au lundi 1er juin... le vol Rio-Paris se crashe, elle ne rentrera jamais.
Le lecteur apprend que Marine avait confié à une amie vouloir prendre un peu de recul, notamment vis-à-vis de sa relation avec Théo qu'elle est obligée de porter à bout de bras.
Est-elle donc vraiment montée à bord de cet avion ? Si non, pourquoi ne se manifeste-t-elle pas ? Qu'elle quitte Théo sans un mot, passe encore, mais sa fille ? Ce dernier va mener son enquête tant bien que mal... C'est l'engrenage infernal qui continue...
2014 : le lecteur se demande ce qu'il s'est passé pendant 5 ans en découvrant Théo armé dans le cabinet d'un psychiatre ; celui que Marine voulait qu'il aille voir lorsqu'il était au bord du suicide. de là, on remonte le fil et on se pose des questions sur le sens de l'amitié, sur la dépression, sur l'amour...
C'est un page-turner qui nous entraîne sur de fausses pistes et le lecteur sombre petit-à-petit dans la folie avec Théo jusqu'au final qu'on ne voit pas forcément arriver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   27 avril 2020
Un jour, quelqu’un avait écrit que les gens n’étaient vraiment morts que lorsqu’on arrêtait de penser à eux.
Commenter  J’apprécie          458
fabien2830fabien2830   25 janvier 2021
Deux chambres plus loin, deux autres enfants venaient de s’endormir en
se réjouissant à l’idée de tout ce qu’ils auraient à raconter à leur retour.
Aucun d’eux ne remarqua l’étincelle provoquée par l’appui d’une
serviette sur deux fils électriques mal isolés et enchevêtrés derrière le vieux
convecteur.
Sous le poids persistant du tissu, les deux fils contraints de se toucher
provoquèrent un échauffement des conducteurs puis un court-circuit.
Une nouvelle étincelle jaillit.
Les gaines, obsolètes, commencèrent à fondre sous l’emprise de la
chaleur. Les autres câbles alors dénudés s’effleurèrent et une flamme, petite,
naquit. Elle trouva dans ce drap de bain la nourriture capable de la faire
grandir en deux secondes, et poursuivit sa course sur la totalité du tissu.
Un morceau de papier mural déchiré lui permit de s’étendre lentement
aux rideaux.
Trente secondes plus tard, les premières fumées firent leur apparition,
rapidement suivies par les gaz chauds qui allaient aider à la propagation du
feu.
Les deux enfants présents dans la chambre dormaient toujours à poings
fermés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LadybirdyLadybirdy   28 avril 2020
Il se pencha lentement vers la gueule tachée de sang, et plongea le regard dans les yeux de l’animal. Il y vit en fait bien plus d’humanité que dans ceux de nombreux hommes qu’il avait croisés.
Commenter  J’apprécie          202
leslivresmapassionleslivresmapassion   13 février 2020
Il me semble tout d'abord n'être jamais parvenu à trouver le mot juste qui m'aurait permis de décrire les douleurs qui m'ont traversé. Je parle ici de la douleur à l'état pur. De ces souffrances qui se vivent mais ne se décrivent pas…..je tenterai de les résumer par le mot "désespoir". Parce qu'on entend une fin derrière celui-ci. La fin d'une histoire. La fin d'une vie. Il se traverse tant bien que mal, sous la forme d'un pont suspendu construit avec des cordages, au bout duquel on se voit pas toujours la rive. On trébuche, on se relève, on tangue, on s'accroche. Mais lorsque le pont devient trop long, que la peine vous ronge sans relâche, que la rudesse du cordage entaille la peau, et que le seul horizon se noie dans une brume sinistre, l'appel du vide peut devenir plus fort que l'envie de survivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LadybirdyLadybirdy   28 avril 2020
Antoine de Saint-Exupéry ne disait-il pas que “nous sommes riches aussi de nos misères” ?
Commenter  J’apprécie          330

Videos de Claire Norton (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Norton
À l'occasion de la parution de son nouveau roman, "Celle que je suis", Claire Norton se prête au jeu de répondre à nos questions. On commence par : pourriez-vous décrire "Celle que je suis" en quelques mots ?
~~~
Valentine vit dans une petite résidence d'une ville de province. Elle travaille à temps partiel au rayon librairie d'une grande surface culturelle. Les livres sont sa seule évasion ; son seul exutoire, le journal intime qu'elle cache dans le coffre à jouets de son fils. Et son seul bonheur, cet enfant, Nathan, qui vient de souffler ses six bougies. Pour le reste, Valentine vit dans la terreur qu'au moindre faux pas, la colère et la jalousie de son mari se reportent sur Nathan… L'arrivée d'un couple de voisins âgés dans l'appartement d'en face va complètement bouleverser sa vision du monde. Car comment résister à la bonté de Guy, qui se conduit avec Nathan comme le grand-père qu'il n'a jamais eu ? Comment refuser la tendresse de Suzette, cette femme si maternelle, elle qui a tant manqué de mère ? Peu à peu, Valentine se laisse apprivoiser. Jusqu'au jour où elle commet une minuscule imprudence aux conséquences dramatiques… Mais une chose change tout, désormais : elle n'est plus seule pour affronter son bourreau et reconstruire sa vie volée.
+ Lire la suite
autres livres classés : crashVoir plus
Notre sélection autre Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2080 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..