AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782277070207
376 pages
J'ai lu (28/11/2007)
3.72/5   85 notes
Résumé :
Qui ne rêve du grand amour ou chacun s’épanouit par et pur l’autre? Qu’y-a-t-il de plus beau que le parfait échange entre deux êtres, la confiance mutuelle?
Mais, les femmes le savent, l’amour trop souvent engendre la souffrance. Trop aimer c’est cela; aimer en se sacrifiant…confondre amour et souffrance.
Pourtant le bonheur durable est possible! Oui, si l’amour est fonde sur l’indépendance psychologique de chacun et non sur les comportements exclusifs... >Voir plus
Que lire après Ces femmes qui aiment tropVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Un livre que j'adore lire et relire car il montre bien qu'on ne choisi pas l'autre toujours pour des bonnes raisons mais pour se confronter à des traumatismes d'enfance qu'on tente à travers la relation amoureuse de dépasser.
Mais nous sommes comme Sisyphe qui est condamné à pousser un énorme rocher jusqu'au sommet d'une montagne et à peine son but atteint le rocher roule jusqu'au pied du versant d'où Sisyphe doit le remonter.
Nous répétons inlassablement le même procédé en amour en nous "entichant" d'hommes qui ne sont pas pour nous mais qui nous replongent dans les souffrances d'abandon qu'on a vécu enfant.Un père qui a quitté le domicile conjugal nous fait aimé les hommes distant,mystérieux en partance pour un ailleurs.
L'amour d'après l'auteur est comparé aux drogues car la réaction d'une femmes que son mari délaisse ou quitte provoque les même réactions physique que pour une cocaïnomane.
Une fois que nous avons réalisé que la dépendance affective est similaire à la dépendance aux drogues nous pouvons mettre en place une "désintoxication affective".
Je conseil ce livre à toutes les personnes qui veulent comprendre pourquoi l'amour fait autant souffrir en sachant qu'il n'y a pas de recette magique pour
en sortir indemne après une rupture.
Les témoignages qui ponctuent ce livre nous aident à découvrir que les maux d'amour sont universel et qu'on est juste humain.
Commenter  J’apprécie          434
Très intéressant, bouleversant, révélateur même.
Mais attention danger : personnellement j'ai divorcé à la lecture de ce livre, qui nous dit qu'on a toujours le droit de demander mieux, qu'on mérite mieux. Les défauts de mon homme ont grossi sous la loupe de cet ouvrage et je l'ai quitté alors que c'est un homme bourré de qualités. Ça je m'en suis aperçue quand j'ai essayé de le remplacer ! Il s'est avéré qu'aucun n'arrivait à sa cheville. Ce fut ça, le vrai révélateur !
Commenter  J’apprécie          120
L'auteur décortique les mécanismes psychologiques à l'oeuvre dans la dépendance amoureuse et la répétition du choix de partenaires à problèmes. Ces femmes qui aiment trop ont souffert de ne pas suffisamment être aimées pendant leur enfance et, de la même façon qu'elles ont recherché l'amour, pendant leur enfance, auprès de parents défaillants, elles le recherchent, en utilisant les mêmes méthodes, avec des partenaires inadaptés, et s'obstinent à vouloir les sauver en s'oubliant elles-mêmes.
L'ouvrage est intéressant, surtout les développements et explications de l'auteur. Les témoignages sont souvent trop longs, répétitifs. On peut regretter l'anormalité systématique des exemples proposés. Les cas présentés concernent systématiquement des partenaires alcooliques, drogués, systématiquement infidèles, menteurs, dilapidateurs. Difficile de s'identifier ou de trouver des réponses à ses propres questions quand on n'est pas affublé de ces tares.
Commenter  J’apprécie          80
Le sujet : témoignages et analyse des comportements de femmes qui "aiment trop", jusqu'à se nuire à elles-mêmes ou accepter qu'on leur nuise. Comprendre les mécanismes relationels sous-jacents, et esquisser des amorces de solutions pour sortir de ces comportements automatisés.



Mon avis : une bible !! Après beaucoup de lectures diverses sur le sujet, ce qui me frappe vraiment, c'est que ce livre est d'une incroyable clareté, et si complet ! Enfin !! D'habitude, les livres sur le sujet sont culpabilisants et/ou infantilisants, et basta. Celui-ci est véritablement utile, car l'autrice s'adresse aux lectrices de manière responsable, adulte, sans pitié ni grandes leçons, sans donner un rôle type victime/bourreau/sauveur, et sans chercher à désigner des coupables. Elle demonte clairement les mécanismes psychologiques à l'oeuvre dans une relation toxique, sans juger ni condamner, elle ne présente pas des solutions di mierda sur l'air de "Yakahifô" des grands spécialistes autoproclamés habituels, mais donne des pistes constructives, à chacune de s'en saisir dans sa propre vie. Les témoignages, analysés et décortiqués, permettent de mieux comprendre la théorie sous-jacente, et de se sentir moins seule. L'angle de vue, placé clairement sous le signe des dépendances, des addictions, et donc d'une maladie chronique à apprivoiser, change résolument tout, et permet de replacer les difficultés relationnelles dans la globalité de qui on est, ce qui est d'habitude complètement ignoré (et donc les solutions vouées à l'échec). Vraiment une lecture formidable ! Et du coup, c'est vraiment dommage que 'louvrage ait ce titre et cette 4eme de couverture, parce que si une amie ne m'avait pas conseillée, je ne serais jamais allée vers ce bouquin, vu que déjà la simple expression "aimer trop" n'avait pour moi aucun sens, alors que je suis concernée.



Un livre hyper intéressant pour toutes les femmes qui ont l'impression qu'elles aiment au-delà du raisonnable (quelle que soit la relation), qui ne savent pas trop dire non, ou qui sont obsédées de leurs amours (compagnons ou enfants etc.), ou qui veulent trop contrôler le comportement de l'autre et s'en rendent compte, celles qui n'ont toujours fait que souffrir en amour, celles qui n'arrivent pas à sortir d'une relation toxique ou les multiplient, celles qui ne savent pas choisir un partenaire qui leur convient, celles qui tombent toujours sur des cas sociaux ou des alcooliques ou des infidèles chroniques, celles qui pensent que l'amour fait forcément mal, celles qui gâchent tout à chaque fois et ne comprennent pas pourquoi et disent "c'est plus fort que moi", etc. Et celles qui, surtout, surtout, veulent absolument arrêter le processus et sont prêtes à l'entendre.
Lien : http://ploufsurterre.canalbl..
Commenter  J’apprécie          40
Qui ne rêve du grand amour où chacun s'épanouit par et pour l'autre .
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Vous n’êtes pas attirée par des hommes qui sont bons, stables, fiables et qui s’intéressent à vous. Ces « hommes gentils », vous les trouvez ennuyeux. Nous trouvons que l’homme instable est passionnant, que celui qui n’est pas fiable est stimulant, que l’imprévisible est sentimental, que celui qui manque de sérieux est charmant et que celui qui est d’humeur changeante est mystérieux. L’homme colérique a besoin de notre compréhension ; le malheureux, de notre réconfort ; l’inadapté de nos encouragements et le froid, de notre chaleur. Mais nous ne pouvons pas redresser un homme au comportement normal, ni souffrir celui qui est gentil et affectueux avec nous. Malheureusement, il semble que si nous sommes empêchées de trop aimer un homme nous ne pouvons pas l’aimer du tout.

La femme se drogue à l’homme pour échapper à ses propres sensations, comme d’autres recourent à la drogue pour s’évader. Une femme qui utilise ses relations comme une drogue niera ce fait énergiquement. De même, sa résistance et sa peur seront très grandes à l’idée d’abandonner ses pensées obsessionnelles et son mode hyperémotif d’interaction avec les hommes.

Elle a fait de lui son baromètre, son radar, son indicateur d’émotions. Elle l’observe constamment. Toutes ses sensations résultent du comportement de son partenaire. En même temps qu’elle lui donne le pouvoir de la ballotter émotivement, elle s’interpose entre lui et le monde. Elle essaie de le faire paraître mieux qu’il n’est et de faire passer le couple qu’ils forment pour plus heureux qu’en réalité. Elle rationalise chacun de ses échecs à lui, chacune de ses déceptions à elle, et pendant qu’elle cache la vérité au monde, elle se cache aussi à elle-même.

Il n’y a pas d’erreurs dans la vie, seulement des leçons.

Moins vous avez besoin d’un compagnon plus vous devenez acceptable et plus le partenaire que vous attirez (et par qui vous êtes attirée) sera acceptable.

Il faut vous montrer capable de donner sans rien attendre en retour. Presque tout ce que nous donnions quand nous aimions trop était en réalité de la manipulation. Nous sommes maintenant assez soulagées pour être capables de donner de façon désintéressée.
Commenter  J’apprécie          140
Toute femme qui aime trop a connu au moins l'abandon affectif profond, avec toute la terreur et le vide qu'il implique.

Commenter  J’apprécie          270
Nous aimons trop parce que nous essayons de vaincre les peurs, les colères, les frustrations et les souffrances que nous avons connues dans notre enfance.

Commenter  J’apprécie          200
Apprendre à connaître et être compris, et non à séduire et se laisser séduire, voilà une source de plaisir et d'enthousiasme trop rarement appréciée.

Commenter  J’apprécie          170
Les gens se marient souvent avec quelqu'un qui ressemble exactement au père ou à la mère avec qui ils vivaient une situation conflictuelle quand ils grandissaient.

Commenter  J’apprécie          130

Dans la catégorie : FemmesVoir plus
>Psychologie des adultes>Selon le sexe>Femmes (13)
autres livres classés : psychologieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (521) Voir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
433 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..