AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253113395
Éditeur : Le Livre de Poche (31/05/2005)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 1811 notes)
Résumé :
Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n'en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n'hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l'installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train.
Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (160) Voir plus Ajouter une critique
carre
  10 janvier 2013
De temps à autre, je cède à la Nothomb mania, qui revient une fois par an comme la Noël, le Beaujolais, Kho Lanta !!!!
Désolé je m'égare, je suis toujours plus ou moins méfiant devant une starisation surtout d'un écrivain, comme dit Saez (pas Louis, Damien), « l'homme ne descend pas du singe mais plutôt du mouton ».
Et puis là, cette histoire de manipulation adolescente m'a agréablement surpris.
Nothomb installe petit à petit une ambiance malsaine qui renforce la qualité du bouquin, on y croit, on se prend au jeu parce que son écriture qui par moment m'agace, est là au service de l'histoire rien que pour l'histoire, les relations dominante/dominée sont réalistes et crédibles. En tout cas je les ressentis comme cela. Assurément ce cru 2003 est de belle facture.
Commenter  J’apprécie          611
Colette
  23 décembre 2016
Amélie Nothomb est une auteure très douée pour nous conter des histoires de manipulation et de soumission. Avec ce roman elle tape dans le mille.
Nous avons affaire à deux adolescentes: Christa, la fille plus convoitée de la fac et Blanche qui est au contraire une fille complètement effacée, voir inexistante aux yeux des autres. Blanche est en admiration devant Christa et rêve secrètement de faire partie de son cercle d'amis.
Commence alors une amitié entre les deux jeunes filles. Sauf qu'elle se révèle en réalité malsaine et dévastatrice.
J'ai aimé cette courte histoire. Nothomb décrit bien la déchéance des sentiments positifs de Blanche à l'égard de son amie. Dès le premier passage qui a lieu dans la chambre de Blanche, on comprend très vite que Christa a un comportement anormal. On se demande constamment quelles seront ses limites et jusqu'à quand Blanche pourra la supporter et si elle réagira enfin.
Tout comme dans Les Catilinaires, nous retrouvons le thème de l'intrusion qui est ici très bien développé.

L'auteure évoque très bien également les côtés positifs qui peuvent être liés à la solitude.
Malgré quelques passages un peu trop dans la démesure à mon goût, c'est un roman que j'ai trouvé captivant et agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
Audreyy
  03 mai 2012
Si vous cherchez un livre qui va vous faire passer des émotions, ce livre ci est parfait. C'est un livre qui m'a exaspéré. Pas parce qu'il n'est pas bien ou qu'il est mal écrit non, mais l'auteure a réussi dans un petit livre de 151 pages à rendre une histoire plausible et réaliste avec des mots qu'on a l'impression de la vivre.
Blanche est une adolescente mal dans sa peau, elle est complexée, timide et réservée. Avoir pour amie la fille la plus populaire du lycée est une chance pour elle. Seulement ce qu'elle va vivre est un calvaire. Les personnages sont exaspérants. J'ai bien aimé Blanche mais j'ai eu envie de la secouer pour qu'elle s'affirme enfin, qu'elle se révolte. Christa est le diable en personne, égoïste, manipulatrice avec de l'assurance mais je ne la détestait pas, elle a juste une horrible personnalité et des filles de ce genre, on a ou on peut en rencontrer. Dans ce livre, c'est les parents qui m'ont plus qu'énervé. Sans arrêt sur le dos de leur fille, sans arrêt en train de la rabaisser et qui ont yeux que pour Christa. On a envie de leur répondre et de leur ouvrir les yeux. Plus on avance et plus on se demande, comment Blanche va t'elle s'en sortir?
C'est un livre qui se lit très vite et l'histoire est courte mais en même temps, elle n'aurait pas pu être plus longue je pense. C'est ma première découverte avec Amélie Nothomb et j'ai trouvé son écriture simple et même très simple. C'est fluide et ça se lit facilement. Pour une première découverte, ça m'a bien plu. Un livre qui montre une amitié opposée mais aussi la cruauté qu'il peut y avoir quand on est adolescent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
zenzibar
  04 octobre 2016
Le problème avec Amélie Nothomb est que le format réduit de ses oeuvres et le magnétisme de son écriture font que le lecteur dévore sans escale chaque livre.
Pourtant chacun mériterait une lecture plus posée tant les pages regorgent de jeux de mots, d'invitations vers une certaine grâce si bienfaisante.

Cet « Antéchrista » en fournit une merveilleuse illustration.
Ce roman c'est l'histoire de Blanche, jeune fille de seize ans solitaire, timide et complexée, sans véritable fondement. Blanche est décalée et n'est pas à l'aise avec les postures à la mode, bruyantes, racoleuses des autres étudiant(e)s. Elle préfère vibrer avec ses livres dans une quiétude intimiste peu vendeuse socialement. Pour autant, elle brule de rompre ce splendide isolement et de se faire des ami(e)s.
Et à l'université où elle suit des études de sciences politiques, cette rencontre improbable avec cette fille de son âge, engagée dans le même cursus, Christa. le premier contact fait chavirer Blanche. Christa la fascine tant celle-ci semble doter de toute les qualités que Blanche aimerait posséder, capter a minima, l'aisance en public, le confort d'un réseau d'amis, la beauté envoutante de cette amie à côtoyer dans l'intimité.
Pour sceller cette amitié, avec l'accord de ses parents, Blanche offre à Christa de partager sa chambre.
Mais le seuil de la chambre à peine franchie, Christa se révèle être une personne égoïste, mythomane, manipulatrice et vénéneuse au point de détourner complétement l‘affection parentale à son seul profit dans une suite d'humiliations stupéfiantes.
Christa devient Antéchrista.
Si le lecteur peine pour la gentille Blanche, il se régale pour ces bouquets de mots qu'AN ne cesse d'offrir. Ces associations de mots si évidentes à la Raymond Devos ou d'un Robert Desnos. Mais aussi d'autres plus symboliques, pleines de sens.
Il y a par exemple ce délicieux passage où Blanche et Antechrista échangent sur leur mot préféré. Pour Blanche c'est le mot « archée » qui s'impose sans hésitation ; ce mot est effectivement une invitation puissante au rêve, il est jaillissement, fulgurance, au sens de portée de l'arc qui ouvre sur l'horizon, « la pure énergie brulée en un instant ».
« Archée » renvoie aussi littéralement en grec ancien à la notion de principe et j'associe ce mot à un autre qui affleure, « archéologie », archaíos « ancien » et lógos « mot, parole, discours », un couple merveilleux. Montaigne, qui vient au secours de Blanche, aurait, me semble t-il, apprécié ce mot.
AN chante la puissance du verbe, du mot écrit dans le livre, plus belle que les triomphes superficiels et faciles de la bêtise à l'université de Blanche. Les oppositions entre le mot dans l'intimité du lecteur et l'ouverture sur l'horizon par le symbole de l'arc. Les opposés apparents qui ne font qu'un.
Car ce roman transcende les fausses apparences, la forte et la faible ne sont pas celles que l'on croit. Malgré l'aliénation subie à petit feu, Blanche ne perd pas sa dignité et en dépit de la violence de la déstabilisation psychologique, elle met à nu la véritable personnalité d'Antéchrista avec la précision d'une autopsie.
Dans cette opposition Blanche/Antechrista, on pense à ces mots du Tao Te King de Lao Tseu
« Rien au monde
N'est aussi mou et fluide que l'eau
Mais pour dissoudre le dur et l'inflexible
Rien ne la surpasse
Le mou triomphe du dur
Le souple triomphe du rigide
Tout le monde sait que cela et vrai
Mais peu savent le mettre en pratique »
Chaque mot est à sa place. Antéchrista est originaire de Malmedy, accessoirement ( ?) ville tristement connue pour le massacre par les SS de prisonniers américains pendant la bataille des Ardennes en un sombre jour de décembre 1944, acte qui avait traumatisé les Etats Unis.
Malmedy, mal-me-dit… des lèvres d'Antechrista versent des mots toxiques en continu
La force de Blanche est telle qu'elle n'aura pas besoin de mots pour terrasser en public Antéchrista.
L'eau, fluide, claire, triomphe de la pierre la plus dure
Magnifique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
zabeth55
  25 juin 2014
Blanche, une jeune étudiante de seize ans, très solitaire et complexée, se prend d'amitié pour Christa, solaire, bien dans sa peau.
Celle-ci vient dormir chez elle les lundis, puis bientôt tous les jours, subjuguant les parents de Blanche.
Mais qui est véritablement cette Christa ?
C'est gentillet. Pas vraiment très profond ni d'un grand style. En fait, ça ne casse pas trois pattes à un canard, comme on dit. Mais, allongé au soleil sous une douce brise, ça passe le temps.
Commenter  J’apprécie          232
Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
leluezleluez   14 mars 2014
La lecture n’est pas un plaisir de substitution. Vue de l’extérieur, mon existence était squelettique ; vue de l’intérieur, elle inspirait ce qu’inspirent les appartements dont l’unique mobilier est une bibliothèque somptueusement remplie : la jalousie admirative pour qui ne s’embarrasse pas du superflu et regorge du nécessaire.
Commenter  J’apprécie          330
x-Kah-mix-Kah-mi   18 décembre 2010
J'avais seize ans. Je ne possédais rien, ni biens matériels, ni confort spirituel. Je n'avais pas d'ami, pas d'amour, je n'avais rien vécu. Je n'avais pas d'idée, je n'étais pas sûre d'avoir une âme. Mon corps, c'était tout ce que j'avais.
Commenter  J’apprécie          410
zenzibarzenzibar   03 octobre 2016
J'avais de l’amitié une vision sublime : si elle n’était .pas Oreste et Pylade, Achille et Patrocle, Montaigne et La Boétie, parce que c'était lui parce que c'était moi, alors je n'en voulais pas.
Si elle laissait place à la moindre bassesse à la moindre rivalité, à l'ombre d'une envie, à l’ombre d'une ombre, je la repoussais du pied.

Comment avais-je pu croire qu’avec Christa c'eût. pu être « parce que c’était elle, parce une c’était moi» ?
Quelle avait été cette effarante disponibilité de mon âme, qui avait permis à la jeune fille de trouver en moi un pays conquis ?
J'avais honte de l'aisance avec laquelle elle m’avait trompée.

Et cependant j'en étais étrangement fière. Si on m’avait trompée~ c'était parce que l'espace d'un instant j'avais aimé. « Je suis de ceux qui aiment et non de ceux qui haïssent », déclare l’Antigone de Sophocle.

On n’a jamais rien dit de plus beau.

(P. 142)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
StellabloggeuseStellabloggeuse   19 mai 2013
La lecture n’est pas un plaisir de substitution. Vu de l’extérieur, mon existence était squelettique ; vue de l’intérieur, elle inspirait ce qu’inspirent les appartements dont l’unique mobilier est une bibliothèque somptueusement remplie : la jalousie admirative pour qui ne s’embarrasse pas du superflu et regorge du nécessaire. Personne ne me connaissait de l’intérieur : personne ne savait que je n’étais pas à plaindre, sauf moi – et cela me suffisait. Je profitais de mon invisibilité pour lire des jours entiers sans que personne ne s’en aperçut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Gustave_le_chatGustave_le_chat   01 août 2012
Jusqu’à ma rencontre avec Christa, l’un des bonheurs de ma vie d’adolescente avait consisté à lire : je me couchais sur mon lit avec un livre et je devenais le texte. Si le roman était de qualité, il me transformait en lui. S’il était médiocre, je n’en passais pas moins des heures merveilleuses, à me délecter de ce qui ne me plaisait pas en lui, à sourire des occasions manquées.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Amélie Nothomb (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Nothomb
Vidéo de Amélie Nothomb
autres livres classés : littérature belgeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Que savez-vous d'Amélie Nothomb ? (niveau facile)

Amélie Nothomb est née...

En Chine
En France
A Bruxelles

8 questions
849 lecteurs ont répondu
Thème : Amélie NothombCréer un quiz sur ce livre