AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de jeunejane


jeunejane
  28 novembre 2017
Une petite ville de province en 1971. Marie a 19 ans, elle est jolie, elle le sait et compte bien en profiter.
Elle est tellement narcissique qu'elle aime voir l'envie se lire sur les yeux des personnes qu'elle fréquente.
Ses beaux rêves de liberté s'évanouissent quand elle tombe enceinte et se marie avec le fils du pharmacien, le plus beau garçon de la ville.
Elle n'est pas amoureuse, elle ne sait aimer qu'elle-même.
A la naissance de sa fille Diane, elle n'éprouve aucun sentiment maternel sinon de la jalousie quand on complimente sa fille pour sa beauté.
Marie aura deux autres enfants : un garçon, Nicolas qu'elle se contentera d'aimer raisonnablement et une fille Celia qu'elle étouffera d'amour.
Diane grandit dans un désert d'amour maternel mais est heureusement confiée à ses grands-parents maternels aimants et clairvoyants.
Très intelligente, elle sait garder la distance et la lucidité nécessaires.
Elle entreprend des études qu'elle réussira très brillamment. Pendant ce cursus, elle rencontre une personne qui développe les mêmes défauts que sa mère.
Pas d'éclats, pas de cruautés physiques dans ce livre, mais beaucoup de souffrance rentrée chez cette fillette qui attend pendant toute son enfance un geste d'amour de la déesse comme elle l'appelle.
La scène que j'ai le plus appréciée, c'est lorsque Marie vient trouver sa fille Diane pour lui faire part de son désarroi vis-à-vis de sa plus jeune fille. Diane adopte alors une distance nécessaire pour lui dire calmement sa vérité.
Amélie Nothomb développe admirablement bien les caractères des différents personnages et transforme son roman en une oeuvre magistrale.
Dire que je ne voulais pas le lire car le thème ne m'accrochait pas.
Heureusement que j'ai changé d'avis.
Commenter  J’apprécie          434



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (42)voir plus