AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : (01/01/2001)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 56 notes)
Résumé :
"Au détour d'un container de carton, je tombai sur la scène à laquelle je m'attendais le moins : quatre jeunes hommes d'une trentaine d'années étaient affalés sur de vieux canapés en Skaï et regardaient la télévision. Les voix que j'avais entendues venaient du téléviseur. Ils n'eurent pas un regard pour moi. J'en conclus qu'ils n'avaient pas encore remarqué ma présence et je m'adressai à eux en un anglais hésitant :
- Bonjour ! Excusez-moi, je me suis perdu e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Annedu34
  18 janvier 2017
Une courte nouvelle écrite par Amélie Nothomb, une auteure que j'affectionne particulièrement.
C'est l'histoire d'un homme parti en quête de "la dame de ses pensées" dans le Nord glacial. Il se déplace dans un traîneau tiré par des chiens qu'il se voir contraint, pour sa survie, de les manger les uns après les autres et de partager les "morceaux" avec les survivants .
Au moment où il ne lui reste plus grand chose pour se nourrir, il arrive à une maison où des jeunes hommes passent leurs journées à regarder des séries abrutissantes qui leur permettent de patienter jusqu'à la nuit où ils atteignent systématiquement une extase sexuelle qu'ils n'ont jamais connue auparavant...
Ce petit livre m'a déçue. Même si l'écriture est toujours aussi fluide et agréable à lire, l'histoire m'a un peu laissée sur ma faim et m'a un peu déroutée ou est-ce que je n'ai pas saisi la pertinence de cette histoire?
Commenter  J’apprécie          50
deathlessclara
  01 septembre 2015
J'ai été très étonnée en lisant cette nouvelle même si je devais me douter que j'allais être surprise en fidèle lectrice d'Amélie Nothomb.
Je ne m'attendais pas du tout à ça et depuis que je l'ai lu (2 jours) je me pose vraiment la question: serais-je rester? Même si étant très jeune je n'ai pas encore vécu d'expériences sexuelles donc ne pouvant pas imaginer la sensation de l'orgasme ou le fait d'être comblée par ce genre de chose.. *excusez moi mais mon vocabulaire est limité en matière de sexe* je pense que je serais resté après tout le but de la vie c'est quoi? être heureux, être libre? Dans cette maison le bonheur existe et sous sa meilleur forme ainsi que la liberté, libre de rester là de tout abandonner.
Commenter  J’apprécie          30
paraty62
  17 juillet 2013
bonjour,j'ai toujours entendu parler en bien de cette auteure avec qui je partage un prènom mais je n'avais jamais eu l'occasion ou l'envie de lire l'un de ces livres. je la connaissais surtout pour ces passages a la télévision.
cette nouvelle fut donc l'occasion de la découvrir et j'ai était agreablement surprise par tous ce qu'elle a réussi a faire passer en si peu de pages.
je ne vous raconterez pas l'histoire pour ne pas vous gacher le plaisir,mais je vous en recommande la lecture et pour ma part je vais de ce pas me procurer l'un de ses romans.
Commenter  J’apprécie          40
gargamel00
  20 novembre 2012
J'ignorais qu'Amélie Nothomb écrivait des nouvelles, c'est maintenant chose faite. J'ai déjà parlé de cette étrange attirance que cet auteur exerçait sur moi. La plupart du temps je ne comprends rien à ses livres et d'autres fois elle me fait mourir de rire. Pour cette nouvelle, je garde cette impression d'être passée à côté du message qu'elle veut nous faire passer (mais peut-être n'y en a t-il pas?) mais j'ai quand même passé un bon moment. Amélie Nothomb écrit simplement, sans discours trop long. Une petite déception car pour une fois point de nom biscornus comme elle si bien en trouver!
Cette lecture m'a donné envie de découvrir d'autres nouvelles d'Amélie Nothomb, plus que ses romans.
Commenter  J’apprécie          30
Mimimelie
  11 janvier 2017
Sacrée Amélie, ses trouvailles m'étonneront toujours !
Voilà une petite nouvelle qui ne casse pas trois pattes à un canard, mais son petit suspens efficace fait mouche, et la rend assez divertissante.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SpilettSpilett   11 janvier 2014
J'ai toujours considéré la famille comme l'Armée du Salut : quand plus personne ne veut de vous, quand votre vie est un échec irrémédiable, quand vous n'avez plus un sou vaillant, quand vous crevez de faim et de solitude, alors je conçois que vous alliez dîner chez oncle Machin et tante Bidule. Sinon, je ne le conçois pas.
Commenter  J’apprécie          70
Pathy65Pathy65   11 mai 2015
La première des prisons, c’est de gagner sa vie. Ici, nous avons résolu ce problème. Les autres prisons sont matérielles et affectives : les gens sont prisonniers du logis dont ils paient le loyer et des êtres dont ils ont obtenu l’affection. Et toutes ces chaînes ne leur garantissent que des existences minables dans des lieux pas terribles et avec des amours médiocres.
Commenter  J’apprécie          30
Annedu34Annedu34   18 janvier 2017
J'ai toujours considéré la famille comme l'Armée du Salut : quand plus personne ne veut de vous, quand votre vie est un échec irrémédiable, quand vous n'avez plus un sou vaillant, quand vous crevez de faim et de solitude, alors je conçois que vous alliez dîner chez oncle Machin et tante Bidule. Sinon, je ne le conçois pas.
Commenter  J’apprécie          30
paraty62paraty62   17 juillet 2013
Cette attitude devait s’expliquer entre autres par la géographie : quand on s’aventurait si loin dans les hivers du Nord, la solidarité devenait un devoir. À partir d’une certaine latitude, l’homme se débarrassait de son passé, de sa personnalité, de son identité, voire de son casier judiciaire, pour ne plus être qu’un homme, cette créature effarée, composée de cinquante pour cent de faim et de cinquante pour cent de froid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
paraty62paraty62   17 juillet 2013
J’en conclus que j’avais ri à un moment particulièrement bouleversant de cette saga. Que se passait-il donc ? Une jeune femme au bord des larmes tenait à un homme hébété des propos convulsifs. Cette fille eût été presque jolie si elle n’avait pas été coiffée comme ça. Pourquoi les Américaines avaient-elles toujours ce brushing ridicule ? C’était d’autant plus regrettable qu’ensuite des nuées de villageoises européennes iraient demander à leur coiffeuse de donner à leur chevelure le même mouvement. Et ce qui était vilain sur Cindy l’était davantage encore sur Jeannine, Marijke, Gigliola et Gudrun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Amélie Nothomb (132) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Nothomb
Le racisme, Amélie Nothomb l'a vécu lors de son enfance au Japon, allant jusqu'à être déshabillée dans la cour de récréation pour vérifier qu'elle soit bien blanche. 
Retrouvez la dernière émission de 6 À LA MAISON en intégralité sur la plateforme france·tv : http://bit.ly/6alamaison
autres livres classés : conte oniriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous d'Amélie Nothomb ? (niveau facile)

Amélie Nothomb est née...

En Chine
En France
A Bruxelles

8 questions
996 lecteurs ont répondu
Thème : Amélie NothombCréer un quiz sur ce livre