AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791021007482
Éditeur : Tallandier (01/06/2017)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 34 notes)
Résumé :
La DGSE est l’objet de tous les fantasmes. On imagine les « espions » tels les héros de cinéma, aussi séducteurs que tueurs, ou au contraire, uniquement capables de fiascos comme celui du Rainbow Warrior en 1984. « Les guerriers de l’ombre » donnent la parole à ceux d’entre eux qui courent le plus de dangers. Pour l’essentiel, il s’agit de clandestins, c’est à dire de Français autorisés par l’Etat à vivre sous une fausse identité.
En raison de la relation de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Mome35
  08 juillet 2018
Le terme hors-la-loi peut comprendre beaucoup de réalités. Celle notamment qui unit toutes sortes de personnes dont le souci est d'amasser une fortune par tous les moyens possibles et imaginables en écartant ou ignorant toute forme de légalité. Et puis, il y a un monde parallèle dont la particularité est d'avoir l'aval des gouvernements dont ces hommes sont issus, en étant en permanence en marge de toute juridiction.
Ce milieu (sans jeu de mots) est celui du renseignement. Tout état digne de ce nom est pourvu d'un service (ou de plusieurs) chargé par les sphères politiques d'obtenir, par tous procédés, méthodes, possibilités, stratégies, tactiques, tout ce qui peut être intéressant au bon ordre du pays en question, à sa pérennité. Quand ce n'est pas celui ou celle d'alliés ou de nations subordonnées dont les ressources susciteraient aussi un intérêt soutenu au point de perturber un ordre national, international ou même planétaire.
De tout temps, de toute époque, les agents de renseignement, surnommés à tort « agents secrets » ont existé. Qui n'a entendu parlé du Chevalier d'Eon, de Lawrence d'Arabie, de Mata Hari, de Markus Wolff, des époux Rosenberg… ? La liste n'est pas exhaustive.
Paradoxalement, les hommes qui dialoguent avec Jean-Christophe Notin dans son livre « les Guerriers de l'ombre » ne sont pas connus. le titre l'indique et eux-mêmes ne veulent pas sortir de leur anonymat. Ils ont souvent (tout le temps) voyagé en territoire hostile sous couverture et même leur famille (pour la quasi majorité) n'a jamais connu leur activité. Sous les questions de JC Notin, il parlent sous un nom d'emprunt et ne répondent que lorsqu'ils le veulent bien. Ils sont 13, douze hommes et une femme à avoir vécu cette vie en marge de la société. Des êtres qui ont sacrifié (peut-être) leur honneur, (définitivement) l'argent, (souvent) le pouvoir et (parfois) leur vie familiale. Des êtres qui ont risqué également leur vie dans tous les endroits chauds de la planète pour l'amour d'un drapeau, de la patrie, un sentiment qui paraît galvaudé. Mais surtout parce qu'ils avaient les qualités pour, l'envie de faire quelque chose de différent et parce qu'ils étaient certainement dopés à l'adrénaline.
Ces O.T ; (officiers traitants) sont des O.S. (ouvriers spécialisés), des fonctionnaires au service de l'état pour le bien-être de celui-ci et de ses habitants. Ils sont entrés en religion, celle du drapeau et n'ont jamais parlé de leur existence. Ils ont flirté avec la mort et s'ils l'ont donné, ils ne l'avoueront pas. Aucun ne regrette d'avoir choisi ce destin. En cela, ils sont admirables, car par quel bout on prend leurs attitudes, leurs comportements, leurs conduites, ils prouvent que leur « sacerdoce » est nécessaire, par-delà les bavures (songeons au Rainbow Warrior) qui ont pu avoir lieu pendant la guerre froide ou les conflits libanais, cubain, afghan, iranais, irakien, malien…etc
Merci à Masse Critique et aux éditions Taillandier de m'avoir permis de découvrir ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JeanLibremont
  13 avril 2020
Les "guerriers de l'ombre" sont les véritables maitre-espions d'aujourd'hui. Ce sont des "clandestins" au sens ou leur action de renseignement se fait en général sous fausse identité et le couvert d'une activité professionnelle étrangere aux structures du renseignement, de l'armée ou meme de la diplomatie, du caritatif ou du journalisme. Dans les faits, cette clandestinité est rarement a meme d'etre utilisée pour tromper les sources d'information (pas si betes) avec qui ces agents sont en relation, sa raison d'etre principale étant de pouvoir disposer de plus de liberté dans la collecte de renseignement que ne peut en avoir un agent travaillant a l'étranger sous le couvert plus ou moins translucide du militaire, de la diplomatie, du caritatif ou du journalisme. Cette liberté se traduit notamment par l'établissement de liens parfois rapprochés avec les sources d'information voire meme, le cas échéant, le partage non-dissimulé d'une vraie sympathie pour leurs causes; du fait de leur statut de clandestins, l'État francais peut se permettre de ne pas se considérer obligée par ces relations, au risque de décevoir éventuellement des sources d'information qui n'auraient pu s'empecher de confondre les sympathies d'un agent clandestin de la DGSE avec celles de la France qu'il représente.
Vous etes un(e) jeune francais(e) a l'esprit vif et indépendant, courageux(euse), débrouillard(e), bien dans ses baskets et en excellente condition physique, aventurier(e) dans l'ame sans etre fasciné(e) par la castagne, doué(e) pour le relationnel et pas accroc au confort physique ni obsédé(e) par l'idée de gagner beaucoup d'argent ou meme d'acquérir du prestige social ? Alors vous faites partie du petit nombre capable de devenir un(e) bon(ne) agent(e) clandestin de la DGSE. Dommage que je ne sois plus jeune...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
wanda15
  08 juillet 2018
Amateur de James Bond passé votre chemin , ici on entre en plein dans la réalité de la vie des agents clandestins de la DGSE qui se confient sur ce difficile métier pour la première fois .
Ils sont tout au long de leur mission ignorés sauf lorsque celle ci tourne mal , alors ils sont durement critiqués par les médias toujours assoiffées de scoop qui dévoilent parfois au risque de la vie de ces agents leur présence lors des prises d'otage .
Les renseignements qu'ils fournissent ne sont parfois pas exploités par le pouvoir lorsque car cela dérange ses a-priori et que cela n'est pas dans le politiquement correct vis à vis de certains états avec lesquels on veut garder de bonnes relations .
Un officier de renseignements ne se demande pas si sa source est fréquentable ou pas , si c'est bien ou pas mais si sa source peut apporter une information clé .
Ce livre fait comprendre d'une façon assez ardue à la lecture ,sans fioriture, la vie des ces hommes et femmes très soudés entre eux , qui bien avant que des évènements dramatiques arrivent les ont vu venir par leur contact dans ces pays bouillants .... Un grand document loin des clichés des films d'espionnage, vraiment passionnant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
A072014
  18 juillet 2017
Aux amateurs de sensationnel : passez votre chemin !
L'auteur précise dès les premières lignes : pas de secret dans ce livre, mais le portrait des hommes (et des femmes) de l'ombre. Et c'est tellement plus intéressant ! Ce qui m'a le plus fasciné: leurs sensations en mission, et le choc traumatique du retour en France, dans leurs familles. On comprend enfin ce que ces individus endurent pour notre liberté. ça fait cliché, je sais, mais en ces temps difficiles, c'est salutaire !!!!
Commenter  J’apprécie          50
Sof2017
  24 juillet 2017
C'et vrai qu'on est loin de Jason Bourne ou même du bureau des légendes. Analyse quasi sociologique des officiers de la D.G.S.E. opérant clandestinement à l'étranger. Mais décrite de manière sensible, emphatique, on sent que l'auteur connaît bien et apprécie ce milieu. Et ma foi, ça donnerait presque envie de candidater ! La meilleure phrase est en fin de préambule: "à une époque de course aussi vaine qu'effrénée à la richesse et à la célébrité, il est bon que les Français sachent que, pour sauvegarder leurs intérêts, certains des leurs prennent encore bien des risques sans en attendre la moindre reconnaissance".
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2017
Il est des pays où faire partie des services de renseignement vaut quasiment titre de noblesse. Un « métier de seigneurs », aimait à répéter Alexandre de Marenches. En France, sans doute par capillarité avec les armées, les services sont regardés de travers. Il est de bon ton de railler les « barbouzes », de les associer sempiternellement à une vision, si ce n’est datée, au moins très déformée, des relations franco-africaines. Comme souvent, les arts en sont le reflet. Là où, chez les Anglo-Saxons, Austin Powers et Max la Menace sont écrasés par Jason Bourne, Jack Ryan, John Le Carré, en France, OSS 117 et Gérard de Villiers règnent en maîtres…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2017
Les « espions » ne parlent pas ? Sauf… à ceux auxquels ils veulent bien parler. Car ils savent que leur parole ne sera pas trahie et qu’il ne leur sera pas demandé ce qu’ils ne peuvent raconter. Dès lors, ils se confient volontiers sur leur métier, heureux sans doute de le faire partager comme rarement ils y sont parvenus avec leurs proches. Et alors, ils dévoilent ce qui est beaucoup plus fort qu’un « secret d’État » : la confrontation d’un homme ou d’une femme avec le service de la France, la peur, l’humilité, le mensonge, l’oubli… Cette confidence-là ne sera jamais balayée par le vent des années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2017
On a un risque dans notre métier, c’est le risque de devenir mégalo, mytho. Certains peuvent se sentir frustrés, se dire : « On ne me connaît pas alors que j’ai fait des belles choses. » En fait, ce qui peut m’y choquer, c’est le « moi je », parce que c’est complètement antinomique avec le principe même d’un service de renseignement tel que la DGSE. Nous sommes des clandestins. J’ai été clandestin pendant dix-sept ans, ce n’est pas rien, ça a des conséquences familiales, personnelles. Je peux vous dire qu’entre nous, souvent, on sourit de ce qu’on peut lire dans ce genre de livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2017
James Bond ne prépare jamais ses missions. Il y va comme ça, c’est de l’improvisation complète. Or une mission improvisée, c’est une mission loupée. Dernier point : il casse toujours le matériel qu’on lui confie. Ça, vous le faites une fois, deux fois, et après, c’est fini !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 juin 2017
Naturellement, je prends une fausse identité puisqu’il s’agissait quand même de garantir ma sécurité quelle que soit l’évolution de la mission. On avait en face de nous, potentiellement, l’Union soviétique et ses services. Même chez les Afghans, il pouvait y avoir des rivalités qui faisaient qu’un officier traitant pouvait faire l’objet éventuellement d’une attaque, ou d’un assassinat. Donc, il est important de me protéger, et surtout de protéger ma famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean-Christophe Notin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Notin
"Ta mère c'est la France, et il faudra la défendre". Jacques Chaban-Delmas se confie à Jean-Christophe Notin ?
Ils étaient 1 038. Étudiants, fonctionnaires ou militaires en 1940, De Gaulle les reconnaît à partir de 1941 comme ses Compagnons pour la Libération de la France « dans l?Honneur et par la Victoire ».
Parmi eux, des personnalités emblématiques, Pierre Messmer, Jacques Chaban-Delmas ou Pierre Clostermann, mais aussi d?illustres inconnus.
~ ? Ils étaient 1038 Entretiens inédits avec les Compagnons de la Libération ?? Jean-Christophe Notin ?? https://urlz.fr/aGF3
autres livres classés : dgseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2205 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre