AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Petit (Directeur de publication)
ISBN : 2845168942
Éditeur : Presses universitaires Blaise Pascal (15/12/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les Mots et les Choses sont l'ouvrage de Foucault dans lequel il fait jouer à plein les concepts forgés par ses ouvrages antérieurs, Histoire de la folie et La Naissance de la clinique - en tout premier lieu ceux d'épistémè, d'archéologie, de doublet empirico-transcendantal - pour tenter une description nouvelle de l'élaboration des énoncés discursifs au sein des savoirs. Cependant, loin d'être un ouvrage récapitulatif et systématique, il est l'un de ceux où Foucaul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lesyeuxdelamomie
  22 février 2020
Parfois tautoligique et équivoque, c'est un livre reçu dans le cadre de Masse critique.
Un livre que mes connaissances ne me permettent pas de bien comprendre.
Par respect pour l'éditeur qui a, en plus, eu la gentillesse de me mettre un mot manuscrit je vais quand même essayer d'en dire quelques mots.
Ce livre évoque Les Mots et les Choses.
Un livre que le philosophe Michel Foucault a écrit en 1966.
Il est question d'épistémè.
Un mot que j'ai découvert chez Onfray : Ensemble des connaissances scientifiques, du savoir d'une époque et ses présupposés.
Pour l'auteur de ce livre : il faut voir la corrélation entre la catégorie d'épistémè et le point d'hérésie.
La façon de conceptualiser les épistémè aurait changée en gros du temps de Kant, d'après Michel F.
A l'âge classique si on étudie quelque chose, « parler » par exemple.
Et bien le point d'hérésie c'est quand on n'est pas d'accord avec cette étude. On la conteste ou bien même on dit son contraire.
Il y a des extraits du livre original.
J'ai compris que Michel F et Michel O ont un point commun.
De pas piffer Marx.
Il évoque une catégorie quasi-transcendantale de certains concepts comme la Vie, le Travail et le Langage ce qui permet d'unifier certaines disciplines modernes.
Michel aurait préféré que Manu (Kant) dise "je parle" au lieu de "je pense".
Il voit, à condition d'y apporter la linguiste structurale, comme l'ont fait Lacan et Levis Strauss, des ressemblances entre la psychanalyse et l'ethnologie.
On peut donner congé à l'historicisme sans donner congé à l'histoire (je pense que je dirai cette phrase ce soir à l'apero, hâte de voir la tête de Rico).
A la fin y a un mot manuscrit de Michel et ses fiches de lecture.
Mais mon magma ne s'est pas illuminé.
Bref, j'ai clairement fait preuve d' « Hybris » en postulant pour ce livre.
J'étais surtout mal réveillé.
Je m'en excuse platement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre