AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290372845
608 pages
J'ai Lu (16/03/2022)
3.5/5   57 notes
Résumé :
Vengeances d'Etat, assassinats en série, attentats commandités, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, emploi de mercenaires ou de services secrets alliés peu regardants : oui, la France est capable de tuer pour régler ses comptes et défendre ses intérêts, que ce soit en Afrique, au Moyen-Orient ou ailleurs. Pour ce faire, la DGSE dispose d'une cellule clandestine dont les agents sont entraînés pour mener à bien des exécutions ciblées.
De de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Pat0212
  03 septembre 2021
J'ai trouvé cette longue enquête, lue par François Berland, vraiment passionnante. On parcourt toute l'histoire secrète de la cinquième République à travers le prisme particulier des services secrets et même très secrets. Et cette réalité est bien plus intéressante que le plus palpitant des polars. La voix du lecteur est parfaite, il ne manque que les images. Il y a plus de quinze heure d'écoute, mais on ne s'y ennuie pas le moins du monde. Ce livre offre un éclairage sur de nombreuses affaires qui ont plus ou moins défrayé la chronique ces soixante dernières années.
Cet ouvrage ne manquera pas de nourrir aussi les thèses complotistes, car il est clair que des services agissent dans l'illégalité la plus totale avec la bénédiction des plus hautes autorités et il ne semble pas y avoir la moindre limite. J'avais déjà entendu parler de ces pratiques dans certains livres de Jean François Deniau, même s'il ne le dit pas aussi clairement, ou dans La politique du tumulte de François Médéline. Ici il s'agit d'une enquête très fouillée, avec de nombreux témoignages et références couvrant la période qui va de la guerre d'Algérie à nos jours.
On sait que cette guerre a donné lieu à de nombreuses atrocités durant lesquelles aucune des deux parties ne s'est illustrée par son respect des droits de l'homme. Les présidents n'ont pas hésité à faire couler le sang pour mettre en avant les intérêts de la France, en traquant les indépendantistes d'abord, puis en voulant modeler l'Afrique à leurs goûts. Les pays qui voulaient s'émanciper de la tutelle française, ou pire encore être sous l'influence de Moscou ou de la Havane, voyaient des troupes diverses de mercenaires ou de barbouzes fomenter des coups d'Etat pour renverser ces gouvernements forcément criminels. le respect des droits de l'homme n'était pas un critère, car la France n'hésitait pas à soutenir des dictateurs corrompus pour autant que ça lui soit favorable. Bob Denard et Hissène Habré ont été les vedettes de ces temps troublés et n'agissaient pas dans l'ombre.
Les relations avec l'Algérie, même après la guerre ont toujours été compliquées et passionnelles. Après la guerre froide vient le temps de la montée de l'islamisme, qui entraînera de nombreux conflits entre les deux pays. Actuellement c'est la principale raison de l'emploi des services secrets. Les groupes terroristes pullulent dans la région du Sahel, préparant des attentats et fiançant leurs activités en enlevant des Occidentaux contre rançon. Il y a une concurrence entre les diverses obédiences islamistes, ce qui multiplie les problèmes. Comme si ça ne suffisait pas, de nombreux Français sont partis faire le jihad en Syrie, Afghanistan ou ailleurs. Durant longtemps, seuls des ressortissants étrangers pouvaient être la cible des services spéciaux français, mais avec ces djihadistes, le tabou est tombé et on n'hésite plus à les tuer également.
Tous les présidents ont recours à ces services, de manière plus ou moins claires. Certains donnent des ordres très nets et féroces comme Giscard ou Hollande, d'autres restent dans le non-dit et évitent autant que possible ce type d'action comme Mitterrand ou Chirac. le motif peut être d'empêcher un attentat, ou de le venger. Avec le temps, les services reculent de moins en moins face aux dégâts collatéraux, y compris en tuant des enfants qui accompagneraient leur père. Ces actions posent clairement des questions éthiques, même si on peut comprendre qu'on traque des auteurs d'attentats.
Cette enquête est vraiment très fouillées avec des témoignages de tueurs entre autres. de nombreuses personnes et organisations sont cités, il faut donc avoir une certaine connaissance de l'histoire contemporaine pour ne pas s'y perdre. On ne parle jamais de crimes contre des opposants, mais j'avoue me demander si certaines affaires politiques non résolues comme l'affaire Boulin, ne portent pas aussi la marque de crime d'Etat ou de barbouzeries diverses. J'ai trouvé ce livre absolument passionnant, même si je pense qu'il ne soulève qu'un coin du voile. Je me demande si des petits pays comme le nôtre ont aussi recours à de tels procédés.
Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour cette enquête qui ne peut qu'intéresser les férus d'histoire contemporaine.
#LesTueursdelaRépublique #NetGalleyFrance !
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marggaux
  27 juillet 2021
Un travail historico-géo-politique extrêmement bien documenté qui rend compte de la « neutralisation » des ennemis de la République ou menaçant la sécurité publique.
On nous révèle la face cachée du pouvoir qui légitime et commandite des assassinats pour protéger le pays, lutter contre le terrorisme, régler des comptes ou encore intimider certaines personnes.
Les présidents se sont succédés et chacun a recouru à ce service spécialisé : le Service Action de la DGSE entre autres.
L'auteur a fait un travail de journaliste inédit, impressionnant, riche en témoignages et très documenté.
C'est intéressant, c'est instructif mais presque trop pour moi qui ne suis pas du tout spécialisée en secret défense et en politique.
J'ai donc écouté mais j'ai été rapidement perdue entre tous les événements, les noms, les affaires relatées.
La voix du lecteur François Berland est claire, bien articulée et dynamique.
Merci énormément à #netgalleyfrance et #audiolib pour m'avoir fait redécouvrir ce travail journalistique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JeanLibremont
  24 avril 2020
Ce livre est un excellent travail de journaliste, a la fois tres documenté et politiquement neutre.
Y a-t-il un pays dont la Constitution interdise expressément a ses gouvernements de recourir a l'élimination physique d'individus non condamnés a mort par la justice de ce pays ou sans déclaration de guerre préalable ? Probablement pas, mais ce n'est pourtant que lorsque toutes les Constitutions de cette planete l'interdiront que l'humanité pourra commencer a se considérer comme adulte. On le sait, ce n`est pas toujours facile d`etre adulte.
Commenter  J’apprécie          20
asciena
  14 septembre 2021
Un récit extrêmement bien documenté et renseigné sur les pratiques de l'état Français sur l'élimination des cibles ennemies. On revient sur plusieurs gouvernements ayant utilisés les services de ces tueurs, Mitterand, Chirac, Macron, …ect C'est un livre qui fait vraiment peur de par l'opacité du gouvernement à communiquer sur le sujet, mais aussi sur l'organisation dont font preuve le terroriste ou les gouvernements totalitaires pour arriver à leurs fins.
C'est un livre assez inédit dans son genre (c'est la raison pour laquelle je l'ai choisi), mais c'est un livre dont on ne ressort pas indemne, bonjour paranoïa et adieu espoir en l'humanité.
Le point fort du livre c'est les témoignages qui sont glaçants ! Des hommes qui n'auront plus jamais de vie normale, qui ont pu commettre l'irréparable et qui ne vivront plus jamais l'esprit tranquille et en paix au profit d'une nation insouciante, pour qu'elle puisse continuer de vivoter son petit quotidien tranquille.
J'ai trouvé cependant que c'était assez redondant, c'est toujours plus ou moins le même schéma : un ennemi à neutraliser, un gars fait le job, il raconte, les patrons de la DGSE racontent leurs points de vue. On a le point de vue de plusieurs cors de métier d'ailleurs, sur la situation, mais aussi sur les présidents qui ont dû gérer les situations en question.
Heureusement que je l'ai eu en livre audio, sinon je pense que j'aurais laissé tomber tellement c'était là même chose au fil des chapitres et tellement c'est difficile à entendre.
Lien : https://mellecupofteabouquin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Flo76300
  28 décembre 2021
Un livre que j'ai trouvé très intéressant et dont j'ai beaucoup aimé la voix du narrateur, qui rendait l'histoire captivante. le point négatif, c'est que comme beaucoup de livre j'ai eu du mal à rester concentrée sur l'écoute. Je pense que c'est un genre que je devrais lire en papier et non en audio. J'essaierai de nouveau mais en version papier la prochaine fois. Cela donne un autre aperçu de la république.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2017
Le danger était partout. On pouvait se faire sauter tout seul si on réglait mal les explosifs. C’est arrivé à plusieurs gars du service, qui sont morts dans une voiture, en Tunisie. On risquait aussi d’être attrapé par les fellaghas quand on allait en Algérie. Une fois, à Philippeville, je marchais dans la rue, entouré de gardes du corps, un vrai caïd. Tout à coup, un type que je n’avais pas vu arriver s’est précipité sur moi avec un flingue. Il voulait me tuer. Mes gardes, eux, l’ont vu. Ils lui ont pris son flingue et l’ont descendu. Là, j’ai échappé à la mort et je l’ai su. Mais parfois, sans doute, j’y ai échappé sans le savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2017
Daniel ne se berçait guère d’illusions sur l’issue de la guerre. Ni, par conséquent, sur la légitimité de ses missions. « Je savais que cela ne servait à rien, avoue-t-il de manière surprenante. Un million de Français ne pouvaient pas dominer dix millions d’Algériens. Ces gens-là voulaient être libres et ils avaient raison. Maintenant, je le comprends. À l’époque, je le comprenais un peu moins, parce que je n’avais que trente ans. Je mettais de côté ce que je ne voulais pas comprendre. C’était la guerre. C’était mon pays, j’aimais mon pays. J’ai juste essayé de l’aider.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2017
En vérité, comme tueur secret de la République, Daniel a le profil idéal. Pied-noir né en Algérie, il parle un peu l’arabe, l’espagnol et l’allemand. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a fait le coup de feu dans les bataillons de choc, participant notamment à la libération de la Corse en 1943, avant d’être gravement blessé par des tirs de mitraillette sur l’île d’Elbe. Opéré des jambes une dizaine de fois puis pensionné pour ses blessures, il retourne dans le civil et ouvre une boutique de vêtements dans le Languedoc-Roussillon. Très vite, il se remet au sport.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2017
Traditionnellement, lorsqu’ils partent à l’étranger, les agents adoptent une « identité fictive », avec de faux papiers, un curriculum vitae qu’ils doivent maîtriser, une couverture – que les experts appellent une « légende » – qui doit fonctionner le temps de la mission, de quelques semaines à quelques mois.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2017
L’ère des tueurs lâchés à travers l’Europe est censée s’achever avec la fin de la guerre d’Algérie. Le secret doit désormais recouvrir d’un voile épais ces basses œuvres de la République qui ont fini par devenir trop gênantes, et qui ont même failli se retourner contre leur commanditaire.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Vincent Nouzille (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Nouzille
Extrait du livre audio "Les tueurs de la République" de Vincent Nouzille lu par François Berland. Parution numérique le 21 juillet 2021.
https://www.audiolib.fr/livre/les-tueurs-de-la-republique-9791035406080/
autres livres classés : services secretsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura