AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Albert Camus (Traducteur)
ISBN : 2080706217
Éditeur : Flammarion (04/01/1999)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Edition bilingue

Roman inachevé d'un poète mort à l'âge de vingt-neuf ans, Henri d'Ofterdingen raconte les voyages d'un légendaire ménestrel qui parvient, après la disparition de celle qu'il aime, à dépasser le désespoir grâce à la poésie. Sur fond de Moyen Âge mythique et merveilleux, Novalis décrit les étapes qui conduisent à cet idéalisme dont il a fait sa philosophie. Traité d'éducation poétique et texte phare de la génération romantique, cette oe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Walktapus
  04 juin 2015
Ca y est, j'ai l'impression de comprendre quelque-chose au romantisme (alors qu'il y a encore un mois je croyais que Novalis était une mutuelle).
Henri, jeune futur poète d'un moyen-âge imaginé, rêve, voyage, écoute des poèmes et des chants, rencontre l'âme soeur et discute longuement du monde avec divers interlocuteurs.
Bien plus que présenter un idéal poétique, ce livre est un manifeste philosophique, une métaphysique poétique et spirituelle.
« La Nature, répartit Klingsohr est à notre âme ce qu'un corps est pour la lumière. Il la retient ; il la brise en couleurs particulières. »
Lecture déroutante au début, au style roboratif à force de voir les superlatifs se presser les uns derrière les autres, mais d'une grande force positive, à la fois naïve et persuasive (moi qui pensais que les auteurs romantiques étaient tous ennuyeux et prétentieux).
« Tous les sentiments s'exaltèrent en lui jusqu'à un degré qu'ils n'avaient jamais atteint. Il vécut une existence infiniment mouvementée, mourut et revint à la vie, aima d'une passion poussée jusqu'à l'extrême et fut ensuite séparé, pour l'éternité, de celle qu'il aimait. »
Mais Novalis est mort à 29 ans, et le roman s'interrompt à la fin de la première partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Joualvert
  05 avril 2016
Henri d'Ofterdingen est un jeune homme éveillé et poétique qui s'éloigne pour la première fois de chez lui pour visiter sa famille maternelle. Ce nom, emprunté au moyen âge, est celui d'un personnage qui aurait participé à un légendaire tournoi de ménestrels dans un château du Saint-Empire romain germanique. Cette provenance est plus ou moins exploitée ; pour une histoire plus axée sur cet évènement mythique, voir la nouvelle ''Les maîtres chanteurs'' d'E.T.A. Hoffmann. Ce voyage sera l'occasion de rencontres enrichissantes et de discussions pleines de sagesse, de contenu et dégagant une certaine candeur. Ceci fait l'objet de la première partie qui revêt un caractère très épisodique. On y voit entre autre la vision très idéalisée du métier de mineur, et elle se conclue avec un conte assez confus et échevelé, fortement teinté de merveilleux raconté par l'un des personnages. Dans la seconde partie, le petit côté mystérieux dégagé par la première prend un tournant dramatique, et puis, au beau milieu d'une autre de ces conversations inspirées... plus rien. Novalis est mort à 28 ans, laissant plusieurs ébauches et fragments à jamais en suspens. Mais cela ne l'a pas empêché de passer à la postérité comme l'un des fers de lance de ce grand souffle d'inspiration que fut le romantisme allemand, dont ce roman constitue un surprenant échantillon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
dbacquet
  12 mai 2012
Ce roman, sorti du creuset du premier Romantisme Allemand, a une forme étrange, un fil ténu, parfois invisible, noué autour des pérégrinations d'un jeune poète, initié aussi bien à l'Amour qu'à la Sagesse. Des récits s'emboitent, mêlant la prose et le chant, la poésie et la science, le réel et la fable, dans un moyen âge factice, aux résonances Antiques, aux parfums d'Orient et de littérature Provençale. Temps d'amour, de foi, et de magie, mais aussi de guerre. Des récits faits de symboles, de mystères, et d'allégories, dans lesquels les miroirs de l'esprit se transforment en figures fantastiques; faits de mille correspondances secrètes : les métaux et les plantes, les profondeurs de la terre et le ciel..., suivant un rythme parfois frénétique, aux images des origines, de cataclysmes, aux élans de l'extase mystique ou bien de la volupté, rythme d'une danse sacrée où se côtoient l'amour et la destruction.
Commenter  J’apprécie          170
Thaddeus
  29 mars 2015
Pour les romantiques, le beau a une fonction. le beau n'est pas seulement plaisant, mais il est aussi moralement bon. Il peut aider l'homme à devenir meilleur.
Henri rêve d'une fleur bleue. Fleur maintenant célèbre, puisque reprise après Novalis. Symbole du désir, de l'amour, mais aussi d'aspiration métaphysique. Mathilde sera aussi décrite comme un fleur. Elle est donc la signification de son rêve. Elle est cette énergie qui a poussé Henri vers l'inconnu. Mais l'inconnu, on s'y enfonce toujours pour mieux se connaitre, pour mieux connaitre sa place dans le monde.
Henri fait un voyage et rencontre des gens. Des marchands qui connaissent tous les pays et qui font voyager les histoires avec eux. Des mineurs qui eux connaissent les dessous et les profondeurs de la Terre. Ainsi qu'un ermite sans âge qui lit des livres dans une grotte. C'est là que Henri découvrira sa vraie vocation. Vocation qui est innée, invariablement donnée par Dieu. Il sera poète.
Comme la poésie est vue comme un langage universel qui donne accès au jadis, au passé infini, un passé sacré, le poète est donc le maître du monde. La vraie richesse est de connaitre la nature. le vrai trésor est de découvrir sa vocation.
Par ce passé mythique, Novalis se positionne contre le monde désenchanté que propose les Lumière. Trop de clarté n'est pas bon. Ce qui est laid apparaît alors trop distinctement.
Le passé est présent. On ressent toujours ses effets. Quand on y pense, tout est passé.
Tout est poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AuroraeLibri
  24 décembre 2010
Avec Novalis et les romantiques allemands, il ne s'agit plus de savoir si c'est bien ou si c'est un très beau livre...on entre carrément dans une autre dimension, la sphère du Sublime...
C'est SUBLIME!
Je ne connais d'égal au romantisme allemand que la littérature soufie...(avec les fidèles d'amour de Dante et les Troubadours);d'ailleurs tous s'en inspirent et évoquent la même chose (l'ivresse mystique du Divin ) mais sous des colorations culturelles qui leurs sont propres..
"Novalis fut bientôt rejeté de la philosophie à la "philosophie de prière" par un événement qui fut le seul de sa courte vie terrestre : la mort de sa fiancée, Sophie von Kühn. le sens qu'il donna à cette mort nous permet de ne pas ranger son histoire parmi les grand amours romantiques, mais de la tenir pour un fait d'un autre ordre, pour une véritable "expérience mystique", telle qu'en ont vécu dans l'Occident chrétien comme dans l'Orient islamique ou bouddhique toutes les âmes "ravies de Dieu", pour lesquelles la vie mortelle n'a plus de sens en face du mystère infini de l'Au-Delà."
Maurice Besset.Novalis et la pensée mystique.
Lien : http://novalis.moncelon.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
WalktapusWalktapus   01 juin 2015
Il est possible que la Nature ne soit plus aussi féconde, et que de nos jours il ne se forme plus aucun métal nouveau, aucune pierre précieuse, ni un rocher, ni une montagne ; il se peut que les plantes et les animaux ne s'élèvent plus jusqu'à une dimension et une vigueur aussi étonnante ; par contre, plus sa puissance créatrice s'est épuisée, plus se sont accrues les forces qui façonnent, améliorent et unissent ; son âme s'est faite plus sensible et plus tendre, son imagination est devenue plus variée et plus riche en symboles, sa main plus légère et plus artiste. Elle se rapproche de l'homme, et si elle fut autrefois un Roc aux enfantements démesurés, elle est maintenant une Plante qui croît tranquillement, une Artiste silencieuse et humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
AuroraeLibriAuroraeLibri   24 décembre 2010
"Novalis nous montre toutes choses dans une lumière qui lui est propre. Il suffit que nous prononcions son nom pour que nous environne le monde tel qu'il lui apparaissait, - semblable à une vallée qui repose dans le calme du soir, et se découvre au voyageur tandis qu'aux derniers rayons du soleil il redescend de la montagne : tout alentour, l'immobile chaleur de l'air ; au ciel encore bleu, le mat argenté de la lune ; les montagnes nous enveloppent, mais avec une intimité qui n'a rien d'opprimant ; jamais l'idée ne nous vient que de l'autre côté les routes mènent à des villes et à des régions tumultueuses. Tout concourt à cette impression : le mode de penser de Novalis, son destin, les conditions dans lesquelles il vécut. Il était si loin du bruit de l'actualité, soustrait au pressant contact de la vie. A peine mûr, lui échoit l'expérience de ces jours heureux d'Iéna où la vision romantique de l'univers était dans sa fleur, où Frédéric et Guillaume Schlegel, Tieck et Schelling rêvaient le rêve d'une poésie et d'une philosophie nouvelles. A ce qui se passa alors, il communique, en quelque sorte, l'empreinte de la qualité et de la profondeur de son âme ; avant qu'il n'ait atteint la trentième année, il meurt. Sur sa mémoire flotte une lueur de poésie, et qui s'étend à toutes les paroles de ses amis chaque fois qu'ils l'évoquent."
Wilhem Dithley
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AuroraeLibriAuroraeLibri   24 décembre 2010
"C'est intérieurement que va le chemin mystérieux. En nous, ou nulle part, sont l'éternité et ses mondes, l'avenir et le passé. Le monde extérieur est l'univers des ombres, qui projette ses ombres dans le royaume de la lumière. Si tout ce qui nous est intérieur nous apparaît aujourd'hui tellement obscur, solitaire et informe, combien en sera-t-il autrement quand cet obscurcissement sera derrière nous, et rejeté ce corps d'ombre ! Nous serons satisfaits de jouissances comme jamais, car notre esprit a souffert privation."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WalktapusWalktapus   03 juin 2015
Mais ce qui l'attira d'un charme irrésistible, c'était, au bord même de la source, une Fleur svelte d'un bleu éthéré, qui le frôlait de ses larges pétales éclatants. Tout autour d'elles, d'innombrables fleurs de toutes nuances emplissaient l'air de leurs senteurs les plus suaves. Lui, cependant, ne voyait que la Fleur bleue, et il la contempla longuement avec une indicible tendresse. Il allait enfin s'en approcher quand elle se mit soudain à tressaillir et à changer d'aspect ; les feuilles devinrent plus brillantes et se serrèrent contre la tige qui s'allongeait ; la fleur s'inclina vers lui et les pétales formèrent en s'écartant une collerette bleue où flottait un visage délicat. Son doux émerveillement croissait à mesure que s'accomplissait l'étrange métamorphose, - quand tout à coup la voix de sa mère l'éveilla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
WalktapusWalktapus   04 juin 2015
La langue, dit Henri, est vraiment un petit univers fait de signes et de sons. De même qu'il en dispose à volonté, l'homme voudrait bien disposer du vaste monde et pouvoir s'y exprimer librement. C'est précisément dans cette joie de rendre manifeste au milieu de l'univers ce qui existe en dehors de lui, et de satisfaire la tendance vraiment primordiale de notre être, - c'est dans cette joie qu'il faut chercher l'origine de la poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Novalis (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Novalis
Novalis-Hymnes à la nuit
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
239 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre